Nigel Farage : L’euro-Titanic est en train de sombrer

« Another one bites the dust »… Pour sauver ses banques, l’Espagne aura besoin de 400 milliards d’euros et non de 100. Mais le plus énorme, c’est qu’on demande à l’Italie de s’endetter à 7% pour prêter à l’Espagne à 3% ! Ou comment précipiter l’Italie à son tour dans la tourmente… C’est toute la zone euro qui est en faillite avec ce gigantesque Ponzi, sans oublier la BCE, exposée à hauteur de 444 milliards d’euros à des pays renfloués.

(Parlement européen, le 13 juin 2012)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Nigel Farage : L’euro-Titanic est en train de sombrer

  1. brunoarf dit :

    Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne, Chypre : les dominos tombent les uns après les autres.

    L’Espagne et l’Italie foncent vers un défaut de paiement total.

    Jeudi 14 juin 2012 :

    L’Italie emprunte 4,5 milliards d’euros à moyen et long terme, bond des taux.

    L’Italie a vu ses taux flamber et dépasser les 6% sur les échéances les plus longues jeudi lors d’une émission de dette très suivie, alors qu’elle est de nouveau sous la pression des marchés, mais elle a atteint son objectif maximum en levant 4,5 milliards d’euros.

    Le Trésor italien a emprunté 3 milliards d’euros de titres à trois ans à un taux de 5,30%, contre 3,91% le 14 mai, dans un marché tendu, marqué par la dégradation de la note de l’Espagne de trois crans par Moody’s, qui a propulsé les taux de Madrid à des nouveaux sommets sur le marché secondaire.

    Selon le résultat de l’opération communiqué par la Banque d’Italie, Rome a en outre émis 627 millions d’euros de titres à échéance 2019 et 873 millions à échéance 2020.

    Sur ces deux maturités, les taux ont franchi la barre symbolique des 6%.

    Pour l’emprunt à 7 ans, l’Italie a dû payer un taux de 6,10%, contre 5,21% lors de la précédente émission le 27 avril.

    Pour l’emprunt à 8 ans, l’Italie a dû payer un taux de 6,13%, contre 5,33% lors de la précédente émission le 14 mai.

    Mercredi, Rome avait déjà enregistré un bond de ses taux à 3,972%, contre 2,34% le mois dernier lors de l’émission de 6,5 milliards d’euros de titres à un an.

    L’Italie, qui avait réussi à regagner la confiance en début d’année grâce aux mesures de rigueur et aux réformes du gouvernement Monti, alimente à nouveau l’inquiétude des marchés.

    A présent que l’Espagne a accepté un plan d’aide pour ses banques, certains analystes craignent que l’Italie, dont la dette colossale dépasse les 120% du PIB, ne soit le prochain domino de la zone euro à tomber.

    (AWP / 14.06.2012 12h00)

  2. njaisson dit :

    Tiens c’est marrant l’euro crève le plafond. Peut-être est-ce dû au silence assourdissant des partis grecs dont pas un seul n’a proposé un plan de sortie de l’euro, voire de l’UE. Etonnant non, pour des gens si remontés contre les communataro-fachistes de Berlin et Bruxelles???

    • sansonnet dit :

      Un plafond à 1.26 il n’y a pas de quoi s’extasier… de toute façon la sortie inévitable d’un ou plusieurs boulets (PIIGS) a des chances de faire remonter l’euro.

    • alternativ dit :

      @ njaisson

      Aucun parti politique grec ne propose une sortie de l’euro pour la simple raison que les Grecs n’en veulent pas. En revanche ils ne veulent plus de l’austérité assassine et de la dictature germano-bruxelloise… ce qui fait qu’en cas de victoire de Syrisa dimanche et d’abandon du « memorandum », la France et l’Allemagne s’occuperont elles-mêmes de mettre la Grèce dehors :

      « J’ai conscience que les électeurs (grecs) doivent avoir la pleine souveraineté, mais je dois les prévenir que (…) si l’impression est donnée que les Grecs veulent s’éloigner des engagements qui ont été pris et abandonner toute la perspective de redressement [nota: des banques européennes], alors il y aura des pays dans la zone euro qui préféreront en terminer avec la présence de la Grèce dans la zone euro »

