Un front anti-dollar se met en place

Jusqu’à présent les rares pays (Irak, Libye) qui ont tenté de s’affranchir du système des pétrodollars l’ont payé très cher : embargo et guerre ayant pour buts la chute du pouvoir en place et une reprise en main. En ce qui concerne l’Iran l’agitation autour de la menace nucléaire n’est qu’un prétexte, la raison de fond est la même. Les Etats-Unis ne peuvent accepter que le pétrole iranien soit vendu dans une autre monnaie que le dollar.  Mais cette fois, les choses ne seront pas aussi « faciles » (si l’on peut dire quand on voit le bilan des opérations militaires en Irak et en Libye). D’une part une guerre dans la région du détroit d’Ormuz serait à très haut risque, d’autre part l’Iran a du répondant et dispose de puissants soutiens : Chine, Russie, Inde, Turquie… avec lesquels il commercera désormais soit en yuans, en roubles, en roupies, etc., soit avec de l’or ! Le déclin du billet vert va donc s’accentuer, aidé par la politique très « accommodante » de la Fed, et l’or poursuivra sa lente remonétarisation… Jusqu’à la refonte globale du système monétaire international ?

(Russia Today, le 24 janvier 2012)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Un front anti-dollar se met en place

  1. Geraldine dit :

    L’Europe encore une fois est à la traîne des Anglo-saxons… elle est dans le mauvais camp.

    Mais comment une annexe de l’Empire pourrait elle faire autrement ?

  2. Jean LENOIR dit :

    Tout à fait Géraldine. 100% d’accord…
    Mais qu’on ne perde pas de vue que la chute des empires s’est toujours accompagné de soubresauts un peu comparables à des répliques sismiques.
    Là où la géologie rejoint le systémique…

    Jean LENOIR

  3. Alcide dit :

    Le commerce en or contre pétrole iranien semble déjà acté.
    http://www.debka.com/article/21673/
    et
    http://www.financialsense.com/contributors/marin-katusa/petrodollar-iran-gold-what-you-need-to-know
    Le dollar est mort.
    Not’bon président nous entraine par son adhésion à l’OTAN dans une escalade très dangereuse.
    Le système des crapules au pouvoir nous apporte la ruine par la crise économique, un prochain choc pétrolier qui achèvera une économie moribonde et un risque de guerre non négligeable en Europe , car Téhéran à prévenu que le conflit ne resterait pas local.
    C’est pure folie.
    L’Iran est un grand pays , nous aurions plus intérêt à passer des accords de partenariat plutôt que d’agiter des menaces d’embargo au seul profit de ceux qui veulent voir l’Europe concurrente à genoux ou favoriser l’agenda expansionniste guerrier de Tel Aviv.

  4. Erik dit :

    Il y a aussi le Japon et la Corée du sud je crois, qui ont déclaré avoir cessé d’utiliser le dollar dans leurs échanges bilatéraux…

  5. Alcide dit :

    Et si le blocus des exportations de pétrole iranien devenait indispensable à l’Empire ?

    Le paiement en or pourrait faire apparaitre aux yeux de tous l’arnaque de l’or fractionnaire et une désaffection des monnaies fiduciaires.

    Alors pour éviter cette fin peu glorieuse il est nécessaire provoquer le blocage des exportation, pour ne pas rajouter de tensions sur l’or physique livrable.

    Ce serait donc l’ultime carte des US pour essayer de conserver l’impérialisme du dollar fiat en
    allumant un conflit strictement régional.
    Bien entendu sous couvert de motifs acceptable par les désinformés comme celui de la limitation des armes nucléaires.

    D’où les mises en garde de Castro et de la Russie sur la difficulté d’une telle opération et le risque d’embrasement incontrôlé.

    Pourquoi ?
    Parce que Tel Aviv semble vouloir profiter de la situation pour son propre agenda , rendant ainsi la situation dangereusement imprévisible.

    Donc ,le blocus des exportations iranienne entraine le blocus du détroit d’Ormuz , donc la confrontation armée avec un impact économique proportionnel à l’expansion du conflit

    Si pas de blocus ,Le commerce du pétrole entraine l’assèchement du marché de l’or livrable , la chute de Wall Street , du dollar , etc…le Big Bouzin économique.

    La peste ou le choléra prévisible à court terme.

  6. jagg7 dit :

    @Alcide: je ne comprends pas votre phrase…. pourquoi « le paiement en or pourrait faire apparaitre aux yeux de tous l’arnaque de l’or fractionnaire et une désaffection des monnaies fiduciaires » puisque justement c’est l’embargo qui va faire que l’Inde et la Chine vont payer le pétrole en or ?

    Donc c’est l’embargo qui provoquera le krach de l’or papier fractionnaire….

