Eric Zemmour : « Le casse-tête Montebourg »

Zemmour ironise sur le pauvre Montebourg, opposant au TCE en 2005 et chantre de la démondialisation, qui se retrouve affublé d’un ministère du « redressement productif » – terminologie volontariste qui aura du mal à masquer la désindustrialisation de la France. « Il se met sous la glorieuse tutelle de Colbert… mais Colbert et ses successeurs avaient une monnaie et des frontières, Montebourg n’a ni l’une ni les autres »

(RTL, le 21 mai 2012)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Eric Zemmour : « Le casse-tête Montebourg »

  1. Sirtaki dit :

    Oui il va ramer le pauvre… mais tant pis pour lui il avait qu’à pas manger son chapeau.

  2. luciano conti dit :

    Montebourg symbole de la schizophrénie de ce gouvernement et des politiques français en général, incapables de mettre leurs discours en conformité avec leurs actes, et pour cause. Ils n’ont plus aucun prise sur l’évènement puisqu’il ont quasi tout abandonné à l’Europe à l’OMC et à l’OTAN.

    Montebourg ce sera le ministre du Verbe et de l’accompagnement social.

  3. BA dit :

    Vendredi 25 mai 2012 :

    Les banques préparent des plans d’urgence sur la Grèce.

    Les banques françaises, qui font partie des établissements bancaires étrangers les plus exposés à la Grèce, préparent dans le plus grand secret des plans d’urgence dans l’éventualité d’une sortie de la République hellénique de la zone euro, ont indiqué à Reuters des sources informées des préparatifs.

    D’après des responsables de la zone euro, le comité de préparation de l’Eurogroupe avait demandé aux gouvernements de la zone de préparer chacun de leur côté des plans d’urgence pour se préparer au retour de la drachme en Grèce.

    « Chaque banque a désormais une équipe spéciale chargée de regarder les conséquences possibles d’un retour de la drachme », a dit à Reuters un banquier parisien sous couvert d’anonymat.

    Ni BNP Paribas, ni le Crédit agricole, de loin la banque française la plus exposée à la Grèce, ni la Société générale n’ont souhaité faire de commentaires.

    (Dépêche Reuters)

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters-00445699-les-banques-preparent-des-plans-d-urgence-sur-la-grece-327366.php

  4. Ping : François Hollande, la finance n’est plus son adversaire « Poètes Indignés "P.I"

  5. Ping : La kleptocratie, masque de l’Etatisme et du Socialisme par Bruno Bertez (édition augmentée et “enrichie”) « le blog a lupus…un regard hagard sur l'écocomics et ses finances….

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s