Une de perdue… une de retrouvée

Autrefois, il y avait Christine Lagarde. Depuis qu’elle s’est envolée pour Washington, c’est Laurence Parisot, présidente du MEDEF, qui a repris le rôle : tout va très bien chez nous, circulez, il n’y a rien à voir ! Hormis cette vilaine campagne orchestrée par les Etats-Unis…

Premier acte : « Je n’ai aucun doute sur les banques françaises. Aucun doute sur la quasi-totalité des banques européennes. Aucun doute sur le système bancaire européen ».

Deuxième acte : « Nous ne voyons pas de risque de récession. Et nous pensons qu’il y a dans les mois à venir, au contraire, de bonnes chances pour retrouver une croissance solide, à un rythme suffisant pour créer des emplois et des richesses »…


De l’optimisme à la méthode Coué, il y a un pas important que Madame Parisot n’a visiblement aucun mal à franchir.

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Une de perdue… une de retrouvée

  1. BA dit :

    Les banques françaises vont en prendre plein la gueule.

    Vendredi 2 septembre 2011 :

    Grèce : taux des obligations à un an : 72,054 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 47,202 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 18,282 %. Record historique battu.

  2. Jean LENOIR dit :

    Cher BA,

    Savez-vous d’où vient l’expression « menteur comme un grec » (il ne s’agit pas de vous bien sûr) ?
    Selon la tradition les grecs opinent en secouant la tête de droite à gauche et inverse, les grecs disent non en face de la manière dont nous opinons;
    Madame Laurence Parisot nous assènent ses vérités (surtout en ce qui concerne les banques) en opinant à la grecque…
    …N’étant sans doute pas grecque, c’est donc une intox à laquelle elle ne croit pas elle-même …peut-être sur ordre du pouvoir politique ou de ses mandants ?

    Bien à vous

    Jean LENOIR

  3. Alcide dit :

    Banquiers escrocs , politiciens voyous achetés , médias menteurs .
    Et les représentants élus de la population et les syndicats alors que font-ils ?
    Absents , en vacances ou en cure de désintoxication ,dans tous les cas ne comprennent rien.

  4. Izmir dit :

    « méthode Coué »… ces mensonges flagrants de Parisot ça frise même la non-assistance à économie en danger. c’est honteux que personne dans la classe politique ne relève les énormités qu’elle profère.

  5. H Ponchorion dit :

    Ils mentent tous.

    Certains d’entre vous connaissent sans doute le site de Jean Pierre Chevallier.

    Mr Chevallier met en ligne et commente la plupart des résultats de banques à travers le monde.

    Les chiffres ont la particularité d’être têtus et nos 4 grosses banques ne dérogent pas à cette règle.
    Avec 5550 milliards de passif et seulement 184 milliards de fonds propres. Il manque à l’appel plus de 350 milliards de fonds propres pour respecter la règle des 10% instaurée par Bale III.

    Et comme le dit Olivier Delamarche dans son intervention du 30 aout dernier au sujet de la Soc Gen.
    Il fallait mieux réaliser l’augmentation de capital quand l’action était à 50 euros alors qu’elle se retrouve à 20 ces jours ci et risque encore de baisser.

    Bref. Tout ces boniMENTEURS vont vite être rattrapés par la dure réalité.

    En tout les cas j’ai été ravis d’apprendre en regardant la video de Mme Parisot. Qu’elle considérait le contribuable comme un investisseur privé. Parce qu’une chose est certaine. Si les banques s’effondrent, l’argent de la tentative de sauvetage ne viendra pas de la poche des investisseurs privés qui auront pris leurs jambes à leur cou. Mais bien de vos poches à vous et moi.

    La médaille de la langue de bois et de l’art de faire passer des vessies pour des lanternes est remise bien entendu à Mr Lefebvre. Qui nous ferait presque croire que l’Etat Français a gagné de l’argent avec la crise des banques.
    Avec un déficit/PIB qui a augmenté de plus de 20% c’est une évidence. Mr Lefebvre oublie de nous dire que l’Etat a emprunté sur les marchés pour renflouer la Grèce. Pas tellement pour sauver les Grecs. Mais surtout pour sauver nos banques qui avaient une fois de plus mis les doigts dans le pot de confiture hellénique.
    Ils oublie aussi de dire que la BCE (dont une quote part appartient à la France) rachète depuis plus d’un an des obligations pourries pour délester les bilans de nos grosses banques.

    Et comme le dit encore l’excellent Olivier Delamarche. « Avec 184 milliards de bonds pourris et seulement 12 milliards de fonds propres. Quand la BCE va être en faillite on va avoir l’air fin ».

