Sur la clémence de l’agence Fitch à l’égard de la France

(BFM Business, le 11 janvier 2012)

Quand on parle d’oligarchie et de copinage… Nicolas Doze s’interroge : « Fitch est d’une clémence toute particulière vis-à-vis de la France… Je dis cela parce que j’ai prévu de demander à mes invités, dont certains connaissent bien le sujet, si le fait que Fimalac et Marc Ladreit de Lacharrière soient à la tête de Fitch pourrait en partie expliquer une forme de clémence de Fitch vis-à-vis de la note de la France, comparé à Standard & Poor’s et à Moody’s qui ont un regard nettement plus sévère à l’égard de notre notation, avec une vraie menace de dégradation »…

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Sur la clémence de l’agence Fitch à l’égard de la France

  1. Imelda dit :

    Il a été décoré, non ?.. ça valait bien un petit retour d’ascenseur pour son copain Sarkozy dans la course à l’Elysée

  2. Jean LENOIR dit :

    Ah oui, elle est bien là la raison… escroquerie morale : la pire de toutes

    Jean LENOIR

  3. stan37 dit :

    à mon avis les 2 autres ne vont pas l’entendre de cette oreille elles vont nous dégrader très bientôt.

  4. H Ponchorion dit :

    Je le dis depuis le début que Fitch sera le dernier a dégrader.
    Un joli gros ruban vaut bien une petite tache sur la conscience.

  5. BA dit :

    Par décret du Président de la République en date du 31 décembre 2010, pris sur le rapport du Premier ministre et visé pour son exécution par le grand chancelier de l’ordre national de la Légion d’honneur, vu la déclaration du conseil de l’ordre portant que les présentes élévations sont faites en conformité des lois, décrets et règlements en vigueur, le conseil des ministres entendu, sont élevés pour prendre rang à compter de la date de réception dans leur dignité :

    A la dignité de grand’croix :

    M. Ladreit de Lacharrière (Marc, Eugène, Charles), président de société, membre de l’Académie des beaux-arts, président du conseil d’administration de France Muséums. Grand officier du 8 septembre 2006.

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000023336510&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id

    Nicolas Sarkozy a remis de ses propres mains la grand’croix de la Légion d’Honneur à son ami Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de l’agence de notation Fitch. Un an plus tard, l’agence Fitch annonce qu’elle ne dégradera pas la France en 2012.

    C’est ça, l’oligarchie..

    Un livre extraordinaire vient de sortir sur la France de 2012 : « L’oligarchie des incapables » de Sophie Coignard et Romain Gubert.

  6. BA dit :

    Vendredi 13 janvier 2012 :
    Italie :
    Dans le cadre de la principale émission, le Trésor italien a placé 3 milliards d’euros de titres à échéance novembre 2014 dont les taux ont fortement diminué à 4,83% contre 5,62% lors de la dernière opération similaire le 29 décembre.
    Le Trésor a également émis environ 779 millions de titres à échéance juillet 2014, et 971 millions de titres à échéance 2018, à des taux qui se sont inscrits respectivement à 4,29% et 5,75%.
    La Banque d’Italie ne compare pas ces taux avec ceux d’autres opérations totalement similaires.
    Mais selon les analystes, le taux des titres à échéance juillet 2014 a diminué par rapport au taux de 4,93% enregistré lors d’une opération comparable le 28 octobre, tandis que le taux des titres à échéance 2018 a en revanche un peu progressé par rapport au taux de 5,62% enregistré lors d’une émission comparable le 13 octobre.

    http://www.romandie.com/news/n/CRISEL_Italie_reussit_a_lever_475_mrd_EUR_le_maximum_prevu130120121201.asp

    – La BCE prête des dizaines de milliards d’euros aux banques privées italiennes.
    – Avec cet argent, les banques privées italiennes achètent des obligations de l’Etat italien.
    – La BCE rachète les obligations de l’Etat italien aux banques privées italiennes.
    – Tout cet argent circule en circuit fermé. Tout cet argent ne redescend pas dans l’économie réelle.
    – En Italie, l’économie réelle continue de se détériorer.
    – Tout va très bien, madame la marquise.

