Madoff : « Les banques savaient »

L’escroc Bernard Madoff, qui purge une peine de 150 ans de prison, a déclaré dans un entretien publié mardi par le New York Times qu’un certain nombre de banques et de fonds d’investissements « ne pouvaient pas ne pas savoir » – et auraient détourné les yeux. A vrai dire, on s’en doutait un peu. Et même, on ne serait pas étonné d’apprendre que bien d’autres encore savaient…

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Madoff : « Les banques savaient »

  1. Arverne dit :

    Même les banques françaises (BNP…) sont mouillées… et après on vient nous dire que non, leur situation n’est pas comparable à celle de leurs concurrentes américaines, irlandaises ou anglaises !

    En fait, toute cette mafia est trans-frontières, une BNP ou une Société générale (qui affichent des profits records 2 ans après avoir failli boire le bouillon) ce n’est pas différent d’une JP Morgan, AIG ou Goldman Sachs.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s