Clones américains, clowns européens

Qui croit encore à « l’Europe puissance » faisant contrepoids aux puissances américaine et chinoise ? C’est un aimable conte pour enfants qu’on nous sert inlassablement. L’Union européenne n’est qu’un protectorat américain, incapable d’exprimer une volonté propre. Dernière illustration en date, le lamentable fiasco concernant le clonage animal. Après trois années de négociations infructueuses et une ultime séance de tractations entre les représentants des Etats, du Parlement européen et de la Commission, il a été finalement décidé qu’on n’imposerait aucun contrôle ni encadrement des importations de viande et de lait issus du clonage. Pour ne pas heurter les Américains.

L’Union européenne, qui ne produit pas de viande clonée, importe chaque année entre 300 000 et 500 000 tonnes de viande bovine destinées à la consommation. Une bonne partie vient des Etats-Unis et d’Argentine, pays qui ont autorisé le clonage à des fins commerciales, mais n’ont aucun système de traçabilité. Comme le notait la Commission, « la viande de boeuf en provenance de ces pays peut être issue d’animaux clonés, mais il est impossible de le vérifier ».

Les parlementaires européens voulaient qu’un système d’étiquetage informe au moins les consommateurs sur l’origine des produits. Les gens ont tout de même le droit de savoir ce qu’ils mangent. Mais il leur a été opposé qu’une telle exigence risquait de déclencher une guerre commerciale avec les Etats-Unis, et qu’il fallait donc renoncer.

La palme de la démission et du renoncement revient à John Dalli, le commissaire chargé de la santé et de la protection des consommateurs : « Si les scientifiques disent qu’il n’y a pas de problèmes entre la première génération des animaux clonés et les suivantes, en quoi est-il nécessaire d’informer les consommateurs ? »

A Fukushima, les scientifiques chargés de contrôler la sécurité des installations nucléaires avaient dit eux aussi qu’il n’y aurait aucun problème.

Source : AFP

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Environnement, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Clones américains, clowns européens

  1. Jessiekay dit :

    Et les Canadiens en sont même venus à faire des injections d’anti-biotiques aux BISONS pour accélérer leur croissance musculaire. Vraiment ….tarés !!!

  2. Jean LENOIR dit :

    Arrêtez de « décloner », telle pourrait-t-on croire est l’autorité moutonnière européenne.
    Lors du triste épisode de la maladie de la vache folle, on a aussi tenté d’abord de cacher la nature des conséquences et même de fourguer en douce des animaux litigieux – si ma mémoire est bonne. Je me souviens lors d’une manifestation, à Dieppe, d’éleveurs de boeufs qui tentaient de redorer leur blason pour relancer la consommation avoir lancé pacifiquement « alors si on vous disait demain de nourrir vos animaux avec des roulements à bille… qui nous dit que vous ne foncerez pas ? »

    Toujours pareil et, Terchnobyl et Fukushima ( facile de tenter « kukushima ») sont dans la lignée des exemples. « Science sans conscience… » on l’a dit il y a environ trois bons siècles : où en est-on ? …au nom des intérêts suprêmes de l’économie on va se ruiner durablement pour réparer les dégâts de l’inconscience et de la lâcheté.

    Lâcheté, lâcheté …permanente de ces petits messieurs qui veulent toujours plaire.

    Bonne journée quand-même

    Jean LENOIR

  3. stro.bos dit :

    Moi si vous voulez mon avis on va finir par retrouver des animaux clonés disséminés partout, du maïs transgénique, des tomates OGM, etc. etc.

    Mais aussi des enfants génétiquement sélectionnés et purifiés. « Bienvenue à Gattaca »…. dans un monde de mutants !

  4. ole dit :

    Je ne comprend pas pourquoi la viande d’animaux clonés serait économiquement viable par rapport à des animaux issus de l’élevage « classique ».
    A moins qu’ils s’agisse de clones élevés à des fins scientifiques et dont on cherche à amortir le coût en en recyclant ensuite les carcasses dans l’alimentation ?
    Quelqu’un a t-il une explication ?

  5. Caïus dit :

    Sur la tutelle américaine sur l’Europe: 100% d’accord.
    Vous avez peut être remarqué il y a quelques jours cet article du Figaro:

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/06/20/04016-20110620ARTFIG00785-grece-les-etats-unis-pressent-l-europe-d-agir.php

    avec ce passage stupéfiant que(apparemment) personne n’a relevé:

    « À Luxembourg, lieu depuis dimanche d’un énième ballet ministériel d’urgence, l’effort américain s’est trouvé une figure de proue : John Lipsky, patron par intérim du FMI depuis la démission de Dominique Strauss-Kahn. Lundi, au petit matin, on l’a même vu s’emparer du stylo et aider à corriger de ce qui allait devenir la déclaration finale de l’Eurogroupe, d’après plusieurs témoins. Confusion des genres ? Parmi les Européens en tout cas, il n’y a pas de doute sur le rôle dont est investi ce natif de l’Iowa, ancien chef économiste de Salomon Brothers et JPMorgan. «Lipsky représente le Trésor US et il défend à Luxembourg les intérêts américains», lâche un diplomate. « 

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s