Christine Lagarde aurait mieux fait de se taire

« Voilà qui ne devrait pas arranger les affaires de Christine Lagarde. Quelques jours après qu’elle a provoqué un véritable tollé en conseillant aux Grecs, dans un entretien au quotidien britannique The Guardian, vendredi 25 mai, de « s’entraider mutuellement » en « payant tous leurs impôts » – l’obligeant à s’expliquer sur sa page Facebook -, plusieurs internautes ont rappelé, lundi 28 mai, que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) ne paie elle-même pas d’impôt sur le revenu, malgré un salaire annuel de 380 939 euros.

Comme l’indiquait le site Tout sur les impôts en juillet 2011, la directrice générale du FMI bénéficie en effet d’un statut fiscal spécifique en qualité de fonctionnaire internationale. Tous ses revenus et traitements issus du Fonds ne sont pas imposables.

Cette situation est définie par les articles 34 et 38 de la convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques (voir le traité en PDF), qui affirment que « l’agent diplomatique est exempt de tous impôts et taxes, personnels ou réels nationaux, régionaux ou communaux ».

Il est toutefois redevable de certains impôts sur « les biens immeubles privés situés sur le territoire de l’Etat accréditaire » ou encore sur les « services particuliers » (la liste complète est disponible sur le site de France diplomatie) ».

Source : Alexandre Pouchard, « Christine Lagarde non plus ne paie pas d’impôt sur le revenu« , lemonde.fr, le 28 mai 2012

Lire aussi : Grèce : pourquoi Christine Lagarde a tout faux (Jacques Sapir)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Christine Lagarde aurait mieux fait de se taire

  1. njaisson dit :

    Christine Lagarde reconnaît implicitement que le problème n’est pas tellement l’euro que le type de société qui va avec marquée par l’interventionnisme étatique tous azimuts qui réclame son dû sous la forme d’une taxation des revenus écrasantes. Si les Grecs ne paient pas leurs impôts c’est qu’ils ont pris l’habitude d’être gouvernés par l’UE à titre gratuit, c’est-à-dire de servir de modèle de gouvernance sociale créant des emplois publics à volonté rémunérés par les subventions européennes et non par l’Etat grec sur la base d’une taxation efficiente par rapport à une économie mature produisant suffisamment de richesse privée pour alimenter les dépenses publiques. Au lieu de quoi l’endettement est devenue la panacée dans un pays, où la création d’entreprises est devenu un non sens du fait du poids écrasant de la fonction publique d’une part et de l’intégration de la Grèce dans les réseaux économiques de l’UE qui rendait inutile la production de richesse créée par d’autres. Ainsi la Grèce réalisait l’idéal de la société de loisirs, à chacun selon son temps libre, où il devenait inutile de travailler puisque la productivité était assurée théoriquement par l’inflation des dépenses publiques transformées en monnaie par l’émission de dettes payés par les autres, entendez les investisseurs trop heureux de faire de l’argent sur le dos des nigauds qui s’imaginaient l’âge d’or arrivé. Le propos de Madame Lagarde prendrait tout son sens dans une économie où l’Etat favoriserait la production de richesse privée au lieu de la décourager par les subventions et la taxation. Elle devient absurde dans le contexte actuel où l’UE a paru généraliser le favoritisme fiscal dont bénéficient les cousins installés à Bruxelles ou à Luxembourg à leurs frères restés au pays qui serait condamné maintenant à travailler pour restaurer les finances publiques. Dans une Europe où le mot travail est devenu une insulte synonyme d’asservissement et d’aliénation, Madame Lagarde aurait dû préciser qu’il ne s’agissait pas de payer des impôts sur la richesse produite mais la dette émise. C’est vraiment pas de chance, parce que les banques sont passés maîtres d’émettre la dette dans les plateformes offshore via les fameux « véhicules spéciaux », ces mêmes véhicules qui transportent les fonctionnaires du FMI, ONU, UE, etc vers les paradis de la félicité terrestre, dont le commun des mortels serait brusquement exclu. Il faut reconnaître que le procédé est mal poli et pas très intelligent dans le sens où Madame Lagarde ne reconnaît pas le problème pour ce qu’il est, c’est-à-dire un problème de socialisation/étatisation des sociétés européennes encadrées par les sacro-saintes gouvernances économiques et sociales et non la dette qui n’est qu’une conséquence de l’impossibilité de créer de la vraie richesse par l’initiative privée. Comment en serait-il autrement dans un monde qui a sacrifié les libertés individuelles aux libertés collectives, ie la réalisation des droits de l’homme par l’application des lois conçus par les technocrates experts en justice sociale et développement durable, sans lesquelles la création de valeur reste un vain mot, a fortiori le paiement de taxe sur une production absente ou illusoire.

    • Geraldine dit :

      Ce qui a choqué dans les propos de C. Lagarde ce n’est pas tant la phrase sur les impôts que celle où elle explique qu’elle pense plus aux petits Africains qu’à la population grecque…

  2. zorba44 dit :

    Géraldine,

    Pourtant la situation des petits africains ne doit pas nous laisser indifférent. Ils ont été malgré eux forcé à s’endetter afin de nous pourvoir en produits (alimentaires notamment) à des coûts si bas qu’on en a créé le prétexte du commerce éthique, absolution que l’on se donne à bon compte dans les supermarchés pour quelques articles phare…

    Jean LENOIR

  3. zébu dit :

    Christine Lagourde/Lagaffe fait partie de cette nouvelle aristocratie transnationale qui plane au dessus de toute loi, toute contrainte, tout statut de droit commun.

    Une aristocratie de privilèges scandaleux qui rappelle inévitablement l’aristocratie d’Ancien Régime, et encore… celle-ci avait des privilèges mais aussi des devoirs…

    Une nouvelle Nuit du 4 Août est nécessaire !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s