  7. BA dit :

    L’agence de notation financière Standard & Poor’s a décidé de dégrader la France en lui retirant sa note d’excellence triple A, mais en revanche elle a maintenu les notations AAA de l’Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg, a indiqué à l’AFP vendredi une source gouvernementale.

    « La France perd son triple A », a souligné cette source sous couvert de l’anonymat, ajoutant que d’autres pays allaient sans doute subir le même sort.

    L’Allemagne, le Luxembourg et les Pays-Bas jouissent d’un triple A. L’agence a informé ces gouvernements de sa décision, selon la source.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-france-degradee-allemagne-pays-bas-et-luxembourg-epargnes-5fc03954cd7c385c5d7f651966d9e193

    • Geraldine dit :

      Commentaire de Baroin au JT ce soir : « C’est comme si vous demandiez à un élève qui a eu 20 sur 20 pendant très longtemps et qui passe à 19 si c’est une catastrophe »…

      Je pense qu’à l’école le jeune François ne devait pas avoir souvent 20, ni même 19, en économie…

  8. BA dit :

    Vendredi 13 janvier 2012 :

    Grèce : taux des obligations à un an : 396,637 %.
    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 163,237 %.
    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 51,697 %.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 34,364 %.

    Le ministre de l’Economie François Baroin a confirmé sur France 2 que la France avait perdu son triple A auprès de Standard & Poor’s, avec une note abaissée d’un cran, à AA+. « Ce n’est pas une bonne nouvelle, mais ce n’est pas une catastrophe », a-t-il estimé sur France 2.

    « Aujourd’hui, la France est une valeur sûre, elle peut rembourser sa dette, et les nouvelles concernant notre déficit sont meilleures que prévu », avait affirmé plus tôt Valérie Pécresse.

    Pour sa part, le conseiller spécial du président français Henri Guaino s’est évertué, à cent jours de la présidentielle, à défendre le chef de l’Etat, qui sera candidat selon toute vraisemblance, et à replacer l’abaissement de la note de la dette à long terme de la France dans le contexte de la crise de la zone euro.

    « Vous voyez bien que toute la zone euro est en crise, a-t-il fait valoir. Le mauvais coup qui pourrait être porté contre la France, c’est que la zone euro explose », a-t-il ajouté.

    http://www.romandie.com/news/n/_Perte_du_triple_A_Sarkozy_reunit_ses_principaux_ministres130120122001.asp

  9. stan37 dit :

    tiens qu’est ce que je disais hier ? ça y est c’est donc fait. S&P met Fitch dans l’embarras…… le « légionnaire » d’honneur décoré par l’Elysée pourra t il tenir toute l’année sa position sur la note AAA de la France ? j’en doute

  10. Kuing Yamang dit :

    A propos du triple A: ce n’est pas ce qu’on nous avait dit ^^
    >

  11. BA dit :

    Pronostic : cinq Etats du sud de l’Europe vont quitter la zone euro (Espagne, Italie, Portugal, Chypre, Grèce).

    – Les cinq Etats du sud de l’Europe continuent de se rapprocher du défaut de paiement.

    – Sont abaissées d’un cran les notes : de la France, qui tombe à AA+ sous perspective négative, de l’Autriche, qui tombe à AA+ sous perspective négative, de la Slovénie, de la Slovaquie et de Malte.

    – Standard and Poor’s abaisse de deux crans la note de l’Espagne, de l’Italie, du Portugal et de Chypre, tous les quatre avec perspective négative.

    – Les banques ont annoncé vendredi qu’elles suspendaient leurs négociations avec Athènes sur les modalités de la restructuration de la dette publique de la Grèce, et laissé entendre qu’elles pourraient revenir sur leur engagement à en effacer volontairement une grande partie.
    Grèce : taux des obligations à un an : 396,637 %.
    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 163,237 %.
    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 51,697 %.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 34,364 %.

    – Conséquence : le FESF et le MES vont être dégradés.

    – Conséquence numéro 2 : le FESF et le MES seront incapables de sauver du défaut de paiement les cinq Etats du sud de l’Europe.

    La zone euro va exploser : les cinq Etats du sud de l’Europe ne pourront pas rester dans la zone euro.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s