L’image du week-end

(source : Daily Mail)

Le patron de TEPCO en pleurs hier après une conférence de presse où les autorités ont admis qu’elles avaient minoré la gravité de la situation et que la radioactivité issue des réacteurs de la centrale de Fukushima et des barres de combustible pourrait bien causer la mort d’un certain nombre de Japonais.

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Environnement, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour L’image du week-end

  1. nucleïd dit :

    Pleure-t-il sur ses compatriotes ou sur lui-même ? ou sur la dégradation de la dette de Tepco par les agences de notation…?
    Bien fait. Pas de pitié pour ce genre d’individu… ils ont trop caché et menti.
    Cupides, trop cupides.

  2. freddy dit :

    On ment systématiquement aux Japonais car il est impossible d’évacuer toute une population… Où irait-elle?

    Des fèves en provenance du sud du Japon arrivées à Taïwan se sont révélées radioactives.

    A se demander si on ne nous amuse pas avec la Libye et ce fou de Kadhafi pour nous faire oublier la catastrophe à Fukushima dont les répercussions pourraient s’avérer colossales…

  3. Jean LENOIR dit :

    Pas de différence hélas entre un enfant pris en faute le doigt dans un pot de confiture…
    Connaissez-vous quelqu’un qui majore les conséquences d’un accident ? Don’t panic, evething is under control !
    On a vu ce que cela avait donné avec Tchernobyl. Une des personnes de ma famille traitée par médication pour sa thyroïde il y a vingt ans environ, présente de nouveaux symptômes pour la même affection.
    Par contre je ne mélangerais pas Kadhafi à cela : il n’est pas à l’origine du tremblement de terre ni du tsunami postérieurs aux troubles en Lybie;

    Bien cordialement

    Jean LENOIR

  4. SyS dit :

    « Fukushima mon amour » comme aurait dit Marguerite Duras…

  5. Angela dit :

    Après l’Allemagne, la panique gagne toute l’Europe… Chapeau les techno-politicards, il y a quelques semaines le nucléaire était une énergie propre et à « risque zéro » (nous ne sommes pas au Japon, n’est-ce pas Monsieur Besson) et aujourd’hui on décide dans l’urgence de passer toutes les centrales du continent à des stress-tests qui conduiront à la fermeture des plus anciennes ou des plus vétustes…

    On espère que ces « stress-tests » ne seront pas une guignolade du niveau des stress-tests bancaires !

    « Nucléaire : l’Union Européenne se prépare à nettoyer son parc de centrales »

    BRUXELLES – L’Union européenne prépare un grand nettoyage dans son parc de centrales nucléaires avec des tests de sécurité pour éliminer les installations les plus anciennes afin de limiter les risques d’un accident comme celui vécu par le Japon.

    Le principe de ces contrôles doit être entériné par les dirigeants de l’UE vendredi lors d’un sommet européen à Bruxelles.

    « Nous devons nous engager sur le plus haut niveau de sécurité pour nos centrales », a affirmé la chancelière Angela Merkel en marge de la réunion.

    « Il ne suffit pas de le faire au niveau national. Nous devons aussi le faire à l’échelle européenne et bien évidemment à l’échelle internationale », a-t-elle ajouté.

    Suite à l’accident de la centrale de Fukushima, les 143 réacteurs actuellement exploités dans quatorze des 27 pays de l’UE seront soumis à des tests de résistance dont la nature doit encore être définie, mais dont la conséquence sera « l’élimination des installations les plus vulnérables », a expliqué à l’AFP un responsable de la Commission européenne.

    Cette conséquence possible est acceptée par les autorités françaises, a assuré à l’AFP un membre de la délégation du président Nicolas Sarkozy.

    La France a 58 réacteurs sur son territoire, dont 34 ont 30 ans, comme les deux réacteurs de la centrale de Fessenheim, près de Mulhouse (Est), la plus ancienne en exploitation en France, jugée vulnérable en cas de séisme.

    L’Allemagne a déjà décidé l’arrêt immédiat de neuf de ses dix-sept réacteurs.

