Dénonciation du néo libéralisme à gauche, du social clientélisme chez les libéraux, du mondialisme à l’extrême droite, à quand l’union des dissidents ?

Faut-il défendre à toute force un système zombie fondé sur une pyramide de dettes, qui ne profite plus qu’à une ultra-minorité et menace aujourd’hui de s’écrouler ? Voilà en substance les termes du débat, du clivage politique et idéologique réel… bien loin des faux-semblants électoraux. Il est dommage en effet que les opposants au système ne se rendent pas compte de leurs convergences sur l’essentiel !

« Plus je creuse dans la blogosphère, plus je me rends compte que de plus en plus de gens sentent dans leurs tripes qu’on est à un tournant majeur. Que le système post 1945 est mort, que l’occident est en faillite totale, et qu’il se dessine pour demain un monde pas franchement meilleur.

Et à l’aune de la crise de 2008, tout le monde a pu constater comment tous les politocards se sont empressés d’aller bailouter Wall Street, puis ensuite, partout en occident, de graver par divers moyens dans le marbre la fausse épargne en créances irrécouvrables.

Aujourd’hui, personnellement, je sens clairement un vent de rebellion qui monte, et les audiences des dissidents sur youtube et autres, les ventes minables des pseudo intellectuels défenseurs de la bête, commencent clairement à pointer vers un grand réveil collectif…

Selon le bord politique d’origine des gens, cette dénonciation de ce système que j’appelle ici groucho capitalisme, se fait par des angles d’attaques plus ou moins différents, mais finit en fait toujours par dénoncer la même réalité.

Berruyer l’appelera le financiarisme, la gauche le néo libéralisme, à l’extrême droite, il parleront de sionisme ou de mondialisme, les libéraux de social clientélisme et de capitalisme de connivence, les écolos de productivisme et de peak oil…

Partout, on constate plus ou moins les symptômes du système.

Inflation et baisse du niveau de vie, clientélisme, concurrence sauvage pour les uns et profits/rentes pour les autres, ponzi démographique au forceps par l’immigration forcée, dictature de la croissance, peak everything, inégalités, banquiers qui ne perdent jamais, démocraties d’opérette…

Et à cette liste, je rajouterai personnellement le conflit de générations.

Mais au final, par quelque fil qu’on prenne le problème, quand on tire dessus, on retombe toujours sur le même moteur dans le noyau de la bête : le ponzi de la dette…

  • L’inflation, surtout des actifs, c’est l’extension de la masse monétaire (en incluant le crédit).
  • Le clientélisme, c’est le moyen pour ce système failli pour s’acheter un tampon de 20% de la population pour se maintenir. Et le paiement de ces rentes se fait soit par de l’émission de dette, soit en pressurant les autres (d’où la concurrence sauvage pour les uns et profits/rentes pour les autres)
  • Idem pour le conflit de générations, c’est la dette qui permet d’offrir à la génération faillie du papy boom un niveau de vie complètement grotesque.
  • Le ponzi démographique au forceps, c’est une tentative désespérée de produire de la croissance, absolument indispensable à la solvabilité du système et pour faire tenir debout sa pyramide exponentielle de dettes et de rentes.
  • Mais tout ceci bute sur le peak everything.
  • Les inégalités sont alimentées par cette gigantesque production de fausse monnaie qui fournit une fausse demande solvable et donc de faux profits à des riches (riches en fausses créances), et donc devenus illégitimes par la simple nature du système.
  • La pyramide devenant insolvable, les kleptocrates et les vieux tentent désespérément de graver dans le marbre les fausses créances. Et du coup, on commence à sacrifier la démocratie à la survie des patrimoines bidons de ces faux riches.

Et donc du coup, si tous ces gens arrivaient à prendre un peu de hauteur, ils constateraient rapidement qu’en fait, ils ont un ennemi commun, dont la nocivité dépasse de loin ce qu’ils peuvent penser les uns des autres… »

Aux infos du nain, le 3 août 2012

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Dénonciation du néo libéralisme à gauche, du social clientélisme chez les libéraux, du mondialisme à l’extrême droite, à quand l’union des dissidents ?

