Alerte : l’or bat un nouveau record

Les politiques monétaires et financières ultra-laxistes des Etats n’ont produit pour le moment aucun résultat tangible et convaincant en matière de retour à la croissance et à l’emploi. Les taux d’intérêt proches de zéro, les plans de relance et autres stimuli massifs restent sans effet, voire aggravent les choses. Aux Etats-Unis, Ben Bernanke ou Warren Buffett ont beau jurer qu’il n’y aura pas de double dip (double creux) et que la reprise est au coin de la rue… la destruction du dollar se poursuit et donne aux métaux précieux un nouvel accès de fièvre. Ainsi, l’or vient de battre cet après-midi son record historique, à 1275 dollars l’once. Les marchés jugent de plus en plus inéluctables de nouvelles mesures de quantitative easing (QE2), qui dégraderaient encore le bilan de la Fed, accentueraient la perte de confiance dans le billet vert et provoqueraient à terme l’hyperinflation.

Quand donc ceux qui nous gouvernent renonceront-ils à cette désastreuse fuite en avant dans l’interventionnisme keynésien ? Tant que la purge du monstrueux système de Ponzi mondial n’aura pas été réalisée, que les bulles n’auront pas éclaté (notamment celle de l’immobilier), qu’on favorisera l’émission de dettes publiques et privées plutôt que de s’attacher à les résorber ou les restructurer, que les bilans des banques n’auront pas été nettoyés et leurs fonds propres réellement renforcés (Bâle III est à cet égard d’une indulgence coupable), la menace d’une catastrophe majeure pèsera sur les économies de la planète… et l’or continuera à flamber.

Lire aussi : Jusqu’où l’or montera-t-il ? Un avis d’expert

Aux Etats-Unis, l’inflation perçue par le consommateur n’a rien à voir avec le taux d’inflation des publications officielles

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, Matières premières, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Alerte : l’or bat un nouveau record

  1. Jean-Pierre dit :

    Et encore, cette hausse a été freinée par le Cartel anti-or…

  2. mateo dit :

    Bonjour !
    merci pour ce blog très intéressant; je vous invite à lire cet article qui va dans votre sens bien qu’il soit quand même trop optimiste je trouve pour l’ Europe et la Grèce :

    http://www.jdf.com/indices/2010/09/10/02003-20100910ARTJDF00063-la-bce-reflechit-au-scenario-du-pire.php

  3. Jean LENOIR dit :

    L’or est un ultime refuge lorsque les capitaux ou les placements ne peuvent que perdre de la substance versus l’inflation.

    A tout bien réfléchir, l’or depuis que l’homme l’a découvert n’a jamais perdu. On peut le fondre, l’allier mais ni le brûler ni le mettre au pilon comme les liasses de papier monnaie. Vous pouvez encadrer un billet de cinq milliards de marks ou son équivalent zimbabwéen sans perdre beaucoup si votre maison brûle ou que l’on l’y barbotât. Il ne viendrait à l’esprit de personne de laisser sur une crédence pièces ou lingots.

    Le jour où le paysage s’éclaircit à nouveau vous pouvez le monétiser pour investir, ou, mieux encore le gager. Vous ferez alors partie des nouveaux capitalistes.

  4. 1315 dit :

    1315 $ à l’instant…

  5. richie dit :

    1341 DOLLARS / ONCE !!!!!

    Les riches et les fortunés achètent de l’or par barre et même à la tonne :

    (Reuters) – The world’s wealthiest people have responded to economic worries by buying gold by the bar — and sometimes by the ton — and by moving assets out of the financial system, bankers catering to the very rich said on Monday.

    Fears of a double-dip downturn have boosted the appetite for physical bullion as well as for mining company shares and exchange-traded funds, UBS executive Josef Stadler told the Reuters Global Private Banking Summit.

    « They don’t only buy ETFs or futures; they buy physical gold, » said Stadler, who runs the Swiss bank’s services for clients with assets of at least $50 million to invest.

    UBS is recommending top-tier clients hold 7-10 percent of their assets in precious metals like gold, which is on course for its tenth consecutive yearly gain and traded at around $1,314.50 an ounce on Monday, near the record level reached last week.

    « We had a clear example of a couple buying over a ton of gold … and carrying it to another place, » Stadler said. At today’s prices, that shipment would be worth about $42 million.

    Julius Baer’s chief investment officer for Asia is also recommending that wealthy investors park some of their assets in gold as a defensive stance following a string of lackluster U.S. data and amid concerns about currency weakness.

    « I see gold as an insurance, » Van Anantha-Nageswaran said. « I recommend 10 percent as minimum in portfolios and anything more than that to be used for trading purposes, to respond to short-term over-bought or over-sold signals. »

    ULTIMATE BUBBLE?

    Billionaire financier George Soros, echoing comments from investment guru Warren Buffett, last month described gold as the « ultimate bubble » because it is costly to dig up and has no real value except its market price.

    But a rising price for the precious metal has in itself generated more and more demand from investors looking for a way to hedge against a fresh recession. Gold bears no yield and is uncompetitive in an environment of rising interest rates.

    The uneasy outlook for inflation, hard currencies and global growth has triggered a five-fold increase in a physical gold fund launched by Pictet one year ago, the Swiss private bank said.

    UBS’s Stadler said the precious metal has become a staple of investors’ portfolios, despite questions about whether it makes for a smart long-term investment.

    « If you talk to ultra-high net worth individuals, that level of uncertainty has never been higher in the last two, three, four years, » he said. « If they ask me, ‘Is inflation going up or are we entering a deflationary cycle?,’ I don’t know. But obviously nobody knows. »

    Anthony DeChellis, managing director of Credit Suisse’s Americas private banking unit, said at the Reuters summit in New York that clients are more interested in capitalizing on the rise in gold prices than using the precious metal as a safe-harbor investment.

    « They’re asking, ‘If it’s a bubble, how far can I ride that bubble,' » he said. « I cannot say we’ve seen a spike in gold interest, but there’s an interest in the phenomenon of it. »

  6. Ping : "le prix de l’or bat de nouveaux records" et alors ? | Freakonometrics

Répondre à richie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s