Les épargnants vont mourir… ruinés

 (Xerfi Canal, le 5 juillet 2012)

« Il y a quelques années, des commentateurs américains avaient trouvé une formule choc pour caractériser le sort qui attendait les classes moyennes : « die broke ». Littéralement « mourir ruinés ». Ils partaient d’un constat : en raison de l’allongement considérable de la durée de la vie, les retraités allaient peu à peu manger leur capital, pour maintenir peu ou prou leur niveau de vie.

Nous y sommes ! Et les fonctionnaires de Bercy à l’imagination débordante dès qu’il s’agit d’inventer des taxes et d’augmenter les impôts, feraient bien de se méfier. Tout comme les hommes politiques de tous bords, gauche et droite confondues, qui n’ont jamais rien compris à la psychologie, non pas des détenteurs du grand capital, mais à celle des épargnants.

Aujourd’hui, le capital, l’épargne ne rapportent plus rien. Cela fait d’ailleurs déjà un moment. Sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, si les très grandes fortunes ont bénéficié des avantages du bouclier fiscal et des prélèvements forfaitaires, les classes moyennes, dites supérieures, tout simplement les épargnants, eux, n’ont en rien profité de ces largesses.

Les placements en actions ? Sur dix ans, ils sont négatifs. Sur cinq ans, le CAC 40 a même perdu 50 %. C’est-à-dire que l’épargne de précaution, accumulée par une vie de travail, a fondu. Les obligations, placement de père de famille s’il en est pour ceux qui investissent à long terme, rapportent entre 3 % et 4 %, le niveau de l’assurance-vie. Aujourd’hui, les revenus de ces placements supportent une CSG à 15,5 % et un prélèvement forfaitaire entre 21 % et 24 %. Nets d’impôt, les revenus du capital sont donc inférieurs à l’inflation. À cela s’ajoute éventuellement l’ISF. Ne parlons pas des revenus fonciers. Tous ceux qui ont investi dans la perspective d’avoir un petit revenu complémentaire au moment de leur retraite savent que leur investissement s’apparente au sacerdoce. Au fil des ans, les maigres avantages ont disparu. Actuellement, compte tenu de tous les frais inhérents, des impôts et des taxes, les revenus de l’immobilier ne rapportent rien sur une longue période. À l’exception d’une plus-value éventuelle, de plus en plus taxée elle aussi. Voilà pourquoi les rangs des propriétaires bailleurs, qui font pourtant la régulation du marché de l’immobilier, se clairsement d’année en année.

Bercy et la classe politique vont s’apercevoir que les recettes sur lesquelles ils comptent ne sont pas au rendez-vous. Plus ils taxeront l’épargne et le capital, plus les épargnants vont liquider leurs positions. Comme les retraites, à l’image des salaires, ne progressent pas, et auront même tendance à diminuer en termes réels, les baby boomers vont peu à peu manger leur capital. Puisque celui-ci ne rapporte pratiquement plus rien, puisqu’il n’y a plus de bons placements sans risques, puisque la spéculation pure est réservée aux professionnels et à ceux qui ont beaucoup, beaucoup d’argent, autant vendre au fil de l’eau. Ce qui, pour les finances publiques, est une mauvaise affaire, puisque la base imposable va diminuer. Ce qui risque, pour la France, d’être à terme dramatique. Car si le patrimoine des ménages fond, c’est l’ensemble du pays qui s’appauvrit.

Le capital accumulé depuis deux siècles, notre épargne constituent un de nos derniers atouts. On ne peut pas mener de pair une politique de rigueur et une politique de croissance sans avoir une véritable politique de l’épargne. Si à Bercy, à Matignon et à l’Élysée, on ne le comprend pas, c’est la France et les Français qui mourront ruinés ».

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Les épargnants vont mourir… ruinés

  1. Ping : FINANCE | JUILLET 2012 | Pearltrees

  2. Sien dit :

    Normal, c’est en grande partie de la fausse épargne…

    • Ferdinand dit :

      Très juste ! Une grande partie de cette « épargne » est de l’argent non gagné, c’est à dire de l’argent basé sur des dettes, contrairement à de l’argent basé sur la création de valeur réelle (qu’on ne trouve QUE dans les entreprises performantes > Apple, Microsoft, Shell, ………).

