L’or, ultime protection face à l’hyper-bulle monétaire

On entend de plus en plus souvent parler d’une « bulle de l’or« . Mais connaissez-vous beaucoup de gens, dans votre entourage, qui possèdent de l’or d’investissement ? Qui en ont acheté récemment ou parlent d’en acheter ? Qui sont prêts à s’endetter pour cela ? Pour qu’une bulle soit avérée, il faut en effet que le public s’emballe pour un bien ou une valeur au point de faire grimper son prix à des niveaux totalement irrationnels, déconnectés de la réalité. Or c’est loin d’être le cas :

  1. Il n’y a pas, aujourd’hui, de « gold mania » comparable à ce qu’ont été, par exemple, la spéculation sur la tulipe, les valeurs Internet ou l’immobilier.
  2. Une hausse annuelle de 20 à 30% ne peut être considérée comme irrationnelle.
  3. Personne n’est à même de définir, à partir d’un référent objectif, ce que devrait être un prix normal ou « raisonnable » de l’or.

Si l’or n’est pas une bulle, c’est qu’il n’est pas principalement une matière première. L’or est avant tout une monnaie. Ou plus exactement LA monnaie, celle qui, historiquement, est utilisée comme forme ultime de paiement. Christian Noyer, le président de la Banque de France, a parlé un jour de « monnaie ultime ».

L’ère du dollar touchant à sa fin et l’euro n’étant qu’une construction artificielle, l’or pourrait même bientôt tenir le rôle de monnaie de réserve mondiale. Ou du moins être choisi comme l’un de ses composants, avec l’argent et quelques matières premières. Le bancor revient d’ailleurs en ce moment sur le devant de la scène (aux dires d’Ambrose Evans-Pritchard, Christine Lagarde elle-même l’aurait évoqué…). Une tendance récente ne trompe pas : en 2010, pour la première fois depuis très longtemps, les banques centrales sont devenues acheteuses nettes de métal jaune. En particulier en Asie et dans les pays émergents : Chine, Inde, Russie…et, dernier ralliement en date, Corée du Sud .

Ce n’est pas l’or qui monte, ce sont les monnaies fiduciaires qui se déprécient à toute vitesse, dollar en tête. Il faut donc bien saisir que la bulle invoquée par les détracteurs de l’or est en réalité celle des monnaies. Il y a d’un côté la bulle du crédit, la bulle du dollar, la bulle obligataire – en bref, une énorme bulle monétaire – et de l’autre la montée régulière du cours de l’or, qui n’en est que le révélateur, et pour ainsi dire l’antithèse.

On comprend ainsi que l’or n’est pas une bulle, mais bien plutôt une anti-bulle. Un frein dans la course actuelle à l’inflation puisqu’on ne peut, contrairement aux monnaies papier, ni l’imprimer à volonté ni le dévaluer. L’appréciation du métal jaune n’étant dès lors que le baromètre éclatant des manipulations monétaires des Etats. Le canari dans la mine de charbon.

Il ne faut pas chercher plus loin la raison des manipulations de la Fed et des bullion banks pour empêcher l’or de monter trop vite. Car avec les planches à billets qui tournent à plein régime (officiellement ou de façon plus discrète), avec la guerre monétaire qui fait rage à coups de dévaluations compétitives et de taux zéro, avec les plans de relance et autres stimulus packages, avec les pyramides de dettes publiques et privées qui ne pourront jamais être remboursées, avec cette peur du chaos qui s’installe peu à peu en Occident… l’or semble encore très loin de son zénith.

Le crédit facile et la monnaie gratuite (de l’argent bidon créé à partir de rien, garanti par du vent) vont nous mener à une vie chère, très chère. Rester cash va devenir dangereux. Le scénario de Weimar a toutes les chances de se reproduire dès lors que les trillions (milliers de milliards) de dollars, de yens, de livres ou d’euros, stockés pour le moment dans les banques, se déverseront dans l’économie mondiale et se mettront à y circuler (velocity). Sauf, bien sûr, si les taux d’intérêt à long terme devaient remonter un jour brutalement, mais alors c’est tout le système qui s’effondrerait – et l’or, là aussi, en sortirait gagnant, en sa qualité de valeur refuge par excellence.