      (François Hollande)

      http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/06/13/hollande-met-en-garde-les-grecs-contre-une-sortie-de-la-zone-euro_1717968_3214.html

  3. Trend dit :

    Et on demande à la Grèce de prêter à 3 % et de réemprunter à environs 30 % ( çà dépend des jours !) ?
    Elle attend (la Grèce) de recevoir de l’aide des autre pays et ainsi prêter à l’Espagne qui pourrait ( au conditionnel) à 3 % et elle ne remboursera rien comme d’habitude, et la boucle est bouclée

  4. BA dit :

    Jeudi 14 juin 2012 :

    Espagne : Luis de Guindos appelle au calme face aux tensions des marchés.

    Le ministre espagnol de l’Economie Luis de Guindos a lancé jeudi un appel au calme face à la hausse des taux des emprunts espagnols, qui ont atteint un nouveau record, soulignant qu’une telle situation n’est pas tenable dans le temps.

    « Je suis convaincu que nous prendrons des mesures qui réduiront la pression des marchés dans les prochains jours et les prochaines semaines », a déclaré M. de Guindos devant des journalistes.

    L’Espagne s’apprête à chiffrer, d’ici le 21 juin, le montant de l’aide financière qu’elle demandera pour ses banques à ses partenaires de la zone euro, dans le cadre du plan d’aide annoncé samedi dernier et qui pourra atteindre cent milliards d’euros.

    « Il est fondamental de rester calme, nous avons un programme concernant les mesures qui doivent être prises, et nous savons qu’il y a des circonstances internationales qui en ce moment ont des conséquences sur les tensions des marchés », a ajouté le ministre de l’Economie.

    Dans la foulée de la dégradation de trois crans de la note de l’Espagne par l’agence de notation Moody’s, mercredi à Baa3, le taux à dix ans des emprunts espagnols a atteint jeudi un nouveau plus haut depuis la création de la zone euro, tout près de 7% (6,905%), creusant un écart record avec l’Allemagne.

    « Un tel niveau de taux n’est pas tenable dans le temps », a souligné le ministre.

    (©AFP / 14 juin 2012 17h03)

    Espagne : taux des obligations à 10 ans :
    Jeudi 7 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,090 %.
    Vendredi 8 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,220 %.
    Lundi 11 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,508 %.
    Mardi 12 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,705 %.
    Mercredi 13 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,754 %.
    Jeudi 14 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,916 %.

    http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

  5. Ping : Nigel Farage : L'euro-Titanic est en train de sombrer | Olivier … « Travels in the City

  6. Jean LENOIR dit :

    L’écoute de Nigel qui revient à mon « bon » Titanic, m’enchante car cet euro député a le mérite, outre ses talents d’orateur de présenter les choses comme aurait pu le faire notre regretté Coluche…
    Les chefs d’état, les décideurs, les banquiers jouent à la finance comme les sales gamins trichent au Monopoly avant d’envoyer la table en l’air (lorsque la tension a été trop forte).
    Que sera l’après 17 juin, sans doute une nouvelle contorsion désespérée qui fera sauter une cloison supplémentaire du navire.

    Bon week-end

    Jean LENOIR

  7. xavib dit :

    « Tous les pays de la zone euro doivent accepter une communauté budgétaire, bancaire et financière, où les décisions sont prises de manière collective ».

    Devinez qui a dit ça ? Christine Lagarde.

    Et moi je lui réponds : « Vous avez prévu un référendum dans chaque pays, Madame Lagarde ? »

    Parce que c’est bien beau tout ça, mais ça mérite un peu plus que des décisions prises à la va-vite par des dirigeants incompétents et malhonnêtes, qui nous ont d’abord dit que la crise n’était pas grave (ou qu’elle était « psychologique », cf. Alain Minc), puis après chaque sommet européen qu’elle était terminée (cf. N. Sarkozy)…. et qui maintenant nous disent que c’est la catastrophe totale et qu’il faut passer au fédéralisme intégral si on veut s’en sortir !

  8. Luis dit :

    Nigel a raison, il est passé où Van Rompuy ? Notre président de l’Europe ne devrait pas être là aux commandes du Titanic pendant que le paquebot coule ?
    Il a pris la tangente, Super Hermann…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s