Nigel Farage : « Sur le Titanic, vers le désastre économique et démocratique »

(Strasbourg, le 13 décembre 2011)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Nigel Farage : « Sur le Titanic, vers le désastre économique et démocratique »

  1. BA dit :

    Pour sauver les Etats européens surendettés, les dirigeants européens ont créé un machin vide : le FESF.

    Le FESF emprunte des milliards d’euros sur les marchés internationaux. Ensuite, le FESF reprête ces milliards d’euros aux Etats européens surendettés.

    Problème : les juristes du FESF ont demandé qu’une phrase d’avertissement figure dans la brochure de présentation du FESF.

    Les juristes du FESF ont demandé qu’une phrase avertisse les éventuels prêteurs qu’il y avait un risque d’éclatement de la zone euro.

    Mais les dirigeants du FESF ont réfléchi. Les dirigeants du FESF ont pensé que cette phrase d’avertissement risquait de faire peur aux investisseurs internationaux. Les investisseurs internationaux auraient pu ne pas prêter au FESF par peur de perdre leur mise.

    Résultat : les dirigeants du FESF ont demandé que la phrase d’avertissement soit supprimée de la brochure de présentation du FESF.

    Je trouve cette information ahurissante.

    Vendredi 16 décembre 2011 :

    Le Fonds de secours de la zone euro (FESF) a nié aujourd’hui vouloir mettre en garde des investisseurs contre un éclatement de l’Union monétaire.

    Le Fonds européen de stabilité financière va ainsi supprimer du document de présentation de sa prochaine émission obligataire une clause informant les investisseurs de la possibilité d’un éclatement de la zone euro, un sujet devenu sensible, a-t-on appris aujourd’hui de source proche du FESF.

    Le Financial Times avait rapporté hier que le projet de prospectus mentionnait explicitement le risque de voir l’euro disparaître ou cesser d’être une « monnaie légale » à part entière.

    Une source du FESF a dit à Reuters que cette clause avait été ajoutée au document par des juristes, mais qu’elle n’avait pas été approuvée par la direction de l’institution et qu’elle ne figurerait pas dans la version définitive du texte.

    « La phrase avertissant du risque d’éclatement de la zone euro figurait entre crochets dans le projet et elle va être retirée », a déclaré la source.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/12/16/97002-20111216FILWWW00295-le-fesf-nie-s-inquieter-de-la-fin-de-l-euro.php

  2. Jean LENOIR dit :

    Cher Olivier,

    Des Philippines où je me trouve et dont la note de S&P vient d’être améliorée, je ne puis qu’être d’accord avec Nigel Farage, courageux député qui ne parle pas la langue de bois.
    Mon Titanic (remember I am the inventor of it, as per the meaning of the financial and economical collapse, in 2008) est en train de couler et, moi aussi, j’ai peur pour la stabilité de mon canot personnel de sauvetage.

    Amicalement

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s