Pour Christine Lagarde, la France sort de la crise

(Interview du 26 septembre 2010)

Quel métier ingrat que celui de ministre de l’Economie et des Finances ! Il faut sans cesse ranimer la confiance, pratiquer le déni du réel pour, comme le dit un jour Jean-Paul Sartre, « ne pas désespérer Billancourt ».

Seulement voilà : la confiance ne se décrète pas, pas plus que la croissance. Un léger frémissement de celle-ci durant deux ou trois trimestres ne signifie pas que la France est tirée d’affaire. Surtout quand cette pseudo-croissance n’est que le fruit du restockage et des aides publiques massives, fiscales et budgétaires. Une relance contracyclique qui va devoir disparaître en raison du niveau insoutenable de nos dépenses et de notre dette publiques.

On ne saurait oublier, en effet, l’état calamiteux des finances de notre pays. Ni la crise financière qui menace toujours la zone euro, la guerre des monnaies qui pénalise nos entreprises, la situation très vulnérable du secteur bancaire, le niveau réel du chômage (c’est-à-dire non limité à la catégorie A des demandeurs d’emploi), le désendettement forcé des ménages, la baisse du pouvoir d’achat, etc. Sans parler du retour de l’inflation, via les injections de liquidités sans précédent en Occident et la hausse des prix des matières premières… Ni même, last but not least, des sombres perspectives de l’économie américaine, locomotive de la croissance mondiale. Autant de réalités qui ne plaident pas, c’est le moins qu’on puisse dire, en faveur d’une reprise de l’économie française.

Vraiment, il faut s’appeler Christine Lagarde pour oser affirmer (de manière peu convaincante, les images parlent d’elles-mêmes) que la France est en train de sortir de la crise. Les Français, eux, sont plus que jamais dedans ! Pour longtemps sans doute : plus on refusera l’inévitable récession (c’est-à-dire la purge des bulles accumulées pendant des décennies), plus profonde et durable sera la dépression.

Lire aussi :

« La France a encore 3 ou 4 années de croissance molle devant elle« 

Plus de 60 000 entreprises françaises devraient encore faire faillite en 2011

« Il faut en finir avec le tripatouillage des statistiques du chômage« 

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, Matières premières, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Pour Christine Lagarde, la France sort de la crise

  1. Said Boudissa dit :

    Comme dirait Peter Schiff : « The Bond Market Is The Mother Of All Bubble »!
    La crise prendra peut être fin en 2018 ! Après quelques Krach…

  2. Morning dit :

    Le gouvernement français pratique le « stop and go » permanent. A l’image d’un président de la République versatile, la politique économique de la France n’indique pas de cap clair. Le budget 2011 présenté hier met un coup d’arrêt à « une année de relance effectuée au prix d’une flambée des déficits ». (Le Figaro)

    Si on ajoute à cet enterrement de la politique de relance la « pluie de charges pour les entreprises » (encore Le Figaro) on peut dire que le budget de Mme Lagarde pour l’année prochaine contredit totalement ses affirmations de reprise économique (et accessoirement sa politique de « ri-lance »).

  3. Valérie dit :

    « Budget de rigueur » dit le gouvernement…. tu parles, Charles ! Avec 6% de déficit en 2011 (si on s’y tient) la France sera le moins bon élève de la classe européenne…. Irlande et Grèce exceptées.

  4. verte_prairie dit :

    Tant que le problème du chômage n’aura pas été résolu, qui peut prétendre que la crise est finie ? Or le vrai chiffre du chômage est 2 fois supérieur (au bas mot) à ce que prétendent les menteurs qui nous gouvernent !

    Il y a beaucoup à redire aux propos de C. Lagarde, notamment sur l’industrie française : la vérité, c’est que la reprise de l’investissement est très timide, que le volume d’activité et de commandes est toujours inférieur à ce qu’il était avant 2008 et que les prévisionnistes s’attendent à une fin d’année très difficile.

    http://www.la-croix.com/Convalescente-l-industrie-francaise-risque-un-ralentissement/article/2440307/4079

  5. Jean LENOIR dit :

    Il y a longtemps que j’ai rayé Mme Lagarde de mes références d’information. La communication de notre ministre est à faire pleurer même un demeuré. Je suis d’accord pour dire que les « big issues » contenues dans les commentaires ci-dessus sont les réels pivots d’un avenir extrêmement sombre.

    Mais Mme Lagarde est dans son rôle quand elle communique même si elle ne croit pas à un traître mot de ce qu’elle dit.

    A l’instar de la religion, la communication est l’opium du peuple. Seulement le peuple a changé : il est devenu claivoyant et c’est un bien même si ça fait mal.

    Bonne soirée

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s