La BCE se moque du peuple irlandais

Ou comment la banque centrale européenne oblige un peuple déjà essoré par la crise à payer pour les créanciers privés d’une banque défunte, une « banque zombie » ! Regardez la façon dont ce représentant de la BCE élude la question pour le moins embarrassante de Vincent Brown, un journaliste qui honore sa profession.


Lire l’article de Myeurop : « Anglo Irish Bank n’a plus de clients : impossible d’y déposer de l’argent ou d’obtenir un crédit. Pourtant l’Etat irlandais continue de rembourser à coup de milliards les créanciers privés de cette banque en faillite. Une injustice que dénoncent les associations, syndicats, et citoyens. Pour la BCE, l’Irlande fera face à l’équivalent « d’une explosion à Dublin » si elle ne remplit pas ses engagements »…

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La BCE se moque du peuple irlandais

  1. BA dit :

    Les contribuables de la zone euro sont de plus en plus mis à contribution pour sauver la Grèce, pour sauver le Portugal … et pour sauver les banques privées :

    – Selon le journal allemand Der Spiegel, le deuxième plan d’aide à la Grèce ne coûtera pas 130 milliards d’euros : il coûtera 145 milliards d’euros.

    http://www.spiegel.de/politik/ausland/0,1518,811924,00.html

    – Selon le chef du patronat portugais, le plan d’aide au Portugal ne coûtera pas 78 milliards d’euros : il coûtera 108 milliards d’euros. En effet, il va falloir 30 milliards d’euros supplémentaires aux 78 milliards d’aide au Portugal.

    Portugal : une nouvelle aide est probable, selon le chef du patronat.

    http://www.romandie.com/news/n/_Portugal__une_nouvelle_aide_probable_selon_le_chef_du_patronat_290120121301.asp

    De toute façon, la Grèce ne pourra pas nous rembourser ces 145 milliards d’euros.

    De toute façon, le Portugal ne pourra pas nous rembourser ces 108 milliards d’euros.

    La Grèce est en train de couler, et elle entraîne toute la zone euro vers le fond de l’océan.

    Le Portugal est en train de couler, et il entraîne toute la zone euro vers le fond de l’océan.

  2. njaisson dit :

    Tout le monde célébrait les performances du tigre irlandais, au moment où les banques investissaient massivement dans ce pays et tiraient la croissance, sans que les journalistes se posent de questions fondamentales quant aux ressorts de cette envolée économique. A l’époque les banques créaient des milliers de jobs dans le nouveau centre financier de Dublin, particulièrement dans le segment des fixed income avec l’émission de covered bonds et autres produits exotiques comme les CDO qui permettaient aux banques de refinancer leurs actifs dans l’immobilier irlandais ou américain. Maintenant que le moteur économique fonctionne en sens inverse les Irlandais découvrent un peu tard qu’ils se sont fait jouer par la politique monétaire laxiste de la BCE et les autorités monétaires européennes et irlandaises qui fermaient les yeux sur l’endettement des banques pour démultiplier l’effet de financement des liquidités offertes par la banque centrale dans leur portefeuille d’actifs immobiliers. Mais il est bien tard pour réagir alors que l’Irlande a transféré sa souveraineté politique à Bruxelles et sa politique monétaire à Francfort, la condamnant à se subir les oukases des administrateurs allemands de la BCE si sourcilleux en ce qui concerne la maîtrise de l’inflation, surtout quand elle provient de la non couverture des risques de crédit sur des produits financiers générés par les banques allemandes et leurs relais irlandais. L’Irlande vit sa seconde colonisation, allemande cette fois.

  3. BA dit :

    Lundi 30 janvier 2012 :

    Pendant que tout le monde regarde la Grèce, le Portugal agonise.

    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité du Portugal à rembourser sa dette.

    Les taux des obligations du Portugal atteignent des niveaux insoutenables.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 20,386 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT2YR:IND

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 24,699 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT3YR:IND

    Portugal : taux des obligations à 5 ans : 22,495 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT5YR:IND

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 17,019 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

    D’après le patronat portugais, il va falloir trouver une deuxième aide d’urgence pour sauver le Portugal … et pour sauver les banques privées : il va falloir trouver 30 milliards d’euros supplémentaires.

  4. Jean LENOIR dit :

    Salauds de technocrates. Ils veulent juste sauver leurs privilèges exorbitants…
    Mais ils seront aussi entraînés et plus durement encore, par le châtiment des peuples à leur encontre. Inéluctable.

    Jean LENOIR

  5. Ping : La BCE se moque du peuple irlandais « le blog a lupus…un regard hagard sur l'écocomics et ses finances….

  6. matbee dit :

    « En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

    George Orwell

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s