Le système monétaire, jeu de chaises musicales global

Ben Bernanke et Mario Draghi, même combat !

« Tout investisseur dans l’or doit comprendre comment fonctionne notre système monétaire actuel afin de rester confiant lors des phases de consolidation qui apparaissent dans tout marché haussier.

C’est le cas pour l’or depuis plus de 11 mois, et ce, en dépit du fait que tous les fondamentaux auraient du pousser le cours vers de plus hauts sommets historiques.

Si j’ai déjà expliqué que sans prise en compte de la manipulation du cours de l’or, un investisseur ne supportera pas la volatilité du cours (surtout pour l’argent) ou les phases de consolidation, la compréhension de notre système monétaire reste l’élément fondamental expliquant la progression régulière de l’or depuis 11 ans.

Comment fonctionne le système monétaire international ?

Depuis 1971, date à laquelle le président Nixon a coupé toute convertibilité du dollar en or, le système monétaire est basé sur la confiance qu’on lui accorde, c’est un système de monnaie fiduciaire dans lequel les monnaies sont créées à partir de rien.

Les banques centrales créent ce qu’on appelle la monnaie de base (base money) et les banques commerciales créent à leur tour via les crédits accordés la totalité du reste des monnaies en circulation (Via un coefficient multiplicateur situé en théorie aux alentours de 10).

La monnaie créée par les banques centrales est de l’ordre de 10% de la totalité des monnaies en circulation. Les banques commerciales « créent » elles, les 90% restants et prêtent avec intérêts.

La totalité de l’argent en circulation est donc inférieure à la somme totale due aux banques (capital + intérêts).

On peut donc comparer notre système monétaire à un immense jeu de chaises musicales qui oblige les banques à accorder sans cesse des crédits afin de permettre aux différents agents économiques de rembourser les intérêts.

Les agents économiques étant eux, tous en concurrence pour obtenir suffisamment de monnaie pour rembourser leurs crédits. Autrement dit un système basé sur l’exponentialité qui oblige à toujours plus de croissance dans un monde qui a lui des ressources limitées.

Quand la musique s’arrête (baisse du nombre de crédits accordés) les faillites d’entreprises puis de banques sont automatiques puisque mathématiquement il n’y a pas assez d’argent dans le système pour permettre le remboursement de la totalité des dettes.

Malheureusement peu de gens comprennent notre système monétaire actuel et sa nature inflationniste, il est vrai qu’il est difficile de s’imaginer que notre système monétaire repose depuis 1971 sur…la confiance.

Or, toutes les expériences de monnaies fiduciaires se sont soldées par leur dévaluation progressive et leur disparition à une échelle moyenne de 50 ans.

Notre expérience actuelle date donc de 41 ans si l’on se base sur la rupture de la convertibilité des monnaies en or à partir de 1971.

La convertibilité des monnaies en actif tangible (l’or) était la seule chose empêchant la dévaluation par les banques et gouvernements car l’or ne peut tout simpement pas être imprimé.

Il impose de fait une discipline qui n’a jamais plu aux gouvernements et aux banquiers.

L’or empêche une fuite en avant permanente où toujours plus de dettes financent les obligations et engagements des Etats.

La situation économique actuelle

Le problème avec la crise actuelle, c’est que nous sommes arrivés à un pic de la dette. Les agents économiques privés sont arrivés à un niveau de saturation de dette, donc la création monétaire ne peut plus être assurée par le secteur privé.

La création monétaire diminue entrainant la raréfaction de monnaie, donc les faillites d’entreprises ne pouvant plus rembourser leurs dettes, la faillite des banques qui dépendent de la capacité des agents économiques à payer les intérêts et finalement la crise globale que nous vivons depuis 2008.

La seule façon de réamorcer la création monétaire est le recours à l’impression monétaire par les banques centrales via la monnaie de base. Impression qui ne fait qu’augmenter dans les faits la dette gouvernementale.

Aujourd’hui il existe 2 options : continuer dans une logique de création monétaire ou appliquer un politique d’austérité conduisant elle à un effondrement de type crise des années 30.

Dans les deux cas les solutions ne sont pas durables et conduiront à une forme d’effondrement.

L’hyperinflation (dévaluation monétaire) ou effondrement déflationniste de type années 30.

Le choix entre l’une de ces 2 options sera déterminé par les politiques. Or qui vote ?