L’or « gagnant à tous les coups » vaudra-t-il un jour plusieurs milliers de dollars l’once ? Pourquoi pas 10 000 dollars, comme se le demande Kenneth Rogoff ? Après tout, la valeur des monnaies fiduciaires tend historiquement vers zéro. Le billet vert n’a-t-il pas perdu 96% de son pouvoir d’achat depuis la création de la Fed en 1913 ? Si donc les devises tendent vers zéro, il y a toutes les raisons que le prix de l’or, exprimé en monnaie papier, tende vers l’infini…

Entendons-nous bien : je parle ici de l’or physique, non de « l’or papier » qui est une énorme escroquerie et un risque majeur pour ses détenteurs. Ne « tradez » pas le métal jaune ! Accumulez-le avec patience et régularité, comme une assurance contre la folie financière des gouvernements.

Lire aussi :

Gold is the final refuge against universal currency debasement

Fièvre de l’or = peur du papier

L’or, gage de liberté et d’efficacité économiques

Alerte : l’or bat un nouveau record

Jusqu’où l’or montera-t-il ?

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Matières premières, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

40 commentaires pour L’or, ultime protection face à l’hyper-bulle monétaire

  1. Arbre Sec dit :

    « Le billet vert n’a-t-il pas perdu 96% de son pouvoir d’achat depuis la création de la Fed en 1913 ? »

    Où avez-vous eu cette information ? est-ce que vous avez un graphique, un document sur ce sujet précis ?

  2. verso dit :

    On est mal… !!

  3. AURE dit :

    Bravo pour votre article.

  4. Jean LENOIR dit :

    L’or est une assurance-vie monétaire. Je ne me cache pas d’en avoir (à 90% physique) depuis trois ans et que cela représente environ 85% de mes actifs financiers.
    N’oublions pas que je suis le « père » du Titanic (juin 2008) et que mes réflexions ne sont jamais intellectuelles. Ceci dit, il y aura fatalement panique un jour ou l’autre, car la monnaie or est rare, une once par tête de pipe sur la planète, et, encore, réserves bancaires comprises.

    C’est à la sage progression des cours de l’or que l’on se rend compte qu’une large majorité va se trouver dans le cul-de-sac de l’hyper inflation, sans solution. Je ne serais pas étonné que les cours actuels soient brutalement portés à des coefficients multiplicateurs à deux chiffres.

    Aussi je reste perplexe quant aux trésors de marketing que dépensent des instituts pour promouvoir des produits financiers et, surtout, le FOREX – lesquels donnent beaucoup de travail pour des opportunités de profits aussi importants que les risques de perte.

    J’oublie mon assurance-vie monétaire mais elle est bien là, en cette belle journée de manifestations irrationnelles.

    Jean LENOIR

  5. BlueMan dit :

    Merci pour ce bel article !

    Maintenant, franchement, seuls les fous ou les spéculateurs vont à la bourse. Il est évident que l’endettement des Etats est dément, et qu’on va droit dans le mur.

    Associez à cela la baisse inexorable du dollar du à une planche à billets qui tourne continument ou presque, il est clair qu’il ne vaut aujourd’hui que le papier et l’encre pour l’imprimer.

    Acheter vite de l’or est une nécessité !

    En complément, voyez cette vidéo où Mike Maloney affirme « L’or pourrait atteindre les 15.000 $ l’once » ici :

    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=1990

  6. said boudissa dit :

    bonsoir,
    L’or c’est bien, l’argent (métal) c’est mieux.

    • St-Barth dit :

      A propos d’argent, zavez entendu ??
      Bart Chilton de la CFTC a révélé qu’un seul trader de la JP Morgan détenait à lui tout seul 40% du silver market !! en clair 40% des short positions qui compriment les cours… Dingue !!
      Bernanke et Obama vont surement le décorer ce type.
      Et avec ça Max Keiser qui mène la charge dans les médias contre la JP Morgan pour la faire capoter…

  7. Alcide dit :

    En complément de l’excellent et salvateur article de Olivier Demeulenaere :
    – Le pic de l’or à 850 $ en 1980 correspond à plus de $ 7000 aujourd’hui corrigés de l’inflation réel basé sur le taux d’inflation tel que calculé par Statistique John William (Shadowstats http://www.shadowstats.com/ ) .
    Trois objectifs réalistes d’or: 6000 $ – 7000 $ – 10.000 $
    par Egon von Gruyère
    http://goldswitzerland.com/index.php/gold-entering-a-virtuous-circle-egonvongreyerz/

  8. Ptit suisse dit :

    La Suisse devenue une plaque tournante du marché de l’or… un signe !