    • Alcide dit :

      @ jagg7
      Je me suis mal exprimé , je voulais dire qu’une demande importante d’or physique nécessaire au marché du pétrole était susceptible de ..faire apparaitre aux yeux de tous l’arnaque de l’or fractionnaire et une désaffection des monnaies fiduciaires..Soit de casser le dollar ainsi que les Bullion Banks.
      Car c’est le paiement en or qui tend à se généraliser , y compris aux pays libre de tout dictat de l’Empire.
      Il parait que les Émirats veulent aussi vendre leur pétrole en or.
      Je cherche le lien.

      Le Nap va faire des étincelles, on va pouvoir se refaire.

  7. BA dit :

    Vendredi 27 janvier 2012 :

    Les taux des obligations du Portugal battent leurs records historiques.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 17,177 %.
    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 21,111 %.
    Portugal : taux des obligations à 5 ans : 19,822 %.
    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 15,220 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

    L’agence de notation Fitch abaisse la note de la dette souveraine de cinq pays de la zone euro, dont l’Italie et l’Espagne.

    L’Italie est ainsi rétrogradée de « A+ » à « A- » avec une perspective « négative ».

    L’Espagne passe de « AA- » à « A », avec une perspective « négative ».

    La Belgique est abaissée de « AA+ » à « AA », perspective « négative ».

    Chypre passe à « BBB » à « BBB-« , la perspective étant aussi « négative ».

    La Slovénie est rétrogradée de « AA- » à « A », avec une perspective « négative ».

    L’Irlande est confirmée à « BBB+ » avec une perspective « négative ».

  8. Alcide dit :

    Les guignolos qui nous gouvernent vont être contents.
    Ils ont décidé un embargo des importations de pétrole de l’Iran.
    Bien,ils vont l’avoir.
    l’Iran coupe les exportations de pétrole à destination de l’Europe dès la semaine prochaine…

    http://www.presstv.ir/detail/223395.html

    L’Italie , la Grèce gros consommateurs n’auront pas le temps de se retourner.
    Impact sur le prix à la pompe dans une économie moribonde pour une tempête parfaite.
    On va bien rire des déclarations alambiquées de nos boursouflés .
    Quid du CAC et des MP ?

  9. xxx53 dit :

    A côté de l’Iran il y a aussi le cas de la Syrie. Au sujet de laquelle la désinformation et la propagande battent leur plein….. Damas est un allié de Téhéran et des BRICs qu’on cherche à faire tomber par un soi disant soulèvement démocratique:

    « Depuis le début des événements qui endeuillent la Syrie, deux versions des faits s’opposent : pour les Occidentaux et leurs alliés du Golfe, le régime réprime dans le sang une révolution populaire, tandis que pour la Syrie et ses alliés du BRICS, le pays est attaqué par des groupes armés venus de l’extérieur.

    Pour faire toute la lumière sur ces événements, la Ligue arabe a créé une Mission d’observation composée par des personnalités nommées par chaque État membre (sauf le Liban qui n’a pas souhaité participer). Cette diversité des experts garantit l’impossibilité de manipuler le résultat, leur nombre (plus de 160) et la durée de leur mission (1 mois) permet de dresser le tableau bien plus large que tous ceux dont on disposait précédemment. A ce jour, aucun organisme tiers ne peut prétendre avoir conduit une enquête aussi vaste et aussi rigoureuse, et par conséquent ne peut prétendre mieux connaître la situation en Syrie.

    Le Comité ministériel de la Ligue Arabe, chargé du suivi du Plan arabe et composé de 5 États sur les 22 membres de la Ligue (Algérie, Égypte, Oman, Qatar, Soudan) a validé le rapport de la mission par 4 voix contre 1 (celle du Qatar) et a décidé de prolonger d’un mois la mission des observateurs.

    Le problème c’est que le rapport confirme la version du gouvernement syrien et infirme celle des Occidentaux et des monarchies du Golfe. Notamment, il atteste qu’il n’y a pas eu de répression létale de manifestations pacifiques et que tous les engagements pris par Damas ont été scrupuleusement respectés. Il valide aussi le fait capital que le pays est déstabilisé par des groupes armés, responsables de centaines de morts parmi les civils syriens et de plusieurs milliers dans les rangs de l’armée, ainsi que plusieurs centaines d’actes de terrorisme et de sabotage.

    C’est la raison pour laquelle le Qatar cherche désormais à empêcher la diffusion du rapport par tous les moyens. En effet, celui-ci se révèle être une véritable bombe pouvant se retourner contre lui et son dispositif de communication.

    Le Qatar exerce actuellement la présidence de la Ligue ; non pas que son tour soit venu pour cela, mais parce qu’il a acheté à l’Autorité palestinienne son propre tour de présidence.

    La présidence de la Ligue a donc décidé de ne pas diffuser le rapport de la Mission d’observation, de ne pas le traduire, et même de ne pas placer la version originale arabe sur son site internet.

