Pays émergents : créer un autre FMI ?

« Selon une règle du FMI, le pays dont le droit de vote dépasse 15% peut opposer son veto à tout sujet de discussion. A l’heure actuelle, seul le droit de vote des Etats-Unis dépasse 15%, à 17,407%. Viennent ensuite les droits de vote du Japon et de la Chine, soit respectivement 6,464% et 6,394%. C’est pourquoi dans le FMI, seuls les Etats-Unis possèdent le droit de veto. […]

J’estime que si les pays en développement n’arrivent pas à augmenter leur part dans le FMI, ils devront établir un FMI qui leur appartiendra, ceci pour obtenir la justice et la transparence en terme de doit de vote au sens propre du terme.

A l’heure actuelle, les conditions sont déjà réunies pour la création de cet organisme. Avant la crise financière, les fonds possédés par le FMI n’étaient pas très importants. A l’heure actuelle, les forces réelles des nouvelles économies ont dépassé de loin les fonds du FMI. Selon une étude du journal britannique Financial Times, les prêts accordés par deux banques nationales de la Chine à des pays en développement ont déjà dépassé ceux de la Banque mondiale ».

Zhou Shumu, Le Quotidien du Peuple en ligne, 30 mai 2011

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Pays émergents : créer un autre FMI ?

  1. xavib dit :

    il faudra sûrement un autre FMI effectivement, parce que pour l’actuel FMI la place n’est plus à prendre…. elle est réservée à Christine qui roule pour ses amis américains, et pour les avantages du poste

    Bécassine fait le tour du monde

    Le candidat désigné par l’Union Européenne (UE) pour postuler au poste de Directeur Général du Fonds Monétaire International (FMI) entreprend une tournée promotionnelle chez les BRICS : Brésil, Chine, Inde, certains pays d’Afrique, Moyen-Orient… La question est de savoir qui va payer ces frais de déplacement ?

    « La question qui se pose donc est la suivante: qui va payer ces petits plaisirs ? L’État français ? L’Union Européenne ? Le FMI puisque c’est lui qui « recrute » ? Ou bien la malheureuse candidate y sera-t-elle de ses maigres deniers personnels ?

    Dans une Europe empêtrée dans une crise d’endettement sans précédent, et qui multiplie les mesures d’urgences, les réunions secrètes, les démentis et le déni le plus total de la gravité de la situation, ou dans une France au bord de l’apoplexie dont la dette et le déficit publics explosent, et dont les banques sont les plus exposées en Europe au risque de défaut des États membres, il serait très mal venu, et sans doute très mal perçu, si les petites agapes touristiques de l’incompétente Lagarde devaient être supportées par les deniers public.

    Que le FMI soit un organisme supranational financé par les deniers publics d’un certain nombre de nations ne change rien à l’affaire.

    Face à cette situation, je n’ai qu’une seule chose à dire : « Christine, tes voyages, tu te les paies toute seule comme une grande fille que tu es. » »

    http://www.contrepoints.org/2011/05/31/27490-becassine-fait-le-tour-du-monde?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Contrepoints+%28Contrepoints%29

  2. BA dit :

    Mercredi 1er juin 2011 :

    Le FMI ne verserait sans doute pas sa part d’aide à la Grèce.

    BERLIN (Reuters) – Il semble certain que le Fonds monétaire international (FMI) ne versera pas sa part d’une nouvelle tranche d’aide financière qui doit être allouée à la Grèce fin juin mais il devrait participer à un nouveau programme d’assistance, écrit mercredi le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

    « Il est pour l’heure considéré comme certain que le FMI ne versera pas sa part de la nouvelle tranche du programme d’aide en cours fin juin », rapporte le quotidien financier, sans citer de source.

    Le Fonds, explique-t-il, ne peut débourser le montant prévu que si le financement du programme de consolidation budgétaire est assuré pour une période de 12 mois, et la « troika », qui réunit FMI, Union européenne et Banque centrale européenne, est apparemment parvenue à la conclusion que ce n’est pas le cas.

    L’euro a perdu un demi-cent environ contre le dollar, en réaction à cet article et s’échangeait autour de 1,4425 dollar vers 8h50.

  3. Jean LENOIR dit :

    Bonjour,

    Il n’y a que les sociétés à utiliser, de préférence, les vidéo-conférences afin de restreindre les coûts commerciaux…
    Il est vrai que tout est tellement facile avec l’argent des autres.

    Au surplus, les Chinois ont poussé la candidature de Christine Lagarde, dans le seul but de ne pas avoir la barre du FMI en main au moment du grand soir de la débâcle financière.

    Jean LENOIR

  4. SilberShark dit :

    Bonjour,
    le fmi la banque mondiale l’onu sont tous des valets du sionisme mondial qui gouverne et contrôle la plupart des pays sauf les » irréductibles  » perses, tous le monde lèche les bottes d’isra-hell !
    Bien sur qu’il faudrait un autre fmi et il devrait être interdit aux occidentaux qui sont les valets d’israhell ! et il devrait être absolument interdit à isra-hell !!!
    le rôle actuel de l’onu du fmi et de la BM est de servir les intérêts des sionistes au détriment d’autres pays, qu’importent les guerres , la famine, la pauvreté, les « zélus » ont « tous les droits » !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s