MES : la dictature financière que l’Europe nous prépare

Le Mécanisme européen de stabilité (MES) est le dispositif permanent de gestion des crises qui succédera au FESF en juillet 2013. Un fonds permanent de renflouement de l’euro (ou « union des dettes ») doté de pouvoirs exorbitants. Le documentaire allemand ci-dessus présente les principales prérogatives de cette nouvelle autorité qui bafouera totalement la souveraineté des Etats et des peuples européens !

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour MES : la dictature financière que l’Europe nous prépare

  1. Jean LENOIR dit :

    Cher Olivier

    Le meilleur des mondes…
    La vingt-cinquième heure.

    Il est minuit ici : je vais me coucher

    Jean LENOIR

    PS je me sens de moins en moins ni Européen, ni Français

  2. BA dit :

    Un conseiller du FMI annonce la « débâcle bancaire dans deux ou trois semaines. »

    L’américain Robert J.Shapiro était interviewé par la BBC. Il est très alarmiste.

    « Je pense que dans deux ou trois semaines, nous assisterons à la débâcle des dettes souveraines qui entraînera une débâcle du système bancaire européen. »

    Relevée par l’excellent site ElectronLibre, c’est l’inquiétante déclaration de l’américain Robert J.Shapiro, membre d’un comité consultatif au Fonds monétaire international, à la BBC mercredi soir.

    « Je ne parle pas simplement d’une banque belge relativement petite (Dexia, ndlr), mais je parle des plus grandes banques du monde, des plus grandes banques en Allemagne, des plus grandes banques en France, qui impacteront les banques au Royaume-Uni. Cela s’étendra partout ».

    Pour les spécialistes, l’Américain entend par ces propos mettre la pression sur les autorités européennes pour qu’elles prennent des dispositions dans la crise de la dette avant qu’il ne soit trop tard.

    http://www.sudouest.fr/2011/10/07/un-conseiller-du-fmi-annonce-la-debacle-bancaire-pour-dans-deux-ou-trois-semaines-520250-5096.php

    Pour les anglophones, voici le site du FMI : on explique la biographie de Robert J. SHAPIRO, conseiller du FMI.

    Robert J. SHAPIRO is the Chairman and co-founder of Sonecon, LLC. He is a Senior Policy Fellow of the Georgetown University Center for Business and Public Policy, Chairman of the U.S. Climate Task Force, Director of the Globalization Initiative at NDN, and Director of the Axson-Johnson Foundation in Sweden. Mr. Shapiro was Under Secretary of Commerce from 1997 to 2001. Prior to that appointment, he was co-founder and Vice President of the Progressive Policy Institute and the Progressive Foundation. He was also a senior economic advisor in the presidential campaigns of Bill Clinton, Al Gore, John Kerry, and Barack Obama. Shapiro holds an M.A. and a Ph.D. from Harvard, an M.Sc. from the London School of Economics and Political Science, and an A.B. from the University of Chicago.

    http://www.imf.org/external/region/advisorygroups/members/AGWH.htm

  3. BA dit :

    Samedi 8 octobre 2011 :

    Dette : Christine Lagarde à l’Elysée, tractations avant un sommet Sarkozy/Merkel.

    La directrice générale du Fonds monétaire international, qui avait été la première à appeler fin août à une recapitalisation « urgente » des banques européennes et qui reste très attendue sur ce sujet, a quitté l’Elysée après une heure d’entretien avec le chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy sans faire de déclaration.

    A Berlin, dimanche, le président français et la chancelière allemande Angela Merkel, dont les divergences sur la manière de recapitaliser les banques européennes ont été démenties à Paris, devraient rechercher un terrain d’entente.

    La France s’est ralliée à l’idée d’une opération coordonnée au niveau européen, après avoir martelé pendant des semaines que les établissements français resteraient solides même en cas de faillite de la Grèce.

    http://www.boursorama.com/actualites/dette-christine-lagarde-a-l-elysee-tractations-avant-un-sommet-sarkozy-merkel-7154fb6c737a703c56492826bf2ea2c2

  4. kenzo83 dit :

    Les grands patrons de multinationales français, allemands et italiens s’y mettent… ils poussent eux aussi le pion du fédéralisme comme remède à tous nos maux.

    Quelle fumisterie, la ficelle est vraiment trop grosse.

    Qu’on en juge :

    « Les patronats français, allemand et italien ont lancé samedi un appel commun solennel à une plus grande intégration européenne, réclamant un nouveau traité afin de surmonter « les défiances actuelles de la zone euro », secouée par la crise de la dette.