    Fonderies qui tournent à plein régime, fonds d’investissement ultraprisés et confortables réserves: la Suisse tient une place particulièrement importante dans le marché du précieux métal. Tour d’horizon.

    http://www.lematin.ch/actu/economie/suisse-devenue-plaque-tournante-marche-or-342142

  9. L’Iran annonce avoir converti 15% de ses réserves de change en or (soit environ 15 milliards de dollars sur un total de plus de 100 milliards, ce qui représenterait 345 tonnes d’or au prix de 1350$ l’once) :

    http://www.zerohedge.com/article/iran-announces-it-has-converted-15-its-100-billion-fx-reserves-gold

  10. Laurent dit :

    Bravo pour cet article dont je partage entièrement les conclusions !

  11. Aymar dit :

    Gare quand même à la correction qui pourrait être violente en cas de chute massive des marchés action!
    Les investisseurs prendraient leurs bénéfices sur le rally de l’or pour éponger leurs pertes ailleurs.
    D’ailleurs on dirait que ça commence ce matin…..

  12. Ace dit :

    Mr. Demeulenaere je suis en plein accord avec votre article. La bulle ce n’est pas l’or; aujourd’hui la bulle ce sont les titres obligataires; j’ai lu dans un article de la presse américaine que les investissements en or des particuliers totalisaient 2,7 milliards de dollars à l’été 2010, et leurs investissements en obligations 155 milliards sur la même période… Il n’y a rien à ajouter.

  13. Boum dit :

    Excellent !
    Je vous signale aussi ce papier : « Massive manipulation du prix des métaux précieux » sur centpapiers.com.

    Bon, ils n’inventent pas l’eau chaude, ce sont des choses connues depuis belle lurette par les spécialistes (d’ailleurs vous en parlez dans votre article), mais c’est assez complet.

    http://www.centpapiers.com/massive-manipulation-du-prix-des-metaux-precieux/47252

  14. Goldup dit :

    Le besoin de la Chine d’importer de l’or devrait baisser étant donné que le pays découvre rapidement des gisements nationaux et que sa production de métal jaune augmente, a annoncé Sun Zhaoxue, le directeur général de China National Gold Corp. le 17 novembre.

    Les importations chinoises sont d’environ 100 tonnes par an, a-t-il indiqué.

    • Shu dit :

      @Goldup

      Ce chiffre de 100 tonnes paraît sous-évalué, on parle de 209 tonnes déjà pour les 10 1ers mois de 2010 :

      « La nouvelle ruée vers l’or a lieu dans le « Far east ». C’est le constat qui s’impose à la lecture des chiffres communiqués, jeudi, par le président de la Bourse de Shanghai, Shen Xiangrong. D’après ce dernier, les importations en Chine du précieux métal ont atteint 209 tonnes au cours des dix premiers mois de cette année. Un chiffre à comparer aux 45 tonnes importées sur… l’ensemble de l’année 2009. D’après certaines projections, il faut désormais s’attendre à ce que l’année 2010 se solde par une multiplication par six des importations d’or par rapport à 2009.  »

      http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/020975515689.htm

  15. brad dit :

    « Ministre de l’économie et des Finances du gouvernement Raffarin, en 2004, Nicolas Sarkozy cherche des sous partout et décide de mettre en œuvre avec le gouverneur de la Banque de France une gestion « plus active » des réserves d’or de l’Etat qui dorment à 30 mètres sous terre. Un matelas encombrant, « stérile », qui ne rapporte aucun intérêt et qu’il serait temps de faire fructifier.
    C’est le raisonnement du Maître de Bercy. Sarkozy vendra 550 tonnes d’or soit un sixième des réserves de l’Etat. Un beau magot dont la valeur a plus que…triplé depuis. Au cours du lingot d’or aujourd’hui la France a « perdu » 18 milliards d’euros dans cette opération !
    Depuis, la politique dorée de gestion active établie par Sarko se poursuit. En 2009, la Banque de France vendait encore 56 tonnes d’or pour 1,3 milliard d’euros, histoire de doubler ses bénéfices. Au total, ce sont là 600 tonnes d’or qui seront bradées… »

    Régis Soubrouillard, Marianne, Mercredi 1er Décembre 2010

    http://www.marianne2.fr/Le-jour-ou-Sarkozy-a-jete-18-milliards-d-or-par-les-fenetres-_a200273.html

  16. Nasser dit :

    Lors d’une conférence au Dubai International Financial Centre Authority (DIFCA), des économistes ont conseillé aux pays du Golfe membres du GCC (Gulf Council Countries, soit Bahrain, le Kuweit, le Sultanat d’Oman, le Qatar, l’Arabie Saoudite et l’UAE) de protéger leurs dizaines de milliards d’actifs de la turbulence sur les marchés financiers et les marchés des changes en augmentant leurs réserves d’or.

