La leçon de Chavez à l’Empire

A voir absolument. La première conférence de presse de Chavez après sa réélection. Quel autre chef d’Etat, à part Poutine peut-être, ose dire ainsi leurs quatre vérités aux cyniques Américains et à leurs vassaux atlantistes ? David contre Goliath… « La crise syrienne est planifiée et provoquée de l’extérieur (…) nous continuerons à soutenir le gouvernement légitime et unique de la Syrie ».

(Caracas, le 8 octobre 2012)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour La leçon de Chavez à l’Empire

  1. Garfy dit :

    enfin un qui a des c……

  2. zorba44 dit :

    Olivier,

    Je verrai plus tard. D’après ce que je devine, les dessous des cartes sont clairs.
    Seule interrogation : comment fait-on avec les dictatures et les tyrans qui oppriment leurs concitoyens ?

    Jean LENOIR

  3. Garfy dit :

    en tous cas on ne va pas tuer les concitoyens sous prétexte fallacieux d’abattre le tyran –
    allons faire la guerre au qatar ou à l’arabie saoudite également – combien de pays musulmans et combien de démocratie et nous, sommes nous en démocratie et nous battons nous pour la gloire ?

  4. Arnaud75 dit :

    @zorba44: ce genre d’ingérence est totalement INDEFENDABLE. On bombarde, on tue ou fait tuer des dizaines, des centaines de milliers d habitants de pays (Libye, Syrie, Irak, etc…) sur lesquels on n’a AUCUN droit. Ce sont les peuples eux mêmes qui doivent décider s’ils veulent renverser leurs dirigeants. L’ONU est une vaste escroquerie, un outil de domination du monde à la disposition de quelques « grands » pays qui décident pour tous les autres ; comble du comble, l’OTAN (les Etats-Unis) a outrepassé complètement ce qui avait voté par le Conseil de Sécurité.

    C’est une abomination, et je pèse mes mots. Chavez a raison de dire que les Américains seront tenus pour responsable de ces désastres.

  5. sniper dit :

    zorba44,
    vous comptez faire la guerre à tous les pays qui ne sont pas des démocraties ? Il va y avoir du boulot… et des morts. Vous choisissez qui en premier ? ceux qui ont du pétrole et des dollars en banque ? ceux qui sont les amis de la Chine et de la Russie ? ou ceux qui financent l’islamisme dans le monde…. comme le Qatar ou l’Arabie Séoudite ?

    • xavib dit :

      Hollande déroule le tapis rouge aux émirs de Bahreïn et du Qatar et fait ensuite son petit speech moralisateur sur le Mali et la Syrie… A gerber.

  6. Geraldine dit :

    Guerre au Moyen-Orient, ce n’est plus qu’une affaire de temps…

    http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/14/guerre-en-syrie-les-usa-et-la-turquie-en-pleine-preparation/

  7. brunoarf dit :

    Lundi 15 octobre 2012 :

    Aujourd’hui, c’est la panique chez les patrons français.

    Aujourd’hui, c’est la victoire annoncée des nationalistes au Pays Basque et en Flandre.

    Aujourd’hui, la crise économique, la crise financière, la crise industrielle, la crise sociale, la crise morale, aboutit au résultat suivant : la réaction nationaliste en Europe.

    Une crise terrible qui entraine une réaction nationaliste en Europe. On connait le film : on l’a déjà vu. C’est une rediffusion.

    Quelques nouvelles de ce matin, lundi 15 octobre :

    1- Denis Kessler : « Des années très difficiles à venir ». Le patron du réassureur Scor dresse un bilan alarmant de l’économie française. Il ne cache pas ses critiques sur le budget 2013.

    2- « Certains patrons sont en état de quasi-panique », s’alarme Laurence Parisot, dans un long entretien que publie lundi « Le Figaro ». Pour la présidente du Medef, « la situation économique est gravissime » : « nous sommes passés d’un avis de tempête à un avis d’ouragan », dit-elle appelant à un « choc de compétitivité ». « D’un côté, le rythme des faillites s’est accéléré durant l’été et aucun secteur d’activités n’affiche de prévisions autres que pessimistes jusqu’à la fin de l’année. Et par ailleurs nous assistons à une défiance généralisée des investisseurs, résidents comme non résidents », s’inquiète Laurence Parisot.

    3- La zone euro prépare une aide globale pour l’Espagne, la Grèce et Chypre. Selon plusieurs responsables de la zone euro, l’Espagne pourrait demander le mois prochain une aide financière à la zone euro. Si c’est le cas, cette requête sera probablement prise en compte dans un paquet global avec le programme d’assistance à la Grèce et le plan de sauvetage pour Chypre.

