Bonne nouvelle pour la multipolarité

M’éloignant quelque peu du champ économique et financier, je ne résiste pas au plaisir de reproduire ci-dessous un excellent article du géopoliticien Aymeric Chauprade. Chercheur réputé, auteur d’ouvrages à succès, il fut limogé en 2009 de son poste à l’Ecole de Guerre pour délit de « révisionnisme » sur le 11 septembre. Il se félicite ici de l’élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie. Elle va consolider le retour à un monde multipolaire et la mise en échec du projet de domination des élites américaines (« l’Amérique-monde »).

« Le dimanche 4 mars 2012 restera sans doute comme une date historique. Vladimir Poutine revient en effet à la présidence de la Russie. J’avais déjà pu écrire que 1999 avait été un tournant dans l’histoire de la géopolitique contemporaine parce que son arrivée au pouvoir avait mis fin à la tentative unipolaire américaine. Nous pouvons affirmer aujourd’hui que Poutine va consolider le monde multipolaire qui se dessine et achever sa mise en déroute de l’oligarchie américaine et de son Etat profond dont l’action occulte et agressive (à l’œuvre en ce moment en Syrie) ne cesse de miner, chaque jour un peu plus, les possibilités de paix dans le monde.

Qu’est-ce qui nous permet d’affirmer cela ? La simple observation du déchaînement médiatique contre Poutine, que chacun d’entre nous aura pu observer, ces derniers mois, en Europe comme aux Etats-Unis. Manque de chance pour nos habituels aboyeurs de leçons démocratiques (qui ne sont en fait que les bons petits soldats de l’oligarchie occidentale), le peuple russe soutient massivement Poutine. Et ce ne sont pas les quelques irrégularités de fonctionnement du scrutin, statistiquement inévitables dans un pays aussi vaste que la Russie, et certainement moins graves que l’étrange comédie des bulletins de vote à trous lors de l’élection de Bush ou que l’obstruction en France à une candidature pesant autour de 20 %, qui pourront amoindrir l’incontestable légitimité de Poutine.

Vladimir Poutine, candidat plébiscité par les Russes, que, dans des temps anciens on aurait sans doute appelé Vladimir le Bien élu, est sans conteste aujourd’hui, dans l’hémisphère nord, le chef d’Etat le plus légitime qui soit. Cela ne peut que redonner espoir à ceux qui doutent du politique. Remettre son pays sur le chemin de la puissance et obtenir du même coup le soutien massif de son peuple, oui ça reste possible !

Logiquement il y a quelqu’un qui devrait être content ce soir, c’est Alain Soral. Quelqu’un qui a tout compris des forces profondes de l’histoire, celles que ne veut pas voir notre bon « bourgeois occidental » (Molière avait raison avec son bourgeois gentilhomme) aveuglé qu’il est par les chiffrons rouges agités devant ses yeux par la « grande presse ». Donc écoutez-le et lisez-le. Nous n’utilisons pas forcément les mêmes mots (et tant mieux), mais nos pensées sont en convergence.

Ce soir du 4 mars 2012 en tout cas, la dissidence internationale a marqué un point. Un point sans doute décisif pour l’avenir. Unissons nos forces, car au-delà de la cause des peuples souverains qui résistent à l’Empire, n’oublions pas qu’in fine, c’est la question de la liberté individuelle qui est en cause. L’Empire, machine à crétiniser les hommes en les gâtant en citoyen-consommateur, avance en effet tout à la fois vers « 1984 » et le « Meilleur des mondes ». Face à lui, les Etats qui nous sont aujourd’hui présentés comme des dictatures implacables (Syrie, Iran…) ne sont jamais que les premiers réfractaires à ce Big Brother mondial lequel masque de moins en moins ses desseins. A ceux qui en douteraient, confrontés aux images de l’incontestable brutalité de la guerre en Libye, puis en Syrie, je rappellerais qu’ils ne voient qu’une face de l’histoire. Sur l’autre, les projecteurs des médias occidentaux ne s’allument jamais. Cette autre face, je n’ai pas grand mérite, je l’ai prise en pleine poire en 1996, dans le Sud du Liban, devant les cadavres calcinés d’une bonne centaines de femmes et d’enfants libanais qui avaient cru qu’un abri de l’ONU restait un endroit sacré auquel jamais une armée ne s’attaquerait. Ils ne pouvaient pas savoir, les pauvres, ce que j’ai compris devant leurs corps en bouillie : l’histoire est dite par les vainqueurs et le droit ne s’applique qu’aux vaincus. Si vous êtes dans le club qui s’est autorisé à avoir l’arme atomique, vous pouvez écraser un pays, au nom d’une légalité que vous avez décrétée, tout pays qui prétend entrer dans le club sans votre autorisation. Si vous êtes pro-américain vous êtes forcément une démocratie, et si vous ne l’êtes pas, ce n’est pas grave ! Si vous êtes une démocratie mais que vous n’êtes pas pro-américain, c’est grave et vous ne pouvez donc pas… être une démocratie..

