Olivier Delamarche : « Le scénario se met en place »

Le scénario, c’est celui de la récession qui s’installe un peu partout : en Europe, aux Etats-Unis, au Japon mais aussi en Chine…

(BFM Business, le 19 juin 2012)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Olivier Delamarche : « Le scénario se met en place »

  1. BA dit :

    Mardi 19 juin 2012 :

    L’Espagne a emprunté mardi 3,040 milliards d’euros à douze et dix-huit mois et a vu ses taux d’intérêt s’envoler.

    La somme levée est certes légèrement supérieure à l’objectif (2 à 3 milliards). Mais les taux concédés sont en très nette hausse par rapport à la dernière émission similaire, le 14 mai : 5,074 % à douze mois (contre 2,985 % lors de la précédente émission) et 5,107 % à dix-huit mois (contre 3,302 %).

    Seul indice rassurant, la demande des investisseurs reste forte, dépassant mardi les 8 milliards d’euros.

    Cette envolée du niveau d’emprunt était attendue alors que l’Espagne inquiète toujours les marchés, impatients de connaître le montant que devra avancer la zone euro pour redresser ses banques.

    Si Madrid prend la totalité de l’enveloppe disponible, soit 100 milliards d’euros, alors sa dette publique devrait grimper immédiatement de dix points et avoisiner en fin d’année les 90 % du PIB, un niveau qui rend les taux d’intérêt actuels très préoccupants.

    Le taux des obligations espagnoles à dix ans, qui a franchi lundi, pour la première fois depuis la création de la zone euro, la barre symbolique des 7 %, restait mardi au-dessus de ce niveau jugé insoutenable à moyen terme, à 7,043 %.

    (Dépêche AFP)

  2. njaisson dit :

    Ben quoi la récession c’est la vie. Etes-vous tous les jours en pleine forme? Non, alors arrêtez de nous bassiner avec ces mauvais chiffres parce qu’ils sont moins bons qu’avant. Quand on casse trois pattes à un canard, il en reste encore une, non?

  3. Momo dit :

    « Le scénario… » Il se met en place depuis…50 ans au moins, « 30 glorieuses » (sic) incluses!
    « croissance, croissance, croissance ! » comme aurait dit deGaulle pour l’Europe!
    Quand cesserez vous, MM Delamarche et Consors, de nous casser la tête avec ce fétiche très toxique car absolument anti-naturel au sens propre. Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, c’est bien connu et les ressources naturelles, consommées à la vitesse 10 puissance n par rapport à leur vitesse de « fabrication » (les temps géologiques…) non plus. Celà, personne de quelque autorité et responsabilité n’ose en parler. Notre système économique, faussement baptisé « capitaliste » du reste (ce dernier impliquait la responsabilité personnelle de l’entrepreneur alors que ce n’est plus le cas depuis longtemps), doit céder la place -et le plutôt serait le mieux !- à des modes de production et de consommation tenant compte de ces données on ne peut plus fondamentales alors que nous sommes depuis déjà longtemps en surproduction de « biens » de toute sorte avec forte proportion de « biens » inutiles et/ou destructeurs à bien des égards, le tout à crédit, ç-à-dire en obérrant l’avenir de l’humanité et de la Terre elle-même.
    I l est peut-être encore temps de se raviser pour virer de bord, même si ce serait la plus grade et vraie révolution de tous les temps modernes.
    Déjà le « Toujours plus » de F. de Closets tirait la sonnette d’alarme il y a, je crois, 40 ans. Il n’a, comme d’autres, pas été entendu ou accusé de vouloir retourner à la bougie.
    Nous voilà, en tous cas, face au mur. Serons nous enfin raisonnables et cesserons nous de nous obstiner, tant Américains, qu’Européens ou Chinois, à vouloir soigner le mal par le mal (le crédit par le crédit, la conso. par encore plus de conso. à crédit encore et forçée, etc…), d’adorer la « croissance » (factice de ce fait) et de bablater devant des écrans boursiers ?
    La faillitte du système financier ? Pourquoi ne pas la laisser se produire en n’indemnisant que les épargnants ou déposants et en laissant se reconstruire des Banques « à l’ancienne » qui ne jouaient que leur propre capital et donc prenaient le risque d’impayé et de faillitte sii elles se trompaient de clients, qui n’avaient pas une telle taille que leur chute pouvait entrainer celle de toutes les autres ?
    Or on fait tout le contraire, y compris M. Hollande et son « changement maintenant » (sic)!
    Tout celà est, bien entendu, absolument FOU, non ?
    Lisez, tout de même, le « petit traité de la décroissance sereine » de S. Latouche, il ne vous coûtera que 3,5 E., une misère!

  4. Jean LENOIR dit :

    Croire que c’est bassiner les oreilles et les yeux du lecteur que de lui annonçer la récession, n’est pas seulement l’informer mais, bel et bien, prendre le contre-pied de la communication officielle qui est criminelle, tout simplement criminelle.
    On verra bien comment l’histoire et les hommes réagiront, le moment venu, à ces crimes financiers et économiques…

    Jean

  5. Faye dit :

    Continuez de vous faire peur. Précipitez plus avant la perte de confiance. Exprimez-vous donc… sur le net ! 🙂 Notre époque de sans couilles n’a décidément que ce qu’elle mérite. A notre décharge, le fisc et les flics disposent de plus en plus de moyens et … les ventres, quoi qu’on en dise, ne crient pas encore famine… @ suivre…

  6. Jean LENOIR dit :

    Cher Olivier,

    Vous n’aurez pas de réponse, car plus la « date limite » se rapproche, plus vous aurez d’accusateurs. Pour un peu vous, moi et quelques autres auront inventé la crise.
    En tout état de cause l’oeil du lecteur averti commence à percevoir avec clarté les mobiles de ces infiltrés…
    Il faut bien des boucs émissaires…

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s