    4- Belgique : les indépendantistes grand gagnants des municipales. Les indépendantistes flamands sont sortis grands gagnants des élections municipales dimanche en Belgique, avec une poussée dans toute la Flandre et une victoire à Anvers de leur chef Bart De Wever, qui a aussitôt appelé le Premier ministre Elio Di Rupo à négocier un Etat confédéral.

    5- Le Parti nationaliste basque (PNV) est en tête des intentions de vote aux élections régionales du 21 octobre, les premières organisées au pays basque sans menace de l’ETA, alors que les indépendantistes de EH Bildu arriveraient en seconde position, selon un sondage. Lors d’un grand meeting à côté de Bilbao, dans le nord de l’Espagne, la coalition souverainiste EH Bildu à laquelle participent d’anciens membres de Batasuna, l’ancien bras politique de l’ETA rendu illégal en Espagne en 2003, a présenté samedi son projet pour un Etat basque indépendant. « Nous allons expliquer à la population basque comment et pourquoi nous souhaitons atteindre cette indépendance, comment nous proposerons de le faire avec l’ensemble de la société », a déclaré aux journalistes son leader Laura Mintegi.

  8. Salto Reina dit :

    Chavez. Cet homme est grand.

  9. Christiane Lapotre dit :

    Quand, en France, les électeurs ont eu le choix de pouvoir élire un homme d’Etat comparable à Chavez,, capable d’orienter l’ UE vers une destination autre que celle choisie par des dirigeants aux ordres de la finance internationale surtout depuis 1973, les Français ont préféré se laisser endoctriner par une presse aux ordres du politiquement correct et de la finance internationale, qui, en brandissant « les droits de l’homme »,  » et l’égalité », piliers de l’anti-France,, ont réussi à manipuler l’opinion publique. Aux dernières élections, ils ont une nouvelle fois loupé le coche. Qu’ils ne s’en prennent qu’à eux mêmes.

  10. brunoarf dit :

    Mardi 16 octobre 2012 :

    L’Union Européenne décroche le Prix Nobel de la Paix alors que le Vieux Continent semble se préparer au pire…

    Commentant l’attribution à l’Union Européenne du prix Nobel de la paix, Thorbjorn Jagland, membre éminent du Comité éponyme a eu ses mots lourds de sens : « L’Union Européenne connaît actuellement de graves difficultés économiques et des troubles sociaux considérables… »

    C’est rien de le dire. Même si les médias paraissent s’être donnés le mot pour traiter à minima le sujet des manifestations parfois d’une extrême violence qui secouent épisodiquement les pays de l’Union au rythme auquel leurs peuples apprennent les mauvaises nouvelles.

    Quand bien même des lignes de fracture commenceraient à se creuser entre les « experts » économiques mondiaux sur la meilleure manière de se sortir de l’impasse dans laquelle les a plongé la cupidité effrénée de la finance qu’on s’efforce de leur dissimuler, le discours dominant reste – au moins officiellement – celui de la rigueur, traduisez l’austérité.

    Ainsi pas plus tard que lundi 8 octobre 2012, en clôture de la réunion de l’Eurogroupe, Christine Lagarde n’a pas manqué d’adresser aux grecs son compliment appuyé du jour (« …La Grèce fait beaucoup, ça ne fait aucun doute mais agir signifie agir, pas seulement parler et la liste des actions prévues doit être mise en œuvre… ») en maintenant la pression via la liste des « 89 actions » qu’elle les somme d’engager au plus vite pour continuer à bénéficier de la perfusion internationale.

    De leur côté, les Athéniens désespérés en sont à se demander en nombre croissant si ce n’est finalement pas aux crypto-fascistes de «l’Association Populaire Aube Dorée» plutôt qu’aux technocrates obstinés de la Troïka qu’ils devraient confier leur destin. On se souvient du bon mot de leur dirigeant, Nikolaos Michaloliakos, un pacifiste pur jus un brin incompris, pour célébrer l’entrée de son parti au parlement lors des législatives de juin 2012 : « l’heure de la peur a sonné pour les traîtres à la patrie… ». De sinistre augure en termes de paix sociale…

    Plus proches de nous, les protestations des indignés espagnols sont plus audibles : un taux de chômage insupportable à plus de 25% alimentant des manifestations monstres à laquelle répondent des violences policières de plus en plus spectaculaires, des retraits massifs de fonds déposés dans les banques ibériques pour les mettre en lieu sûr, en particulier dans la minuscule principauté d’Andorre qui ne peut les absorber, à supposer même qu’elle constitue un refuge digne de ce nom.

    En Italie, les limitations des retraits bancaires sont déjà en vigueur et des mesures de surveillance renforcée de la frontière avec la Suisse viennent d’être discrètement ordonnées, qui mettent la Guardia di Finanzia en première ligne.