Donc je veux bien que l’on soit horrifié par les bombardements sur Homs qui doivent être terribles pour les civils piégés. Mais alors, il faut avoir le courage de regarder en face le résultat des bombes de l’OTAN sur la Serbie, sur l’Irak, sur la Libye, sur l’Afghanistan ; le résultat des bombes d’Israël sur Gaza ou le Sud du Liban. Car enfin, ces corps-là, ces enfants-là, ces femmes-là, on ne vous les montre jamais ! Comme on ne vous parle pas des reporters de guerre qui sont morts sous des bombes occidentales dans les prétendues guerres humanitaires de l’ère post-soviétique.

Peut-être que l’intelligence consiste aussi à être capable d’imaginer (un peu de bon sens devrait suffire, pas besoin de longues études) ce que les télévisions occidentales ne vous montrent jamais…

En résumé :

1/ L’Occident de l’ingérence humanitaire a davantage massacré dans toutes les agressions qu’il a menées depuis 1990 que les régimes qu’il combattait.

2/ Il y a, au moins, autant de trucages et de verrouillages dans les élections dites démocratiques des pays occidentaux (surtout en France et aux Etats-Unis, car je ne parle pas de la Suisse, seule authentique démocratie d’Europe) qu’il y en a dans cette Russie présentée sans cesse comme une éternelle autocratie.

Conclusion : Qu’on cesse de nous prendre pour des cons parce qu’il reste, en France, quelques penseurs qui ne sont pas « à la gamelle » et qui continuent à réfléchir. Quand j’étais gosse, dans mon école publique (je n’ai été que dans des écoles publiques) on m’apprenait que l’école ça sert à former l’esprit critique. Je n’ai retenu que cela ».

Aymeric Chauprade, Realpolitik.tv, le 4 mars 2012

Addendum :

L’élection de Poutine, une mauvaise nouvelle pour Washington.

                     (Russia Today, le 5 mars 2012)

About these ads

À propos de Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 49 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Ce contenu a été publié dans Actualités, Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Bonne nouvelle pour la multipolarité

  1. Elzbietta dit :

    Oui. Voir les évènements récents en Libye, qui valident les craintes de ceux qui étaient contre l’ingérence.
    Chauprade est un homme debout. Comme Olivier Demeulenaere.

  2. momo dit :

    Si la « multipolarité » suffisait à instituer plus de concorde entre les « peuples -ou peuplades… » ce serait fort bien mais le passé ne l’a pas démontré que je sache-?
    Quand à prendre le contrepied systématique de tout ce qu’on nous raconte dans le médias, ce pessimisme, ce doute absolu, n’est jamais productif non plus!
    Pensons y lorsqu’on veut jouer les devins, debout ou couché

  3. XYZ dit :

    Poutine a rendu aux Russes leur fierté et une certaine grandeur à la Russie. Après les errements des époques Gorbatchev et Eltsine… Rien que pour ça, son élection est méritée… et pas une surprise.
    Mais c’est vrai aussi qu’il contre-balance et même neutralise (avec la Chine) la puissance américaine. CF. Syrie et Iran. Il faut que le plus grand nombre de démocrates, dans tous les pays soient derrière lui !

