Non, les agences de notation ne sont pas méchantes

La décision de Moody’s de dégrader de 4 crans la note financière portugaise a été violemment critiquée. Les agences de notation ont essuyé un feu nourri de la classe politique européenne. Comme l’explique Charles Sannat, ce débat récurrent, lâche et malhonnête, n’est qu’un « enfumage ». Ce n’est pas en effet en cassant le thermomètre qu’on éliminera la fièvre :

« Les agences de notation sont loin, très loin d’être parfaites. Elles sont idéologues (ne regardent les problèmes que par le spectre du libéralisme), elles sont souvent dans des situations de conflits d’intérêt, elles sont partisanes (profondément anglo-saxonnes et anti-européennes), mais elles restent très mesurées dans les notes données aux Etats.

Bien souvent ce dont on ne parle jamais révèle beaucoup plus que ce dont on parle beaucoup. Or vous savez de quelle agence de notation on ne vous parle jamais? JAMAIS? De l’agence Dagong, une petite agence de notation issue d’un petit pays appelé la Chine. Cette agence ne donne plus de triple A à la France, elle nous a même dégradés le 1er juin dernier, mais chut… n’en parlons surtout pas, enfumons les peuples sur la « méchanceté » présumée du thermomètre et faisons comme si nous n’avions plus de fièvre.

Cela est tellement plus facile. »

Source : Les agences de notation sont vraiment méchantes

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Non, les agences de notation ne sont pas méchantes

  1. Jean LENOIR dit :

    Bonjour,

    Hier, je vous indiquais qu’on essayait de nous bourrer le cerveau avec un fromage puant.
    Eh bien, tout à fait d’accord, on essaye maintenant de prétendre que le sujet n’est pas malade en cassant le thermomètre.
    Attention, le mercure ça pollue.
    Il ne m’étonne pas qu’une Agence chinoise dégrade la France.

    Toutefois, il m’intéresserait de savoir quelle note est accordée aux USA;

    Cordialement
    Jean LENOIR

    • La réponse concernant les Etats-Unis :

      « Seuls sept pays sont gratifiés d’un AAA pour leur dette en monnaie locale (Norvège, Danemark, Luxembourg, Suisse, Singapour, Australie et Nouvelle-Zélande). Même l’Allemagne n’en est pas jugée digne, mais elle arrive dans le groupe juste derrière (AA+), où elle voisine avec… la Chine. La dette de la France est nettement moins bien notée (AA-) et a été placée sous  » observation négative  » par Dagong le mois dernier. Quelques jours auparavant, l’agence chinoise avait abaissé la note du Royaume-Uni de AA- à A+, comme elle l’avait fait quelques mois plus tôt pour celle des Etats-Unis. »

      Source : Le monde selon Dagong

  2. BA dit :

    Mercredi 6 juillet 2011 :

    Le vote du parlement grec aura donné à la zone euro un répit de … sept jours !

    Sept jours après le vote du parlement grec, les taux des obligations des Etats européens en faillite sont repartis à la hausse : plusieurs records historiques ont été pulvérisés.

    Portugal, Irlande, Grèce : les courbes des taux sont inversées !

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 16,744 %. Record historique battu.
    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 18,331 %. Record historique battu.
    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 13,064 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 15,307 %. Record historique battu.
    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 15,769 %. Record historique battu.
    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 12,434 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 28,444 %.
    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 27,693 %.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 16,822 %.

  3. BA dit :

    Irlande, Portugal, Grèce : les CDS de ces trois Etats en faillite ont pulvérisé leurs records historiques.

    Irlande : CDS à 5 ans : 837 642 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=CT777651:IND

    Portugal : CDS à 5 ans : 916 679 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=CPGB1U5:IND

    Grèce : CDS à 5 ans : 2 178 475 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=CGGB1U5:IND

  4. Casse-Noisettes dit :

    Au lieu de déclarer qu’ils vont « réguler » les agences de notation et en créer des européennes bien à eux, bien gentilles pour les pays de la zone euro…. nos chers eurocrates devraient faire leur examen de conscience, et revoir de fond en comble leurs politiques totalement folles, inconséquentes et criminelles !!