  3. Jean LENOIR dit :

    Voilà une excellente synthèse de la situation. L’administration des finances et les hommes politiques croient régler les équilibres budgétaires en créant une dentelles d’impôts augmentés ou nouveaux oubliant que trop d’impôts tue l’impôt selon la formule consacrée.
    Bercy est également à la recherche de moyens pour taxer les expatriés, jetés en pâture à la vindicte sous le terme « d’évadés fiscaux ».
    Toutes les mauvaises idées du monde sont élaborées pour rincer les ménages – sans régler aucunement et, bien au contraire, la vertu de bon père de famille qu’est sensé mettre en vitrine l’état.
    Les déséquilibres démographiques et l’avancée totalement insensée de l’âge de la retraite – juste concédée par un candidat démagogique et incapable économiquement – vont serrer le lacet autour du cou de chacun, et les montagnes de dettes à payer et ratisser à zéro les maigres soldes des avoirs individuels.

    Bravo nos « grands », oui bravo… vous aurez réussi très bientôt à tout détruire.

    Jean LENOIR

    • Momo dit :

      Que veut dire ce « Sien » avec sa fausse épargne? Sans doute vit-il et a-t-il vécu, de crédits qu’il ne pourra -ou voudra!- pas rembourser. Et il risque bien d’avoir raison!
      Toute cette « synthèse » n’est pas ignorée par nos gouvernements successifs depuis….4O ans mais, totalement dépourvus, pour la plupart d’entre eux, de tout scrupule et encore plus de quelque courage qui soit pour amorcer une quelconque marche arrière, ils s’en « tapent » royalement. Après eux le déluge: ils auront bien vécu, avec d’autres, en laissant des dettes…irrécouvrables pour leurs prêteurs.
      Triomphe des cigales qui trouveront bien, elles, le moyen de se reproduire.
      Le tout sans aucune réaction, autre que verbale de ces veaux (vaches plutôt) de Français !

      • Ferdinand dit :

        Oui, pour s’en convaincre, se reporter par exemple au travail d’analyse de l’économiste monétariste contrarian Jean-Pierre Chevallier qui démontre, notamment par l’analyse des masses monétaires où l’argent est « sain » et où il ne l’est pas…

  4. ADN dit :

    Merci pour le post. Salutations

  5. Lunesoleil dit :

    merci excellent la vidéo , ce qui l’ai moins avec ce qui nous attends …

  6. Max dit :

    Mener une politique de l’épargne c’est bien gentil M. Quatrepoint…. mais aujourd’hui on en est plus là. On est en train d’assister à la faillite et à la ruine de tout un continent et de la quasi totalité du monde civilisé. Surendetté à un point jamais vu dans toute l’histoire de l’humanité.

    Il n’y aura pas que les retraités qui seront ruinés si on ne remet pas en cause ces dettes illégitimes dues à un système bancaire et monétaire insensé, tous les Français nés et à naître le seront, sur plusieurs générations.

  7. Ferdinand dit :

    @ Max : bien que ne cherchant pas à vous contrarier, je déplore le discours catastrophiste franco-européen. La guerre monétaire dollar / euro vient d’être perdue par l’euro en dépit que l’euro avait il y a encore quelques années assez d’atouts pour s’imposer. Malheureusement, les politiques et managers d’entreprises ne sont pas aussi efficaces de ce côté de l’Atlantique, comparé à Corporate US… Oui, bien que cela me fasse mal, au bout du compte vous avez raisons : la messe est dite du fait que personne n’a voulu développer d’entreprises novatrices en Europe. Les start up qui sont rapidement devenues des mastodontes ont toutes démarré aux US et en Israël. Les talents européens travaillant pour eux. Les exemples précis d’entreprises sont nombreux. Même dans un I-phone, il y a à la base le travail d’ingénieurs français qui se sont fait clauqer la porte au nez par les groupes de telecom français … du coup, Jobs a pu acheter nombre de brevets. Pour créer de la value, il faut être en capacité de dire si la mère monte ou si elle descend. Il faut être au top de son secteur ET avoir une culture transverse. tec tec etc. Bolloré en France est un des rares à répondre à ce critère.

  8. Ferdinand dit :

    Les épargnants peuvent crever la g… ouverte : le monde est aux entrepreneurs.
    Amicalement.

    • Alcide dit :

      @ Ferdinand
      …Les épargnants peuvent crever la g… ouverte : le monde est aux entrepreneurs.
      Amicalement…

      Vous ne seriez pas gribouille à courte vue par exemple , car si les épargnants crèvent accompagnés de la classe dite moyenne , qui va acheter vos gadgets de merde qui ne servent à rien ?

      Les brillants zentrepreneurs crèveront aussi après avoir soigneusement contribué à la désolvabilisation de sa clientèle .