Le choix entre inflation ou austérité sera politique

Ceux qui votent sont majoritairement les agents économiques privés qui ont besoin de l’accès au crédit pour rembourser les intérêts de leur dette. Ce sont les masses qui peuvent se révolter.

Ce sont aussi les grandes entreprises qui ont majoritairement recours au crédit pour se financer.

Cette double pression sur les politiques a toutes les chances de conduire au choix de l’inflation et de la « relance », d’autant que la déflation augmente le poid de la dette, ce qui n’est pas du tout dans l’intérêt des gouvernements.

Ben Bernanke, le président de la banque centrale Américaine (la FED), a été un étudiant de la crise des années 30. Elle a eu lieu selon lui, suite à une chute de la création monétaire et il a affirmé très clairement qu’il ne laisserait pas une crise déflationniste comme celle des années 30 se reproduire.

Le choix sera donc celui de l’impression monétaire et de l’inflation, il permettra d’éviter un effondrement déflationniste et trop de mouvements sociaux mais se traduira par une destruction du pouvoir d’achat des monnaies et des risques de crise hyperinflationiste.

L’hyperinflation détruira le pouvoir d’achat des monnaies mais tous les actifs tangibles n’en bénéficieront pas. Tous les actifs ayant déja bénéficier de plus de 40 ans de bulle du crédit (immobilier, actions, bons) ne performeront pas aussi bien que les métaux précieux en terme réel. Ils augmenteront en terme nominal comme dans toute crise hyperinflationniste mais s’effondreront en terme réel, c’est à dire comparé à l’or.

L’or

Les banques et les gouvernements n’aiment pas l’or en raison de la discipline qu’il impose.

Dans le contexte actuel et au vue des choix politiques à venir, la fuite en avant vers l’impression monétaire continuera.

Seule une augmentation des taux d’intérêt pourrait permettre de redonner confiance dans la capacité des monnaies à garder leur pouvoir d’achat mais aucun gouvernement ne peut se permettre une augmentation des taux d’intérêt aujourd’hui.

Les annonces des banquiers centraux nous font parfois douter du recours à la « planche à billet » mais ils n’ont pas le choix, la poursuite de la dévaluation des monnaies est garantie est l’or continuera sa progression.

La consolidation des cours depuis 11 mois doit s’analyser comme un mouvement relativement court dans un marché haussier de long terme, qui s’explique principalement par la manipulation des cours. (il suffit de surveiller le comportement du cours de l’or à 16h heure de Paris pour assister à des chutes qui n’ont aucune explication logique dans un marché « libre »).

On comprend logiquement pourquoi nos « élites » ont un intérêt à manipuler les cours au vu du fonctionnement de notre système monétaire.

La manipulation limite la progression d’un des rares indicateurs qui révèle la destruction du pouvoir d’achat des monnaies.

Lorsque la crise hyperinflationiste se manifestera, il n’y aura pas assez de chaises (or physique) pour tout le monde ».

Fabrice Drouin Ristori, Goldbroker.com, le 16 août 2012

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour Le système monétaire, jeu de chaises musicales global

  1. Jean LENOIR dit :

    Cher Monsieur Drouin,

    Merci pour ces intéressantes précisions. Il n’y a vraiment pas lieu de s’inquiéter de la valeur de l’or retriturée comme les statistiques du chômage américain.

    Cela profite à ceux qui achètent de l’or physique et autres métaux précieux à très bon compte.

    Deux planches d’assignats détenues par le signataire, lui rappellent, à chaque instant, qu’il est dangereux de bousculer les fondamentaux.

    Jean LENOIR

  2. economie.la recession,comme tout le monde le sait,consiste pour l’essentiel a voir s’ammonceler des produits manufactures qui ne trouvent pas d’acheteurs y compris l’immobiler( chine ,espagne) et tout le reste.la croissance c’est le contraireet depuis 30 ans le consommateur est gavé au dela de ses besoins grace au credit.les banques centrales peuvent-elles exgiser,dans ces conditions,une relance continuelle et permanente de l’economie.? Vouloir produire et produire encore plus:c’est l’addiction a la surproduction.( les americains en savent quelque chose puisque la malheureuse GM continue sans relache a faire appel a la Fed) L’ideal serait de produire pour l’exportation et satisfaire les besoins nationaux.Voir au dessus c’est le seisme:chomage,usines arretées,pertes de salaires sauf en c