  4. squizling dit :

    momo fait encore son show.. quel mauvais coucheur!
    momo qui a dit que multipolarite=concorde entre les peuples? personne. juste que l’impérialisme yankee, yen a marre….. on veut notre liberté!!!

  5. La Gaule dit :

    @ Momo

    La seule chose démontrée par le passé est l’éternelle vanité de « l’utopie planétaire », aussi vieille que le mythe de la tour de Babel.
    Tous les empires à vocation expansive infinie (Rome des débuts de notre ère, l’Espagne du 16ème siècle, La France de Napoléon, l’Angleterre du 19ème, aujourd’hui la thalassocratie américaine, pour ne citer que tous ces exemples) sont voués à l’effondrement. Le premier principe de l’histoire est donc bien l’entropie des dynamiques hégémoniques.
    La multipolarité n’est pas un gage de concorde entre les peuples, dites-vous ? Si, bien sûr qu’elle peut l’être ! Dans la mesure où cette multipolarité a pour fin d’instituer un équilibre concerté entre les puissances (ce fut bien le cas en Europe depuis la fin du congrès de Vienne jusqu’à la première guerre mondiale).
    Que cet équilibre soit à l’image de la condition humaine, c’est-à-dire précaire et éphémère est une autre question. Le vrai problème qui semble vous tracasser en fait est celui de la violence dans l’histoire. Préoccupation légitime, mais il est illusoire d’attendre une réponse à ce problème d’une quelconque « pax romana ». Cela a été mainte fois démontré.
    Nous n’avons guère d’autre choix que regarder derrière nous avec humilité, et surtout cesser de croire que le paradis ici bas est à porté d’une solution simple.

  6. Jean LENOIR dit :

    Poutine… qui a su si bien retraiter son rival oligarque du pétrole en Sibérie… qui veut réarmer la Russie (comme si les armes produisaient de la richesse).
    Permettez-moi d’être réservé, sinon dubitatif. Ceci dit ne soyons pas naïfs et, en tout cas quant aux limites de la démocratie.
    Si Olivier cet article reste dans la sphère économique…

    Jean LENOIR

  7. xavib dit :

    «Démocratie» (façon US) pour la Syrie?

    C’est bien un des problèmes géopolitiques majeurs de notre temps que les forces dirigées par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et Israël soient de plus en plus hors contrôle. Ils n’ont pas de scrupules à risquer une guerre nucléaire à l’échelle mondiale, si cela est nécessaire pour atteindre leurs buts politiques, financiers – voire messianiques! Il est impératif de les stopper. Il y a un an, les alliés occidentaux ont lancé des opérations secrètes déclenchant le soi-disant printemps arabe qui a causé des centaines de milliers de morts, de blessés et la destruction et le déclin de la Libye. Les alliés occidentaux oseraient-ils inscrire l’Irak, l’Afghanistan et la Palestine sur leur liste des pays du printemps arabe pour leur conseiller de s’insurger avec des armes contre leur envahisseur?

    La Syrie est uniquement un autre exemple de la double morale occidentale. Le monde occidental se plaint que Bachar el-Assad combatte justement les terroristes qu’il finance, mais ne dit rien quand Israël lance des bombes à sous-munitions et au phosphore sur la population civile de Gaza. Ils ont envahi la Lybie pour «protéger la population civile», mais ont discrètement détourné les yeux lorsque leurs demi-alliés militaires égyptiens ont opprimé le peuple en assommant de jeunes femmes dans les rues du Caire. Tout comme Franklin D. Roosevelt répondit une fois à un conseiller personnel qui lui avait expliqué que le dictateur Anastasio Somoza était un SOB (son of a bitch, fils de pute) total: «Oui! Il est un fils de pute, mais il est notre fils de pute …!»