      C’est benêt cette cupidité .

      • Ferdinand dit :

        Alcide, as-tu obtenu ton BEPC ? 🙂
        Bien amicalement.

      • Alcide dit :

        Ferdinand ,vous en avez de l’appétit .
        Vous vous prenez pour un entrepreneur à la conquète du monde , je vous en félicite Tout en pensant que le moment d’entreprendre ne soit pas le meilleur à la veille de l’éclatement de l’euro .
        Bonne chance quand même …
        Venez nous dire le résultat de vos investissements , la reprise est annoncée par Jobs et Bolloré comme le FMI et tous nos gouvernements non ?
        Il faut les écouter , marcher sur leurs pas , vous viendrez pavaner plus tard ,quand vous serez plein de value , pour l’instant cela fait un peu m’as-tu-vu de presque cadre .

  9. C006 dit :

    nous constatons que le système électoral même dans un pays qui semble ouvert, tolérant, ne fonctionne pas, nous avons eu pendant 40 ans des responsables élus, incapables de gouverner, c’est à dire de prévoir, dire la vérité pour faire accepter des réformes, pire ils ont menti, et n’ont été capables que d’augmenter taxes, impôts en inventer, n’importe quel incapable peu faire ça.
    Quelle peut être la réaction citoyenne ? Rien
    Les incapables continuent, progressent mêmes, ils vont encore prélever plus, le résultat ne sera pas au rendez-vous, feu de paille pendant 1 an ou 2, mais l’impôt ne développe rien, ralentit la croissance, appauvrit l’investissement, les cadres supérieurs traversent la frontière, travaillent en France mais habitent à l’étranger, le TGV le permet.
    Croissance, croissance, ce n’est pas en l’invoquant, quelle viendra le système est verrouillé par 2 partis, les sortants de l’ENA, qui devraient servir l’état, profitent de la situation, copinage, nomination à la tête d’entreprises etc… honteux, pas formés pour prévoir, imaginer, ils prétendent gouverner0
    Prévarication, aurait dit Napoléon.
    1 député, 1 sénateur pour 500 000 habitants, bien suffisant, les moyens de communication ne sont ceux du 19è siècle.
    Pas plus de 2 élections de suite, puis retour à la vie normale, sans retour avant 10 ans. Un peu de sang frais et des élus dynamiques…
    Fonctionnaire, on ne garde pas son poste, on doit être un citoyen libtre et égal aux autres pour être élu.

    • Ferdinand dit :

      A quoi bon encore parler du système électoral puisque ce n’est là rien d’autre qu’un ECRAN DE FUMEE…

      La BANQUE FINANCE est liée au POLITIQUE dans une relation INCESTUEUSE, voilà la réalité.

      J’ai pour ma part pris l’habitude de dire que la CLASSE MOYENNE est ECRASEE entre le MARTEAU (la finance) et l’ENCLUME (l’état) !

      Reste à faire comprendre cela aux peuples…
      Qui pour la plupart en sont encore restés à la lutte des classes…
      Quand c’est à une LUTTE des CASTES qu’on assiste plus que jamais !

      Amicalement.

  10. Capito dit :

    Les dés sont pipés, il faut vraiment être crétin comme un Français moyen pour ne pas s’en apercevoir… Chassons-les tous du pouvoir ces odieux mafieux. Ces banksters et leurs acolytes politiciens devront être pendus au gibet si on veut reprendre en mains notre destin.

  11. Sécardin dit :

    tout ce déclin est voulu par les Francs Maçons,c’est le nouvel ordre mondial instauré par nos élites pourries

  12. ICEBERG DROIT DEVANT dit :

    Le fait que l’état à relevé les plafonds des livrets A n’est pas dû au hasard… 1600 et 600 milliards de dépôt respectivement livret A et assurances vies. En somme le trésor de guerre de l’état afin de rassurer ceux qui financent notre dette et qui savent que l’état fera main basse sur les dépôts afin de rembourser.Certains sots n’ont rien compris, alors pour les convaincre qu’ils sachent que la loi de finance 2013 prévoit la possibilité pour l’état de ne pas rembourser les détenteurs de titres d’état.Or, les banques qui détiennent les capitaux ont transformé les fonds, avec complicité de l’état, en titre d’état; donc pour parler clair vous allez bientôt vous asseoir sur votre argent.Continuez à rêvasser et à prendre vos infos sur les sources censurées ( tv radio), la torpeur va bientôt vous surprendre……………………………………………

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s