    On en crève de cette Europe-là.

  5. Ange Sioux dit :

    La banque centrale belge a prêté 41 pourcents de son or, l’information est de taille, surtout qu’elle n’est pas rapportée par les médias..

    Source: GATA
    Commentaire:
    On rappellera que le prêt d’or se fait à un taux ridicule proche des 0,3%,. Mais on sait que le marché du physique est en stress total, l’or est vendu 100 fois sous forme papier, il y a des gens du coté de chez JP Morgan qui cherchent du physique pour combler des positions shorts, l’or des Belges ne reviendra jamais… vu l’histoire des dix dernières années sur ce type de pratiques Dans un premier temps: on calme l’opinion public, mais non c’est un prêt.. dans un second temps on annoncera une vente, alors que l’or est stratégique et ne devrait surtout pas être vendu, car il immunise la Belgique d’un crash de l’euro… qui est à la manoeuvre alors pour vider les caisses pour le compte de requins… c’est d’une certaine manière des opérations douteuses qui se rapprochent fort des activités de conseils de la Goldman sachs à la Grèce pour son entrée dans l’euro… du grand art de plumage de pigeons.. Conseil: acheter de l’or physique trainer pas et pas sous forme papier du vrai bon napoleon et autre pièce en dur..

  6. spartaK dit :

    C’est infernal cette mauvaise foi des technocrates de Bruxelles.
    Qu’est-ce qui nous garantit qu’une agence européenne créée et encadrée par eux serait plus objective ?
    Que les 3 agences de notation actuelles soient un peu trop bienveillantes à l’égard des pays anglo-saxons, oui, possible… mais d’abord Fitch est française (groupe Fimalac) et ensuite ça n’enlève rien au fait que les Etats du sud de l’Europe méritent leur note, et que les agences sont encore trop généreuses à l’égard de la France, Espagne, etc.
    Arrêtez avec votre déni du réel, messieurs les incapables !
    Retroussez vos manches et trouvez nous de vraies solutions, fini les tours de passe-passe et les jongleries comptables il va falloir assumer vos erreurs.
    Arrêtez d’EMPILER LES DETTES.

  7. BA dit :

    Jeudi 7 juillet 2011 :
    Portugal, Irlande, Grèce : les courbes des taux sont inversées !
    Pour ces trois Etats, les taux à 2 ans et les taux à 3 ans atteignent des sommets invraisemblables : ils augmentent de façon exponentielle.
    Les investisseurs internationaux anticipent un défaut de paiement dans les trois ans qui viennent.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 17,495 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT2YR:IND

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 18,918 %. Record historique battu.
    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 12,910 %.

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 15,608 %. Record historique battu.
    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 16,342 %. Record historique battu.
    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 12,723 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 28,789 %.
    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 27,970 %.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 16,690 %.

  8. BA dit :

    Vendredi 8 juillet 2011 :
    En zone euro, la situation est totalement incontrôlable.

    Plus personne ne contrôle quoi que ce soit.

    Les taux sont en train d’exploser.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 17,496 %. Record historique battu.

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 19,402 %. Record historique battu.

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 12,928 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 16,427 %. Record historique battu.

    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 16,925 %. Record historique battu.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 12,913 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 30,380 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 28,931 %.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 16,861 %.

  9. Marsouin dit :

    Plutôt que de s’en prendre aux agences de notation soi-disant trop « méchantes » avec nous (et le AAA, on le mériterait ?) nos eurocrates feraient mieux de remettre en question leur allégeance aux marchés financiers en général, dont la logique conduit à l’existence d’agences de notation pour évaluer les Etats, entreprises, etc.

    Mais comme la classe politique et la haute finance marchent la main dans la main, tout ça n’est qu’un nouveau « bal des faux-culs »…

  10. BA dit :

    Réunion d’urgence à Bruxelles lundi sur la Grèce et l’Italie.

    L’ITALIE ATTAQUÉE.

    L’objectif est qu’un consensus se fasse parmi les responsables européens avant que ne soit organisée, lundi également, une réunion des ministres européens des Finances qui doivent s’entretenir du dossier grec et des résultats des tests de résistances subis par les banques européennes qui seront communiqués vendredi 15 juillet.

