Max Keiser : « Les banques françaises sont insolvables »

« Mad Max » ne mâche pas ses mots. Pour le célèbre analyste financier (« Buy a silver coin, crash JP Morgan« ), la tempête de ces derniers jours n’est pas un hasard. C’est rien de moins que le début de la « troisième guerre mondiale ». Une guerre financière menée par les banques de Wall Street, les hedge funds et les agences de notation contre les Etats, en particulier la France. A travers les dérivés, tous ces spéculateurs tirent un énorme profit de la volatilité engendrée par les dégradations de note.

Ce sont eux qui ont vendu aux banques françaises les produits toxiques dont leurs bilans (ou plutôt leurs hors-bilan) sont truffés. Ce sont eux qui ont fait chuter leur cours sur les marchés. Les rumeurs concernant la Société Générale sont donc fondées.

Jean-Pierre Chevallier ne dit pas autre chose, guerre mondiale exceptée : French Gosbank, tsunami risk ! Avec leurs engagements monstrueux (5645 milliards d’euros, soit 2,8 fois le PIB de la France) au regard de leur capitalisation, les 4 méga-banques françaises ont un levier moyen de 26,8 : pire que celui de Lehman Brothers avant sa faillite... En face, les engagements des 3 plus grandes banques américaines ne représentent qu’un tiers du PIB des Etats-Unis et leur levier moyen n’est que de 10,5.

Et puis il y a le problème de la zone euro. Nos banques françaises too big to fail ont des créances très importantes sur les cinq pays en faillite, dits PIIGS : près de 650 milliards d’euros ! Autant dire que notre pays ne mérite plus son AAA (les Etats-Unis non plus : là-dessus je ne rejoins pas Jean-Pierre Chevallier, car les Américains ont à régler un autre problème que le secteur bancaire ou l’euro : leur endettement total – public et privé, qui est véritablement abyssal…).

Lire aussi :

Société Générale leveraged : 50 ! (Jean-Pierre Chevallier)

Après les PIGS, les FIGS (Cyrille Lachèvre)

Refonder d’urgence le système bancaire

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Max Keiser : « Les banques françaises sont insolvables »

  1. Jean LENOIR dit :

    Gâtés que nous sommes ce soir…
    Voilà une nouvelle pierre à l’édification de nos tombes…

    Condoléances sincères mutuelles

    Jean LENOIR

  2. BA dit :

    Les banques françaises ont prêté aux cinq Etats européens en faillite 646,491 milliards de dollars.

    Au total, les banques françaises sont exposées aux cinq Etats européens en faillite pour 801,075 milliards de dollars.

    La Banque des Règlements Internationaux, BRI, (en anglais : Bank for International Settlements, BIS) donne les détails dans la table 9E, page 102 :

    http://www.bis.org/publ/qtrpdf/r_qa1106.pdf

    Grèce :
    Prêts des banques françaises au secteur public grec, aux banques grecques, au secteur privé non-financier : 56,740 milliards de dollars.
    « Other potential exposures » ( = dérivés, garanties étendues, engagements de crédits) : 8,307 milliards de dollars.
    Total : 65,047 milliards de dollars.

    Irlande :
    Prêts des banques françaises au secteur public irlandais, aux banques irlandaises, au secteur privé non-financier : 29,623 milliards de dollars.
    « Other potential exposures » ( = dérivés, garanties étendues, engagements de crédits) : 26,407 milliards de dollars.
    Total : 56,030 milliards de dollars.

    Portugal :
    Prêts des banques françaises au secteur public portugais, aux banques portugaises, au secteur privé non-financier : 26,923 milliards de dollars.
    « Other potential exposures » ( = dérivés, garanties étendues, engagements de crédits) : 5,236 milliards de dollars.
    Total : 32,159 milliards de dollars.

    Espagne :
    Prêts des banques françaises au secteur public espagnol, aux banques espagnoles, au secteur privé non-financier : 140,628 milliards de dollars.
    « Other potential exposures » ( = dérivés, garanties étendues, engagements de crédits) : 34,887 milliards de dollars.
    Total : 175,515 milliards de dollars.