    Bref. Mr Demeulenaere. Gardez bien au chaud toutes ces déclarations video. On se les repassera dans 6 mois histoire de rigoler un peu.

  6. esquif dit :

    et l’euro ? elle n’a aucun doute non plus sur l’euro ?? qu’est-ce qu’on se marre avec tous ces charlatans qui nous piquent notre pognon!

  7. trankillou dit :

    C’est marrant, ce sont les mêmes qui stigmatisent habituellement les « délires complotistes » qui nous affirment aujourd’hui que les attaques contre la SG et les valeurs bancaires sont le produit d’un complot américain ! MDR

    Pauvre patronat français.

  8. Jean LENOIR dit :

    Cher Olivier,

    Au nombre de réponses en un si bref laps de temps …personne n’est dupe.
    Lundi pourrait être un jour intéressant.

    Amitiés

    Jean LENOIR

  9. micheline dit :

    On ne peut pas dire que les USA et leurs banksters se portent mieux, mais de là à prétendre qu’en France les banques vont bien…

  10. SP dit :

    cette dame fort prétentensieuse ne va jamais sur le terrain ou quoi? elle verrait dans quelle m… sont sont nos PME et la pauvreté qui se répand partout.

    • Je crois que Laurence Parisot confond malheureusement l’économie française et le CAC40. Les résultats d’un certain nombre d’entreprises du CAC40 sont actuellement excellents ; or ce sont des groupes dont le chiffre d’affaires et les profits se font essentiellement à l’étranger, et qui paient très peu d’impôts en France (grâce notamment au mécanisme des prix de transfert que j’ai décrit ici). Quant aux retombées en termes d’emplois…

      Que ces multinationales se portent bien parce que l’essentiel de leur activité se fait dans les régions du monde où il y a de la croissance ne signifie donc pas que notre pays va également bien.

  11. SilberSurfer dit :

    L’Or protègera votre Capital, l’Argent (physique) vous enrichira.
    Tchuss,

  12. BA dit :

    Samedi 3 septembre 2011, un article très important dans le Wall Street Journal :

    Talks on Greek Bailout Are Stalled.

    The suspension pushed yields on Greek government debt to levels indicating that investors see a default by Athens soon as a near certainty : Interest rates on one-year paper blew out past 70 % and two-year yields rose close to 50 %.

    « I expect a hard default definitely before March, maybe this year, and it could come with this program review, » said a senior IMF economist who is keeping close tabs on the situation. « The chances for a second program are slim. »

    Traduction :

    Les pourparlers sur le renflouement grec sont au point mort.

    La suspension des pourparlers a poussé les rendements sur la dette grecque à des niveaux indiquant que les investisseurs voient un défaut de paiement d’Athènes comme une quasi-certitude à brève échéance : les taux d’intérêt sur ​​les obligations à un an dépassent 70 % et les taux des obligations à deux ans sont de presque 50 %.

    « Je m’attends à un dur défaut de paiement certainement avant Mars, peut-être même cette année, et il pourrait venir avec cet examen de programme d’aide », a déclaré un économiste du FMI qui garde un œil attentif sur la situation. « Les chances pour un deuxième programme d’aide sont minces. »

    http://online.wsj.com/article/SB10001424053111904583204576545811058225074.html?mod=WSJEurope_hpp_LEFTTopStories

    Grèce : taux des obligations à un an : 72,054 %. Record historique battu.
    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 47,202 %. Record historique battu.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 18,282 %. Record historique battu.

  13. Smakk dit :

    POUR ECLAIRER LA LANTERNE DE PARISOT :

    Les dirigeants des banques européennes réunis dans l’inquiétude

    FRANCFORT (Reuters) – Les dirigeants des grandes banques européennes sont réunis ce lundi à Francfort pour une conférence de deux jours axée sur les perspectives de la crise de la dette dans la zone euro.

    Le rendez-vous annuel « Banks in Transition » se déroule cette fois-ci dans un contexte particulièrement tendu, avec la crainte désormais réelle que des pays fassent défaut sur leur dette.

    Les investisseurs ont déserté les marchés d’actions et les introductions en Bourse, oxygène des banques d’investissement, se font désormais très rares.

    Les valeurs bancaires européennes sont en forte baisse lundi et se dirigent de nouveau vers les plus bas de deux ans touchés en août.

    Le président du directoire de Deutsche Bank, Josef Ackermann, a ouvert la conférence par une intervention sur l’évolution du contexte économique et de la régulation.

    « L’horizon du secteur financier dans son ensemble (…) est assez limité. Les perspectives de croissances des revenus sont limitées à la fois par la situation actuelle et les problèmes structurels », a-t-il dit.

