Tout l’or de l’Allemagne aurait-il disparu ?

Sur le site Contrepoints, Charles Sannat revient sur le sujet qui agite en ce moment les Allemands : « Et si l’Allemagne trichait et ne détenait pas autant d’or qu’elle le prétend ? Selon James Turk, expert en métaux précieux, les réserves d’or de l’Allemagne seraient épuisées depuis une dizaine d’années ».

« Tout part d’une question : combien l’Allemagne a-t-elle d’or dans ses réserves ? Une question qui en soulève d’autres : et si l’Allemagne trichait et ne détenait pas autant d’or qu’elle le prétend ? Pourquoi chercher à rapatrier tout l’or détenu dans des coffres étrangers ? Une chose est sûre, il n’y a pas de fumée sans feu, et la Cour des comptes fédérale allemande n’exige pas un inventaire exhaustif des stocks d’or de la Bundesbank sans raison…

L’Allemagne est le 2e détenteur d’or mondial avec 3395 tonnes en réserves, des réserves qui, pour des raisons à la fois politiques et historiques, sont stockées pour la plupart à l’étranger. Si 95% des réserves d’or sont stockées entre la Fed à New-York, la banque centrale de Londres et Paris, c’est à la fois parce que l’Allemagne craignait à l’époque d’être envahie par l’ex-URSS et aussi pour avoir des réserves disponibles à titre de garantie, en cas de besoin de devises étrangères.

Le fait qu’aucun audit n’ait été réalisé depuis plus de 30 ans et le refus de la Fed de laisser vérifier le stockage des lingots à l’intérieur des coffres a mis le feu aux poudres.

Selon James Turk, expert en métaux précieux, les réserves d’or de l’Allemagne auraient été épuisées depuis une dizaine d’années, en raison d’activités de leasing (location) via des swaps complexes sur le marché (cf. extrait de l’interview ci-dessous). L’or allemand ne serait plus, il a été loué. James Turk avait déjà évoqué les problèmes de stocks d’or de l’Allemagne à l’époque, dès 2001.

La Bundesbank a cependant tenu à rassurer sur son intégrité, par le biais d’un communiqué de presse sur son site, et a promis, malgré sa volonté de vouloir continuer de stocker ses réserves à l’étranger, de procéder à des prélèvements occasionnels de quelques dizaines de tonnes (150 en tout) pour « vérifier la teneur en or de ses lingots ».

Pourquoi maintenant ?

À cause de la crise et parce que l’Allemagne détient les plus importantes réserves d’or de la zone euro. Dans un climat d’incertitude économique très forte, l’or devient un enjeu géopolitique incontournable. Mario Draghi a lui-même récemment évoqué la possibilité d’euro-obligations adossées à l’or ; l’Allemagne a donc tout intérêt à savoir précisément ce qu’elle a en coffre !

De là à ce que l’Union Européenne décrète l’interdiction de la vente libre de l’or, il n’y a qu’un pas. Comme disait Madame Lagarde il y a peu, « Nous sommes dans une économie de temps de guerre » ».

Charles Sannat*, Contrepoints.org, le 30 octobre 2012

*Directeur des études économiques chez AuCOFFRE.com

————————————————————————————————————

Dans une interview sur King World News, James Turk a déclaré :

« Tout l’or de l’Allemagne a disparu, car il a été « prêté » sur le marché. C’est-à-dire que les coffres contenant de l’or de l’Allemagne ont fini d’être vidées en 2001, à cause des activités de « leasing » de la Bundesbank.

Les Allemands en ont prêté plus de la moitié, et l’autre moitié a éventuellement été prêtée sur le marché, ainsi qu’au travers d’échanges (swaps) compliqués avec les USA. Mais la réalité est que, depuis 2001, cet or allemand a disparu. Ce qui veut dire que tout l’or de l’Allemagne, supposément entreposé dans des coffres… tout cet or n’y est pas, il a été « prêté » sur le marché.

Il n’est pas certain que cet or prêté soit revenu dans ces coffres, c’est à dire que ces coffres, qui sont supposées contenir l’or de l’Allemagne, sont peut-être encore vides. »

Traduction de l’interview de James Turk : GoldBroker.com

Lire aussi :

A propos de la question de l’or des Allemands (B. Bertez)

Après le Venezuela, l’Allemagne, c’est l’Equateur qui veut rapatrier un tiers de son or (Aux infos du nain)

(France 3, le 25 octobre 2012)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Tout l’or de l’Allemagne aurait-il disparu ?