    En ce moment la Syrie est entraînée vers une guerre civile. Pouvons-nous croire tout ce que les médias occidentaux rapportent et ce que les gouvernements occidentaux répètent? Souvenez-vous de la rhétorique «Eliminez Saddam, si vous ne voulez pas de champignon atomique sur une de vos villes»? Aujourd’hui l’agence de presse syrienne SANA communique une toute autre version des incidents à Homs, en déclarant que «lundi des groupes terroristes armés ont attaqué dans diverses régions de la ville de Homs des citoyens et des policiers, … les autorités les ont poursuivis et se sont heurtées à eux. Des groupes terroristes armés ont fait exploser deux charges explosives derrière l’immeuble des services techniques dans le quartier Al-Dablan à Homs. Des terroristes lançaient des grenades sur divers quartiers de Homs, pendant que d’autres cambriolaient des maisons dans le district gouvernemental Idleb. Dans la ville de Rastan un certain nombre de citoyens a fui devant un groupe de terroristes armés et s’est réfugié dans une mosquée; les terroristes y ont mis le feu et ont tué ou blessé quelque citoyens.» Pourquoi les médias occidentaux n’en parlent-ils pas. Réfléchissez là-dessus: Si le Mossad, la CIA et le MI6 sont soupçonnés d’assassiner des atomistes iraniens dans les rues de Téhéran en exerçant un terrorisme effronté financé par l’Etat, ne seraient-ils pas en mesure de le faire à grande envergure au sein de la Syrie? A chaque fois que nous sommes témoins de violence atroce mais d’origine obscure – que ce soit en Egypte, en Syrie, en Iran, en Lybie, le 11-Septembre à New York ou le 7 juillet à Londres – deux conditions-clés doivent être démêlées: 1. A qui profite la violence? 2. D’où vient l’argent? (Qui paye pour les bombes, la logistique, les balles, le support par satellites et drones?)

    Conclusion: Peut-être les U.S.A., la Grande-Bretagne et la France veulent-ils attaquer l’Iran en traversant la Syrie. Peut-être Israël veut-il attaquer l’Iran en fonçant directement dessus? Peut-être sont-ce les deux faces d’une même médaille …

    Source: Adrian Salbuchi, in: Russia Today, du 22/2/12
    (Traduction Horizons et débats)

    http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=3188

  8. Geraldine dit :

    La Chine rapatrie ses ouvriers présents en Syrie… mauvais signe.

    http://www.20minutes.fr/ledirect/893207/syrie-chine-rapatrie-ouvriers-presents-place

    Bachar al-Assad est déterminé à combattre le «terrorisme soutenu par l’étranger»…

    et la Russie avertit qu’il ne faut pas que les Occidentaux rêvent d’un changement de position lié à l’arrivée au pouvoir de Poutine.

    http://www.20minutes.fr/monde/russie/893197-syrie-assauts-villes-rebelles-poursuivent-malgre-arrivee-emissaires-onu

  9. J’ai ajouté en fin d’article une vidéo où le correspondant d’Asia Times explique sur Russia Today en quoi l’élection de Poutine est une très mauvaise nouvelle pour Washington, notamment par rapport au Moyen-Orient…

  10. jean-phi dit :

    une petite vidéo sur Poutine et sa poigne pour règler les tracas de la vie quotidienne

    • Geraldine dit :

      Pas mal jean-phi la vidéo, on aurait envie d’un tel dirigeant chez nous… mais ça sent un peu la mise en scène médiatique, non ?

  11. camarilla dit :

    Syrie : l’incroyable servilité des pays du Golfe

    C’est simplement consternant de constater que les grandes démocraties du Golfe, ces pays gaziers et pétroliers, qui honorent la femme, permettent la laïcité et défavorisent tous azimuts l’islamisme, viennent de faire la volonté des pays occidentaux. S’alignant comme des caniches à une injonction, que dis-je, au diktat selon lequel, le président syrien Bachar al-Assad, ce « grand dictateur »- selon la formule consacrée-, devait quitter illico presto le pouvoir, ils viennent de prouver aux yeux du monde, leur indépendance, leur force.