    La crainte de voir la crise de la dette souveraine se propager aux obligations d’Etat italiennes a accentué vendredi la glissade des marchés d’actions transalpins.

    L’écart entre le rendement de l’emprunt italien à dix ans et le papier allemand à même maturité a touché vendredi un plus haut historique depuis la création de l’euro aux alentours de 2,45 points de pourcentage, portant le rendement italien à 5,28%, à quelques encablures de la fourchette de 5,5% à 5,7% que certains banquiers présentent comme critique pour l’économie du pays.

    Le cours des actions des plus grandes banques italiennes a dévissé lors de la dernière séance de la semaine dernière, à l’image de celui d’UniCredit, en baisse de 7,9%.

    La pression des marchés sur les actifs italiens s’explique à la fois par l’endettement de l’Italie, qui détient le ratio dette/PIB le plus élevé de la zone euro, et par la mollesse de l’économie du pays.

    Le sort de Giulio Tremonti, ministre des Finances du gouvernement de Silvio Berlusconi, est également suivi de près, ce promoteur de baisses drastiques dans le budget italien étant dans le collimateur du président du conseil.

    « On ne pourra pas se permettre beaucoup d’autres jours comme celui de vendredi », a déclaré un responsable européen, avouant que les instances européennes nourrissaient de grandes inquiétudes sur la question italienne.

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE76909U20110710

  11. BA dit :

    Le Fonds de Secours doit être augmenté pour l’Italie.

    Selon la BCE, le Fonds de Secours Européen n’est pas suffisant pour protéger l’Italie. Les discussions en cours visent à le doubler, pour le porter à 1500 milliards d’euros.

    La Banque centrale européenne (BCE) appelle à une réforme fondamentale de la politique de secours de l’euro. Le Fonds de Secours doit être augmenté de manière significative, voire doublé pour atteindre 1500 milliards d’euros. Sinon la crise actuelle sur les marchés obligataires européens menace d’échapper à tout contrôle. « Die Welt On Line » tient cette information des hauts cercles de la banque centrale européenne.

    Rettungsschirm muss für Italien aufgestockt werden.

    Der Euro-Rettungsschirm wird laut EZB nicht ausreichen, um Italien zu schützen. Diskutiert wird sogar eine Verdopplung auf 1,5 Billionen Euro.

    Die Europäische Zentralbank (EZB) fordert eine grundlegende Reform der Krisenpolitik der Euro-Staaten. Der Euro-Rettungsschirm müsse deutlich aufgestockt, möglicherweise sogar auf 1,5 Billionen Euro verdoppelt werden. Ansonsten drohe die aktuelle Krise an den EU-Anleihemärkten außer Kontrolle zu geraten. Das erfuhr « Welt Online“ aus hochrangigen Zentralbankkreisen.

    http://www.welt.de/wirtschaft/article13478845/Rettungsschirm-muss-fuer-Italien-aufgestockt-werden.html

  12. BA dit :

    Aux Etats-Unis, l’état fédéral est en faillite. En plus, des dizaines d’Etats sont en faillite eux-aussi.

    Au Japon, l’Etat est en faillite.

    En Europe, plusieurs Etats sont en faillite.

    Les taux de l’Italie sont en train d’exploser !

    Italie : taux à 2 ans :

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR2:IND

    Italie : taux à 3 ans :

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR3:IND

    Italie : taux à 10 ans :

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

  13. BA dit :

    Crise de la dette : les marchés financiers dans la tourmente.

    Les Bourses européennes dégringolaient lundi à la mi-journée sur fond de tensions sur le marché obligataire, un mouvement de défiance généré par la peur d’une contagion de la crise grecque et des doutes sur la croissance mondiale.

    « Nous nous trouvons à un des pires moments de la crise monétaire européenne. L’idée de la contagion de la crise grecque à d’autres pays de la zone euro comme l’Italie et l’Espagne prend de l’ampleur », souligne Jean-François Robin, analyste du marché obligataire chez Natixis.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=f11c485f7bdec2a13d1ddc7c4e1f3488

Répondre à Jean LENOIR Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s