Alan Greenspan : la citation du jour

 » La création monétaire doit correspondre à de la richesse créée. Si cette richesse n’a pas encore d’existence concrète, il doit s’agir d’une anticipation correcte de la richesse à venir. La banque centrale n’a aucun droit à l’erreur : un mauvais calibrage provoquera à terme une inflation impossible à maîtriser ».

Alan Greenspan, interview CNBC, 7 octobre 2010

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Alan Greenspan : la citation du jour

  1. anatole dit :

    Le prestidigitateur essaie de se racheter une conduite !
    Cela dit il a raison, le QE c’est du haut vol, dans tous les sens du terme.

  2. Arverne dit :

    Ce type est un escroc. Désigné comme l’un des principaux responsables de la crise par la commission d’enquête parlementaire.

    « En premier lieu, [le rapport de la commission] stigmatise l’inertie de la FED, coupable de ne pas avoir «enrayé le flot de produits toxiques», alors qu’elle aurait très bien pu mettre en place des règles de prudence en matière de crédits immobiliers.

    Particulièrement responsable aux yeux de la commission d’enquête : l’ancien président de la FED, Alan Greenspan, qui a refusé d’utiliser les moyens à sa disposition pour enrayer les pratiques prédatrices en matière de financement immobilier au prétexte qu’une limitation des financements «subprime» se serait avérée «nuisible» pour les marchés. En s’abstenant de mettre en place une réglementation en ce domaine dès 1994, il aurait largement contribué à favoriser la «bulle des subprimes». »

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201106303537-la-commission-d-enquete-sur-la-crise-financiere-estime-que-la-crise-aurait-pu-etre-evitee.htm

  3. zorba44 dit :

    Greenspan est le Nixon de la fourberie et de la veulerie financière là où Nixon était « une merde dans des chaussettes en rayonne ».
    Il mérite largement le sort de Saddam.

    Jean LENOIR

Répondre à anatole Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s