Dette souveraine : la Grèce, pays le plus risqué du monde

Selon le dernier rapport trimestriel publié par CMA Datavision, la Grèce a détrôné le Venezuela comme pays le plus susceptible de faire défaut sur sa dette. Les CDS (credit default swaps) à cinq ans de la Grèce se sont envolés de 32% : ils s’établissaient à 1,026.5 points de base à la fin de l’année, ce qui veut dire qu’il en coûte 1 million de dollars pour assurer 10 millions de dollars de dette grecque contre un risque de défaut.

L’Irlande et le Portugal, qui l’avaient rejointe dans le top 10 du risque souverain le trimestre dernier, montent également dans le classement puisqu’ils en occupent désormais respectivement la 3ème et la 4ème place. Autre fait notable, l’Espagne fait son apparition dans le tableau, au 7ème rang. Selon ce document, le coût de l’assurance de la dette espagnole contre un risque de défaut ou de restructuration a bondi de plus de 50%.

Symbole des difficultés des 16 pays ayant adopté la monnaie unique, des membres clés de la zone euro sont au rang de ceux dont le coût de l’assurance contre le risque de défaut a augmenté le plus vite.

« Les cinq pires performances pour le trimestre proviennent de pays d’Europe de l’Ouest, ce qui confirme que 2010 a été l’une des années les plus difficiles pour la région depuis l’introduction de l’euro en 1999 », écrit le fournisseur de données financières. Les CDS belges sont ceux qui ont connu la pire dégradation sur la période, avec un bond de 70,4%. Ceux de l’Allemagne ont grimpé de plus de 50% et ceux de la France et des Pays-Bas de plus de 35%.

Sources : Reuters, CMA

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dette souveraine : la Grèce, pays le plus risqué du monde

  1. Vizir dit :

    Fitch a dégradé hier la note grecque : BB+, soit le niveau « obligations pourries » (junk bonds).

    « En dépit des progrès importants » accomplis par la Grèce « pour réduire son déficit public en 2010 — réduit de 6 points de pourcentage malgré une sévère récession –, le pays devra, pour assainir ses finances publiques, consentir à des efforts conséquents », s’il veut regagner la confiance des emprunteurs, explique Fitch à l’appui de sa décision.

    Dans la classification de Fitch, les émetteurs notés BB sont réputés moins solides. Leurs émissions sont considérées comme de la dette « pourrie » (« junk bonds ») et l’emprunteur doit payer des intérêts beaucoup plus élevés pour trouver des investisseurs prêts à lui prêter de l’argent. »

    AFP

    A part ça vous avez vu ce qui se passe pour Chypre ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s