    « Afin que puissent être établies les fondations d’une Europe du XXIe siècle prospère et politiquement forte, nous demandons à l’Union européenne de lancer le chantier d’un nouveau Traité, qui constituera une étape nouvelle vers une Union politique et économique plus étroite », ont affirmé le Medef français, le BDI allemand et la Cofindustria italienne dans un communiqué commun.

    Cet appel patronal à davantage d’intégration européenne intervient alors que le Vieux continent est affecté par la crise de la dette, qui fragilise les banques créancières et secoue les marchés financiers.

    « Il n’y a aucune raison pour que l’économie réelle plonge à nouveau dans la crise. L’économie réelle mondiale est intacte. De très nombreuses entreprises européennes sont les leaders mondiaux dans leur domaine. Les perspectives économiques globales sont toujours riches de promesses », assurent les trois organisations.

    Si l’Europe et la zone euro « ne sont pas seules à l’origine de la crise de confiance profonde qui affecte les marchés financiers internationaux » elles « y ont leur part », estiment-elles. « Face à cette situation, l’Europe doit maintenant s’engager de façon résolue pour rétablir la confiance ».

    « En concevant un mécanisme de sécurité financière et en avançant dans la voie de la gouvernance économique, l’Union européenne pourra établir un cadre réglementaire efficace créant les conditions pour des finances publiques solides et une économie compétitive », ajoutent-elles.

    Le nouveau traité qu’elles appellent de leurs voeux devra notamment « transformer le Mécanisme européen de Stabilité en un fonds indépendant, qui puisse opérer à partir de règles claires et transparentes ».

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=7fa278b0af359eca7c4f3a35e791ba5b

  5. BA dit :

    Samedi 8 octobre 2011 :

    L’Europe se prépare à recapitaliser ses banques.

    Les banques européennes pourraient avoir besoin de plus de 100 milliards d’euros d’argent frais pour affronter la crise de la dette souveraine, a estimé samedi l’Irlande, à la veille d’une rencontre entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel qui devrait être largement consacrée à la recapitalisation du secteur.

    Illustration de l’urgence du dossier : Paris et Bruxelles poursuivaient samedi les discussions en vue d’un démantèlement ordonné du groupe franco-belge Dexia, première banque européenne victime de la crise de la dette.

    L’Allemagne et la France ont jusqu’à présent tenu des discours divergents sur le meilleur moyen de renforcer des banques affaiblies par la dévalorisation de leurs avoirs en dettes souveraines des pays « périphériques » de la zone euro et par les turbulences récentes sur les marchés financiers.

    Paris préférerait avoir recours au Fonds européen de stabilité financière (FESF) pour recapitaliser ses propres banques, tandis que Berlin insiste pour réserver cet instrument à des actions de dernier ressort, comme le soutien à la Grèce.

    Le Fonds monétaire international (FMI), de son côté, estime que les besoins de capitaux des banques pourraient atteindre 200 milliards d’euros, l’équivalent de la moitié des ressources du FESF.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-europe-se-prepare-a-recapitaliser-ses-banques-6ea948bfeef844473da7fbd872901851

  6. Jean LENOIR dit :

    Bonsoir,

    Les politiques montent au créneau avec des mots, lesquels ne changeront absolument rien au raz-de-marée de dettes qui nous submergent. La belle blague que cette fédération dans l’urgence si on considère le temps qu’il a fallu pour ouvrir les frontières et bâtir la monnaie unique, et, qui ne résoudra rien – encore une fois avec une mathématique de dettes qu’un professeur de business school même provocateur et excentrique n’aurait jamais imaginé proposer à ses élèves, car, seules solutions, le défaut généralisé, la désobéissance civique et l’hyperinflation.

    Jean LENOIR

  7. Ping : MES : la dictature financière que l’Europe nous prépare « le blog a lupus…un regard hagard sur l'écocomics et ses finances….

  8. ydriss dit :

    C’est une mécanique explosive, ce MES !!!! Tout le monde devrait déjà être dans la rue mais les bons petits moutons européens préferent continuer à se faire tondre la laine, et même charcuter le gras….

  9. diktat dit :

    Un pays qui aura demandé l’aide du future Mécanisme européen de stabilité (ESM) sera placé SOUS TUTELLE JUDICIAIRE « si son programme d’ajustement échoue », réclame la BCE.

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/zone-euro-les-desequilibres-budgetaires-menacent-l-union-monetaire-selon-la-bce-22-09-2011-1620552.php

  10. tranh dit :

    traduction française du projet de traité instituant le MES:

    http://www.haoui.net/newsletter/2011/octobre18/exclusivite/MES.pdf

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s