  1. leducmichael dit :

    Notre ambition collective est d’etre le parasite dépendant de son prochain, mais trop de parasite tend à faire mourir l’hote: le productif .
    La cleptocratie gérée et organisée par et pour le parasite au satisfecit des masses populaires aveuglées par la haine du résultat de ce systeme dont ils sont eux meme les principales victimes.
    Il n’est pas possible de confier la tache de casser ce systeme à ceux meme qui l’ont créé et entretenu.
    A quand le réveil toutes les forces productives et le refus d’exploitation/spoliation ?

  2. matbee dit :

    Quand on voit qu’au 2e trimestre les Etats-Unis ont eu besoin de 2,33 $ de dette pour créer 1 $ de croissance…. on comprend que le château de cartes n’en a plus pour très longtemps.

    http://www.zerohedge.com/news/q2-america-added-233-debt-every-100-gdp

  3. Jean LENOIR dit :

    Tout à fait d’accord avec l’analyse du conflit de génération, en ce sens que, même si elle ne l’a pas cautionnée, la génération des baby-boomers risque deux choses. Un perdre brutalement le pouvoir d’achat de sa retraite. Deux se faire « euthanasier » (égorger ou toute autre forme violente par la génération des trentenaires).
    Il serait amplement temps que les seniors prennent une assurance-vie en partageant plus avec les jeunes puisque c’est littéralement sur leur dos qu’ils ont construit leurs avoirs…

    Jean LENOIR

  4. Fernand dit :

    Des idées intéressantes ici, mais nombre d’erreurs économiques et financières.

    Il faut savoir de quoi on parle, afin d’éviter erreurs d’analyse et erreurs dans les décisions (de placements ou d’investissements).

    Vérités à connaître sur les USA : l’argent y est sain ! Certes, la dette est colossale. Mais le PIB progresse ! Ce qui est tout à fait techniquement démontré par l’étude des masses monétaires. Se référer au très bon site internet, très technique ET pédagogique de JPChevallier pour s’informer à ce sujet.

    C’est donc une erreur – plus pour les USA que pour n’importe quel autre état – d’interpréter une dette d’état comme une dette d’entreprise ou domestiques. Cela n’a rien à voir ! Les US ne sont pas prêt de s’écrouler.

    Certes, US Corporate cherchant les meilleurs investissements (ce qui est normal : la finance et l’investissement sont « apatrides » par définition) a beaucoup externalisé, ce qui est mauvais pour le peuple américain dont les revenus et le niveau de vie ont baissé.

    Mais les fondamentaux des groupes bancaires et industriels intercontinentaux US sont les meilleurs au monde.

    Et, considérant que les USA sont le dernier meilleur ultime refuge – pour des raisons structurelles de Droit (juridique, financier), parce qu’ils ont l’armée, la monnaie, les fonds et groupes les plus importants au monde – cette nation sera la dernière à couler. Donc, elle ne coulera pas !

    Si à tout cela on ajoute l’indépendance énergétique qu’il sont en train de recouvrer… (certes ils salope leur sous-sols, c’est un choix 🙂 alors on comprend que Ponzi ceci ou pas Ponzi cela…

    Bref, actuellement, c’est amusant de lire un peu partout des commentaires annonciateurs de fin du monde venant et/ou touchant les USA. La vérité est toute autre : actuellement, les meilleures opportunités de placement et d’investissements sont sur des fonds et entreprises US. Ces fonds et entreprises (même s’il délaissent partiellement le citoyen américain de base) auront toujours besoin de l’état US comme d’une base arrière. C’est simple !

    Bien à vous.

    • danilu dit :

      Je pense que vous vous trompez . les USA sont en train de couler. Leur dette s’accroit 2 fois plus vite que le PIB..

      • Fernand dit :

        @ Danilu : Les USA ne rembourseront JAMAIS. La messe est dite.
        Amicalement.