    Les experts nucléaires de la Commission européenne et de l’ENSRG, le groupe de régulateurs européens, une instance indépendante créée en 2007, vont se réunir à partir de lundi pour définir les contrôles et leurs modalités.

    Leurs premières propositions sont attendues en avril et un catalogue de critères de sécurité doit être élaboré pour le mois de juin, a indiqué la Commission.

    Les questions à trancher sont nombreuses. Quelle sera la méthode adoptée, qui mènera ces contrôles, les autorités nationales ou des experts indépendants ? Qui décidera l’élimination d’une centrale ?

    « Il ne faut pas que les experts qui mènent les tests soient liés au lobby nucléaire », a prévenu vendredi le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

    Les enjeux sont énormes. 24 nouveaux réacteurs sont en projets dans l’UE, dont six sont déjà en construction: 2 en Bulgarie, 1 en Finlande, 1 en France et 2 en Slovaquie.

    La France espère continuer à vendre cette technologie, et elle mise sur les nouveaux critères de sécurité pour l’emporter sur ses concurrents.

    Mais l’accident dans la centrale de Fukushima au Japon a douché l’enthousiasme placé dans le nucléaire en ravivant les peurs.

    La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé vouloir se passer le plus vite possible de l’atome, et l’Italie s’est donnée une année de réflexion pour décider si elle renoue ou non avec le nucléaire, abandonné en 1987 par référendum.

    La fin du nucléaire n’est toutefois pas pour demain. « Près de 30% de l’électricité en Europe provient des centrales nucléaires et le nucléaire va rester une source d’approvisonnement à court, mais aussi à moyen et à long terme », soutient le commissaire européen à l’Energie Gunther Oettinger.

    Toujours traumatisée par la catastrophe de Tchernobyl en 1986, l’Union européenne veut renforcer la sécurité de ses installations à la lumière des événements au Japon et pousser ses voisins à faire de même.

    « Nous devons faire en sorte que tout le monde en Europe » accepte des normes strictes, soutient M. Oettinger, et cela inclut les voisins nucléaires de l’UE, comme la Suisse, la Russie, l’Ukraine, le Bélarus ou la Turquie.

    (AFP / 25 mars 2011 11h39)

  6. tropicana dit :

    Inquiétude sur une autre centrale après un court-circuit.

    A 120 km au nord des installations nucléaires en péril de Fukushima, une autre centrale nucléaire, également frappée par le séisme et le tsunami du 11 mars, inquiète désormais ses riverains, et certains envisageant même d’abandonner les lieux. Mercredi, un court-circuit s’est produit dans la centrale, qui sert de refuge à environ 200 rescapés du tsunami, affirme la société qui l’exploite, Tepco. La centrale d’Onagawa ne fonctionne plus depuis la double catastrophe, dont elle est sortie avec des dégâts limités et un début d’incendie vite éteint.

    Tepco assure que ses trois réacteurs ne sont pas dangereux. La température du combustible est sous contrôle, insiste-t-elle, et le niveau des rayonnements est « relativement bas ». Mais ces déclarations rassurantes ne suffisent pas à calmer l’anxiété de certains résidents, qui redoutent un « autre Fukushima ». – (source AFP).

  7. Angela dit :

    C’est de la folie… et Tepco continue de minimiser la gravité de la situation et les risques encourus par la population !

    Fukushima : 11.500 tonnes d’eau radioactive doivent être rejetées en mer

    latribune.fr Quelque 10.000 tonnes d’eau stockées dans des cuves et 1.500 tonnes actuellement dans les réacteurs 5 et 6 vont être déversées dans l’océan, a annoncé ce lundi matin un porte-parole de la société Tokyo Electric Power (Tepco) qui gère la centrale de Fukushima. Ce porte-parole a tenu à préciser que cette eau serait faiblement radioactive et que ces rejets ne devraient pas avoir de conséquence pour la santé des Japonais, notamment des 35 millions d’habitants de la capitale située à environ 250 km de la centrale