    L’économiste en chef du DIFCA, le Dr Nasser Saidi, a expliqué qu’une diversification en or à la place du dollar permettrait aux banques centrales de la région d’augmenter la rentabilité de leurs investissements. En effet, la baisse du dollar de ces derniers mois a écorné la valeur des réserves de pétrole de ces pays, dont les ventes sont principalement réalisées en dollars.

    Les pays du Golfe ont historiquement maintenu moins de 5% de leurs réserves en or. Les réserves du Koweit sont constituées de 12% d’or, celles de l’Arabie Saoudite et du Qatar sont bien plus faibles à 2.7 et 2.3 %. Les réserves de l’UAE sont considérées comme négligeables, meme si la Banque Centrale n’en dévoile pas le montant.

  17. Miami dit :

    TORONTO, le 17 déc. /CNW/ – Malgré la vigueur actuelle du prix de l’or, les sociétés minières au Canada et ailleurs dans le monde prévoient que les prix élevés se maintiendront en 2011, selon le rapport de PwC intitulé 2010 Global Gold Price Survey Report qui a été publié aujourd’hui.

    Les principales conclusions du rapport sont les suivantes :

    •La majorité des producteurs aurifères, soit 82 %, prévoient que leurs niveaux de production s’accroîtront.
    •Près de 75 % des sociétés aurifères prévoient que le prix de l’or continuera d’augmenter jusqu’au quatrième trimestre de 2011; le prix actuel n’en demeure pas moins nettement inférieur, en chiffres réels, au sommet atteint en 1980.
    •Les sociétés aurifères prévoient que le prix de l’or culminera entre 1 400 $ US et 3 000 $ US, 40 % d’entre elles estimant au moment où le sondage a été réalisé en novembre 2010 que le sommet sera atteint autour de 1 500 $ US.
    « En raison de la forte demande pour l’or, explique Nochane Rousseau, leader du secteur minier de PwC Québec, il sera intéressant de voir si les entreprises qui ont découvert de petits gisements d’or iront de l’avant avec la production et agiront plus rapidement qu’elles le feraient dans des circonstances normales. »

    Selon le rapport, 70 % des sociétés aurifères comptent utiliser leurs rentrées de fonds supplémentaires pour explorer de nouveaux projets ou mettre en valeur des projets existants afin de remplacer ou de regarnir les réserves. Les trois principales stratégies sont l’exploration en vue de l’expansion des projets d’exploration plus avancés (78 %), l’exploration en vue des projets à l’étage préliminaire (54 %) et les fusions et acquisitions (37 %).

    « Le nombre de fusions et d’acquisitions prévues s’explique en partie par la corrélation entre la hausse du prix de l’or et l’accroissement de l’activité au chapitre des transactions, poursuit Nochane Rousseau. Nous avons observé une augmentation spectaculaire des transactions dans le secteur aurifère cette année, une tendance qui avait été observée également dans les années 1980 lorsque le cours de l’or se trouvait à son point le plus haut. »

    Les inquiétudes relatives aux devises en difficulté, en particulier le dollar américain et l’euro, contribuent à l’augmentation du cours de l’or. Les déficits et les niveaux d’endettement galopants ont mis à mal les devises traditionnellement considérées comme solides. Par conséquent, un plus grand nombre de pays continueront vraisemblablement de faire de l’or une solution de rechange à la détention de devises en perte de vitesse. Pour leur part, les pays riches en ressources pourraient envisager d’investir davantage dans le secteur aurifère afin de limiter l’appréciation de leur devise (et les effets négatifs concomitants sur les secteurs autres que les ressources), en augmentant la masse monétaire pour financer ces achats. Les pays moins riches en ressources et axés sur les exportations sont susceptibles d’adopter des stratégies semblables étant donné que l’affaiblissement des devises locales peut favoriser le maintien de la compétitivité de leurs exportations.

    La couverture du prix de l’or demeure peu populaire auprès des sociétés aurifères. Le sondage indique que 26 % des sociétés, comparativement à 22 % en 2009, détiennent des contrats sur dérivés ou des contrats de vente à terme permettant de fixer le prix de l’or. En outre, 64 % des sociétés engagées dans des opérations de couverture sont tenues de le faire parce qu’il s’agit d’une condition explicite de financement.

    En raison du prix élevé de l’or et des perspectives positives pour 2011, les acteurs du marché sont peu enclins à s’engager dans des activités de couverture. Des sociétés comme Barrick Gold, AngloGold Ashanti et Resolute Mining ont en effet éliminé leurs portefeuilles de couverture en 2010.

    Pour de plus amples renseignements ou pour télécharger le rapport intitulé 2010 Global Gold Price Survey Report, visitez le http://www.pwc.com/ca/goldpricesurvey.

