Le sauvetage espagnol en une image

(source : Libertyblitzkrieg via ZeroHedge)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Le sauvetage espagnol en une image

  1. njaisson dit :

    Les images sont trompeuses. En l’occurrence ceux qui essaient de nous faire croire à la disparition de l’euro jouent au même jeu d’illusionnistes que ceux qui ont joué les Cassandre à propos du dollar de 2001 à 2011. Remarquez, cela se comprend car du côté du buy side (les gogos qui achètent les bobards des bonimenteurs) la peur fait vendre et ce d’autant plus que l’image forte se superpose souvent à l’analyse sérieuse allant au delà des apparences pour révéler les enjeux réels de la crise qui sont politiques et non pas économiques et monétaires. Regardez par exemple Max Keiser qui a le culot de nous vendre la monnaie or en arguant de ses introductions dans le milieu des investisseurs banchés, dont Soros, dont il se vante d’avoir copiné avec le fils, au temps de sa splendeur à New York; Il faut toujours garder à l’esprit quand on écoute un financier anglo-saxon qu’une crise est d’abord dans leur esprit une opportunité de business que l’on espère profitable et secondairement une occasion de révéler la vérité toujours manipulable au gré des opinions.

    • Geraldine dit :

      L’euro survivra peut-être (encore que l’euro dans sa configuration actuelle j’en doute) mais dans ce cas on sera tous économiquement morts.

  2. Jean LENOIR dit :

    L’Espagne est devenue un pays de suicidés en puissance, les femmes y sont largement battues, la natalité est au plus bas, les retraites ne seront plus assurées à brève échéance (ça viendra en France). Lorsque l’hyperinflation viendra payer les dettes, de pauvres la quasi intégralité des espagnols sortira ruinée.

    Jean LENOIR

  3. zendar dit :

    Pour Moscovici notre ministre de l’Economie l’aide européenne à l’Espagne sera « neutre » pour les finances publiques.
    Génial….. on nous refait le même coup que pour la Grèce; mais là ça va faire beaucoup + mal

  4. BA dit :

    Les taux des obligations de l’Espagne et de l’Italie sont en train d’exploser.

    Adieu, la zone euro.

    Adieu.

    Mardi 12 juin 2012 :

    Espagne : le taux à 10 ans au plus haut depuis la création de l’euro.

    Le taux à 10 ans de l’Espagne a atteint un plus haut depuis la création de la zone euro mardi en milieu d’après-midi, la méfiance des marchés à l’égard de la dette du pays s’accentuant malgré l’annonce du plan de sauvetage des banques.

    Vers 16H10 (14H10 GMT), le rendement espagnol se tendait à 6,756%, contre 6,487% lundi soir.

    La situation de l’Espagne est pire que la semaine dernière, a estimé un opérateur pour qui le plan annoncé samedi n’a pas apaisé les craintes sur la situation du pays.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Espagne_le_taux_a_10_ans_au_plus_haut_depuis_la_creation_de_l_euro95120620121616.asp

    • njaisson dit :

      Si cela peut vous rassurer le ministère des finances russes prépare un plan de secours pour ses banques au cas où, la chute du prix du pétrole aidant, la crise du crédit viendrait à s’étendre en Russie. A y regarder de plus près, les instruments de la politique monétaire utilisés en Russie par la banque centrale ressemblent étrangement à ceux de la BCE ou de la BOE.

      http://www.rg.ru/2012/06/06/banki-site.html

    • njaisson dit :

      Les taux des obligations de l’Espagne et de l’Italie sont en train d’exploser.Adieu, la zone euro.

      Volià bien le genre de commentaires « à la con » dont les journalistes font leur choux gras depuis trois ans. Il est normal que les taux montent face l’augmentation du risque crédit dont les banques espagnoles sont les premières à bénéficier puisqu’elles reçoivent de l’argent à 1% pour investir à 6%. Pendant ce temps le déficit de la balance des paiements de l’Espagne est payé par la Bundesbank via Target, parce que les déposants préfèrent placer leur argent dans les banques allemandes, ce qui permet du même coup à l’Allemagne de récupérer une grande partie de son aide financière aux pays périphériques. Ca me paraît plutôt pas mal goupillé comme système, non??

  5. Jean LENOIR dit :

    Njaisson,

    Vous avez le droit d’être un infiltré de la communication dans ce blog, et peut-être au service des banques. Si tel n’est pas le cas soyez gentils d’argumenter vos affirmations par des facts et data car, vraiment, intellectuellement il est vraiment difficile de vous suivre. Je ne parle évidemment pas de la finance-set mais des trillions de déficits dont je ne vois aucunement, et au nom de quelle doctrine, pourquoi ils sauveraient l’euro alors qu’ils ne sont qu’une fuite en avant à accélération monétaire de plus en plus grande. Vous avez aussi le droit de regarder l’histoire des monnaies, comment elles naissent et comment elles meurent…

    Jean LENOIR

  6. Jean LENOIR dit :

    Jacques Delors, un parfait eurocrate, qui se diluera dans la poussière oubliée de l’histoire…
    Rien de ce qu’il a contribué à monter ne restera tant dans la doctrine que dans l’organisation du monde. Je vous concède bien volontiers que le programme commun a été une pitrerie piteuse bien nationale…
    Ses montages ne faisaient que répliquer la méfiance extrême des français quant aux capacités de leurs hommes politiques (ce qui n’est pas antinomiques avec l’expression prendre des vessies pour des lanternes à laquelle nos compatriotes souscrivent avec enthousiasme) et on conduit à ses montages de cohabitation, alternance et autres joyeusetés.
    Il n’y a rien d’autre à comprendre, à mon sens, que la lâcheté des politiques quant à l’élaboration de mesures construites pour la durée et non la ré-élection de court terme et à la dilution de l’information, de la courageuse information (économique ou autre);

    On en paye tous les pots cassés et de plus en plus cher car tous ces pots cassés ont été financés à crédit.

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s