Bild : « La France est-elle la nouvelle Grèce ? »

BILD – « La France est-elle la nouvelle Grèce ? », peut-on lire sur la deuxième page du journal Bild mercredi 31 octobre. Le quotidien allemand, par ailleurs plus gros tirage du pays, pose la question en marge de la conférence de l’Institut européen Berggruen.

Dans cet article, le constat est clair: « Sans le tandem Allemagne-France, rien n’est possible en Europe », écrit Nicholas Blome, « mais la France est sur le déclin avec de mauvais chiffres, une confiance en baisse et un François Hollande qui ne répond plus. »

La France peut encore emprunter de l’argent à des taux raisonnables, souligne Bild, « mais ses chiffres structurels ne sont pas sans rappeler certains pays du sud de l’Europe. » La Grèce pour ne pas la nommer.

Le journal énumère les chiffres : plus de 25% de chômage chez les jeunes, déficit budgétaire de 5%, croissance nulle, secteur automobile en pleine crise. « Bientôt, le financement de la dette deviendra difficile et la France aura de vrais problèmes », prévient l’ancien chancelier Gerhard Schröder…

Source : Hufftington Post, le 31 octobre 2012

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Bild : « La France est-elle la nouvelle Grèce ? »

  1. brunoarf dit :

    La Grèce de nouveau sous pression de l’Europe.

    Autre sujet d’inquiétude, la dette qui devrait s’envoler l’an prochain à 189,1% du PIB, soit 346,2 milliards d’euros, contre 175,6% attendu en 2012. La dette s’alourdit car la Grèce reçoit de nouveaux prêts de l’UE et du FMI depuis 2010, tout en peinant à lancer son programme de privatisations censé l’aider à rembourser ses dettes.

    Au terme des quatre ans sur lesquels table la Grèce pour assainir ses comptes – si elle obtient le sursis demandé – les estimations de dette sont encore plus inquiétantes, la Grèce voyant son ardoise culminer à 220,4% du PIB en 2016, selon le « cadre de stratégie des finances publiques à moyen terme 2013-2016 » introduit parallèlement au parlement mercredi.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-de-nouveau-sous-pression-de-l-europe-79837ab43be348b862e91518f5d1673b

    Dette publique de la Grèce :

    2007 : dette publique de 107,4 % du PIB.
    2008 : dette publique de 112,6 % du PIB.
    2009 : dette publique de 129 % du PIB.
    2010 : dette publique de 144,5 % du PIB.
    2011 : dette publique de 170,6 % du PIB.
    2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

    2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    La question n’est plus de savoir si le deuxième défaut de paiement de la Grèce va avoir lieu.

    La question est de savoir quand le deuxième défaut de paiement de la Grèce aura lieu.

  2. Jean LENOIR dit :

    Voyons, voyons…
    Pourquoi donc la France ne publie-t-elle pas d’indices encourageants comme viennent de le faire les Etats-Unis ? C’est si simple, cela fait monter les bourses.
    Qui a dit que la méthode Couë ne fonctionnait pas ?!

    La décadence… les sublimes délices de la décadanse !

    Jean LENOIR

  3. Ping : Bild : « La France est-elle la nouvelle Grèce ? » | Le Monde en Chantier | Scoop.it

  4. Daniel Canova dit :

    Il faudrait que la France ou du moins son Président arrête d’utiliser la langue de bois des socialistes de l’opposition ! La France n’est pas la Grèce (cette « phrase » est une provocation politique) mais peut, à l’évidence et depuis l’augmentation de la dette souveraine due à un autre François, être assimilée à l’Italie bien plus qu’a l’Allemagne, la Hollande ou les pays scandinaves.

    Faire un effet d’annonce orienté boursier, pourquoi pas, mais surtout pour dire la vérité !!!!!

  5. jaminet dit :

    La traduction du titre de l article n est pas exacte. Cela pourrait ne pas être très important mais là la nuance est me semble t il importante !En effet la bonne traduction serait plutot  » la France devient elle la nouvelle Grèce » ce qui sous-entend que c est la politique actuellement menée qui l entraine dans cette voie, d ailleurs explicité dans l’article. Nous n’étions pas encore la Grèce mais nous le devenons ( d apres Bild ……)

  6. virilio dit :

    Le Grand Bluff de Hollande, pris par le « syndrome de la complaisance » : « crise/concertation/calme/complaisance… et re-crise/etc… une crise de marché amène la concertation des Etats qui amène un peu de calme… on devrait en profiter pour s’attaquer aux réforme de structure, le 4ème « c » devrait être « compétitivité », mais non, on se dit que le plus dur est passé, c’est la « complaisance ».

    C’est une explication géniale. Mais elle nous dit malheureusement que la phrase d’Hollande peut être le début d’une nouvelle séquence »….

    http://www.bfmtv.com/economie/hollande-dit-il-le-pire-est-passe-361028.html

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s