  18. « En moins de 10 ans, de 2000 à 2009, les principales monnaies papier (US$, Euro, Yen, UK £, CAD, CHF) ont connu une baisse allant de 55% à 71% vis à-vis de l’or.

    Source : World Gold Council; calculs de Valentin Petkantchin, chercheur associé à l’Institut économique Molinari »

    (via Le cri du contribuable).

  19. Vizir dit :

    La BCE achète de l’or !

    Frankfort – Le 28 décembre :

    Au cours de la semaine s’étant terminée le 24 décembre 2010, la hausse de 1 million d’euros des avoirs et créances en or (rubrique 1 de l’actif) de la banque centrale européenne a résulté de l’achat net de pièces en or par une banque centrale de l’Eurosystème.

    http://www.ecb.int/press/pr/wfs/2010/html/fs101228.fr.html

  20. N. Marchand dit :

    Un conseil à tous les gens qui souhaitent acheter de l’or : Regardez bien les prix, fuyez les arnaqueurs en tout genre qui se prennent de grasses commissions au passage !

    Achetez au plus près du spot, si possible en phase de repli.

    De l’or est de l’or, inutile de chercher non plus des pièces parfaites ou des pièces dites « numismatiques » ; les napoléons ou même les 20 francs suisses (Vreneli, Helvetia) sont ce qu’il y a de mieux, les acheter quand la prime est nulle, ils prendront une belle prime en plus de la hausse des cours quand le rush se produira….

    A éviter : les 20 dollars, 10 dollars et 5 dollars US, les kruggerrand, 5 roubles, etc. qui se paient toujours beaucoup plus cher que leur contenu en or.

  21. Vizir dit :

    Quelques réflexions sur la manipulation du prix de l’or et de l’argent

    par Hugo Salinas price
    http://www.plata.com.mx/Mplata

    1. Les prix de l’or et de l’argent sont manipulés. Ce fait n’est aucunement discutable.

    2. L’or et l’argent, techniquement, sont appelés des “commodités”, et la CTFC est l’agence gouvernementale américaine chargée d’en contrôler le marché à terme et d’éviter les manipulations de cours. En pratique, la CFTC n’a fait que fermer les yeux sur la manipulation flagrante du cours de ces métaux.

    3. Rappelons-nous qu’il existe une loi américaine décrétant qu’une société peut légalement ne pas publier des informations financières qui devraient être publiques, si elle estime que la publication de telles informations serait un risque à la sécurité nationale.

    4. En réalité, la manipulation des prix de l’argent et de l’or est une constante manipulation de devises et non de commodités.

    5. Si cette manipulation est bel et bien une manipulation de devises, et que cela soit une activité permanente, pourquoi ne pas l’appeler ainsi ? Cela retirerait les deux métaux de la responsabilité de la CFTC et débarrasserait celle-ci de tout soupçon d’incompétence.

    6. L’identification de la manipulation des prix de l’argent et de l’or en tant que « manipulation de devises » serait extrêmement gênante dans la mesure où elle signifierait une reconnaissance immédiate de l’or et de l’argent en tant que devises. Cela dévasterait le reste des devises mondiales, qui ne sont que des monnaies papier.

    7. Le système monétaire mondial cessera d’exister au jour où l’or sera reconnu en tant que monnaie, et quand il sera admis que l’argent a une nature monétaire en sus de son utilisation industrielle.

    8. Il est en conséquence indispensable pour les pouvoirs en place de maintenir ces deux métaux au rang de commodités afin d’en détourner l’attention à tout prix et d’éviter que le public ne se rende compte, particulièrement pour l’or, qu’ils sont la monnaie par nature.

  22. L’Inde propose à l’Iran de lui payer son pétrole en or :

    http://www.zerohedge.com/article/india-offers-pay-iran-oil-gold

    « It appears that gold isn’t really a currency… until it is. The Economic Times reports that India is attempting to ensure steady crude oil supplies from Iran. In doing so it is doing everything it can to pay Iran in a way that avoid loopholes associated with recent US sanctions. And the stunner: « India could settle crude oil import transaction using gold in the short term, while efforts to resolve the deadlock continue. »

    Ironie de l’histoire, les Etats-Unis eux-mêmes seraient à l’origine de cette décision…

  23. RoRo dit :

    Et pourquoi les Indiens n’ont pas proposé de payer en euros ??? c’est pas la future monnaie de réserve mondiale ? alors là y a kekchose qui m’a échappé LOL

  24. tzar dit :

    Une phrase qui résume tout… pour fermer le clapet des bonimenteurs de la « bulle de l’or »:

    « L’or sera dans une bulle le jour où, ayant résolu nos problèmes monétaires et de dettes, les taux d’intérêt réels étant devenu positifs, les prix continueront à flamber.
    Pour le moment rien en vue ! »

    de Yannick Colleu interviewé ici : http://www.loretlargent.info/reflexions/interview-yannick-colleu/3520/

  25. Siddi dit :

    Ben Ali et sa femme se seraient enfui de Tunis avec 1 tonne et demie d’or…
    Ils sont pas fous : les dollars ou l’euro, très peu pour eux.

    http://fr.news.yahoo.com/64/20110116/twl-la-famille-ben-ali-se-serait-enfuie-acb1c83.html

  26. Vizir dit :

    Quelques infos & réflexions intéressantes sur le thème de l’or :

    – La Russie annonce qu’elle va augmenter de 13% ses réserves d’or en 2011 et qu’elle veut acheter 100 tonnes d’or par an, les Chinois vont aussi se mêler à la partie…

    http://www.zerohedge.com/article/russia-increase-gold-holdings-13-2011-will-buy-100-tonnes-gold-each-year

    http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703555804576101812228853534.html

    – Alan Greenspan est favorable au retour à l’étalon-or (Gold standard)

    – Marc Fiorentino s’interroge sur les étranges variations de l’or :

    « L’or, le chouchou des placements des fonds spéculatifs et des investisseurs particuliers, a perdu 5% depuis le début d’année. Toutes les corrélations « classiques » ne fonctionnent plus… Dérèglement momentané ou changement de cap ? Inflation, baisse du dollar, reprise économique. Si on vous donne ces trois éléments en vous demandant quel marché jouer, il est certain qu’une des trois premières réponses qui viennent à l’esprit c’est l’or !

    Et pourtant l’or baisse depuis le début d’année, et cette baisse s’est même accélérée hier alors que l’euro atteignait pourtant un plus haut. La corrélation baisse du dollar/ hausse de l’or s’est déréglée. De même que la corrélation inflation/hausse de l’or.
    Ce n’est pas un renversement de tendance sur l’or mais c’est certainement un mouvement de liquidation de position qui explique cette variation étonnante.
    En fait il semble que les fonds liquident leurs positions en or pour se positionner sur des marchés, comme les actions, qui profiteraient plus d’une amélioration de la croissance économique dans les pays développés.

    D’autre part, il est évident que les fonds ont des positions colossales en or. Certains comme Paulson , l’homme qui avait fait fortune sur la crise des subprimes, avaient annoncé qu’ils misaient tout sur la hausse de l’or. C’était d’ailleurs l’avis d’un large consensus. Et les fonds qui dorment sur ces larges positions commencent à s’inquiéter et ne veulent pas être pris dans une vague de liquidation de position mais ils ne veulent pas non plus provoquer la panique eux mêmes en liquidant leur position.
    Une chose est sûre. La variation de l’or depuis le début d’année surprend une grande majorité des observateurs. Il va falloir suivre cela de très près….  »

    M. Fiorentino L’édito du jour, 25 janvier 2011

  27. Du Barry dit :

    Bravo pour cet article extrêmement clair et superbement argumenté !
    Pour info je vous signale que les Chinois vont bientôt dépasser les Indiens comme 1ers consommateurs d’or dans le monde, pour le Nouvel an ils préfèrent maintenant offrir des objets en or +tôt que la traditionnelle enveloppe de cash… :

    « La demande de métal physique n’a jamais été aussi forte, en prévision du nouvel an. Le rituel de l’enveloppe de billets qu’on offre à ses proches, à cette occasion, a cédé la place à l’objet en or, plus résistant à l’inflation, qui préoccupe gravement les Chinois en ce moment. Tout est bon, du bijou au lingot de 3 kilos. Cette année, bien entendu, les statuettes et les médailles en forme de lapin ou gravées des idéogrammes représentant le rongeur ont fait un tabac. Elles seront, en plus, porte-bonheur !

