Moody’s menace de dégrader l’Allemagne !

Avec les Pays-Bas et le Luxembourg… et en attendant la France, comme l’a remarqué Jean-Pierre Chevallier.

« La crise de la zone euro franchit un nouveau palier : Moody’s vient de placer sous surveillance négative les notes de l’Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg ! Il faut dire que la situation se dégrade à grande vitesse : la Grèce ne pourra pas tenir ses engagements et elle demande un étalement dans le temps de ses objectifs (on est habitué !), tandis que l’Espagne est « au bord du gouffre » selon La Tribune, du fait de la récession et des difficultés de plusieurs régions. L’Italie souffre également et emprunte à des taux rédhibitoires. Et qui sont les garants ultimes des fonds de soutien censés aider ces pays ? L’Allemagne, et la France qui se fait oublier pour l’instant. La décision de Moody’s est parfaitement logique. Il existe aussi un autre «garant», que nous mettons volontairement entre guillemets : la BCE. Et de plus en plus, on entend des responsables politiques, des économistes, des éditorialistes demander à la Banque centrale européenne d’accroître ses facilités monétaires (un autre LTRO, racheter encore des obligations souveraines, baisser son taux d’intérêt), autrement dit de faire tourner la planche à billets. Bravo Mesdames et Messieurs, nous allons ainsi entrer dans la prochaine et ultime étape de la crise, celle de la monnaie, qui ruinera définitivement tout le monde ! »

Philippe Herlin, le 24 juillet 2012

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Moody’s menace de dégrader l’Allemagne !

  1. BA dit :

    Une troisième région espagnole va demander l’aide de l’Etat :

    la Catalogne.

    La crédibilité de l’Espagne sur les marchés financiers a subi un nouveau coup mardi alors que la Catalogne, l’une de ses régions les plus puissantes, a admis qu’elle pourrait demander l’aide du gouvernement.

    La région du Nord-Est du pays, deuxième en termes de contribution au PIB, a l’intention de solliciter elle aussi une aide de Madrid, après une demande similaire formulée vendredi par Valence, a indiqué le responsable de l’économie du gouvernement catalan.

    Interrogé par la BBC sur un éventuel appel de la Catalogne aux finances du gouvernement espagnol, Andreu Mas-Colell a répondu : « Oui. La situation actuelle est que la Catalogne ne dispose pas d’autre banque que le gouvernement espagnol ».

    Une annonce qui survient alors que l’Espagne elle-même est en danger sur les marchés, avec comme enjeu d' »éviter un effondrement financier imminent », souligne le journal El Economista. La plupart des analystes fixent octobre comme date limite.

    Le Trésor espagnol a d’ailleurs dû payer cher mardi pour emprunter 3,05 milliards d’euros, avec des taux passant de 2,362% à 2,434% pour les bons à trois mois et de 3,237% à 3,691% pour ceux à six mois, par rapport à la dernière émission similaire, le 26 juin, où ils s’étaient déjà envolés.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-espagne-toujours-bousculee-par-les-marches-la-catalogne-en-difficulte-3dfefad3f9161362591072b60f3d876a

  2. Geraldine dit :

    La BCE est devenue un énorme pot-pourri d’actifs toxiques (collatéraux). Combien de temps tiendra-t-elle ? Combien de temps tiendra l’euro ?

    Mes aïeux, c’est pas demain qu’on sera sorti de l’auberge !

  3. BA dit :

    Mardi 24 juillet 2012 :

    L’Espagne et l’Italie sont en faillite.

    Italie : taux des obligations 10 ans : 6,597 %.

    Italie : la Bourse de Milan chute de 2,71 %.

    Espagne : taux des obligations 10 ans : 7,621 %. Record historique battu. Le taux n’avait jamais été aussi haut.

    http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

    Espagne : la Bourse de Madrid chute de 3,58 %.

  4. Jean LENOIR dit :

    Nigel Farage a sans doute raison : Les chaos s’amplifiant, il n’est pas bon pour les décideurs de s’éloigner trop.
    Une chargée de compte du signataire découpe ses vacances en trois sur deux mois. Du jamais vu …un signe de peur sans doute.

    Jean LENOIR

  5. Geraldine dit :

    Conséquence de la mise sous surveillance de l’Allemagne, Moody’s place également le FESF sous surveillance négative

    http://www.romandie.com/news/n/UEMoody_s_place_le_Fonds_de_secours_europeen_FESF_sous_perspective_negative76250720120624.asp

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s