Attali joue les Cassandre

Pour planter le décor, quoi de mieux que le dernier billet de Jacques Attali sur son blog ? «Le pire s’avance à pas de loup». Un papier qui n’a guère été repris ; car l’ancien chantre de la mondialisation, le héraut de la pensée unique s’est mué récemment en Cassandre… et les médias de la méthode Coué n’aiment pas cela.

«Quand, enfin, se rendra-t-on compte que le discours de bien des gouvernants, depuis des mois, sur le retour de la croissance, l’efficacité du G20 et la fin de la crise ne sont que des mascarades ? Non seulement rien n’est réglé, non seulement aucune mesure réellement sérieuse n’a été prise mais encore la gestion de la crise n’a fait, jusqu’à présent, que grossir l’avalanche qui déboulera sur les générations suivantes».

On se souvient du fameux rapport que Jacques Attali avait remis à Nicolas Sarkozy juste avant la tempête financière, en 2008 («Le monde est emporté par la plus forte vague de croissance économique de l’histoire, créatrice à la fois de richesses inconnues et d’inégalités extrêmes, de progrès et de gaspillages, à un rythme inédit. L’humanité en sera globalement bénéficiaire».).

Croissance en berne, chômage galopant, contraction du commerce mondial, baisse des prix… le ton a changé car, nous dit Attali, la spirale déflationniste est enclenchée. Absence de fonds propres des banques, explosion de l’endettement public suivie de hausses d’impôts, menaces de crise obligataire et de faillite des systèmes de retraite… le tableau est sombre !

Ce n’est rien comparé à la suite : «Les risques qui en découlent sont pires encore : Menacent à la fois l’interruption de services publics, les faillites de banques, d’entreprises et de nations, la ruine des salariés et des épargnants, en un jeu de domino conduisant à une spirale dépressive, suivi d’un rebond inflationniste. Et même si la reprise se consolidait, contre toute raison, tous les précédents historiques montrent que l’emploi ne retrouvera pas son niveau d’avant la crise avant au moins deux ans».

Alors, que faire ? «Il faut d’urgence engager les réformes de structure, au moins en France, permettant de retrouver les chemins d’une croissance forte».

Les réformes de son rapport ? On avait cru comprendre, à l’écouter, que la plupart d’entre elles étaient déjà adoptées ou en voie de l’être. Et puis comment imaginer ramener à la raison une finance mondiale prédatrice – essentiellement d’origine anglo-saxonne – si l’on ne réforme que la France  ? Pour quelqu’un qui prône la mise en place d’un gouvernement mondial, d’une fiscalité mondiale, d’une police mondiale… c’est plutôt étonnant. Jacques Attali aurait-il (provisoirement) renoncé à voir se réaliser l’intégration mondiale en raison de la gravité de la crise ?

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, Finances publiques, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Attali joue les Cassandre

  1. Im-posteur dit :

    Attali c’est ce pseudo-économiste qui se prend en même temps pour un philosophe, doublé d’un historien, et qui proposait il y a quelques années de supprimer les vieux parce qu’ils ne rapportent plus rien à la société.

    extraits de son livre l’Homme nomade (2003) :

    ‘Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société ; il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement, plutôt qu’elle ne se détériore progressivement.’

    ‘On pourrait accepter l’idée d’allongement de l’espérance de vie à condition de rendre les vieux solvables et de créer ainsi un marché.’

    ‘Je crois que dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l’allongement de la durée de la vie n’est plus un objectif souhaité par la logique du pouvoir.’

    ‘L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société.’

    ‘L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement.’

    Edifiant, non ?

  2. yvan dit :

    Il a quel âge déjà Monsieur Attali ? 66 ans !!

  3. Barth dit :

    LOL secouez le cocotier…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s