    Par la voix du Conseil de coopération du Golfe (CCG), ils viennent donc d’annoncer que les six monarchies arabes du Golfe ont décidé de fermer leurs ambassades à Damas. Une couardise qui en dit long sur ces clowns, esclaves de l’Occident, qui n’ont rien dit pendant qu’Israël assassinait leurs “frères” à Gaza. Ils disent signifier leur rejet de la poursuite de la répression en Syrie. Selon le fanfaron Observatoire syrien des droits de l’homme, plus de 8000 Syriens auraient été tués. Des salmigondis invérifiables. On connaît la chanson manichéenne : « encore un soutien à la dictature. »

    Pour rappel, à Gaza, en 22 jours, Israël, avec son « Opération plomb durci » qui comptait des bombardements aérien et terrestre, avait tué plus de 1400 Palestiniens et détruit 2700 bâtiments. On dénombrait aussi, plus de 5000 blessés. Dans ce lot morbide, il y avait, 300 enfants, 115 femmes et 85 hommes de plus de 50 ans. Même des soldats de Tsahal s’étaient insurgés, dénonçant les ordres donnés pour ce carnage. Amnesty international avait rendu un rapport intitulé : « Opération plomb durci : 22 jours de mort et de destruction à Gaza ». Où étaient les démocraties du Golfe ? Sans commentaire.

    C’est le communiqué de ce machin, le CCG, qui est d’une hypocrisie abyssale alors que ce sont les bandes armées, ces terroristes syriens, qui refusent depuis toujours toute solution pacifique. Pour Abdellatif al-Zayani, le secrétaire général du CCG les pays du Golfe justifient cette décision par “la persistance du régime syrien à massacrer son peuple, à choisir l’option militaire et à refuser toutes les initiatives destinées à trouver une solution à la crise”. Trop marrant !

    Ce clown poursuit dans sa logique d’esclave en demandant à la communauté internationale d’“agir d’urgence et avec fermeté pour mettre fin aux tueries et aux massacres en Syrie ainsi qu’aux violations flagrantes de la dignité et des droits légitimes des Syriens”. Il n’a pas du voir les manifestations qu’il y a eu en faveur de Bachar al-Assad hier. Mais, de quels Syriens parle-t-il ? Ceux qui prennent des armes au nom de la démocratie ? Quand on sait que l’Arabie saoudite et Bahreïn, alliés pour mater la révolte pacifique du deuxième ont aussi fermé leurs ambassades à Damas, il y a de quoi s’étrangler de rire…

    L’Arabie saoudite avait pris cette décision dès mercredi et annoncé le rapatriement de ses diplomates en poste en Syrie. Elle avait été suivie jeudi par Bahreïn. Le reste des autres pays sont : les Émirats arabes unis, Oman, le Qatar et le Koweït. De vrais esclaves ! On ne peut ériger des règles (droit de veto) et une fois que ça ne va pas dans votre sens, renverser la table. Oui, en Syrie, l’unilatéralisme est finalement une défaire amère. Tiens, que les réfugiés annoncés ici ou là, n’oublient surtout pas d’emporter les armes offertes par leurs mentors. Les pays qui les accueillent, vont bien rigoler.

    Sur la trituration des règles internationales, notamment en Libye où la résolution 1973 était devenue élastique avec l’assassinat macabre de Mouammar Kadhafi, que les responsabilités soient d’abord établies. Les contrevenants doivent répondre de leurs actes. Comment peut-on faire confiance à des gens qui manipulent tout, mentent, et se croient au dessus des lois ? Russes et Chinois ont compris cette escroquerie. »

    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/syrie-l-incroyable-servilite-des-112595

  12. infernax dit :

    Brigades libyennes pour la Syrie… avec l’aide du Qatar et de la Turquie

    “Le quotidien turc Hürriyet a publié le 19 mars une annonce de l’ambassade de Libye en Turquie cherchant des hôtels à Adana, Ankara, Izmir, Istanbul et Kayseri pour héberger des vétérans de la guerre civile libyenne de l’été dernier.

