Les eurobonds, on connaît !

On les a déjà eus pendant presque une décennie grâce à l’euro. Enfin, il faudrait dire un ersatz, une illusion d’eurobonds… Mais ça revenait au même. Des taux bas totalement injustifiés et pousse-au-crime. Et on a vu le résultat, notamment dans les pays du sud. Merci aux Infos du nain pour ce graphique très parlant.

(source : Aux infos du nain)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Les eurobonds, on connaît !

  1. BA dit :

    Dimanche 27 mai 2012 :

    Suisse : préparation d’un plan en cas d’éventuel éclatement de la zone euro.

    La Suisse, tout en n’envisageant pas d’éclatement de la zone euro, prépare un plan pour le cas où cela se produirait, a indiqué dimanche le président de la Banque centrale.

    Thomas Jordan, nommé le mois dernier à la tête de la Banque nationale suisse (BNS), a précisé au journal germanophone SonntagsZeitung qu’un groupe de travail discute des mesures à prendre pour combattre tout éventuel renchérissement du franc suisse, considéré comme une monnaie refuge.

    « Nous devons nous préparer à un scénario d’écroulement de la zone euro, bien que je ne pense pas que cela va se produire », a ajouté le président de la BNS.

    M. Jordan a estimé que la crise de la zone euro s’est aggravée au cours des dernières semaines et a prédit des temps difficiles à venir.

    « Le groupe de travail se focalise sur des instruments destinés à combattre un renchérissement du franc suisse », a-t-il dit au journal.

    « L’une des mesures envisageables serait un contrôle des capitaux, c’est-à-dire un contrôle direct sur le flux des capitaux en Suisse », a-t-il ajouté sans donner plus de détails.

    http://www.boursorama.com/actualites/suisse-preparation-d-un-plan-en-cas-d-eventuel-eclatement-de-la-zone-euro-4e4b8390880ba84c3eaf2c82fb83f176

  2. Eleveur dit :

    Effectivement. Mais je crois que cette fois, la proposition de Hollande n’est pas faite sérieusement, il s’agit juste de donner l’illusion d’une politique alternative jusqu’aux législative.

  3. BA dit :

    Lundi 28 mai 2012 :

    L’Espagne pourrait demander l’aide du fonds de secours européen.

    Le gouvernement espagnol pourrait demander l’aide du fonds de secours européen, si la tension sur les marchés persiste, afin d’injecter 30 milliards d’euros dans son secteur bancaire, en plus des 19 milliards demandés par Bankia, affirme lundi le journal El Mundo.

    « Si la crise grecque continue et si la prime de risque espagnole (surcoût que doit payer l’Espagne pour emprunter à dix ans, par rapport à l’Allemagne, considérée comme référence du marché) reste autour du niveau élevé des 500 points, l’Espagne pourrait demander de l’aide au Fonds européen de stabilité financière (FESF). C’est une possibilité, même si maintenant toutes les hypothèses sont possibles », a expliqué une source gouvernementale au quotidien de centre-droit.

    Une autre possibilité envisagée par le gouvernement est de demander l’aide du FMI, écrit le journal.

    Contactée par l’AFP, une porte-parole du ministère de l’Economie a elle assuré que la position du gouvernement, de ne demander aucune aide extérieure, n’avait pas changé.

    Selon El Mundo, l’Etat espagnol devra injecter 30 milliards d’euros de fonds publics dans les trois établissements bancaires placés sous tutelle en raison de leurs grandes difficultés: CatalunyaCaixa, NovacaixaGalicia et Banco de Valencia.

    Cette somme s’ajoute à l’aide record de 19 milliards d’euros sollicitée vendredi par Bankia, troisième banque du pays par le nombre d’actifs et la plus exposée au secteur immobilier, avec plus de 30 milliards d’euros d’actifs problématiques, car à la valeur incertaine (crédits risquant de ne pas être remboursés, logements saisis…).

    En comptant l’aide de 4,5 milliards d’euros déjà apportée par l’Etat, le sauvetage public de Bankia atteint 23,5 milliards d’euros, un record historique pour le secteur financier espagnol.

    Ce qui ferait donc un total de plus de 50 milliards d’euros que l’Espagne devra réunir pour renflouer son secteur bancaire, de quoi susciter des doutes sur sa capacité à apporter seule ces fonds, à un moment où sa discipline budgétaire est étroitement surveillée par les marchés et l’Union européenne.

    Signe des inquiétudes provoquées par cette situation, la prime de risque espagnole a atteint lundi matin un nouveau record historique, à 509 points de base.

    http://www.romandie.com/news/n/_L_Espagne_pourrait_demander_l_aide_du_fonds_de_secours_europeen_64280520121057.asp

  4. zorba44 dit :

    Angela Merckel commence à paniquer. Des tas de mesures pour financer la reprise en Allemagne. Le détail de l’étude de ces mesures conduit à plus de déficits. Ah, c’est vrai : tant qu’un déficit est accepté et que l’on jongle avec la trésorerie …ce n’est pas encore dans les statistiques de la dette.
    …Sans doute pour après les élections allemandes. Vite que la trésorerie du soussigné soit convertie en billet d’avions open, pour que sa famille vienne lui rendre visite dans sa lointaine antipode dont l’économie ralentit aussi (NZ$ cher = pas d’acheteurs étrangers solvables pour l’achat de viande dont les prix commencent à baisser dans les supermarchés, alors qu’à la différence du beurre néerlandais introuvable et hors de prix dans son pays d’origine il y a quelque trente ans, la viande a toujours été peu onéreuse au pays du kiwi).

    Jean LENOIR

  5. BA dit :

    Lundi 28 mai 2012 :

    L’Italie emprunte 4,25 milliards d’euros à des taux en hausse.

    L’Italie a emprunté lundi 4,25 milliards d’euros sur le marché, atteignant ainsi son objectif maximum, à des taux en nette hausse dans un marché tendu, dominé par les inquiétudes des investisseurs sur l’état de santé du secteur bancaire espagnol, a annoncé la Banque d’Italie.

    Le Trésor italien a levé 3,5 milliards d’euros de certificats du Trésor zéro coupon à échéance 2014 à un taux de 4,037%, contre 3,355% le 24 avril.

    Il a émis en outre 418 millions d’euros de bons du Trésor indexés sur l’inflation à échéance 2016 à un taux de 4,39%, contre 2,71% le 24 février.

    Il a aussi levé 333 millions d’euros de bons du Trésor indexés sur l’inflation à échéance 2017 à un taux de 4,6%, contre 3,88% le 24 avril.

    Lundi matin, le marché obligataire était dominé par les vives inquiétudes des investisseurs à l’égard de l’état de santé du secteur bancaire espagnol.

    Sous l’effet de ces craintes, les taux à dix ans de l’Espagne s’approchaient de 6,5%, tandis que sa prime de risque, c’est-à-dire le surcoût que le pays doit payer pour emprunter à dix ans par rapport à l’Allemagne, s’inscrivait à un niveau record de 509 points de base.

    http://www.romandie.com/news/n/BONDSL_Italie_emprunte_425_milliards_d_euros_a_des_taux_en_hausse61280520121200.asp

Répondre à BA Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s