    Au cours des trois derniers mois, la Chine aurait importé 200 tonnes d’or, selon les estimations d’un banquier. Les quelque 300 tonnes que le pays produit par an sont aujourd’hui bien loin de suffire aux besoins. L’an dernier, déjà, la période du nouvel an aurait concentré un tiers de la consommation de métal précieux. Cette année, les festivités seront un pic de consommation plus grand encore. Le nouvel an chinois est désormais plus gourmand en or que Diwali, le festival religieux indien, qui a toujours été considéré comme le moment faste pour acheter du métal précieux par les Indiens. L’Inde, qui consacre également encore beaucoup de métal précieux aux dots des filles à marier, était encore le premier consommateur d’or de la planète en 2010. Mais en 2011, année du Lapin, ce sera, prédisent les négociants, la Chine. »

    http://www.rfi.fr/emission/20110204-le-nouvel-an-chinois-plus-plus-faste-achats-or

  28. Jacques dit :

    Pour le Forum Monétaire (http://www.forum-monetaire.com) « l’or et l’argent-métal sont repartis à la hausse dans un contexte nettement inflationniste et de poussée des prix des matières premières. »
    Pour moi on va bientôt assister à une hausse extraordinaire de l’or (et probablement aussi de l’argent) car les tensions sur le physique sont énormes, l’appétit des investisseurs gros comme petits ne faiblit pas pour les métaux précieux.
    Autres signes :
    – l’argent est passé en backwardation c’est à dire que le cours actuel est plus élevé que le cours des « futures » (prix à terme), l’or va suivre
    – la banque JP Morgan accepte maintenant les pièces et les lingots d’or comme contrepartie pour certaines transactions ! Incroyable si on se rappelle que c’est une des principales manipulatrices des cours de l’or et de l’argent via le marché des titres papier. Une manip’ de plus ? Veulent-ils s’approprier l’or de leurs clients ? ou est ce que ça montre une nouvelle progression dans la remonétisation de l’or ?

  29. matbee dit :

    Attention, les Etats-Unis s’apprêtent à encadrer sérieusement les achats d’or.

    Tout acheteur de plus de 100 dollars d’or (à peine 1/10eme d’once !) devra décliner son identité : nom, signature, empreintes digitales…

    Bientôt considéré comme un terroriste en puissance ?

    Nous autres Français avons tout intérêt à faire dès maintenant le plein d’or physique en conservant l’anonymat, qui sait, ce genre de flicage pourrait nous concerner un jour…

    http://www.zerohedge.com/article/prepare-give-all-private-data-any-gold-purchase-over-100

    http://auxinfosdunain.blogspot.com/2011/02/usa-vers-le-flicage-des-possesseurs-dor.html

  30. matbee dit :

    Les banques font de la pub pour l’or !

    En l’occurrence, il s’agit du Crédit Lyonnais (LCL), un sacré symbole…

    http://particuliers.lcl.fr/or-valeur-refuge

    Si même les banksters se mettent à faire la promotion des métaux précieux, où allons-nous ? C’est que ça va vraiment très mal.

    La page de LCL n’est pas mal faite, sauf qu’on n’avertit pas les clients des dangers de l’or papier.

  31. Geraldine dit :

    Les jeunes aussi amassent les pièces en or et en argent

    « Depuis quatre ans et le début de la crise, les 28-40 ans sont de plus en plus nombreux à se tricoter des bas de laine en misant sur les pièces en métaux précieux. Ils trouvent l’investissement plus sécurisant que la Bourse.

    Même sur Jeuxvidéos.com, l’achat d’or fait débat. Si sur ce site, les jeunes ont plutôt l’habitude de discuter des dernières sorties sur consoles, on trouve une entrée intitulée «l’euro c’est bidon: achetez de l’or», dans la rubrique « Blabla des 18-25 ans». Unanimes, les vendeurs en numismatiques confirment la tendance : leur clientèle d’acheteurs de monnaies en or et argent s’est beaucoup rajeunie. «Les 28-40 ans sont de plus en plus nombreux depuis 2007, alors qu’on ne les voyait pas avant», constate Michel Prieur, directeur de la Compagnie générale de la Bourse à Paris.

    «Parmi mes clients, un jeune cadre m’achète deux Napoléon or par mois, d’une valeur unitaire de 196 euros», prend-t-il en exemple. Même constat pour Daniel Blin, co-responsable du bureau de change Joubert à Paris: «Auparavant, nous n’avions presque que des acheteurs de 50 ans et plus. Mais depuis le début de la crise et la flambée des cours de l’or et de l’argent, de plus en plus de jeunes actifs viennent dans ma boutique.»
    Hausse des ventes

    D’après lui, le phénomène concerne «tout l’éventail des catégories socio-professionnelles». «Cela va de l’ouvrier qui achète régulièrement des Hercule argent de 10 et 50 francs ou des Semeuse, au cadre moyen qui veut des pièces ou des lingots d’or.» Les pièces en métal jaune «rassurent», «inspirent confiance», d’autant qu’on peut les «palper», poursuit Daniel Blin, qui insiste sur le sentiment de sécurité que procure les métaux précieux.

