Violences à Madrid : l’Europe qui nous attend ?

Les manifestations anti-austérité des 25 et 26 septembre à Madrid ont donné lieu à des heurts très violents aux abords du Parlement. La police anti-émeutes n’a pas hésité à tabasser hommes, femmes et vieillards… qui criaient à la « démocratie confisquée » et réclamaient la démission du gouvernement. Le pouvoir en place a peur, des ordres ont visiblement été donnés. Grèce, Portugal, Espagne… comme prévu la situation dégénère mais les médias français n’en parlent pas, de telles images sont soigneusement censurées.

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Violences à Madrid : l’Europe qui nous attend ?

  1. Geraldine dit :

    Censure oui… car il ne faudrait surtout pas laisser penser que ça pourrait nous arriver un jour !

  2. xavib dit :

    A quand des Indignés de France ?
    Mais il faudra plus que de l’indignation… plus que des révoltes, des troubles de rue pour changer les choses. Les élites sont fermement accrochées à leur utopie liberticide, rien ne pourra les faire lâcher prise hormis 2 choses :
    – une révolution sanglante (ou si on préfère une guerre civile)
    – l’écroulement du système économique et financier.

    • Fernand dit :

      « Les élites sont fermement accrochées à leur utopie liberticide » > je dirais plutôt fermement accrochés à leurs avantages et collusions.

  3. Jean LENOIR dit :

    Ne vous étonnez pas : lorsque le pouvoir a usé la population dont un tiers n’a pas d’avenir et 80 ou 90% pour qui la vie devient de plus en plus difficile, la rue sort. Sans être de grands économistes ou financiers le quidam comprend très bien qu’il est temps de se révolter pour retrouver un semblant de dignité et pour punir le pouvoir et les financiers qui ont confisqué sa vie, son travail …et qui le voudrait corvéable et taillable à merci.

    Cela finira très mal, partout et les responsables paieront les turpitudes de leur existence. Trust it : c’est toujours comme cela que cela se passe et il n’y a aucune raison que cela change. Adieu ors, tapis rouge et bas de laines planqués hors des frontières;

    Jean LENOIR

    • Fernand dit :

      Mr Lenoir, je partage avec vous une des questions qu’on se posait à plusieurs dans un café à Paris la semaine dernière : la révolution de 1789 tout comme la Commune en 1830 sont le résultat d’un effort coordonné franc maçons ; depuis, les franc macs ayant remplacé ceux qu’ils ont délogés, y a-t-il des forces en nombre et en capacité d’organiser un soulèvement ; notre réponse était « non ». Conclusion : il y aura du monde dans la rue, du bruit du sang des larmes, mais le système ne changera pas… ?

  4. MN dit :

    « Austérité : les banquiers centraux ont choisi la répression, ils auront la révolution ! »

    Répression financière et répression policière…

    Je vois difficilemnt comment résoudre le gigantesque problème de la dette globale sans guerre et sans révolution.. ce sera en effet une gageure !

    http://www.atlantico.fr/decryptage/austerite-banquiers-centraux-ont-choisi-repression-auront-revolution-496950.html

  5. Jean LENOIR dit :

    @Fernand, je ne sais pas si la révolution et la Commune étaient orchestrées par la franc-maçonnerie. Tout ce que je sais c’est que le peuple avait faim et, en ce sens, je pense que la franc-maçonnerie suivait.
    Mais je puis me tromper, n’étant pas un frangin et ne souhaitant absolument pas le devenir !

    Jean LENOIR

  6. Consuelo dit :

    Une nouvelle manifestation anti-austérité dégénère à Madrid

    Des heurts ont éclaté, samedi soir, entre des groupes de manifestants anti-austérité et la police à proximité du Parlement espagnol. Des milliers de personnes s’étaient réunies à Madrid dans la soirée pour exiger la démission du gouvernement.

    La mobilisation anti-austérité ne faiblit pas en Espagne. Ils étaient des milliers à converger, samedi soir à Madrid, vers le Parlement espagnol pour réclamer la fin des coupes budgétaires et exiger la démission du gouvernement de droite de Mariano Rajoy.

    Signe de la colère grandissante des manifestants, des affrontements ont à nouveau éclaté lorsque la police anti-émeute est passée à l’action, peu avant minuit, pour évacuer la place Neptuno, à Madrid.

    « C’est la 3e manifestation des Indignés cette semaine à Madrid et c’est aussi la plus suivie », souligne Adeline Percept, correspondante de FRANCE 24 à Madrid, qui fait état d’une exaspération croissante parmi les manifestants.

    « Il y a un grand sentiment d’injustice (…), les gens nous disent : ‘Ce sont les banques et les politiciens qui sont responsables de la bulle immobilière et, aujourd’hui, c’est à nous qu’on demande de payer’ », ajoute Adeline Percept.

    Les cris de « Démission » ont résonné toute la soirée de samedi à proximité du Parlement espagnol, qui était protégé par un imposant dispositif policier.

    Explosion sociale

    Des petites pancartes parmi la foule proclamaient « Ils volent, ils frappent, ils ne nous représentent pas », pour dénoncer pêle-mêle les coupes qui étranglent la population et la riposte policière lors d’une précédente manifestation, mardi.

    Le budget présenté cette semaine par le gouvernement de Mariano Rajoy prévoit de nombreuses coupes budgétaires pour atteindre le chiffre record de 39 milliards d’euros d’économies. Les budgets des ministères seront réduits en moyenne de 8,9 %, celui de l’Industrie chutant de 21,3 %, celui de l’Agriculture de 25,4 % et celui de l’Education, de la Culture et des Sports de 17,2 %.

    Quant aux prestations chômage, elles baisseront de 6,3 %.

    Alors que le taux de chômage flirte avec les 25 % de la population active, l’exaspération sociale devient de plus en plus palpable face aux mesures de rigueur, comme la hausse de la TVA qui, depuis le 1er septembre, a un impact négatif sur le pouvoir d’achat de tous les Espagnols.

    « Je crois que cette situation est en train de devenir très injuste, il y a des gens qui ont un niveau de vie très élevé et ils ne le méritent pas », lance Ines Sanchez, une jeune manifestante de 17 ans.

    Les manifestants anti-austérité ont promis de revenir « cerner le Congrès » dans la journée de dimanche.

    (FRANCE24 avec dépêches)

    http://www.france24.com/fr/20120930-espagne-une-nouvelle-manifestation-indignes-degenere-a-madrid-violence-police-rigueur?ns_campaign=editorial

  7. Mathias dit :

    Cette vidéo-là est assez impressionnante aussi:

  8. alabergerie dit :

    Les citoyens sont bien polis…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s