L’image du jour

L’Europe, c’est la paix et la concorde entre les peuples…

(source : dimokratianews.gr via ZeroHedge)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour L’image du jour

  1. Jean LENOIR dit :

    Il ne manque plus que la main levée, une liasse incantatoire d’euros brandie en signe de ralliement…

    Jean LENOIR

  2. BA dit :

    Restructuration de la dette grecque : soupçon de corruption à la BCE.

    Deux articles édifiants, mettant en doute la probité de la BCE et de ses dirigeants dans les négociations portant sur la restructuration de la dette grecque, viennent de paraître ces jours-ci.

    http://et-pendant-ce-temps-la.eklablog.com/restructuration-de-la-dette-grecque-soupcon-de-corruption-a-la-bce-a39362567

  3. nikos dit :

    Nikos Aliagas : « N’humilions pas les Grecs ! »

    http://www.lepoint.fr/nikos-aliagas-n-humilions-pas-les-grecs-13-02-2012-1430976_19.php

    Il est le Grec le plus connu de France à cheval sur les deux pays et les deux cultures. S’il vit à Paris, une large part de sa famille réside encore sur les bords de la mer Égée. Il a travaillé à la télévision grecque et est devenu une vedette sur TF1 grâce à la Star Academy. Il est finalement le mieux à même de nous expliquer la situation réelle d’un peuple dont on mesure mal le désarroi. Un constat sévère et pessimiste.

    Le peuple grec est-il vraiment au bord de la guerre civile ?

    Il a le sentiment d’être pris en otage. Depuis deux ans, la classe politique a raté sa négociation avec le FMI, l’Allemagne et l’Union européenne. La réalité du pays est très éloignée de ce qui se joue à Bruxelles. Le pouvoir d’achat s’est considérablement réduit, la classe moyenne est accablée d’impôts et on nous prête un argent surtaxé à des taux d’intérêt cyniques et iniques. C’est cette classe moyenne qui en pâtit et va mettre le feu aux poudres.

    Concrètement, les conditions de vie se sont-elles récemment dégradées ?

    Bien entendu ! Dans certaines écoles du nord du pays, le chauffage a été coupé alors qu’il fait – 10 degrés. D’autres établissements ont fermé leurs cantines scolaires. Des soupes populaires ont été ouvertes partout dans le pays. Aujourd’hui, le smic équivaut à 400 euros net.

    À qui la faute ?

    Les dirigeants du pays ont été d’une incroyable légèreté. La classe politique grecque est en pleine refonte. Elle ne représente plus les besoins ni les attentes de la société. Les partis que l’on connaît depuis la fin de la dictature ne sont plus le reflet du pays. Hier, beaucoup de députés ont refusé de voter le nouveau plan d’austérité alors qu’il faisait l’objet d’un relatif consensus des partis de gouvernement. Au lieu de tenir compte de cette bronca, ces députés ont été radiés de leurs partis ! La Grèce est le berceau de la démocratie, mais il faut réinventer le débat politique.

    Ce pays est pourtant célèbre pour ses millionnaires, son Église et son armée que l’on dit riches…

    Arrêtons les fantasmes ! Il y a quelques millionnaires, mais ils vont payer comme tout le monde. Ils sont d’ailleurs l’objet d’une vraie chasse aux sorcières. L’Église vient de fermer sa radio, elle n’a plus les moyens de la payer. Contrairement à une idée reçue, elle est riche de terrains et de propriétés immobilières, mais n’a pas de cash. Quant à l’armée, n’oublions pas qu’il existe encore des tensions avec la Turquie. Presque tous les jours, des avions turcs viennent taquiner l’espace aérien du pays.

    Que peut-il se passer dans les semaines à venir ?

    Je crois plus à un risque d’anarchie qu’à un coup d’État militaire. Des erreurs manifestes et indiscutables ont été commises, mais est-ce une raison pour traiter le peuple grec plus bas que terre. Nous demander de vendre nos îles pour payer nos dettes, comme l’a réclamé Angela Merkel, est inadmissible pour les citoyens. Tout comme nous envoyer un commissaire germanique, alors que l’Allemagne ne nous avait jamais remboursé des malheurs de la Seconde Guerre mondiale, est tout aussi inaudible dans le pays. Aujourd’hui, la Grèce est le talon d’Achille de l’Europe, elle doit devenir son laboratoire. Attention, la jeune génération part à l’étranger, car elle ne sera jamais convaincue que toucher 300 euros pour un premier emploi est normal. La méfiance et le ras-le-bol peuvent être contagieux. En tapant sur les Grecs, c’est sur l’Europe que l’on frappe. On peut être endetté, mais pas humilié. Plusieurs centaines de magasins ont été brûlés, ainsi qu’un cinéma plus que centenaire. Tout cela aura des conséquences…

    Comment se présentent les élections du printemps ?

    Je crains que les partis extrêmes et nationalistes qui n’étaient pas représentés au Parlement ne prennent du poids au point de devenir incontournables et qu’aucune majorité ne soit possible sans eux. Ce serait un scénario très dommageable pour l’Europe.

  4. Geraldine dit :

    « Le Mémorandum II c’est la guerre. On le savait de toute façon. La Place de la Constitution devient ce soir un champ de bataille, pas le seul. Les journalistes sur les lieux désignent déjà plusieurs « fronts » autour et sur la Place de la Constitution. La terminologie est guerrière, comme il se doit, « attaque, replie, tactique, blessés ». Tout a commencé au moment où Mikis Theodorakis et Manolis Glezos (héros de la Résistance – 1940) s’apprêtaient à rejoindre les milliers de manifestants devant le « Parlement ». En ce moment précis, les colonels-bancocrates ont alors donné l’ordre d’attaquer les citoyens. Tel fut leur plan. Provoquer des « incidents » pour « annuler » la marche citoyenne. Plan rodé et connu.