  3. cas de guerre mondile.Bernanke et Draghi,partisans de la croissance demesuree ne veulent pas l’admettre.c’est un manque de realisle et de l’utopie financiere.probus

  4. l’or.. a bBchade dont le realislme est en adequation avec le systeme financier actuel,,Sommes nous dans la ruée vers l’or?( californie, klondike et autres chercheurs de pepites).la folie de l’or a traumatise les peuples antiques et modernes. la valeur de l’or c’est quoi,?UNE IDEE hereditaire, une meconnaissance de la valeur des choses.une inadaptation a la valeur d’echange.Si dans le desert quelqu’un meurt de soif et qu’il a des pieces d’or il va echanger la moitie de ses pieces d’or contre une gourde d’eau.Voila pour tous ceux qi ne comprennent pas que la valeur de l’or est fonction de la necessite!!! 1 kilog de painpreferable a 1 kg d’or. laissons les theaurisateurs dans leur reve. probus.

    • Alcide dit :

      C’est sûr , il vaut mieux traverser le désert avec une carte de crédit , c’est plus léger que les pièces d’or.
      Ou des billets , c’est plus liquide.

  5. akpoonne dit :

    Autre sujet, Avast me prévient que le site « dollar collapse » envoi un virus ou un cheval de troie.
    En accord avec Marc antoine, à quoi bon avoir de l’or s’il faut payer 1kg de farinne avec un Louis ou plus, on ne tiendra pas longtemps avec quelques Louis ou autre.
    Je préfère accumuler de la farine, des conserves etc., c’est du concret, au cours actuel tout à fait accessible, et ça se garde longtemps.
    CImportant d’avoir son logement, une voiture en bon état, si on peut encore se payer le carburant ???, dans ce cas un vélo dans la cave n’est pas une mauvaise idée :).
    Même en cas d’inflation, je n’irai pas au supermarché avec un lingot dans la poche.

    • matbee dit :

      @ akpoone

      Vous n’avez rien compris à l’or. 1 kg d’or ne vaudra jamais 1 kg de farine ou de patates. L’or est une réserve de valeur, le meilleur rempart contre la dépréciation monétaire. Le pouvoir d’achat d’un lingot restera le même qu’aujourd’hui… vous n’aurez donc pas besoin de l’emporter avec vous, même pour remplir 50 caddies !

      • akpoonne dit :

        Ce ne sont pas vos arguments qui vont me faire changer d’avis car vous n’en n’avez aucun.
        Vous prétendez bien connaître l’or et vous êtes incapable de justifier votre point de vue, car ce n’est jamais qu’un point de vue et rien d’autre.
        Devant la crise que nous subissons sans en connaître l’issue, chacun ne peut que supposer tout comme vous, certains se voient à la campagne avec jardin, poules etc., d’autres pensent s’expatrier, d’autres se voient sur un bateau sous des cieux plus cléments, d’autres préfèrent des devises solides car elles existent etc etc., chacun a sa vérité tout comme vous avez la votre.
        Que va-t-il advenir de l’€ ?, du $ ?, tout le monde suppute avec des avis divergents d’ailleurs, mais ça ne reste que des supputations. Si vous aviez raison à 100% l’or serait déjà 10.000$/once, , mais voilà les banques et les politicards trouvent toujours une parade et de plus manipulent les prix de ce produit emblématique. Quelle sera la prochaine parade ?.
        D’une façon pratique que ferez-vous de votre or ?, qui de plus n’est pas en quantité illimité et ne durera donc pas bien longtemps surtout si la crise est grave et longue.
        Dans une crise grave seul celui qui détient un bien à vendre en fixe le prix surtout si ce bien est vital comme la nourriture ou autre, votre or partira bien vite alors.
        De plus, la France n’est pas en reste sur les taxations, déjà 8%, plus un impôt sur les plus values qui va sérieusement amputer votre bénéfice quelque soit la monnaie nationale à ce moment là.
        Du jour au lendemain ils peuvent inventer une loi qui vous mettra à nu, tout comme l’ont fait les USA dans les années 30 avec les possesseurs d’or.
        Restez humble, vous ne détenez pas LA vérité, chacun a la sienne, et je n’ai pas la prétention de LA détenir non plus.
        Comme dans tous les placements un mixage de diverses solutions est à privilégier je pense.