    Pour lutter contre la surchauffe des réacteurs nucléaires susceptible de créer une fusion du combustible, les ingénieurs de Fukushima Daiichi avaient décidé de deverser de l’eau sur les installations. Cette eau hautement radioactive empêche les employés d’accéder dans les salles des machines. Un transvasement de cette eau fortement radioactive vers des réservoirs ad hoc est prévu. Or, ces réservoirs sont déjà remplis d’eau faiblement radioactive. Celle-ci doit donc être vidangée dans la mer afin de laisser la place à l’eau hautement radioactive

    Par ailleurs, 1.500 tonnes d’eau sont accumulées dans les réacteurs 5 er 6 de la centrale, risquant d’endommager les turbines doivent aussi être deversées dans le Pacifique

    Quant à la fuite d’eau radioactive due à une brèche dans l’un des réacteurs, elle n’est pas encore bloquée. Les ouvriers de la centrale sont pourtant parvenus à en connaître l’origine précise – une ouverture de 20 cm dans une fosse du deuxième réacteur. Toutefois, les tentatives de colmatage avec un mélange de ciment, de polymères, de papier journal et de sciure n’ont pas fonctionné. La crise nucléaire à Fukushima ne semble pas prête de se calmer, le gouvernement ayant déclaré s’attendre à plusieurs mois de lutte .

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110404trib000612948/fukushima-11.500-tonnes-d-eau-radioactive-doivent-etre-rejetees-en-mer.html

  8. gitans du nucléaire dit :

    ENQUETE SUR LES « GITANS DU NUCLEAIRE »

    « 80% des travailleurs du nucléaire au Japon sont en fait des sous-traitants, recrutés parmi les couches les plus paupérisées de la population japonaise. Enquête sur les « gitans du nucléaire ».

    « En plus d’une forte radioactivité qui les condamne à mort à brève échéance, les quelques 500 liquidateurs de Fukushima doivent travailler dans des conditions atroces et inhumaines. Ils recevraient seulement deux repas par jour, des biscuits le matin et du riz le soir, un maximum d’un litre et demi d’eau par personne, et dormiraient sur des nattes de plomb, à même le sol. Dans ces conditions, un patron confiait au journal Asahi qu’il ne pensait plus « pouvoir trouver d’autres salariés qui accepteraient d’y aller. » Dans le journal tokyoïte Tokyo Shimbun, un ancien travailleur sous-traitant de Fukushima Daiichi ne cache pas sa colère au sujet des trois ouvriers contaminés aux jambes. Sur les trois irradiés, deux n’étaient même pas chaussés de bottes. Qui sont ces travailleurs du nucléaire et comment sont-ils recrutés?……… »

    suite ici : http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/japon-les-clochards-du-nucleaire_978891.html

  9. tropicana dit :

    Fort Calhoun : le site de stockage sous les eaux !

    « Fort Calhoun est devenu en 2006 un site de stockage définitif de déchets nucléaires. Aujourd’hui, le site contenant 25 années d’uranium usagé produit au Nebraska est innondé par le Missouri. Et l’eau continue de monter… »

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fort-calhoun-le-site-de-stockage-96919

  10. tropicana dit :

    5 juillet – Taux de radioactivité alarmant à Fukushima.

    Des niveaux de radioactivité jusqu’à quatre fois supérieurs à la limite légale ont été mesurés dans les sols de la ville de Fukushima, à 60 kilomètres de la centrale nucléaire accidentée, ont annoncé des associations de résidents qui ont demandé l’évacuation des enfants.

    Une des quatre mesures effectuée dans cette cité de près de 300.000 habitants a fait état d’un taux de césium radioactif de 46.540 becquerels par kilogramme, alors que le taux maximum légal est de 10.000 becquerels au Japon. Les trois autres prélèvements ont fait apparaître des taux compris entre 16.290 et 19.220 becquerels.

    Selon le regroupement d’associations à l’initiative de l’étude, ce niveau dépasse le seuil à partir duquel les autorités soviétiques ont procédé à l’évacuation des populations après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986. Le collectif a appelé les autorités à évacuer les femmes enceintes et les enfants vivant à Fukushima.

    suite : http://www.liberation.fr/terre/01012347195-taux-de-radioactivite-alarmant-a-fukushima

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s