Et maintenant le Portugal

C’était prévu, le Portugal était depuis longtemps dans la ligne de mire des marchés, juste devant l’Espagne. C’est donc arrivé, selon le Spiegel Paris et Berlin pressent depuis samedi Lisbonne d’accepter un plan de sauvetage en quelque sorte « préventif »… Histoire de calmer les marchés, nous dit François Lenglet. Qui compare l’effondrement actuel de l’Europe à celui de l’Amérique latine il y a une trentaine d’années et à celui de l’Asie à la fin des années 90.

L’Europe tente donc de s’organiser, aidée par la Chine et même par le Japon, dont la dette est égale à 200% de son PIB mais qui a promis hier d’acheter des obligations du Fonds européen de stabilité financière (EFSF) ! On nage en plein grotesque. Olivier Delamarche résumait très bien la scène hier sur BFM : « Le Japon qui va acheter de la dette européenne, c’est aussi comique que le Portugal qui va aider la Grèce ».

On peut cependant l’expliquer : les deux principaux créanciers des Etats-Unis craignent une implosion de l’euro qui laisserait les Etats-Unis libres de manipuler le dollar à leur guise. Voler au secours de l’Europe est également un geste de séduction à l’égard d’un de leurs principaux marchés commerciaux, et Tokyo ne veut sans doute pas être en reste par rapport à Pékin.

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Et maintenant le Portugal

  1. Jose Manuel dit :

    Le Portugal en train de « se noyer », ne passera pas le printemps ?

    FMI et commission de Bruxelles poussent le gouvernement portugais à solliciter leur aide, même Barroso jusque-là hostile s’y met. Pour eux Lisbonne ne pourra plus faire appel aux marchés à partir de fin mars. Taux actuel à 10 ans : 7,5 % !!

    Ils vont dépecer le Portugal comme ils ont dépecé l’Irlande et la Grèce…

    « Le Portugal est en train de couler. Il ne tiendra pas le coup jusqu’à fin mars. » Voilà comment une source jugée digne de foi par la très sérieuse agence Reuters présente la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui les dirigeants portugais. « C’est désormais intégré pas seulement par les marchés mais aussi par les ministres des Finances. » ajoute cette source. »

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110217trib000602395/le-portugal-place-sous-tutelle-au-printemps-.html

Répondre à Jose Manuel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s