Davos 2011

En exclusivité, le programme du prochain Forum (26-28 janvier)… 🙂

Davos World Ponzinomic Forum (via ZeroHedge)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Davos 2011

  1. quidam dit :

    J’en suis presque tombé de ma chaise !! Lisez ça…

    AFP « Davos : l’Europe aurait plongé dans une « crise terrible » sans l’euro »

    « L’Europe aurait plongé dans une « crise terrible » sans l’euro, ont estimé jeudi d’un commun accord plusieurs dirigeants de grands groupes réunis au Forum économique mondial à Davos (est de la Suisse).

    Alors que les pays de la zone euro s’efforcent de sortir de la crise de la dette, Maurice Levy, directeur général du géant français de la publicité Publicis a souligné que « le système européen a fonctionné plutôt bien et a prouvé sa résistance à ce type de crises ».

    « Si vous prenez en considération ce qui se serait passé en Europe si l’on n’avait pas eu l’euro, si l’Union européenne et la coordination que nous avons constaté récemment n’avaient pas été là, je pense que nous serions passés par une terrible crise », a-t-il dit.

    « La Grèce aurait été en banqueroute, ils n’auraient pas été capables de payer leur dette. De même pour l’Irlande », a-t-il estimé. »

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=33f37ef4066293068a73530892dc8cb1

    On fait comme si l’euro n’était pas largement responsable de la crise de la dette en Europe ; ce n’est pas l’euro qui a permis aux PIGs de profiter des taux d’emprunts de l’Allemagne à 2 ou 3 % pendant 10 ans et de gonfler leur bulle immobilière, par exemple en Espagne ? de dépenser à tout va, par exemple en Grèce, au Portugal etc. etc. ?

    Ils nous prennent vraiment pour des crétins ces chefs d’entreprise ; peut être que leurs multinationales ont bien prospéré grâce à l’euro, ça oui…. mais les peuples et les nations ??

    Il n’y a pas de crise terrible en Europe, dites moi ?? Elles ne sont pas en faillite peut être, la Grèce et l’Irlande ? Qui va payer leurs dettes ? Les autres pays eux aussi en faillite ??

    Bravo les Tartuffe, plus c’est gros plus ça passe…..

    • Oui, Davos est la réunion des Bisounours où l’on s’auto-congratule en disant à qui veut l’entendre que tout va très bien, que la crise est finie…

      Les banksters en particulier y ont repris du poil de la bête. Leurs profits et leurs bonus ont explosé en 2010 et ils entendent qu’on les laisse tranquilles avec la régulation financière, voir l’Expansion :

      http://www.lexpansion.com/entreprise/le-retour-decomplexe-des-banques-a-davos_247744.html

      Extraits :

      « Les banquiers et lobbies y vont avec de longues listes de règles qu’ils aimeraient édulcorer ou supprimer », affirme le Wall Street Journal. Car d’après les banquiers, la situation est sous contrôle. Trois PDG de banques interrogés par le Financial Times ont ainsi assuré que la leçon de la crise avait été apprise : leur banque maîtrise la gestion du risque, les gouvernements doivent « passer à autre chose » et de toute façon, les régulateurs, par définition « dépassés », sont incapables de comprendre les nouveaux produits. Le message est simple : n’essayez même pas de réguler, vous n’y arriverez pas et en plus ce sera nocif pour l’économie.

      Dans le collimateur des lobbies, les nouvelles exigences de capital de Bâle 3, mais aussi certaines dispositions de la loi américaine Dodd-Franck.

      Les arguments sont bien rodés. Si les banques se conforment aux normes prudentielles dites de Bâle 3, elles pourront moins prêter et cela plombera la reprise. Autre variante : un des effets pervers des normes sera d’inciter les banques à accumuler des obligations publiques, alors même que la crise actuelle de la dette européenne nous montre qu’elles peuvent s’avérer risquées…

      Les lobbies ont déjà réussi à repousser à 2018 l’application des nouvelles règles. Mais certains pays comme la Suisse demandent à leurs banques de s’y adapter en avance. Le Royaume-Uni envisage même d’adopter des standards encore plus stricts que Bâle. Les lobbies bancaires vont donc tenter de dissuader les gouvernements de faire autant de zèle.

      (…)

      Quant à la réforme de Wall Street, les lobbies vont s’attaquer à la fameuse règle Volcker qui vise à limiter le trading pour compte propre. Selon le Financial Times, les banques vont esssayer de convaincre que cette activité lucrative n’était pas un facteur clé de la crise financière. Elles vont également chercher à démonter l’idée selon laquelle les banques « too big to fail » devraient être démantelées. »

      Je vous recommande aussi cet interview de Marc Faber (que j’aime beaucoup) sur Bloomberg, où il traite les gens de Davos de menteurs et Bernanke de « désastre » (quant à Obama c’est selon lui un « homme intellectuellement malhonnête » qui ne sait pas se tenir à une ligne de conduite) :

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s