Effet de levier : les banques françaises championnes du monde

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

(source : Jean-Pierre Chevallier)

Rappelons que le leverage est le multiple d’endettement et que selon les critères de bonne gestion (cf. BRI, Bâle, etc.) ce ratio ne doit pas dépasser 10. Au-delà il y a (grand) danger. On comprend pourquoi la Grèce ne devait pas faire défaut et pourquoi aujourd’hui on nous parle de recapitaliser les banques européennes à hauteur de 108 milliards d’euros… sans compter le problème des CDS ! Mais puisqu’on vous dit que les banques françaises vont très bien, elles sont même irréprochables

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Effet de levier : les banques françaises championnes du monde

  1. Jean LENOIR dit :

    Bonjour,

    Faire fortune avec des effets de levier de l’ordre de 10 à 33, certains y arrivent – le signataire de ces lignes en sait quelque chose. Cela demande beaucoup de professionnalisme, d’attention et, surtout, de ne pas laisser de côté une question sans réponse… auquel cas le « on verra bien » doit faire abandonner le projet car les perspectives de pertes sont, au moins, aussi grandes que les perspectives de profit.
    La cupidité, l’appât du gain, sont, en l’espèce, les deux dangers – d’autant plus grand que le « filet » de secours est l’argent public.
    Ajoutez y un zeste de morgue et de mépris pour les clients et le mal est fait. Seule solution restante avoir à payer durant des générations la faute originelle criminelle des fauteurs aussi avides que Crésus.

    Jean LENOIR

    • OLIVIER DHOMPS dit :

      Monsieur LENOIR,
      M’interrogeant sur ce qu’est l’effet de levier, et les opportunités d’acheter un bien immobilier locatif en ayant recours à un emprunt et en utilisant l’effet de levier, pouvez-vous, s’il vous plait, me décrire ce mécanisme de façon clair, que je puisse appréhender ou non cette occasion.
      En vous remerciant par avance, cordialement,
      Olivier DHOMPS

      • zorba44 dit :

        Il y a deux questions dans ce que vous exposez.

        Acheter un bien immobilier locatif (d’habitation ou commercial …ce n’est pas pareil). Au sens de la réflexion à mener est-ce le moment puisque, par définition, il faut des locataires et des locataires solvables, sur une longue durée ? A vous de vous poser toutes les questions sachant, au sens du signataire, qu’une impasse sur une question est souvent la bombe à retardement susceptible de faire capoter un projet.

        A l’époque où cet article d’Olivier fut écrit on se trouvait à la fin des opportunités d’acheter avec un apport de 5% (commercial) ce qui se traduit par un effet de levier de 20 hors différentiel entre service de l’emprunt et de perception des loyers – 33 correspondant à un emprunt avec apport de 3%, schéma effectif pour une opération du signataire.

        Il faut maintenant des apports de 20, 30 …40% pour satisfaire aux critères d’exigence de Bale 3 (ratio de solvabilité des banques.

        Très réalistement le signataire s’est posé la question, ces jours-ci, suite au dénouement d’une ultime opération de la période 1999-2008…

        Sa réponse est qu’il ne rentrera ni dans une acquisition d’immobilier locatif d’habitation ou commercial en France et sans doute pas en NZ où il réside, une bulle de valeur ayant conduit à un triplement des prix de l’immobilier en 5 ans (terrains compris) alors que l’inflation a été de l’ordre de 2 à 3% par an dans la période.

