La croissance oui, mais comment ?

La « déesse croissance », comme dit l’excellent Olivier Berruyer dans le débat des Experts. Avec une croissance qui ces trois dernières décennies n’a été financée que par l’artifice de la dette, avec de moins en moins de résultats, et une dette qu’il faut réduire massivement pour retrouver de la compétitivité et sortir de la spirale déflationniste… on fait comment ? Encore une fois, je ne vois pas comment on pourrait échapper au défaut, au moins partiel, ni à l’éclatement de l’euro. La situation est inextricable.

(BFM Business, le 8 mai 2012)

En complément : Olivier Delamarche le 8 mai 2012

« Il ne suffit pas de danser autour de la table en appelant la croissance pour que la croissance arrive ».

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La croissance oui, mais comment ?

  1. BA dit :

    Mercredi 9 mai 2012 :

    Merkel appelle chacun à s’en tenir au pacte budgétaire décidé.

    « Tous les pays ayant signé le pacte budgétaire doivent respecter cet accord », a déclaré mercredi la chancelière Angela Merkel, lors d’une conférence de presse à Berlin.

    « Chacun doit s’en tenir à ce que nous avons décidé. Vingt-cinq pays ont signé le pacte budgétaire », a déclaré Mme Merkel, qui a félicité la Grèce, le Portugal et la Slovénie pour avoir déjà ratifié ce traité de discipline budgétaire.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Merkel_appelle_chacun_a_s_en_tenir_au_pacte_budgetaire_decide75090520121403.asp

  2. sylvain dit :

    Pauvre Madelin, ex-ministre et politicien et aujourd’hui président-fondateur du FCP Latour capital. On voit bien quels intérêts il défend.

  3. a.vomir dit :

    « Maintenant qu’ils s’en sont mis plein les poches, ils vont nous servir la soupe de la croissance, jusqu’à en vomir nos tripes. Nous serons bercés dans l’illusion que la croissance va bientôt revenir et que l’Europe sera un havre de prospérité et de bonheur, une ode à la joie. Mais la réalité, c’est que l’Europe n’est une ode à la joie que pour les financiers et ceux qui engrangent des profits en même temps que les nations sont mises en coupes réglées. »

    = commentaire trouvé sur agoravox

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s