Déplacement de l’or physique de l’Occident vers l’Orient

« Au début du mois, Eric Sprott faisait circuler un texte, dont il est le coauteur, selon lequel les banques occidentales possèderaient bien moins d’or physique qu’elles n’aimeraient nous le faire croire. Depuis l’an 2000, une augmentation de 2268 tonnes de la demande annuelle en or a pu être enregistrée, ce qui signifie qu’une partie de l’offre, en plus de provenir des sociétés minières du ‘Monde Libre’, proviendrait également des banques centrales occidentales – tout simplement parce qu’elle ne pourrait provenir de nulle part ailleurs.

La raison pour laquelle une telle offre existe vient de la politique de suppression du prix de l’or qui vise à le démonétiser. Ainsi, bien que l’Occident ne porte qu’un intérêt minime à l’or en tant qu’investissement, les ventes des banques centrales et les liquidations de stocks de bijouteries (ces dernières représentants environ 1000 tonnes chaque année) visent à fournir de l’or à l’Asie à un prix très bas dans le cadre de ce que nous pourrions appeler un transfert de richesses.

Nous ne savons pas très bien l’ampleur qu’ont pu prendre de telles pratiques, puisque les statistiques dont nous disposons ne nous dévoilent qu’une partie de l’histoire. Le Conseil Mondial de l’Or dispose de données relatives à la demande en or qui ne remontent que jusqu’à 1992 et dont seule une partie a effectivement été prouvée (statistiques d’importation, production minière…). Plus important encore, aucune statistique ne peut enregistrer le changement de propriété de lingots d’or placés dans un coffre. Nous pouvons cependant en avoir un aperçu en observant ce qu’il s’est passé depuis que le dollar a été définitivement délié de l’or en 1971.

En 1971, il était encore interdit pour tout Américain d’investir sur de l’or physique (sauf pièces étrangères), et l’investissement en métaux physiques en Grande-Bretagne et dans de nombreux autres pays se limitait à certains types de pièces. On estime à 3 500 tonnes le poids total des pièces en or et en argent existant aujourd’hui.

La crise pétrolière des années 1970 poussa de nombreux pays du Proche-Orient à investir sur l’or physique. Cette tendance se poursuivit dans les années 1980 et 1990. Dans le même temps, les gestionnaires d’investissements suisses, qui étaient les plus importants possesseurs de métaux physiques de la planète, furent remplacés par une nouvelle génération de gestionnaires ».

Alasdair MacLeod, FinanceAndEconomics.org, le 21 octobre 2012 (traduction 24hgold)

Lire aussi :

Les banques centrales de l’Occident ont-elles épuisé leurs réserves d’or ?

La Chine continue d’importer des quantités phénoménales d’or

Les fonds de pension japonais commencent à acheter de l’or

How Iran Evades The Western Blockade : The Turkey-Dubaï-Iran Petrogold Triangle

Bill Murphy à propos de la manipulation des cours de l’or et de l’argent

Où va tout l’or racheté aux particuliers ?

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Déplacement de l’or physique de l’Occident vers l’Orient

  1. xavib dit :

    Egon von Greyerz s’est entretenu avec King World News sur « le degré incroyable d’intervention et de manipulation sur les marchés de l’or et de l’argent ».

    « Ce qui arrive en ce moment est ridicule. C’est incroyable, la quantité d’interventions et de manipulations (sur les marchés de l’or et de l’argent). Si on regarde les graphiques, on voit qu’à chaque niveau important, les prix de l’or et de l’argent sont attaqués et qu’il y a des ventes.

    À chaque matin, à l’ouverture du COMEX, c’est la même chose, vous voyez des ventes. Alors il y a clairement de la manipulation à court terme, mais cela ne fait aucune différence. Si vous regardez le prix de l’or en le combinant avec les liquidités mondiales, vous voyez que, à mesure que les liquidités augmentent, l’or augmente.

    Cela va continuer, et, étant donné que l’injection de liquidités ira en s’accélérant, il est très clair que le prix de l’or accélérera aussi …

    Il y a une réunion de la Zone euro qui a eu lieu le 22 octobre et, comme d’habitude, ils ne se sont entendus sur rien. Ils ne le peuvent pas. Ils sont incapables, politiquement, de s’entendre sur quoi que ce soit. Comme je l’ai dit, ils vont se mettre à imprimer en masse, en Europe, parce qu’ils vont paniquer.

    En Espagne aujourd’hui, les mauvaises dettes sont pires que jamais. Les mauvaises dettes représentent 10,5% des dettes, soit 178 milliards d’euros. Ce n’est que le début, selon moi. Cela va empirer énormément. Évidemment, ces dettes ne seront jamais payées. Et en Grèce, il y a des protestations contre les mesures d’austérité. C’est triste, mais les problèmes vont continuer en Europe.

    Et aux États-Unis il y a de vrais problèmes. Nous avons une dette qui ne peut que continuer d’augmenter. Aucun des deux candidats à la Présidence n’a la volonté politique ou même l’habileté requise pour réduire la dette. De toutes façons, ce serait un suicide politique pour eux s’ils le faisaient. Donc, les mesures d’austérité ne sont pas une option aux États-Unis.

    Regardez ce qui s’est passé ces dernières années. Depuis que Bernanke est devenu chairman de la FED en 2006, la dette est passée de $8 trilliards à $16 trilliards, pendant que le PIB est passé de $12 trilliards à $16 trilliards. Donc, la dette a augmenté de $8 trilliards, pendant que le PIB n’a augmenté que de $4 trilliards.

    Donc, il y a de plus en plus de dette pour produire de moins en moins de retour. Si la planche à billets ne fonctionnait pas, le PIB diminuerait. Et, vu que les déficits augmentent, l’impression d’argent continuera. Nous verrons même encore plus de création de dette dans les années à venir. J’ai parlé de dizaines de milliers de milliars de dollars de création de nouvelle monnaie, et je pense que c’est la réalité. »

  2. Jean LENOIR dit :

    Olivier,

    A chaque fois qu’un particulier occidental vend parce qu’il croit que l’or, dont le cours est malmené, a atteint un sommet il y a de fortes chances qu’une partie de sa vente entre dans le flux des achats orientaux.

    Idem pour les banquiers cupides qui non seulement impriment de la dette en masse mais qui en plus, à la veille de la perte de la valeur des monnaies (et des bonus) se seront débarrassé de leurs bijoux de famille à vil prix…

    Jean LENOIR

  3. Ping : le bâillon pamphlétaire » Une histoire d’or

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s