    Italie :
    Prêts des banques françaises au secteur public italien, aux banques italiennes, au secteur privé non-financier : 392,577 milliards de dollars.
    « Other potential exposures » ( = dérivés, garanties étendues, engagements de crédits) : 79,747 milliards de dollars.
    Total : 472,324 milliards de dollars.

  3. Twenty dit :

    Heureusement qu’il y a la TV russe, un (ex) analyste américain et des blogs comme le vôtre pour nous informer de ce qui se passe chez nous, dans nos banques.

    Que font les me(r)dias français ???

  4. Jean LENOIR dit :

    Apparemment une nouvelle « belle journée » pour les valeurs bancaires….
    Le retour des vacances pourrait se terminer en cauchemar pour certains, mal couverts.

    Jean LENOIR

  5. Jean LENOIR dit :

    …en tête du palmarès Société Générale : ce soir -12,4% et près de 40% de chute sur 3 mois. Y a-t-il eu encore cette fois un article de journaliste malveillant ?? Finalement le Daily Telegraph (de mémoire) n’avait pas tout faux !

    Jean LENOIR

    • Le Daily Mail, je crois…

      La Société Générale est une cible prioritaire pour 2 raisons :

      1) ses ratios catastrophiques (exemple : un levier de 50)

      2) son rôle pivot dans les produits dérivés, éminemment toxiques comme chacun sait.

  6. samarkand dit :

    L’interdiction des ventes à découvert n’y a rien fait.

    Les rumeurs…. les pigistes du Daily Mail… Kerviel….. les ventes à découvert….. ils nous balancent tout et n’importe quoi pour expliquer les krachs à répétition mais l’affreuse vérité commence à émerger : LA BULLE DU SURENDETTEMENT ET DE LA SPECULATION SANS FREIN, LA BULLE DE LA FAUSSE MONNAIE ET DE LA FAUSSE RICHESSE EST EN TRAIN D’ECLATER.

    Salutations à vous.

  7. BA dit :

    Vendredi 19 août 2011 :

    Le PIB grec va chuter de 4,5 % au moins en 2011.

    Le produit intérieur brut grec se contractera de plus de 4,5 % cette année, a prévenu vendredi le ministre des Finances Evangelos Venizelos.

    « Ces derniers mois, la prévision était de 3,8 % à 3,9 % de contraction. Elle est désormais supérieure à 4,5 % », a prévenu le ministre, interrogé sur la radio SKAI.

  8. Libertad dit :

    La dictature ploutocratique internationale oriente à sa guise le cours des événements. Le krach et la crise actuels font partie du jeu.

    Les mondialistes veulent déstabiliser le système pour imposer leur vision totalitaire, centralisatrice, unificatrice du monde. Gouvernement mondial, monnaie mondiale, banque centrale mondiale, etc. etc

    Y arriveront ils ? Les émergents ne vont pas se laisser faire. C’est chez eux que se trouve la richesse désormais : les hommes, les matières premières, l’industrie, la croissance.

  9. Twenty dit :

    « La Société Générale dont le titre a perdu près de 48% depuis le début de l’année a décidé d’agir. Elle a conclu un contrat de liquidité auprès de Rothschild & Cie Banque, selon un communiqué cité par l’agence Bloomberg. Par ce contrat, Rothschild s’engage à soutenir le cours de Bourse de l’action Société Générale dans la limite d’un montant et d’une durée prédéterminée. En l’occurrence, le contrat court du 22 août pour une durée de un an renouvelable automatiquement et porte sur une enveloppe de 170 millions d’euros. »

    A part ça tout va très bien dans les banques françaises, pas vrai Mme Parisot ?

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20110822trib000643686/la-societe-generale-demande-a-rothschild-de-soutenir-son-cours-de-bourse.html

Répondre à BA Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s