        Peut-être l’orientation de ces réponses ne vous plaira pas, mais il faut plus que l’envie pour réussir un investissement mais bien se projeter dans l’avenir en connaissance de cause…

        Jean LENOIR

      • OLIVIER DHOMPS dit :

        Monsieur LENOIR,
        Merci de m’ouvrir les yeux sur mon souhait d’acquérir un bien immobilier, avec une volonté de me créer un revenu supplémentaire en le louant, ou de me créer du patrimoine du fait de la plus value immobilière sur le long terme.
        Il est vrai que je n’ai pas pensé à la dimension « Trouver un locataire fiable » avec lequel je n’aurai pas de problème d’impayé ou de dégradation de bien.
        Je me suis fait influencer par tout ce qu’on peut lire dans la presse, ou sur le net.
        Je vais donc arrêter de penser à cette démarche et essayer de trouver une autre piste pour pouvoir augmenter mes revenus. Chose qui je pense n’existe pas, sinon beaucoup de personnes y auraient déjà penser avant moi et l’aurait mis en œuvre.
        Salutations.

      • zorba44 dit :

        Vous avez les pièces d’or ou d’argent que vous pouvez acquérir encore à très bon compte…
        …qui, à défaut de vous faire rêver, préserveront votre capital (mais à conserver dans un lieu privé où, seuls, des proches absolument fiables et discrets en connaissent l’emplacement). A acquérir en cash en Allemagne ou en Belgique… dans les limites douanières de non-déclaration (mais vous pouvez vous rendre à plusieurs adultes en voiture)

        Sinon une BAD dans une campagne reculée.
        Bonne réflexion et décision.

        Jean LENOIR

  2. kaliddiX dit :

    «Les banques françaises n’ont pas retenu les leçons de la crise de 2007-2008 et sont devenues complaisantes. Elles ont refusé d’enfiler un léger pull quand il faisait encore à peu près beau; maintenant qu’il fait glacial, je ne suis pas sûre qu’une veste suffira.»

    Jézabel Couppey-Souyran

  3. Nadine dit :

    Je ne comprends pas: Pourquoi 108 milliards ?

  4. BA dit :

    Mardi 25 octobre 2011 :

    L’Europe au bord de la crise de nerfs.

    Faute de s’être entendus dimanche, les chefs d’Etat européens ont à nouveau rendez-vous à Bruxelles demain mercredi. Objectif : parvenir — enfin — à un accord sur un sauvetage de la Grèce, une recapitalisation des banques, et un accroissement de la puissance de tir du Fonds européen de stabilité financière (FESF), mis en place en mai 2010, mais qui n’a pas réussi à rassurer les marchés en dépit des 440 milliards d’euros mis à sa disposition…

    Sur les deux premiers points, les négociations vont bon train.

    Sur le troisième — le plus crucial — les discussions avancent plus lentement. Et pour cause, Angela Merkel doit disposer d’un mandat de son Parlement pour négocier un renforcement du FESF. Or, cette autorisation n’interviendra pas avant… mercredi matin.

    Devant tant d’indécision et d’attente, les marchés restent extrêmement fébriles. Tenaillés entre l’espoir d’un accord des 27 et les craintes de récession en Europe, les Bourses ont joué au yo-yo, hier, clôturant finalement dans le vert. Seule la Bourse d’Athènes a une nouvelle fois dégringolé, perdant 4,51 %.

    Ce chiffre traduit les fortes inquiétudes des investisseurs quant à une décote de la dette hellène. Une issue pourtant inéluctable, Athènes étant incapable de rembourser ses créanciers. A commencer par les banques. Celles-ci seraient prêtes à effacer 40% de la dette d’Athènes (d’où la nécessité de les recapitaliser). Plusieurs dizaines de milliards d’euros partiraient ainsi en fumée. Une mesure que les Grecs, déjà étranglés par des plans d’austérité à répétition, rejettent en bloc. Des centaines de milliers de petits épargnants ont en effet placé leurs économies dans des caisses de retraite ayant investi en obligations d’Etat grec.

    http://www.leparisien.fr/economie/l-europe-au-bord-de-la-crise-de-nerfs-25-10-2011-1685170.php

  5. Wazzz dit :

    Le « FESF » est un fond de secours qui va sauver l’euro car on va, nous dit-on l’augmenter encore…

    Je me pose une question : Qui va sauver le fond de secours ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s