L’Europe, laboratoire de la globalisation financière

« Il faut concevoir l’européanisation, la constitution d’un ensemble européen de la même façon que la globalisation, c’est à dire la constitution de l’ensemble global mondial. La globalisation a été fondée sur les déséquilibres entre créditeurs et débiteurs, déséquilibres compensés temporairement par les recyclages de l’épargne des uns, allemands et français en particulier, vers le financement des déficits des autres, les PIIGS.

C’est le même schéma qu’au niveau mondial, fondé sur ce que l’on a appelé le système Bretton Woods numéro 2, dont on a voulu croire qu’il était stable.

Le recyclage européen a buté sur le stock de dettes, le surendettement, c’est la crise du subprime européen, le système global butera de la même manière sur le stock de dettes américain, le surendettement des Etats-Unis. L’Europe n’est que précurseur de l’effondrement d’un modèle fondé prioritairement, non pas sur la vraie globalisation de l’économie réelle, mais sur la globalisation de la sphère financière, selon les critères de la finance de type Wall Street laquelle est radicalement différente de la vraie finance, celle qui est fondée sur l’épargne et l’investissement.

L’effondrement en cours du modèle de la globalisation européenne fondée sur les déséquilibres et le recyclage des capitaux est une étape, une étape essentielle des mutations en cours dans le grand système mis en place dans les années 80 sous la houlette américaine. On comprend que les Américains s’inquiètent des craquements européens et qu’ils veuillent ralentir les processus en cours ».

Bruno Bertez, Le blog à Lupus, le 23 octobre 2011

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’Europe, laboratoire de la globalisation financière

  1. STING dit :

    Dommage qu’on soit les cobayes…..

  2. Jean LENOIR dit :

    Bonsoir,

    De Séoul… la course à la dette est aussi la course aux dominos. Mais à la différence d’une course où chacun voudrait gagner, tous les pays cherchent à pousser le voisin à plus de dettes dans le secret espoir que l’écroulement ne se fera pas chez lui.
    A prévoir des soubresauts fantastiques sur le marché des devises lorsque s’initialisera l’implosion.

    Jean LENOIR

  3. Le Fonds Monétaire International vient de publier son rapport annuel sur les perspectives économiques en Europe, et le moins que l’on puisse dire est que l’avenir paraît bien sombre. Cliquer pour lire un résumé du Rapport du FMI

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s