Le scandale financier du siècle

« C’est peut-être le scandale financier du siècle. Un des coupables, la banque UBS, a lâché le morceau. Les plus grandes banques du monde se seraient entendues pour manipuler le Libor, le principal taux d’intérêt de la planète finance. Il y en aurait pour des milliers de milliards de dollars.

«Libor» : l’acronyme ne vous dit peut-être pas grand-chose. Derrière ces cinq lettres se cache pourtant l’un des plus grands scandales financiers présumés de l’histoire. Plusieurs grandes banques internationales sont soupçonnées d’avoir manipulé le London Interbank Offered Rate (Libor en abrégé) afin de camoufler leurs difficultés de financement lors de la crise financière.

Parmi elles, que des grands noms de la finance mondiale : Bank of America, Barclays, Citibank, Crédit Suisse, Deutsche Bank, HSBC, JP Morgan, Royal Bank of Scotland, UBS… L’enjeu est colossal. Le Libor est étroitement lié au fonctionnement de l’un des plus grands marchés monétaires du monde : le marché interbancaire (celui où les banques se prêtent entre elles), dont la taille est estimée à 90.000 milliards de dollars.

Dans le collimateur de plusieurs autorités de contrôle (aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, au Japon et en Suisse, notamment), ces établissements financiers appartiennent en fait au «club» des 16 banques qui participent à la fixation quotidienne du Libor, le taux interbancaire offert à Londres.

«Trafiquer» le niveau réel du Libor peut avoir des conséquences considérables sur les coûts de financement des entreprises et des particuliers. Crise ou pas, «la manœuvre est double, souffle un vieux briscard de la finance internationale. Il s’agit de tirer vers le bas les taux à court terme sur les dépôts tout en gonflant les taux à plus long terme pour les grands crédits syndiqués aux entreprises.» Sans oublier que tirer les taux à court terme vers le bas permet de se refinancer à bon compte tout en rassurant les marchés sur sa solidité financière. Intéressant quand on a de gros besoins de liquidités.

L’opacité qui entoure cette affaire de manipulation de taux témoigne de l’âpreté du combat mené à Londres pour éviter toute régulation. Face aux récentes propositions de directives européennes visant à maîtriser la finance de l’ombre, les banquiers anglo-saxons resserrent les rangs ».

Sébastien Buron, LeVif.be, le 3 mai 2012

Lire l’enquête de Trends-Tendances dans le numéro du 3 mai.

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Le scandale financier du siècle

  1. zorba44 dit :

    Olivier,

    Je ne partage pas le titre de votre post : j’aurais tendance à vous suggérer d’écrire le nième scandale financier du siècle …n étant un nombre aussi grand que l’on veut.

    Jean LENOIR

  2. BA dit :

    Samedi 5 mai 2012 :

    Le glas sonne pour l’Espagne.

    Philippe Dessertine, économiste.

    http://www.sudouest.fr/2012/05/05/le-glas-sonne-pour-l-espagne-706439-4668.php

  3. Ping : Le scandale financier du siècle « Poètes Indignés "P.I"

  4. Eric C. dit :

    C’est qd même énorme ce truc. J’ignorais l’existence du LIBOR mais la manip des banques à cette échelle ça me parait du jamais vu. Est ce qu’on trouvera un secteur un jour, où il n’y a pas fraude ? De plus en plus dément.. et les moutons se laissent tondre gentiment.

  5. matbee dit :

    AFP le 02/07/2012
    Barclays : le président démissionne après le scandale du Libor

    « Le président du conseil d’administration de Barclays, Marcus Agius, quitte son poste après les critiques du public et des politiques sur une manipulation des taux interbancaires Libor et Euribor par son établissement, a annoncé la banque britannique lundi dans un communiqué.

    « Les événements de la semaine dernière ont mis en évidence des comportements inacceptables au sein de la banque et ont porté un coup dévastateur à la réputation de Barclays », a estimé M. Agius.

    « Nos clients, employés et actionnaires ont été déçus et j’en suis sincèrement désolé », a-t-il ajouté, cité dans le communiqué.

    La banque va par ailleurs lancer un audit sur ses pratiques, qui doit conduire à un rapport public et à la publication d’un nouveau code de conduite pour ses employés.

    Barclays a annoncé mercredi qu’elle allait payer au total l’équivalent de 290 millions de livres – soit environ 360 millions d’euros – pour mettre fin à des enquêtes des régulateurs britannique et américain sur des tentatives de manipulation des taux interbancaires Libor et Euribor.

    Ces taux définissent le prix auquel les banques se prêtent de l’argent, mais aussi indirectement ceux des crédits aux ménages et aux entreprises.

    L’affaire a fait grand bruit au Royaume-Uni et le directeur général de Barclays, l’Américain Bob Diamond, est convoqué mercredi devant une commission parlementaire britannique pour s’expliquer. »

    http://www.boursorama.com/actualites/barclays-le-president-demissionne-apres-le-scandale-du-libor-216d3bdd7c2a3d8ba72b3bb14834cd92

  6. xavib dit :

    La Fed avoue qu’en 2007 et 2008 elle savait que Barclays avait des « problèmes » avec le Libor…

    A la Fed ils savaient mais ils n’ont rien fait… alors que ce scandale affectait la vie de millions et de millions de gens !

    http://www.zerohedge.com/news/federal-reserve-admits-it-knew-barclays-libor-problems

  7. mirliton dit :

    Ce qui est marrant et génial c’est que (si on lit le Figaro par exemple) le Libor aurait été trafiqué par 3 ou 4 traders, pour leur unique profit bien sûr…
    C’est toujours la faute à quelques traders, jamais aux dirigeants de banques: ils n’étaient pas au courant bien sûr !
    Comme pour Kerviel, comme pour JP Morgan Chase, comme pour Goldman Sachs etc etc.

  8. Ping : Liborgate : le fonds de garantie des dépôts américains poursuit 16 mégabanques | RAY-distance

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s