    • Sien dit :

      « L’argent est sain aux Etats-Unis », « le PIB progresse », ça va faire doucement rigoler les économistes sérieux.

      Quand on sait comment les Américains s’y prennent pour augmenter le PIB.

      Et comment en plus ils bidonnent tous leurs chiffres.

      Petit rappel :

      « D’ici à 2013, la capacité des politiques à botter en touche sera épuisée et, dans la zone euro, le déraillage lent se transformera en déraillage rapide. Les Etats-Unis semblent proches d’une récession économique. L’atterrissage de la Chine devient plus rude et les pays émergents reculent fortement. Enfin, vous avez la guerre potentielle entre Israël, les Etats-Unis et l’Iran qui peut doubler le prix du pétrole en une nuit. C’est donc un ouragan parfait : nous pourrions voir un effondrement de la zone euro, un retour en récession des Etats-Unis, un atterrissage brutal de la Chine. »

      Nouriel Roubini, 9 juillet 2012 à Aix-en Provence

    • chihuak dit :

      Tiens, encore un groupie des USA, c’est amusant. Celui là s’appelle Fernand mais on croirait lire Chevallier…
      Un empire de goinfres sur le déclin, désindustrialisé, en faillite totale, qui n’a plus que sa planche à billets pour faire illusion… trop drôle qu’il y ait encore quelques esprits pour ne pas le voir.

  5. Fernand dit :

    Le discours des Infos du Nain au sujet du système Ponzi et de la kleptocratie (politique, rentière des vieux) est très pertinent.
    La question restant de savoir si et comment on peut changer la donne…
    Sauf révolution (très peu de chance que cela arrive pour des raisons que le temps et l’espace ne permettent pas d’aborder ici), le système se dirige vers un statu quo conduisant à :
    – Augmentation des bilans de la FED et de la BCE (celui de la BCE va aller jusqu’à 5000 milliars d’euros),
    – Donc accroissement de l’endettement des peuples (pour encore 5 à 10 ans),
    – Puis, nous assisterons à une série défauts de grandes institutions et d’états qui auront préalablement pris les dispositions pour continuer de transformer des dettes privées en dettes publiques.
    Le scénario à la japonaise a commencé pour l’Europe. On en prend pour 20 ans !
    Pendant ce temps, l’ASEAN va continuer de se développer (avec un niveau de développement plus raisonnable, fini les +8, 10, 12 par an),
    Les USA vont se reconnecter à du 2.8 3.2 d’accroissement de PIB.

  6. Alcide dit :

    La dette est virtuelle , constituée d’argent inventé , sorti du néant par les banques privées et par la force légale d’un extraordinaire passe droit accordé par des politiciens corrompus et traitres qui ont permis l’existence de cette aberration qui est la création monétaire exclusive à une ploutocratie bancaire.

    Parler des façons de résoudre les problèmes posés par cette dette virtuelle sans examiner auparavant le fait de sa consistance , de son fondement de droit , que la dette est une arnaque destinée mathématiquement et inéluctablement à piller les nations relève :

    – De la crasse intellectuelle commune à une majorité d’ économistes aveugles et pompeux , incapables de se remettre en question , les idiots utiles du système.

    – Du travail de propagande fait par les universitaires et autres larbins appointés du système pour échafauder des raisonnements boiteux afin de tenter de persuader la population d’accepter cette ruineuse arnaque.

    – De simples ordures , petites frappes , complices du système rothshildien.

