L’Allemagne demande à ses banques de préparer leur « testament »

Le gendarme financier allemand BaFin a demandé vendredi aux banques du pays, dont la Deutsche Bank, jugées systémiques de préparer leur « testament », soit les documents détaillant la façon dont elles souhaiteraient être réorganisées ou démantelées en cas de crise menaçant leur survie.

Par leur taille et la diversité de leurs activités, plus d’une quinzaine de banques allemandes représentent une menace pour l’ensemble de l’économie du pays, voire au- delà en cas de faillite, selon le BaFin.

Le premier institut de crédit d’Allemagne, Deutsche Bank, devra remettre en priorité son « testament » d’ici la fin de l’année.

Deutsche Bank est en effet la seule banque allemande à faire encore partie d’une liste de 28 banques systémiques de rang mondial actualisée jeudi par le Conseil de stabilité financière (FSB). Cet organe a été mandaté par les pays du G20 pour renforcer la législation bancaire au niveau international.

Commerzbank, la deuxième banque du pays, a été sortie de la liste du FSB car elle a considérablement réduit sa taille depuis la crise financière. Le BaFin prévoit que le groupe remettra son « testament » dans le courant de l’année prochaine.

Les autres instituts de crédit que le BaFin juge systémiques, comme les banques publiques régionales (« Landesbanken »), auront jusqu’à fin 2013 pour formuler leurs volontés.

« En tant qu’élément d’une gestion des risques étendue, un plan d’assainissement sert à être en mesure de maîtriser des situations futures de crise et ainsi à renforcer la résistance d’un institut de crédit », justifie le BaFin dans un communiqué.

« La problématique du +too big to fail+ (trop grand pour être mis en faillite) peut être ainsi approchée plus efficacement », ajoute l’autorité allemande, qui entend jouer un rôle pionnier en Europe en la matière, alors que les Etats-Unis ont déjà tracé la voie.

L’objectif est notamment d’éviter autant que possible le recours à des aides publiques. Lors de la crise financière de 2008-2009, le gouvernement allemand avait ainsi dû sauver Hypo Real Estate (HRE) et Commerzbank en leur injectant des milliards d’euros, au grand dam du contribuable.

Il avait dû nationaliser HRE et détient toujours 25% plus une action du capital de Commerzbank.

Source : AFP, 2 novembre 2012

Addendum : La nouvelle liste mondiale des banques « too big to fail » (Les Echos)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour L’Allemagne demande à ses banques de préparer leur « testament »

  1. Jean LENOIR dit :

    Bonjour Olivier,

    Je suis banquier, ma banque la « Risk Bank » est la plus pourrie qu’il soit. En cas de faillite je souhaite que l’Etat Allemand rachète mes obligations et actifs pourris et qu’elle les répartisse équitablement entre tous les contribuables.
    Avec la manne obtenue, je jure de consacrer mon activité à une activité de banque de dépôts et de prêts. A ce titre, je m’engage à prêter de l’argent aux contribuables allemands afin qu’ils puissent faire face à leurs devoirs pour rembourser les prêteurs des obligations pourris avec constitution de garanties additionnelles sur leurs actifs immobiliers et salaires. Nous pratiquerons pour ces prêts un taux modéré d’EURIBOR + 4% afin de sécuriser nos activités futures et gratifier nos conseillers de clientèle de rémunérations motivantes. Bien entendu nous assurerons nos clients de nos meilleurs conseils, pour jouer la dette à la hausse où à la baisse.

    Bon WE et avec toutes mes amitiés.

    Jean LENOIR

  2. Pierrick dit :

    Tous ces testaments demandés aux banques ne seraient-ils pas le prélude à une remise à zéro des compteurs ? Les Etats ne préparent-ils pas un reset généralisé du secteur bancaire ? On liquide les banques trop pourries et on sauve les autres en mettant de l’ordre dans cet énorme bazar…

  3. brunoarf dit :

    Les banques européennes sont mortes.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats atteint des sommes inimaginables.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats est devenue hors de contrôle.

    Plus personne ne contrôle quoi que ce soit.

    1- Médaille d’or : dette publique de la Grèce : 300,807 milliards d’euros, soit 150,3 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : dette publique de l’Italie : 1982,239 milliards d’euros, soit 126,1 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : dette publique du Portugal : 198,136 milliards d’euros, soit 117,5 % du PIB.

    4- Dette publique de l’Irlande : 179,718 milliards d’euros, soit 111,5 % du PIB.

    5- Dette publique de la Belgique : 382,922 milliards d’euros, soit 102,5 % du PIB.

    6- Dette publique de la France : 1832,599 milliards d’euros, soit 91 % du PIB.

    7- Dette publique de Chypre : 14,939 milliards d’euros, soit 83,3 % du PIB.

    8- Dette publique de l’Allemagne : 2169,354 milliards d’euros, soit 82,8 % du PIB.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-24102012-AP/FR/2-24102012-AP-FR.PDF

  4. Ping : El precipicio fiscal, las deudas y el crédito « montejbquisiera

  5. Jean LENOIR dit :

    @ Brunoarf Bien sûr que les banques sont des mortes virtuelles : bien d’accord avec vous…
    Quand on compte et on recompte les dettes et qu’on additionne les dettes à venir pour payer les dettes qu’on ne peut plus régler, il n’y a pas d’autre diagnostic possible. En cinq ans d’une diable de situation on est passé à la situation des diables, ceux qui ont empilé les dettes.

    L’économie s’arrête de respirer, leur dernier soupir (celui des banques, une par une – mais en s’accélérant) n’est pas loin.

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s