    Plan assez réussi pour l’instant. Faire bruler la ville par les « casseurs », toujours prêts à « rendre service », montrer que « la rue » est « dangereuse », rejoignant le chef de l’extrême droite dans ses déclarations. Et surtout dissuader les citoyens à manifester. Ainsi au moment du vote la place sera vidée, et on peut parier que ce lundi, les médias vont se focaliser sur les destructions en ville, et non pas sur le sens du vote. »

    http://greekcrisisnow.blogspot.com/2012/02/athenes-ce-soir.html

  5. wargame dit :

    Lundi Nicolas Dupont Aignan député de la République s’est fait insulter et exclure par des « antifascistes », lors d’une manifestation de soutien au peuple grec, à Paris.

    On voit où est le fascisme : chez les euromondialistes mais aussi à l’extrême gauche.

    Ensuite, Independenza WebTV s’entretient exclusivement avec Nicolas Dupont Aignan sur :
    – son ressenti après cette exclusion
    – la Grèce
    – le dîner du Crif
    – le dîner du Siècle.

    • Je suis d’accord avec Dupont-Aignan : Ce sont des « antifascistes » qui se comportent comme des fascistes…

      Quant aux différents « clubs », il a raison aussi : tout ça est parfaitement oligarchique.

  6. A propos du dîner du CRIF, ce « dîner républicain » (sic) où se pressait l’autre jour tout l’UMP et même toute la classe politique française (fort heureusement certains responsables – François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen – ont refusé de se rendre à un rendez-vous communautaire, pour ne pas dire communautariste)…

    Regardez cet extrait du discours de Nicolas Sarkozy, président de l’une des plus grandes nations du monde, qui se permet de réécrire l’Histoire (« les Européens ont eu l’idée folle de la Shoah, la France et l’Allemagne ») et d’assurer Israël, « ce miracle » (3 fois), de l’indéfectible soutien de la France…

    • Giganaute dit :

      Sarkozy et toute la clique politicienne sont allés faire allégeance à Israël, voilà la triste et scandaleuse vérité.
      Pourquoi cette communauté et pas une autre? La réponse chacun la connait.

    • natachavolona dit :

      Sarkozy est un incapable, la honte de notre histoire républicaine et le pire de tous les présidents que la France ait connu. L’exécutant docile des intérêts américains et israéliens.
      E Zemmour revenant sur ce dîner a rappelé pertinemment la phrase du Général De Gaulle au grand rabbin de France venu le voir après sa pique sur le « peuple juif sûr de lui et dominateur » : « si vous voulez me parler des Français juifs, je vous écoute. Mais si voulez me parler d’Israël, j’ai un ministre des Affaires Etrangères pour cela. » Leçon oubliée (par Sarkozy & les autres) ! dit Zemmour.

  7. mabroukk dit :

    Le président grec Carolos Papoulias, qui fut un adolescent actif dans la résistance anti-nazie, ne supporte pas les « railleries » du ministre des Finances allemand ou des dirigeants néerlandais et finlandais sur le combat que mène Athènes pour rester dans la zone euro.

    « Je n’accepte pas que mon pays soit raillé par M. (Wolfgang) Schäuble » a dit le président de la République grec lors d’une visite au ministère de la Défense mercredi. « Qui est M. Schäuble pour railler la Grèce ? Qui sont les Néerlandais ? Qui sont les Finlandais ? » s’est exclamé le chef de l’État, personnalité consensuelle du monde politique de son pays, jouissant d’une grande popularité.

    « Nous avons toujours eu la fierté de défendre non seulement notre liberté, mais aussi celle de l’Europe », a ajouté le président grec, actif dans la résistance anti-nazie de 1942 à 1944, alors qu’il n’était qu’adolescent, qui a plus tard étudié le droit à Munich et Cologne.

    http://www.lepoint.fr/economie/le-president-grec-ne-supporte-pas-les-railleries-de-l-allemagne-de-la-finlande-et-des-pays-bas-15-02-2012-1431841_28.php

  8. momo dit :

    N’exagerons rien tout de même! Une partie des Français, tout au moins, a bien collaboré à la Shoah, ce me semble? Donc,question histoire, ces propos ne sont pas si « antihistoriques » (dires d’O.D).que celà.
    Quant à Israël, il a bien été créé, en tant qu’Etat, par l’ONU(résolution Balflour). Non?
    C’est vrai que l’engagement est un peu « appuyé » et qu’Israël n’est sûrement pas blanc comme neige mais il a des excuses face aux vociférations de tant de Pays arabes ligués contre lui et qui seraient bien inspirés de ….s’associer avec lui pour sortir du Moyen-Age comme la France a su le faire avec l’Allemagne en dépit de tout
    Préchons celà inlassablement plutôt qu’entretenir -et même réveiller- les vielles haines toujours sources de destructions! (M. O.D. n’a pas dû connaitre les « grandes guerres et c’est presque dommage…Mon père y a laissé 2 de ses frêres et en est revenu amoché.
    Vive, plutôt, Angelo Merkel. N’ayons pas la honte, nous mêmes,.de la couvrir d’injures du fait qu’elle se rappelle des dégâts de l’hyper-inflation dont a été victime son Pays et qu’elle avale mal que celui-ci (fourmi)ait à payer les dettes des « Pays du Sud » (cigales)
    C’est aussi ignoble de la part des foules grecques de la traiter de nazie

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s