    • Fernand dit :

      Manifestement, notre ami Alcide est un fervent lecteur de Lupus, de Bertez, du Nain, de Chevallier et quelques autres. Lectures ô combien louables au demeurant, cela nous fait un point en commun. Je déplore toutefois cher Alcide que vous ne reteniez que les éléments d’enrobage de leur discours et que le fond vous échappe partiellement. Ce qui vous conduit à laisser s’exprimer votre haine, votre rancoeur. Les foces destructrices sont en marche. Quelques millions à penser comme vous dans 5 à 10 ans, et nous aurons droit à une vague de « purification » des plus effroyables.
      Concernant ce que vous appelez la dette « virtuelle », vous manquez manifestement de connaissances comptables : il est faux de prétendre que ces dettes monumentales ne correspondent à rien. L’ensemble des peuples des pays dits « développés » ont profité de ce crédit pendants 40 ans. Il est toujours plus aisé, quand la machine s’enraye et que le niveau de vie menace de s’écrouler, de chercher des boucs émissaires ! D’abords les « banksters »… demain les « juifs » ?
      Bien à vous !

      • Alcide dit :

        @ Fernand
        …de chercher des boucs émissaires ! D’abords les “banksters”… demain les “juifs” ?…

        Non , les demeurés larbins du système suffisent à expliquer la persistance de cette infamie .
        Ils sont nombreux à défendre la main qui les fouette et encore tout frétillants de bonheur à dénoncer ceux qui se lèvent contre le système de captation rothshildien.
        Cher Fernand , vous en êtes un beau spécimen , kapo dans l’âme .

        Ôtez-moi d’un doute , vous ignorez visiblement la création monétaire privée et bien expliquez nous d’où viennent ces milliers de milliards de dette ?
        Existaient-ils auparavant et en quelles mains ?
        Et donc ,qui possède la dette qui est la rente , la contre partie des banquiers crapuleux ?
        Des sources sont bienvenues sur ces chiffres astronomiques.

        NB 1
        Il est curieux comme tous les faibles d’esprit à court d’argument souhaitent déplacer le débat sur l’antisémitisme .
        Pourquoi ?
        Comme pour les attentats du World Trade Center , les sceptiques en étaient injustement accusés sur tous les médias.
        C’est comme quand un convive , à la fin du repas , parle de son irréprochable probité.
        Il est alors temps de compter les couverts en argent.

        NB 2
        Pour la purification , je suis d’accord avec vous , elle est indispensable et doit être sans pitié .
        Les banquiers et les politiciens véreux responsables aux affaires depuis la forfaiture de la loi Pompidou/Giscard de 1973, l’adoption du traité de Lisbonne malgré son rejet référendaire , à la lanterne.

        C’est tout ce que méritent les traitres.

  7. tres bien continuez, moi je fais un blog sur l ancien service militaire de maniere non conformiste
    http://soldatducontingent8308.wordpress.com/

  8. BA dit :

    Les gouvernements se préparent à la dislocation de la zone euro : ça, on le savait. Les grandes compagnies d’assurance se préparent à la dislocation de la zone euro : ça, on le savait. Les grandes banques se préparent à la dislocation de la zone euro : ça, on le savait.

    Nous venons d’apprendre que les compagnies aériennes se préparent à la dislocation de la zone euro, elles-aussi.

    Et nous venons d’apprendre que les compagnies pétrolières se préparent à la dislocation de la zone euro, elles-aussi.

    Conclusion : en zone euro, les acteurs politiques et les acteurs économiques se préparent tous à la dislocation de la zone euro.

    IAG prête à une sortie de l’Espagne.

    Le groupe International Airlines Group (IAG), qui réunit la compagnie aérienne britannique British Airways et l’espagnole Iberia, a reconnu se préparer à l’éventualité d’une sortie de l’Espagne de la zone euro.

    « Vu notre présence dans ce pays, et notre exposition en zone euro de façon générale, nous avons réfléchi à la manière de réagir en cas de dislocation de la zone euro », a expliqué le directeur exécutif du groupe, Willie Walsh, vendredi lors de la présentation des résultats d’IAG, cité par The Telegraph.

    Un groupe de travail « Sortie de l’Espagne de la zone euro » a été mis en place il y a quelques temps avec l’aide de conseillers extérieurs.

    Ses travaux ont « très bien avancé », a précisé Willie Walsh.

    Résultat, le groupe IAG a réduit son exposition aux établissements financiers espagnols de 27% à 3% en six mois.