      • akpoonne dit :

        Etre certain que la valeur de l’or gardera sa valeur actuelle, est abérant.
        Une personne ayant acheté de l’or en janvier 1980 est encore aujourd’hui largement perdante. L’once est alors montée à 675$, ce qui équivaut à 2477$ aujourd’hui avec l’inflation.
        il y avait de bien meilleurs placements à faire, l’or est une valeur refuge oui, mais à faible dose, car c’est un actif à très haut risque.
        Si en plus on ajoute les taxes et impôts, il faudrait que l’once monte à plus de 3000$ pour commencer à rentrer dans ses frais, ça ira peut-être jusque là, quand ?, et qu’en fera le possesseur heureux d’avoir récupéré ses biens ?, il attendra que ça monte encore pour faire un petit benefice quand même, et c’est là que l’or tombera :).
        Je n’ai peut-être rien compris à l’or, mais il me semble que vous manquez sérieusement d’expérience ou de recul.
        Faites simplement une comparaison des cours de bourse US, et des cours de l’or sur la même période, vous verrez cet actif avec un autre oeil.

  6. La Gaule dit :

    (J’adore les paraboles édifiantes des économistes, c’est beau comme les évangiles).

    Si quelqu’un est assez con pour se promener dans un désert avec des pièces d’or (Allez, je me fais plaisir, en slip léopard fluo, avec le magot dans un petit sac au bout d’un bâton marqué « 24 carats » dessus), il ne mérite même pas une gourde vide, et les vautours se marrent !

  7. l’or. petit mot pour La Gaule.quand je dis la valeur de l’or est tout a fait relative et fonctionde la necessite ,est une verite indiscutable et incontournable.un ex. authentique de l’epoque de la ruée vers l’or:Dawson city camp debase des chercheurs d’or..Lun d’euxdecouvre un gisement de pepites dans le klondike.extenué et mal en point,il veut acheter du wisky mais voila dans le camp le wisky est plus rare que l’or.Resultat :un petit sac de pepites contre une(1) bouteille de wisky.avecle meme sac il aurait pu acheter 1000bouteilles de wisky en ville.C’est tout.probus

  8. pour en finir avec l’or.Une fois de plus la « thesaurisation » de l’or ne represent pas grand chose dans l’activite economique d’un pay .D’ailleurs,il ne represente presque rien par rapport a la valeur industrielle de nos actifs et de notre patrimoine.On ne peut plus se fier a une monnaie detachée de l’indexation-orni meme a la valeur scripturale de nos avoirs.Tout l’or de la BDF et des particuliers ne suffirait pas à remplacer notre equipement meme à 42.000E le kg.Demain dans la conjoncture il passera a 100.000E le kg..sans que rien ne justfie une telle hausse sauf par l’effet hypnotique qu’il impose.Par ailleurs sa valeur en tant que metal est nulle par rapport a l’acier et autres metaux.il peut servir a faire des parures et des bijoux.C’est tout .probus

    • matbee dit :

      N’importe quoi ! Vous ne connaissez visiblement rien au sujet.

      • akpoonne dit :

        Cas réel: mon grand père maternel qui a connu les 2 guerres, possédait quelques lingots dont ses 2 filles ont hérité à sa mort.
        Lors de la 1ère guerre, il était trop jeune pour en avoir, par contre durant la 2ème il les avait déjà, il avait fait sa petite fortune à l’époque.
        Comment se fait-il qu’à sa mort il possédait toujours cet or qui ne lui a servi à rien durant les années les plus terribles de l’Histoire de France, il a connu les privations, les dévaluations, l’écroulement d’un pays, la reconstruction etc. et ne s’est jamais séparé de son petit trésor, à quoi lui ont servi ces lingots => à les transmettre, rien d’autre.
        De plus durant toute cette période l’or a connu des variations de prix impensables, s’il en avait eu besoin lorsque le prix était faible il aurait perdu beaucoup.
        Il aurait pu en vendre quand le prix était en haut et faire un autre type de placement, non il s’est accroché à son or qui ne lui a servi à rien.
        Voilà un exemple concret, qui me fait dire qu’il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, et ne pas insulter ceux qui voient l’avenir et les solutions pour parer aux difficultés qui nous attendent, autrement que vous.

