Les Etats-Unis en défaut de paiement virtuel le 31 mars

La déclaration faite hier par le secrétaire au Trésor Timothy Geithner est une bombe : S’ils ne relèvent pas d’ici là le plafond légal de leur endettement (14 300 milliards de dollars), les Etats-Unis le dépasseront le 31 mars et feront face au risque d’un défaut de paiement.

Une situation qui ne s’est jamais produite et qui, prévient Timothy Geithner, aurait des conséquences « potentiellement bien plus graves que les effets de la crise financière de 2008 et 2009« . Dans une lettre adressée au chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, il souligne : « Un défaut, même de court terme ou limité, aurait des conséquences économiques catastrophiques qui dureraient des décennies ».

Il est difficile de prédire exactement à quelle date le seuil de 14 300 milliards de dollars, qui plafonne actuellement la dette américaine, sera franchi, ajoute le secrétaire au Trésor, qui invite toutefois le Congrès à agir avant la fin du trimestre. « Le département du Trésor estime à présent que la limite d’endettement pourrait être franchie dès le 31 mars 2011, et en tout cas selon toute vraisemblance entre cette date et le 16 mai 2011 ».

Tim Geithner précise que ses services pourront en cas de besoin suspendre les émissions d’emprunts des Etats et collectivités locales, mais qu’il préférerait ne pas recourir à un outil qu’il juge perturbateur.

Quoi qu’il en soit, que les Etats-Unis repoussent cette limite (c’est l’hypothèse la plus probable, un conseiller économique de la Maison Blanche avait déjà averti dimanche que « ne pas relever le plafond de la dette serait catastrophique ») ou qu’ils fassent défaut (les républicains menaçant de s’opposer à toute dérive des dépenses), on peut d’ores et déjà s’attendre à ce que le dollar vive un printemps à haut risque.

Source : AFP, Reuters

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Les Etats-Unis en défaut de paiement virtuel le 31 mars

  1. Il est clair que les Etats Unis s’en vont vers l’anarchie économique,sociale et politique…à toute vitesse! Nous sommes aussi entrés dans une ère de suspicion et de dénonciation. Au fil des semaines à venir,l’insécurité actuellement provoquée risque d’avoir de lourdes conséquences.

  2. Valentin dit :

    L’oligarchie politico-financière américaine mène une véritable guerre à ses propres citoyens, mais aussi aux citoyens du monde entier en leur faisant payer le prix de sa dégénérescence.

    Honte à ce pays qui se prétend la Lumière du monde.

    Honte à ses dirigeants qui mènent le monde à la catastrophe.

  3. cosa nostra dit :

    Qui du dollar ou de l’euro s’effondrera le premier ?

    D’après les insiders des milieux financiers, c’est l’euro qui plongera d’abord, suivi 2 ou 3 semaines plus tard par le dollar… attention aux « montagnes russes » monétaires qui se préparent (si je puis dire).

  4. Eric Ph. dit :

    Aux Etats-unis ça y est, c’est l’enfer…

    http://www.vigile.net/Aux-Etats-Unis-ca-y-est-c-est-l

    = réflexions d’un québécois sur la situation catastrophique du grand voisin américain

    « Aujourd’hui, en Illinois, les fonctionnaires ne reçoivent plus leur salaire et se trouvent à financer involontairement l’état. Imaginez un instant quelle serait la situation chez nous si nous étions confrontés à la même réalité !

    En effet, aujourd’hui, dans un article repris largement par plusieurs médias, le New York Times nous apprend que l’état de l’Illinois est dans une situation financière si catastrophique qu’il envisage le plus sérieusement du monde des coupures allant jusqu’à 26 % dans des services jugés jusqu’ici essentiels, et une augmentation de 75 % (oui, vous avez bien lu) de l’impôt sur le revenu des particuliers pour se sortir de son mauvais pas. Pensez-y un instant ! Vous habiteriez Chicago, et vous devriez tout à coup faire face à une augmentation de 75 % de votre impôt sur le revenu sans que votre revenu n’augmente d’un seul sous.