    Plusieurs centaines de ces combattants sont actuellement soignés dans des hôpitaux turcs. Une fois remis sur pied, certains d’entre eux pourraient aller grossir les rangs de la rébellion syrienne. D’ores et déjà, le Qatar encourage les combattants des katibas libyennes financées et armées l’été dernier par Doha à se rendre en Turquie dans les camps de l’Armée syrienne libre (ASL), voire à passer en Syrie pour y combattre aux côtés de la rébellion.”

    http://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-etat/2012/03/22/brigades-libyennes-pour-la-syrie,99919261-GRA-HOM

  13. Garibal dit :

    Pourquoi le deux poids deux mesures quand on parle de l’Iran et d’Israël ? Pourquoi ne parle-t-on pas du danger qu’Israël et ses bombes nucléaires représentent dans la région ? Pourquoi est-ce l’Etat hébreu qui décide qui a le droit d’avoir la bombe et qui n’a pas le droit ?

    Günter Grass vient de lancer un pavé dans la mare !

    « Le Prix Nobel de littérature allemand Günter Grass, 84 ans, a créé un énorme scandale lundi 2 avril en publiant, sous forme de poème, un plaidoyer pour l’Iran dans lequel il accuse Israël de menacer la paix mondiale. Ce texte en prose intitulé « Ce qui doit être dit » et paru dans le grand quotidien de Munich, le Süddeutsche Zeitung, a valu à son auteur d’être violemment accusé d’antisémitisme.

    Dans son poème, Günter Grass dénonce un « prétendu droit à attaquer le premier », faisant allusion à l’éventualité de frappes israéliennes contre Téhéran. Selon l’écrivain, une telle démarche pourrait mener à « l’éradication du peuple iranien ». Il appelle les Allemands, « déjà suffisamment accablés », à ne pas devenir complices d’un « crime prévisible ».

    Berlin et Tel-Aviv ont conclu en 2005 un contrat de vente de sous-marins conventionnels de type Dolphin, dont un sixième exemplaire doit être livré prochainement. Ces sous-marins peuvent être équipés d’armes nucléaires. Grass dénonce le « silence généralisé » qui pèse sur cette question, évoquant un « mensonge pesant » parce que « le verdict d’antisémitisme tombera automatiquement » sur qui le rompra.

    « Pourquoi ne dis-je que maintenant [...] que la puissance atomique d’Israël menace la paix mondiale déjà fragile ?, questionne le Prix Nobel de littérature. Parce qu’il faut dire ce qui pourrait être trop tard demain. »

    Et ça n’a pas raté, Grass a été immédiatement taxé d’antisémitisme….

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/04/04/gunter-grass-accuse-israel-de-menacer-la-paix-mondiale-et-fait-scandale_1680504_3214.html

  14. Geraldine dit :

    L’obsession syrienne de nos dirigeants… La France insiste pour la création de « couloirs humanitaires » en Syrie… pour mieux infiltrer le pays et fournir un appui militaire encore plus lourd aux « opposants » ?

    Avec Homs on nous refait le coup de Benghazi !

    PARIS (Reuters) – Nicolas Sarkozy a réclamé jeudi matin la création de « couloirs humanitaires » en Syrie pour protéger les opposants au régime de Bachar al Assad et, tandis que la France organise une réunion des pays du groupe des « Amis de la Syrie », a appelé les grandes puissances à faire preuve d’unité.

    Le président français s’est déclaré convaincu que la Chine et la Russie se rallieraient à la communauté internationale pour obtenir du gouvernement de Bachar al Assad la fin des violences.

    S’exprimant avant la réunion de 14 ministres des Affaires étrangères des pays du groupe des « Amis de la Syrie », il a insisté à nouveau sur la nécessité de créer des couloirs humanitaires pour venir en aide aux victimes du régime de Damas.

    « Bachar al Assad ment de façon éhontée, il veut rayer de la carte Homs comme (le dirigeant libyen Mouammar) Kadhafi voulait rayer de la carte Benghazi », a-t-il dit sur Europe 1.

    « Nous voulons conforter les pays arabes (…) qui veulent agir. La solution, c’est l’établissement de couloirs humanitaires pour qu’une opposition puisse exister en Syrie », a-t-il ajouté, en se disant « convaincu » que le régime syrien est condamné.

    http://fr.news.yahoo.com/la-france-veut-des-couloirs-humanitaires-en-syrie-100216000.html

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s