Sacrifier l’euro ou l’indépendance de la BCE

« L’Europe n’a plus beaucoup d’options. Le FESF paraît mort-né avant même son extension. Seule la banque centrale européenne empêche encore la faillite de l’Italie. Nous autres Allemands, nous refusons une politique monétaire qui permettrait de lutter contre la crise. Sauf miracle, il faudra décider si nous voulons sacrifier l’euro ou l’indépendance de la BCE, ces perspectives étant toutes deux affreuses ».

Weltonline, le 10 novembre 2011

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Sacrifier l’euro ou l’indépendance de la BCE

  1. Geraldine dit :

    Oui, car il était évident que sacrifier Berlusconi ne suffirait pas. La machine à broyer les démocraties est en marche mais c’est une machine infernale : les victimes expiatoires ne suffisent plus à rassurer les marchés…. et encore moins à réduire les dettes !

  2. Jean LENOIR dit :

    Bonjour,

    C’est sûr, rien de ce qui est entrepris ne réduira les dettes. Nous sommes foutus et le vivons en direct.

    Jean LENOIR

  3. xavib dit :

    Les Grecs peuvent aller se faire voir et Athènes tomber en ruines, ne compte plus maintenant que Rome. Rome brûle et l’incendie pourrait se propager à tout l’Empire (l’Europe).
    Et dans le rôle du pompier de serviec, un Italien ! Mario Draghi, le félon « anglo-SACHSIEN »…..

  4. istaïokos dit :

    La planche à billets, alors ? parce que je ne vois pas ces charlots de politiciens avouer leur lamentable échec et lâcher l’euro….

  5. La planche à billets, absolument. A moins que la situation ne devienne totalement incontrôlable, ce qui ne serait pas étonnant étant donné la succession d’erreurs d’analyse commises par nos dirigeants politiques.

    Je vous renvoie à cette partie du dernier billet de Bruno Bertez :

    « Erreur colossale et impardonnable d’analyse des politiques sur l’Italie. Berlusconi n’est pas le responsable des problèmes, il en a même été pendant quelque temps la solution en rendant le pays gouvernable alors que la situation politique, sociale, partisane rend l’Italie ingouvernable.

    La coalition de Berlusconi a beau ne pas être très présentable, elle a fonctionné. C’est la société Italienne qui est ingouvernable, son découpage politique, ses structures sont irrémédiablement inadaptées et inefficaces.

    La société italienne n’a tenu que grâce au compromis qui a consisté à accepter une société dysfonctionnante et à masquer les problèmes par un consensus vicieux sur les dépenses sociales, la faible productivité, la gouvernance laxiste, la corruption, les arrangements etc etc le tout grâce au crédit évidemment. Incroyable d’ailleurs que les analystes des banques n’y aient pas pensé !!!

    Faites sauter Berlusconi, cassez ou rendez impossible le consensus antérieur et vous avez un pays strictement ingérable Le centre gauche Italien ne tient pas debout quant à l’illusion d’un gouvernement technicien ou d’union nationale, c’est une plaisanterie.

    Les politiques européens n’ont aucune connaissance historique, aucune culture, ils auraient du relire tous les épisodes de la crise italienne de 1992 et les événements qui ont suivie, l’arrivée de Berlusconi, pourquoi, comment etc…

    Savent-ils qu’en 1992 lors de la crise un prélèvement a été décidé dans la nuit sur les comptes en banque italiens ? Certainement pas mais les familles italiennes elles s’en souviennent : Et ici la rumeur de prélèvements bien supérieurs circule : on parle de 2%.

    La Deutsche Bank n’a qu’a se baisser pour ramasser les capitaux italiens qui veulent fuir le pays, la procédure est très simple on peut même le faire par internet.

    La richesse des Italiens est considérable, la dette italienne est essentiellement domestique, donc les italiens vendent leur dette, vendent leurs assets et transfèrent comme les riches grecs avant eux.

    Non seulement c’est la dette italienne qui souffre mais les banques qui subissent un run et sont déstabilisées.

    Par incompétence, calculs politiciens absence de clairvoyance, les dirigeants ont transformé ce qui était une crise facilement gérable début 2010 en un monstre qui dégénère en spirale funeste. Et qui nous en sommes persuadés débouchera sur la triste monétisation des dettes souveraines et même plus ».

  6. Jean LENOIR dit :

    Olivier,

    Vous semblez très bien connaître la situation italienne toute élaborée de « combinazioni »… Combien de temps les façades lézardées au coeur vont-elles donc tenir encore ?
    Je chercherais bien dans ma boule de cristal, si j’en disposais d’une. Je dois dire (en admirant un faisan sur mon gazon à dix mètres de ma fenêtre) que la fiction dépassant largement toutes les hypothèses rationnelles et concrètes, il devient impossible de même raisonner correctement.
    A force de farcir le gigot (je sors de table) par tous les bouts, aucune prédiction quant au timing et aux conséquences de la crise financière ne devient possible.
    Je doute toutefois qu’on arrive à tenir jusqu’aux élections du printemps… Mais si d’aventure on aller piquer 2% sur mes comptes bancaires, je jure d’aller démonter un radar automatique et d’aller le planter sur mon gazon néo-zélandais.
    Je plaisante, bien sûr.

    Jean LENOIR

  7. franta2012 dit :

    Tout est possible , tout peut arriver mais une chose est sure on y va tout droit…

    1-l Allemagne qui est entrain de ramasser le jackpot , les comptes bancaires grecs, italiens, portugais , espagnols, et français se vident et vont se réfugier en Allemagne
    2-les marchés achètent des bunds allemands
    3-la grece va faire défaut entraînant la faillite des banques françaises, le taux risque des emprunts italiens va dépasser les 7 % sur 10 ans c est intenable
    4-la France en récession fin décembre va être dégradée en janvier…provocant la hausse le taux des swaps a 400 pts fin novembre, contre 200 lundi prochain…et 500 pts fin décembre
    en janvier a 6% au mieux le plus probable c’est qu il depasse les 7% comme l italie aujourd hui
    5-la france ssaye de se sauver en s accrocher crocs et ongles a l allemagne…d ici la
    sarkozy va essayer de créer 2 eurozones a 2 vitesses , Merkel refusera de payer pour toput
    6-l eurozone et l euro crèvent avec le défaut francais avant mai 2012…la france est ruinée ..
    comme prévu par Baverez Nicolas…
    7- ou est passé Eric Cantona ? il a été mis au violon ?….si 10 % des detenteurs moyen de comptes bancaires avaient retirés leur pognon…la franc e etait morte…c est bizarre on ne le voit plus et on ne l entend plus…
    8-SARKOZY FAIT APPEL AUX CAPITAUX ARABES EN MASSE…POUR SAUVER LA FRANCE..
    9-on pourrait aller plus loin mais ….c est secret d etat…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s