    Les « experts » du FMI ne s’y sont d’ailleurs pas trompés. Ils recommandent maintenant que l’Espagne et d’autres amochés de la crise instaurent « au niveau national » des dispositions radicales pour freiner les retraits et prohiber les sorties de capitaux…

    Les grandes manoeuvres de la Suisse.

    Face à cette montée des tensions sociales et à l’inquiétant accroissement des inégalités dans l’Europe Club Med qui, on l’oublie un peu vite, a été précédée de brusques poussées de fièvre ponctuelles en Angleterre et de ce côté-ci de la Manche, le tout accompagné d’une résurgence du risque terroriste, et craignant sans doute leur extension à l’ensemble du continent, les Suisses, qu’on ne prend jamais au dépourvu, s’organisent tranquillement.

    Forte de son armée de 200 000 hommes, la Suisse a organisé, du 6 au 21 septembre 2012, un exercice militaire désigné sous la charmante appellation de « Stabilo Due » destiné à vérifier « sa disponibilité opérationnelle ».

    Y ont participé comme l’indiquait le 11 septembre Daniel Reist, le responsable de la communication de la Défense : « …le chef de l’armée et son état-major militaro-stratégique, l’Etat-major de conduite de l’armée (échelon opératif), les commandants et les états-majors de la région territoriale 4, la brigade d’infanterie 5, la brigade blindée 11 ainsi qu’une formation d’engagement ad-hoc des Forces Aériennes et le commandement des Forces Spéciales (échelon tactique)… »

    Stabilo Due, l’entraînement à la contre-insurrection helvète.

    Au ministère, désigné chez nos amis helvètes comme le « Département Fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports » on ne faisait nul mystère que « …le concept d’exercice STABILO DUE repose sur un scénario supposant l’instabilité d’une partie de l’Europe spécialement délimitée pour l’occasion. La Suisse connaît également des troubles, des attentats et des actes de violence. Ce scénario de situation extraordinaire vise notamment à vérifier l’appui fourni aux cantons dans le domaines des engagements subsidiaires ainsi que la conduite et l’engagement de la réserve opérative de l’armée, en l’occurrence de la brigade blindée 11 ».

    Vu de l’autre rive de l’Atlantique par John R. Schindler, qui enseigne les affaires de sécurité nationale à l’Ecole Navale de Guerre US, le jeu de rôle helvétique était récemment expliqué en ces termes : « Les exercices militaires suisses de septembre désignés sous le nom de Stabilo Due reposent sur l’hypothèse que l’instabilité de l’Union Européenne devienne incontrôlable. Les suisses sont restés hors de l’Union Européenne – une chose de plus dont ils se félicitent ces temps-ci – et la dernière chose qu’ils souhaitent c’est que les problèmes de l’Union débordent dans leur petit pays pacifique ».

    http://www.bakchich.info/international/2012/10/14/un-risque-dinsurrection-pan-europeenne-61812

  11. Opps59 dit :

    Olivier , je lis de temps à autre votre sélection et là je suis navré d’être navré.

    Que Chavez soit une sorte de félin malin , de raminagrobis matois , et de démagogue populiste saute aux yeux , rien qu’à voir comme il manipule un auditoire assez discipliné et respectueux pour ne pas dire craintivement dans une espèce de respect appliqué malgré l’allure de décontraction globale , cela saute au yeux … qui veulent bien voir les choses !.
    Qu’il dise tout haut ce que beaucoup pensent aussi n’empêche pas que sa pensée est plutôt primitive. Non pas qu’on ne puisse pas le dire , mais il faut dire le reste , c’est à dire que les copains de Chavez règnent sur des pays sous surveillance, des dictatures de plus ou moins bon aloi , le plus étant pour lui et le moins pour les autres.
    Ses couplets pseudo-humanistes sont assez répugnants pour tout dire.
    Un peu de distance pour bien cadrer les choses , même si Chavez n’est bien sûr pas le pire des chez d’Etat … une sorte de Mussolini qui aurait , non pas réussi vraiment, mais réussi à ne pas rater , en attendant que sur les bases qu’il a posées, se construise quelque chose de plus aéré … et de moins primitif

    • Chandler dit :

      Chavez était un chef d’Etat élu démocratiquement…… à une très large majorité et sans contestation possible ! Un vrai démocrate, un vrai chrétien, un vrai humaniste…qui aimait son peuple et l’a remis sur le devant.
      Le présenter comme un tyran, un caudillo « répugnant »…. c’est ça qui est répugnant !
      Attaquez-vous plutôt aux barbares « civilisés » qui massacrent des populations entières pour leur seul profit.

  12. Ping : La leçon de Chavez à l'Empire | Autres Vérités | Scoop.it

  13. Ping : "Rappel" LA LEÇON DE CHAVEZ A L’EMPIRE | le monde à l'ENVERS

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s