    • Alcide dit :

      …Une fois de plus la “thésaurisation” de l’or ne représenté pas grand chose dans l’activité économique d’un pays…
      Ha bon ?
      Et la fabrication de monnaie sortie de nulle part par les banques privées comme il se pratique gaillardement actuellement, c’est bon pour l’économie réelle et notre épargne ?

  9. 1930. lafabrication de monnaie sans tenir compte de l’or apermis aux USA de devenir la machine de guerre la plus grande du monde. la fabrication du credit durant les « 30glorieuses » nous a permis d’avoir tout ce que nous avons et ce n’est pas l’or qui aurait permis ca. .la danger c’est que trop de credit conduit a une addiction a la surproduction.la est le probleme et les reproches que nous faisons a Bernanke et Draghi(dettes financees par le credit).probus

    • Alcide dit :

      …1930. La fabrication de monnaie sans tenir compte de l’or a permis aux USA de devenir la machine de guerre la plus grande du monde…

      La monnaie dette date de la création de la FED en 1913 , le lien avec l’or fut brisé par Nixon le 15 aout 1971.

      Ceci dit prendre pour exemple des assassins spécialistes du false flag pour initier leurs guerres de conquêtes , financés par des banquiers psychopathes au profit d’une infime ploutocratie qui chie allégrement sur le reste de la planète est pour le moins cavalier , moralement répréhensible , pratiquement stupide sachant le résultat d’une dévaluation réelle du dollar de 98% depuis sa création et d’un appauvrissement conséquent de toute la population occidentale laminée par une inflation réelle bien loin des statistiques bidonnées.

      Lors des trente glorieuses, les salaires étaient indexés sur l’inflation , puis vint le coup d’état rothshildien en 1973 et le démembrement « libéral » de la nation pour payer une dette publique virtuelle avec de l’argent inventé par les banques privées.

      Vous êtes payé pour faire de la propagande mondialiste ou vous ne comprenez rien ?

      • akpoonne dit :

        Pour votre info, les salaires ont été indexés sur l’inflation bien longtemps après 1973, sous Miterrand avec une inflation à 2 chiffres, jusqu’à 17%, on était augmenté tous les 3 mois. En réalité même si ce n’est plus une obligation, les salaires continuent à suivre plus ou moins l’inflation de nos jours.
        Le crédit pour ma maison était à 12% sur 15 ans, quand on est tombé à 3% d’inflation et une augmentation par an 3 ans après, j’ai continué à payer ce crédit, ma maison m’a donc coûté le double de ce qu’elle aurait dû me coûter et dire que les jeunes nous prennent pour des nantis car nous avons une maison :), aujourd’hui son prix n’atteint pas ce que j’ai payé.
        Combien gagnait un etasunien par mois au début du $, qu’importe la dévaluation si le nombre de $ gagné compense la perte de sa valeur, seuls les rentiers étaient spoliés et seront spoliés.
        Le Franc a constamment dévalué, et pourtant le niveau de vie moyen a considérablement évolué à la hausse si on compare aux années 50/60.
        Le $ atteindra un jour 200 ou 300% d’inflation par rapport à ses débuts et pourtant les étasuniens continueront à vivre, tout comme nous, certains seront perdants d’autres gagnants.
        Que nous réserve l’avenir des monnaies ?, Dieu seul le sait, mais on va souffir sans pour autant en mourir, mes grand-parents ont traversé les 2 guerres, la grande dépression des années 30 et pourtant je les ai connu en vie.

  10. robard dit :

    Je partage entièrement l’avis d’ALCIDE, et me lasse de la multiplication de ces commentaires primaires et orientés qui nuisent à la qualité du débat. Rien de mieux pour pourrir un blog, mais c’est peut-être le but recherché….

  11. Zorblog dit :

    « La seule façon de réamorcer la création monétaire est le recours à l’impression monétaire par les banques centrales via la monnaie de base. Impression qui ne fait qu’augmenter dans les faits la dette gouvernementale. »
    Non, c’est le contraire. L’Etat peut rembourser sa dette en imprimant des billets. L’Etat peut vous payer avec un billet, ou vous pouvez payer l’Etat avec un billet de 100 euros, mais dans les 2 cas, il n’y a aucune contrepartie.
    Ce n’était précisément pas le cas durant la période de l’étalon-or, puisque chaque billet supposait une contrepartie en or. C’est pourquoi l’étalon-or n’était pas viable (et est mort dans la douleur), alors que la monnaie fiduciaire est durable. Il y a bien quelques pays qui ont connu des épisodes hyperinflationistes (Allemagne, Hongrie, Argentine, Zimbabwe), mais ils représentent une minorité.