    Et en dépit de cette augmentation, vous assisteriez autour de vous à une avalanche de coupures de services, de coupures de salaires, de coupures de prestations de toutes sortes. Dans la mire également, les fonds de pension des employés du secteur public. Et ce n’est que le début, « Nous n’avons encore rien vu », nous annoncent les observateurs informés.

    Les mauvaises nouvelles vont tomber en cascades les unes après les autres d’ici à la fin de l’année. Un million d’emplois seraient ainsi abolis dans le secteur public aux États-Unis au cours de cette période. Pour l’instant personne ne pose la question de savoir s’il est possible d’encaisser une telle dégelée sans troubles sociaux majeurs, mais pour reprendre justement une expression populaire américaine, « C’est le gorille de huit cents livres dans la pièce ».

    Et toujours si vous habitiez les États-Unis, votre situation ne serait guère meilleure dans la plupart des états et des grandes villes des États-Unis. La cote de crédit de la Californie avoisine le niveau des obligations de pacotille (aussi appelées obligations pourries), et de 50 à 100 états et grandes villes des États-Unis sont sur le point de ne plus être capables d’honorer leurs engagements financiers. La situation est si grave que les États-Unis pourraient mettre jusqu’à dix ans pour retrouver le chemin de la croissance. Quand on y pense, c’est à peu près le temps qu’a mis la Russie pour commencer à se relever de l’effondrement du système soviétique… »

  5. Nelson41 dit :

    Bon visiblement çà y est, Zerohedge confirme que le plafond aurait été crevé mais évidemment les USA ne vont pas le crier sur les toits !

    « Treasury Sells $29 Billion In Bonds, Bringing Total Settled US Debt To 14.311 Trillion, More Than The Debt Ceiling »

    http://www.zerohedge.com/article/treasury-sells-29-billion-bonds-bringing-total-settled-us-debt-14311-trillion-more-debt-ceil

  6. Geraldine dit :

    Négociations de la dernière chance pour éviter la paralysie à Washington :

    « Des négociations de dernière minute se tenaient vendredi à Washington pour tenter de trouver un accord entre républicains et démocrates sur les dépenses de l’Etat, et éviter ainsi la fermeture des services fédéraux vendredi à minuit (04H00 GMT samedi).

    Après plusieurs réunions de négociations à la Maison Blanche, le président Barack Obama, le chef de la majorité démocrate Harry Reid et le président républicain de la Chambre des représentants John Boehner, se sont séparés une nouvelle fois jeudi soir sans résultat. Les négociations ont continué entre les conseillers des deux bords pendant une grande partie de la nuit.

    Mais vendredi matin, l’impasse demeurait et aucun accord n’était encore conclu quant à un budget couvrant la fin de l’exercice 2011, jusqu’au 30 septembre.

    Signe de la gravité de la situation, la Maison Blanche a annoncé jeudi soir que le président Obama annulait un voyage prévu vendredi dans l’Indiana (nord).

    Faute de loi de finance pour le solde de l’exercice, les services non essentiels de l’administration seront paralysés à partir de vendredi à minuit (samedi 04H00 GMT), synonyme d’une suspension de 800.000 employés fédéraux. Les touristes seront refoulés aux portes des parcs nationaux, les visas ne seront pas délivrés et les feuilles d’impôt pas traitées… »

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=42a0479667494b9bcb750950ec44b093

  7. Jean LENOIR dit :

    Cher Olivier,

    Je découvre cet article, venant juste de répondre au dernier…
    Il s’agit bien des conséquences du jugement dernier. On a encore, in extremis, poussé les bornes …Je savoure mes idées de 1970 relatives à l’incapacité des états à payer les pensions, à titre d’exemple.
    A titre personnel, j’ai agi pour ne pas avoir grand-chose à perdre : 7 500 € …par an. En effet je n’ai pas pu éviter d’avoir à cotiser ici et là, alors que tout jeune homme sensé devrait effectuer une résistance citoyenne à tout prélèvement social, ce que je ne pouvais faire il y a quarante ans car j’étais bien un des rares à projeter l’avenir comme je le faisais.

    Nous avons maintenant la preuve que l’état providence a tué l’état et l’individu.

    Amitiés

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s