    Car ceux qui franchissent le seuil de sa boutique sont souvent des déçus des moyens d’investissement et d’épargne traditionnels. Certains ont en mémoire «certaines actions achetées à la Bourse à vingt euros qui valent maintenant un euro», relève Patrick Merson, patron du cambiste du même nom. D’autres «arrivent après avoir transféré l’intégralité de leur assurance-vie sur un compte courant, explique pour sa part Daniel Blin. Ils me demandent ce qu’il est possible de faire…»

    Résultat, le nombre de clients des boutiques de numismatique a sensiblement progressé. «Maintenant, j’ai entre dix et douze clients par jour», indique Michel Prieur, soit près du double par rapport à 2007. Cette hausse de la fréquentation s’est aussi traduite par une nette amélioration des ventes. «Nous peinons à maintenir nos stocks, appuie-t-il. Il y a deux ou trois ans, je disposais toujours de 400 à 500 pièces en magasin, contre 200 actuellement.» Plus confiant que jamais, Michel Prieur ne semble pas voir le soufflé retomber. Il table sur «une explosion» de l’once d’or en Bourse «à 2000 dollars d’ici deux ans», à comparer aux 1480 dollars actuels. Un optimisme qui montre toutefois que l’or n’a pas fini de faire tourner les têtes. »

    http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2011/04/15/04012-20110415ARTFIG00581-les-jeunes-aussi-amassent-les-pieces-en-or-et-argent.php

  32. Martin P. dit :

    L’Université du Texas se fait livrer 6643 lingots d’or, près d’un milliard de dollars !

    http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/l-universite-du-texas-se%20-fait-livrer-6-643-lingots-dor/529752

    « Le fonds d’investissement de l’Université du Texas a décidé de prendre physiquement possession de 6 643 lingots d’or, des actifs sous-jacents à des contrats à terme qu’il possédait. Le trésor d’une valeur de 987 millions $US a été livré le 15 avril dans une voûte new-yorkaise de la banque HSBC.

    « Les banques centrales impriment de l’argent à un rythme jamais vu », soutient J. Kyle Bass pour expliquer la décision du comité de gestion du fonds de dotation de l’université. Le spectre de l’inflation et la valeur du billet vert qui s’érode à l’ont convaincu qu’il était avantageux de prendre physiquement livraison de l’or. En plus de siéger sur le comité de l’université du Texas, J. Kyle Bass gère le fonds de couverture Hayman Capital Management à Dallas et a fait fortune avant la crise immobilière en misant sur des prêts hypothécaires à haut risque en 2006.

    L’or acheté par le fonds de dotation, qui gère aussi la caisse de retraite des enseignants du Texas, correspond à 5 % de la valeur totale du patrimoine de l’université, représentant 19,9 milliards $US. Le titre aurifère a été échangé sur le Comex, une division de la bourse de New York spécialisée dans les produits dérivés liés aux métaux. Sur cette plateforme sont échangés des contrats à terme sur l’or, l’argent et le cuivre. « Si seulement 5 % des détenteurs de titres décidaient de prendre possession de leur or, il n’y en aura pas assez », explique J. Kyle Bass.

    John Hathaway de Tocqueville Asset Management, n’est pas aussi inquiet. Bien que la prise de livraison procure à l’Université du Texas une sécurité additionnelle, celle-ci « n’est probablement pas nécessaire ». Par contre, l’événement hautement médiatisé pourrait « convaincre d’autres investisseurs institutionnels d’inclure la valeur refuge dans leur portefeuille. »

    avec Bloomberg.

  33. matbee dit :

    Ce soir sur France 5, à 20h35 : « L’or à prix d’or ».

    On va voir ce qu’ils vous nous raconter ; j’espère que ça ne sera pas encore que l’or est dans une « bulle »…

  34. Martial P. dit :

    « C’est le début de la fin : les Etats-Unis interdisent aux particuliers de trader sur les métaux ! »

    “Nous arrêterons de permettre aux résidents américains de faire du trading sur les métaux le vendredi 15 juillet à 17 heures. Nous vous prions donc de clôturer toutes vos positions de ce type d’ici là”.

    L’avertissement du courtier en ligne Forex.com à l’intention de ses clients est clair : les investisseurs individuels américains ne pourront plus échanger de produits dérivés sur l’or et l’argent à partir du 15 juillet.

    Il semble que les autorités veulent limiter la spéculation, et donc pousser les cours vers le bas. C’est tout à leur avantage puisqu’elles prévoient de devoir acheter le plus d’or possible pour éviter un effondrement du système monétaire.

    la suite… : http://lebilletdutrader.com/2011/07/18/etats-unis-interdisent-aux-particuliers-de-trader-sur-metaux/

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s