  12. akpoonne dit :

    L’étalon or a eu de réels avantages, on ne peut le nier, mais est-il possible de continuer à l’utiliser, sachant que la population mondiale augmente, que la richesse mondiale augmente, et que l’or va atteindre son peak sous peu:
    Il reste environ 50.000 t à extraire, environ 120.000t sont encore sur la planète sous diverses formes, il y aura un blocage du volume disponible donc hausse vertigineuse des prix de l’or et surévaluation des monnaies (dans un siècle ou deux) même si le pays ne produit rien sa monnaie grimpera grâce à son stock, est-ce bien sérieux économiquement ? =>
    Que feront les pays pauvres n’ayant pas les moyens de se faire une réserve à temps, leur monnaie ne valant rien, ils ne pourront plus importer quoi que ce soit et resteront pauvres à jamais même s’ils produisent.
    Seuls les pays riches ayant pu stocker à temps resteront riches à jamais, et les autres pourront crever.
    Je n’affirme rien, je pose simplement le problème vu de ma fenêtre, si quelqu’un a une réponse sérieuse, ce sera avec plaisir.
    Merci à Robard pour son post instructif et constructif 🙂

  13. masterman dit :

    L’or est la seule monnaie valable historiquement, d’ailleurs aujourd’hui les banques centrales sont acheteuses nettes, et leurs réserves stratégiques sont majoritairement composées d’or. Pour répondre à la question de la quantité limitée, il suffit que le prix s’ajuste en étant régulièrement réévalué. CQFD

  14. De la Jonquiere dit :

    Pour relancer l’économie c’est pourtant simple !
    Il faut supprimer tous les billets de 5, 10 et 20 euros et imprimer des billets de 1000 et 5000 euros puis mettre le SMIC de ceux qui ont un QI d’huitre à un maximum de 250 euros mensuels.
    De toutes façons il n’y a que les riches qui dépensent et qui font tourner les économies c’est pour çà qu’il faut des gros billets.
    Et avec l’or on fabriquera plus de Rolex (si à 50 ans t’as pas une Rolex t’as loupé ta vie !) et des pare-chocs de voitures et des rétroviseurs en or. L’or c’est juste bien pour la décoration la preuve les femmes se décorent avec. Il y en a même qui se font mettre des piercing sur le clitoris pour que les hommes le voient mieux et ne perde plus de temps à le chercher avec une loupe. Et puis l’or c’est hygiénique en plus.

  15. Jean LENOIR dit :

    Est-il meilleur d’avoir des canaris ou des valises de reichmarks, imprimé une, face d’un milliard de marks avec lesquels on ne pouvait rien acheter et, exemple plus récent, l’hallucinante destinée non pas d’Amélie Poulain mais du dollar du Zimbabwe ?
    La fortune du signataire lui permettant d’acheter pour quelque cent ans de nourriture pour lui et sa compagne, il lui apparaît, malgré tous les inconvénients qu’ils posent, que canaris et gris du Gabon sont bien préférables à des tombereaux de papier combustibles.

    Jean LENOIR

  16. l’or evolution des cours depuis 1973: 1973:prix du lingot17.700 frs ou 2.700 E.2012 prix d’un lingot42.000 E.en 40 ans coefficient multiplicateur:15.c’est deja un beau score sauf que l’or n’a pas bouge de 1982 à 2002.(en 2001 l’or valait:9680e le lingot ) Et maintenant comparons avec un autre actif economique:l’agriculture 1973: camargue.prix d’un hectare:12.000 frs(en euros(1.800).Rendement/ha du ble 6 T.du mais 7T.PRIX TONNE ble 259E,mais 252E.revenu total ble:1.600E.mais 1800E( sans parler des primes de la PACqui couvrent une bonne partie des frais d’exploitation) sur 40 ans ble:64.000,mais72.000E.Coefficients :ble:32,mais 37 c’est deja mieux que l’or. Cela n’est encore rien.Si le terrain passe en ZAC alors on a por un terrain lotissable:prix du metre carre:120,1000m:=120.000E 1ha=1.200.000E.il s’agit ici de comparatifs et de toute evidence tout le monde ne peut pas etre agrilculteur ou ingenieur ou macon…etc.il est bon d’avoir quelques pieces d’or car comme on l’a vu en 1942 a Paris,le « marche noir »etait friand de ces pieces.l’or peut baisser, le ble ne baissera pas en raison de la hausse demographique mondiale et des secheresses qui commencent a tournoyer de partout. alors de la reflexion,du bon sens,du flair tout cela epicé d’un minimum de connaissance financiere.probus.