    Il a également souligné que certaines banques européennes ne survivraient pas si elles devaient réévaluer la dette souveraine de leurs comptes au prix du marché.

    Il a ajouté que la volatilité des marchés demeurerait aussi longtemps qu’il y aurait de l’incertitude quant aux mesures de réduction de la dette et il a confirmé en outre qu’il restait opposé à toute idée d’émettre des euro-obligations pour résoudre la question de la dette.

    « C’est enfoncer une porte ouverte que de dire que beaucoup de banques européennes ne survivraient pas si elles devaient réévaluer la dette souveraine de leurs comptes au niveau du marché », a-t-il dit.

    En ce qui concerne les mesures prises dans la zone euro pour réduire la dette souveraine, il faut leur laisser le temps de faire leur effet et certains participants des marchés nourrissent des attentes irréalistes quant à la fréquence de ces mesures, a-t-il poursuivi.

    Une recapitalisation obligée du secteur bancaire européen risquerait quant à elle d’envoyer un mauvais signal aux marchés, en l’espèce celui d’une perte de foi de la part des autorités dans la capacité des mesures prises à réussir, a ajouté Josef Ackermann.

    Deutsche Bank, premier établissement bancaire allemand, a déjà prévenu qu’il lui serait plus difficile que prévu d’atteindre son objectif de 6,4 milliards d’euros de bénéfice annuel avant impôt.

    Avec la crise, les banques sont surveillées de particulièrement près, notamment au niveau de leurs fonds propres. Le Fonds monétaire international a appelé la semaine dernière à une recapitalisation urgente des établissements européens.

    De source européenne, on indiquait à Reuters que le FMI évaluait à 200 milliards d’euros les besoins en fonds propres des banques du vieux continent.

    Josef Ackermann a rejeté lundi les appels à une recapitalisation forcée des établissements, qui selon lui « menacerait d’envoyer le signal que la classe politique a perdu confiance en la capacité des mesures actuelles à atteindre leurs objectifs ».

    Le secteur est également marqué par les nombreuses suppressions d’emploi lancées par plusieurs poids lourds, tels que Barclays, HSBC, Goldman Sachs, Crédit suisse et UBS.

    Les dirigeants de Commerzbank, Société Générale et UniCredit doivent également intervenir durant la réunion de Francfort.

    Le directeur général de JP Morgan, Jes Staley, doit présenter le point de vue des banques d’outre-Atlantique.

    Reuters en fin de matinée

  14. BA dit :

    Lundi 5 septembre 2011 :

    Grèce : taux des obligations à un an : 82,154 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 50,376 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 19,312 %. Record historique battu.

  15. BA dit :

    Lundi 5 septembre 2011 :
    En zone euro, deux groupes de pays sont en train de s’éloigner l’un de l’autre de plus en plus vite.

    1- Premier groupe : les Etats européens en qui les investisseurs ont confiance.
    Leurs taux d’intérêt sont en train de s’effondrer.
    Allemagne : taux des obligations à 10 ans : 1,8 %.
    Pays-Bas : taux des obligations à 10 ans : 2,3 %.
    Finlande : taux des obligations à 10 ans : 2,3 %.
    Autriche : taux des obligations à 10 ans : 2,6 %.
    France : taux des obligations à 10 ans : 2,6 %.

    2- Second groupe : les Etats européens en qui les investisseurs n’ont plus confiance.
    Leurs taux d’intérêt sont en train de monter.
    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 5,2 %.
    Italie : taux des obligations à 10 ans : 5,5 %.
    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 8,7 %.
    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 10,7 %.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 19,3 %.

    Ces deux groupes de pays divergent de plus en plus.
    Cette divergence est intenable.
    La zone euro est un navire dont la proue et la poupe s’éloignent l’une de l’autre : ça va finir par craquer.
    Aujourd’hui, lundi 5 septembre 2011, nous sommes en train de vivre la dislocation de la zone euro.

  16. Zazou dit :

    La Parisot a récidivé ! Elle s’attaque maintenant à Marine le Pen… Mais pour qui roule-t-elle ?? Pour l’establishment politique dont elle espère un maroquin ministériel ?

    http://blog.lefigaro.fr/social/2011/09/un-secret-bien-garde.html

  17. tonton macoute dit :

    sur son Blog y en a que pour Marine, c’est une obsession ou quoi. Parisot a mal à son Ego et cherche a faire parler d elle à n’importe quel prix. ou alors MLP fait vraiment peur au grand patronat mondialiste… ou peut être les 2.

    http://www.laurence-parisot.com/index.php

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s