    Il serait « surprenant » que les autres grandes compagnies qui opèrent en Europe n’aient pas des plans d’urgence similaires, a estimé Willie Walsh.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/08/04/97002-20120804FILWWW00357-iag-prete-a-une-sortie-de-l-espagne.php

    Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell préfère retirer des fonds des banques européennes à cause des risques associés à la crise de la dette en zone euro, a indiqué l’un de ses dirigeants.

    « Nous n’avons plus la même volonté de prendre des risques de crédit en Europe », a expliqué le directeur financier Simon Henry au journal The Times paru lundi.

    Shell préfère ainsi déposer ses 15 milliards de dollars de liquidités sur des comptes américains ou les transformer en bons du Trésor américains, poursuit le responsable, selon des propos rapportés par le quotidien britannique.

    Le groupe basé à La Haye est certes contraint de garder des liquidités en Europe pour y financer ses opérations mais préfère ainsi en laisser l’essentiel ailleurs pour éviter les risques associés à la crise en zone euro.

    « Nous faisons une différence entre les différents risques de crédit » en Europe, a toutefois précisé M. Henry, alors qu’on lui demandait s’il considérait de la même manière l’Allemagne et les pays les plus fragiles du sud du continent.

  9. BA dit :

    Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne, Chypre, Malte, Slovénie : ces huit Etats européens sont incapables de sauver leurs banques de la faillite.

    Ces huit Etats européens foncent vers le défaut de paiement.

    Lundi 6 aout 2012 :

    L’économie chypriote est dans « un état pire que prévu », jugent les représentants de la « troïka » – Banque centrale européenne, Fonds monétaire international et Union européenne -, selon des documents auxquels Reuters a eu accès.

    Les émissaires de la troïka ont visité deux fois l’île depuis que Chypre est devenu le 25 juin le cinquième état de la zone euro à demander une aide financière.

    Les deux principales banques chypriotes, Popular Bank et Bank of Cyprus, ont subi des pertes importantes après l’annulation d’une partie de la dette grecque il y a quelques mois, acceptée par Chypre comme par l’ensemble des membres de l’UE.

    Selon les représentants de la troïka, qui prévoient une récession à Chypre pour 2012 et 2013, les problèmes chypriotes ne se résument cependant pas au secteur bancaire, mais concernent également des déséquilibres budgétaires qui doivent être comblés.

    « Ce que nous avons vu, c’est que votre système budgétaire est pire que prévu, les perspectives de croissance sont plus faibles que ce que nous attendions, et, en conséquence, il y a un gros écart entre vos recettes et vos dépenses », a déclaré Maarten Verwey, représentant de la Commission européenne, selon le compte rendu d’une réunion à huis clos avec la commission des finances du parlement chypriote.

    Maarten Verwey a ajouté qu’il faudrait « une augmentation et un renforcement significatifs de la surveillance du secteur bancaire », et a jugé prématurée une estimation du montant du plan de sauvetage. « Vous ne pouvez pas conserver votre train de vie actuel si cela continue », a-t-il ajouté. « Le gouvernement ne sera pas capable de payer les traitements (des agents de l’Etat), il y a donc un besoin urgent d’ajustement. »

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/08/06/97002-20120806FILWWW00286-chypre-la-troika-inquiete-de-la-situation.php

  10. Zorblog dit :

    Il y a beaucoup d’économistes qui disent beaucoup de choses contradictoires, et souvent de manière confuse.
    Heureusement, il y a aussi Paul Krugman qui s’impose de plus en plus comme une référence pour la pertinence de ses analyses, tant sur les USA que sur l’Europe.
    Il met en particulier le doigt sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un problème de dette, mais de monnaie unique qui ne permet pas aux pays de la zone euro d’adapter leurs prix.
    http://www.friconomie.com/2012/07/krugman-disseque-leuro.html

  11. LG dit :

    Très bien dit, je propose d’ailleurs des rencontres annuelles , ou plus, des « dissidents »…
    La Brebis Galleuse (voir blog) voir adresse pour contacts !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s