    Le risque pour l’Émirat wahhabite est énorme. Si par malheur le public occidental avait accès au rapport, c’est bien au Qatar et à ses relais qu’il risquerait de demander des comptes en matière de démocratie et d’implication dans le massacre de populations. »

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=28916

  10. BA dit :

    Samedi 28 janvier 2012 :

    Crise de la dette : Berne a envisagé le pire.

    Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann estime que la zone euro survivra à l’actuelle crise de la dette. Sinon on courrait à une «catastrophe», a déclaré samedi le ministre de l’économie au Forum économique de Davos (WEF). La Suisse a envisagé tous les scénarios.

    Le Conseil fédéral semble préparé à une désintégration de la zone euro. Le gouvernement a officiellement exigé que tous les scénarios soient envisagés, a relevé le Bernois devant quelques journalistes.

    M. Schneider-Ammann s’est entretenu lors de son séjour dans la station grisonne avec plusieurs ministres d’autres pays. L’incertitude est de mise, a-t-il observé à l’issue des échanges. Selon lui, une certaine psychologie est importante : «Nous ne devons pas parler de la situation de manière plus morose qu’elle ne l’est».

    http://www.tdg.ch/economie/Crise-de-la-dette-Berne-a-envisage-le-pire-/story/13527900

  11. Régnault dit :

    Surveillez l’USS Enterprise !

  12. Pistorius dit :

    http://fr.news.yahoo.com/veto-la-russie-et-la-chine-%C3%A0-lonu-181152392.html

    Veto de la Russie et de la Chine à l’ONU ; Juppé met la France dans les bagages d’Obama.

  13. cdt2 dit :

    Les Etats-Unis admettent qu’Israël arme et entraîne un groupe terroriste composé de moudjahidines iraniens.
    Cette organisation terroriste est responsable des assassinats des scientifiques iraniens.

  14. matbee dit :

    « L’Iran ne cherche pas la bombe atomique »

    « L’annonce pourrait écarter tout risque de guerre contre l’Iran. « La République islamique ne cherche pas la bombe atomique. » Ce n’est pas Téhéran, mais les services secrets américains qui l’affirment. Selon le Los Angeles Times, le dernier rapport hautement secret de 16 agences du renseignement américain, divulgué en 2011 auprès des décideurs du pays, est formel. Si Téhéran poursuit bien des recherches pouvant aboutir à la capacité de fabriquer une arme atomique, il ne souhaite plus s’en doter depuis 2003. En d’autres termes, si l’Iran continue l’enrichissement d’uranium à faible niveau, ce que lui autorise le Traité de non-prolifération (TNP) nucléaire, dont il est signataire – à l’inverse d’Israël, de l’Inde et du Pakistan -, aucune preuve significative n’indique qu’il cherche la bombe.  »

    suite ici :

    http://www.lepoint.fr/monde/l-iran-ne-cherche-pas-la-bombe-atomique-24-02-2012-1434746_24.php

  15. Bechir dit :

    Les rebelles syriens affirment être armés par les puissances occidentales.

    « L’Armée syrienne libre (ASL) prétend avoir reçu des armes de la part des puissances occidentales. C’est ce que prétend ce groupe de rebelles rencontrés par des journalistes dans la région de Homs.

    Des propos impossibles à vérifier, mais l’opposition syrienne en exil affirmait déjà il y a peu que les insurgés devaient recevoir des moyens de défense antiaériens.

    “L’aide française et américaine est arrivée jusqu‘à nous.” affirme ce général de l’Armée syrienne libre. “Si Dieu le veut nous pourrons vaincre Bachar Al-Assad.” ajoute-t-il. »

    http://fr.euronews.net/2012/02/29/les-rebelles-syriens-affirment-etre-armes-par-les-puissances-occidentales/

  16. xtrbol dit :

    Les clients de l’Iran peuvent payer leur pétrole en or.

    « Face à un embargo sévère, le régime a décidé d’accepter la relique barbare contre son pétrole. L’image du dollar est ternie.

    L’embargo décidé contre l’Iran n’a pas que des conséquences sur le prix du pétrole. Face aux difficultés imposées par la communauté internationale, les responsables iraniens ont dû prendre des mesures. Ils veulent en effet être certains d’être payés lorsqu’ils livrent du pétrole. Comme le dollar pose problème, les iraniens acceptent désormais d’être payés en or. Les devises comme la roupie indienne sont aussi en partie recevables.

    Ce fait démontre que l’or reprend peu à peu un statut de devise au plan mondial. Déjà en Suisse, depuis l’automne dernier, il est possible d’acheter des actions en utilisant comme contrepartie l’or. Partout dans le monde, l’or peut être échangé et il offre une stabilité que les monnaies traditionnelles ne semblent plus offrir. »

    http://bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/les-clients-de-l-iran-peuvent-payer-leur-petrole-en-or-151696

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s