  17. Laure dit :

    Laure préfère l’or… ^_^

  18. pour un terrain agricole passé en zac et lotissable le coefficient multiplicateur a l’ha est de 600 ce que j’ai precise dans mon brouillon mais pas dans le texte du commentaire.probus.

  19. akpoonne dit :

    Quand on parle de l’hyper inflation du Mark, encore faut-il en connaître l’origine: « Les pays vainqueurs évaluent ainsi la dette allemande à 132 milliards de marks-or de 1914, dont 52 % versés au seul profit de la France, alors que la richesse du pays n’atteint que 3 milliards de marks » (wikipedia). Pour info ils ont fini de payer cette dette cette année.
    Et se souvenir des suites et conséquences que cette dette a provoquées.
    Parler du Zimbabwe est trop facile, géré par le roi des pantins il ne peut en être autrement.
    Plus récemment l’Argentine est un bon exemple à étudier, même si les origines de leur chute n’est pas la même que celle que nous vivons, ce qu’ils ont subi est intéressant et peut nous arriver => hyper inflation, fermeture des banques, chômage etc., et la crise n’est pas encore finie même si on n’en parle pas.
    Avec une inflation permanente autour de 25%, erreurs politiques après erreurs politiques et économiques ils resteront dans le bourbier encore longtemps.
    L’impossibilté de sortir son argent, même dévalué, des banques, a été le 1er drame.
    Donc avoir quelques grammes d’or dans la poche OK, mais la crise a commencé en 98 pour explosé au début des années 2000, soit entre 12 et 14 ans aujourd’hui.
    Combien de kgs d’or aurait-il fallu pour continuer a vivre comme avant, je ne le sais pas mais c’est plusieurs lingôts, de plus en 2000 il n’était pas cher, et la crise peut durer encore longtemps.
    Dans ce cas précis, si des Argentins avaient eu des devises chez eux, ils étaient tranquilles momentanément, l’or n’était pas la seule solution.
    Donc avoir de l’or oui pour palier à une crise de courte durée, mais sur la distance il faut avoir son jardin, sa maison, une cave bien pleine, une bonne réserve de bois pour la cheminée et des € liquides chez soi pour faire face à l’urgence quand les banques seront fermées donc ne pas mettre son or dans un coffre en banque, amha.
    Tout miser sur un seul produit est très risqué, autant qu’investir au Loto :).

  20. Jean LENOIR dit :

    @ Akponne,

    Qu’est ce qu’un pantin ? Croire que l’Europe n’est pas gérée autrement que par des pantins de mafieux dansant les uns avec les autres est la preuve d’une grande crédulité. Nous n’éviterons pas l’hyperinflation.
    D’accord avec vous cependant pour le maximum de réserve et d’autarcie, sachant qu’une bonne cave à vins bien dotée permet, le temps qu’elle existe, …d’oublier !

    Jean LENOIR

  21. Ami dit :

    L’inflation n’est, à elle seule, pas une cause de problème de régression humaine. Il faut regarder la distribution des richesses pour comprendre les causes de l’après crise des années 30.

    Donc il est vrai que c’est le role de la politique de régler au plus juste la distribution et la contribution de chacun, pour que le système reste stable globalement, sachant que les intervenants sont multinationnaux. En sachant que la confiance est le seul moyen d’éviter la chute vertigineuse en cas de crise, .

    N’oublions pas non plus que la reconstruction des années après guerre est venue des pays qui nous tennaient en laisse depuis. Dois-t-on simplifier le problème de confiance en accidentant la Chine ? Certes c’est simple et simpliste, mais c’est le seul moyen, qui nous evitera d’être tenu en laisse par, plus une, mais des deux puissances économiques.

    Enfin une reconstruction coutera peut être cher mais réglera définitivement le coté écologique des anciens batiments.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s