Nicolas Doze : « Il est minuit moins cinq »

Sommet européen de la dernière chance avant le G20 du 3 novembre ? On va dans le mur, comme prévu. Personne n’est d’accord, le couple franco-allemand est au bord du divorce. Car si les 5 points énumérés par Nicolas Doze pour dénouer la crise mortelle de la zone euro sont d’une ampleur et d’une complexité titanesques, on peut les résumer par cette simple et unique question, la seule qui compte en fait : Qui va payer ? Et là, bien sûr, le bât blessera toujours puisqu’on refuse d’admettre que l’euro est un échec. Quant au 6ème point (modifier les traités pour autoriser la BCE à monétiser la dette), ce serait une énième fuite en avant…

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Nicolas Doze : « Il est minuit moins cinq »

  1. Olivier dit :

    A l’échelle de la terre, à cette heure si l’Homme faisait son apparition sur terre…

  2. maximilien dit :

    Le sommet des sommets qui devait tout solutionner ne fera rien du tout… et un nouveau sommet aura encore lieu mercredi….

    C’est super l’Europe c’est un « sommet » tous les 3 jours…

  3. LeLillois dit :

    @maximilien
    Toute cette pagaïe devient bcp trop coûteuse pour les Allemands, ils préparent leur sortie de l’euro mais chut! c’est un secret…

    On gagne du temps et encore du temps mais l’issue est inéluctable voyez-vous…

  4. BA dit :

    L’Union européenne au bord de la crise de nerfs.

    La crise de la dette met à rude épreuve la cohésion de l’Union européenne, avec non seulement des divisions croissantes entre pays latins et nordiques sur la marche à suivre, mais aussi un vif mécontentement des pays de l’UE non membres de l’Union monétaire, tenus pour quantité négligeable.

    Nerfs à fleur de peau et phrases assassines en bouche, les dirigeants de l’Union européenne sont au bord de la rupture et le double sommet convoqué à Bruxelles pour tenter de sauver l’euro s’annonce mouvementé, selon plusieurs diplomates.

    Deux clans s’affrontent : les « Latins » qui affichent les dettes les plus élevées et les « Nordiques », riches et peu enclins à payer.

    Le premier réunit les Italiens et les Espagnols, rangés derrière la France.

    Le second unit les Pays-Bas et la Finlande, ralliés à la cause de l’Allemagne.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-union-europeenne-au-bord-de-la-crise-de-nerfs-0aed0c5d850666538a692bf9df4867cb

  5. Vierzon dit :

    La Grèce ne pourra pas se refinancer sur les marchés avant 2021 !

    La Grèce ne pourra pas se refinancer sur les marchés avant 2021, même avec les aides européennes, indique le journal Bild dans son édition de samedi, citant un rapport de la troïka des créanciers sur la solvabilité à long terme d’Athènes.

    Depuis le quatrième rapport (de la troïka UE-BCE-FMI en juillet) la situation en Grèce s’est détériorée », selon le préambule du rapport cité par le quotidien réputé hostile au sauvetage de la Grèce.

    Selon le document, la Grèce affiche 7,25 points de croissance de moins que les prévisions pour juillet. En 2020, la dette de la Grèce continuera de représenter 152% du PIB, 130% en 2030, d’après les pronostics de la troïka cités par le quotidien le plus lu d’Allemagne.

    Selon des sources européennes, le rapport de la troïka, qui n’a pas vocation a être rendu public, a été remis aux chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro mercredi soir.

    Le chapitre sur la solvabilité d’Athènes, qui d’après Bild ne figurait pas dans le rapport de la troïka, a été remis vendredi de manière « confidentielle » au gouvernement allemand.

    Un autre rapport sur la solvabilité à long terme de la Grèce, réalisée par la Commission, a également été remis aux dirigeants de la zone euro, selon des sources européennes.

    http://actu.voila.fr/actualites/economie/2011/10/21/la-grece-ne-pourra-pas-se-refinancer-sur-les-marches-avant-2021_501044.html

  6. BA dit :

    Les pays de la zone euro planchent en parallèle sur un chantier beaucoup plus vaste : une participation nettement plus importante que prévu des banques dans le cadre du second plan d’aide à la Grèce, décidé dans son principe en juillet et portant sur des prêts publics de 109 milliards d’euros.

    Selon un rapport de la troïka des créanciers de la Grèce (UE, FMI et BCE) remis aux ministres, dont l’AFP a obtenu copie, il faudra que les banques acceptent une dépréciation (décote) de 60 % de leur créances si l’on veut que le montant de 109 milliards d’euros reste inchangé.

    Avec une décote à 50 %, le FMI et les Européens et le FMI devront augmenter leurs financements à 114 milliards d’euros, selon les calculs du rapport.

    Et selon une source diplomatique, les ministres des Finances ont de facto entériné les conclusions. « Au moins 50 % sont nécessaires » pour la décote, a-t-elle souligné. C’est sur cette base que se tiennent désormais les négociations avec les représentants du secteur bancaire, censées aboutir au plus tard lors d’un sommet décisif de la zone euro le 26 octobre.

    Reste à savoir si les banques accepteront volontairement de subir ces nouvelles pertes de grande ampleur. En juillet, leur « effort » avait été fixé à seulement 21 %.

    http://www.romandie.com/news/n/Les_banques_doivent_se_preparer_a_de_lourdes_pertes_sur_la_Grece221020110110.asp

  7. Jean LENOIR dit :

    En plein dans la panade !

    Jean LENOIR

  8. Olivier dit :

    La creation monétaire semble jouer un rôle fondamentale dans la crise que nous traversons.
    La creation de la monnaie doit elle faire partie d’un des pouvoir régalien de l’Etat ( conception libérale ?) ou bien doit comme aujourd’hui passer par des banques privées?
    On peut constater la hausse ininterrompue de la dette française au moment précis ( loi Pompidou 1973) ou les banques privées sont entrées dans le jeu. Ce modèle, est il un modèle anglo-saxon basée sur le fonctionnement de la FED ?
    Que pensez vous du fonctionnement de la FED et de sa mise en place avec quelques banquiers, la complicité d’un homme politique qui se seraient réunis sur ile en 1908, dans le plus grand secret afin de mettre au point le fonctionnement actuelle de cette dernière ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s