  1. brunoarf dit :

    La deuxième restructuration de la dette grecque va coûter entre 70 et 100 milliards d’euros à la BCE.
    Il va donc falloir recapitaliser la BCE.
    Deux possibilités :
    1- Les contribuables de la zone euro vont devoir payer entre 70 et 100 milliards d’euros d’impôts supplémentaires.
    2- Ou alors on va épargner les contribuables : les banques centrales nationales vont devoir vendre une partie de leurs réserves d’or.
    Quelle possibilité va choisir François Hollande en France, Mariano Rajoy en Espagne, Mario Monti en Italie, etc ?
    Lisez cet article :

    La Banque de France va-t-elle devoir vendre son Or ?

    Si la banque de France doit se recapitaliser pour absorber les pertes liées à une nouvelle décote des obligations souveraines grecques, elle devra faire appel à l’Etat ou peut-être…vendre son Or.
    L’Europe travaille à une nouvelle restructuration de la dette qui pourrait contrainte la banque centrale européenne (BCE) et la Banque de France à se recapitaliser. Pour faire baisser l’endettement de la Grèce et maintenir ainsi le pays dans la zone euro, cette restructuration de la dette supposerait en effet des pertes importantes pour la Banque centrale européenne et les banques centrales nationales. L’objectif serait, selon des informations obtenues par l’agence Reuters, de réduire l’endettement de la Grèce de 70 à 100 milliards d’euros afin de le ramener à 100% du produit intérieur brut.
    L’une des options envisagées consisterait pour la BCE et les banques centrales nationales membres de l’Eurosystème à accepter une décote de 30% sur les obligations de l’Etat grec qu’elles détiennent. Le montant total des créances du secteur officiel sur la Grèce , qui comprend les prêts bilatéraux consentis à Athènes par les Etats membres, est estimé entre 220 et 230 milliards d’euros.
    Les banques centrales de la zone euro détiennent en effet de grandes quantités de titres grecs acquis notamment dans le cadre du SMP (securities markets programme) et ces titres sont généralement assortis de taux d’intérêt très élevés. D’ailleurs, la Banque de France va reverser à la Grèce les intérêts qu’elle a perçu au tire des obligations souveraines grecques qu’elle détient, soit 754 millions d’euros comme le premier plan de restructuration le prévoyait.
    La BCE s’est refusé à tout commentaires sur ce sujet. Mais certains responsables européens estiment que la Banque de France et les banques centrales de Malte et de Chypre seraient en première ligne. Elles sont les plus exposées à la dette publique grecque, et pourrait avoir besoin d’être recapitalisées pour compenser les pertes liées à la décote des obligations souveraines qu’elles détiennent. Certains imaginent même qu’elle pourrait vendre son Or…

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120727trib000711375/la-banque-de-france-va-t-elle-devoir-vendre-son-or-.html

  2. soyouz dit :

    La grande Bataille de l’Or est commencée… une lutte à mort entre puissances pour la maîtrise de ce qui sera LA CLE de la réforme monétaire à venir, inévitable.

    Quand vous n’avez plus nulle part de collatéraux sûrs, on en revient toujours à l’or: roc universel, contrepartie sans contrepartie.

  3. Galuel dit :

    mpfff et alors ?

    En quoi la Banvière dépendrait-elle de la quantité d’or qui s’y trouve ? Et pourquoi pas du zinc, du houblon, ou plus simplement encore des HOMMES qui y vivent ? Cet atavisme orifère est d’un ridicule…

    • Geraldine dit :

      Respire plus lentement Galuel, et réfléchis un peu…

      • Galuel dit :

        Prends ton pouls Géraldine ! L’horloge Cosmique ou Economique ne dépend d’aucun élément particulier de la table de Mendeleiev. Absolument aucun. Elle ne dépend pour son fondement que de l’espérance de vie humaine.

    • sophie leblanc dit :

      Je suis assez d’accord avec Galuel, si cette crise nous mène réellement dans un gouffre , seul le réel comptera ( terre cultivable, eau, etc..) Et pour rien au monde je n’échangerai mes poireaux contre une pépite , aussi brillante soit-elle, l’or, ça n’a jamais nourri son homme ! ^^

      • matbee dit :

        @ Sophie Leblanc
        Il ne s’agit pas de « pépite » mais de pièces, lesquelles sont monnayables quelles que soient les circonstances. Si on vous propose aujourd’hui des pièces d’or en échange de vos poireaux n’hésitez pas ! Car plus tard avec cet or vous pourrez obtenir beaucoup plus que des poireaux…. N’oubliez pas que l’or est réel, tangible et sans aucune contrepartie. La meilleure thésaurisation possible. (que deviendront vos poireaux dans quelque temps si vous ne les mangez pas ?) L’or ce n’est pas du papier monnaie imprimable à l’infini, les gouvernements n’ont aucune prise sur lui… C’est pour ça qu’ils le dénigrent en lançant ce genre d’argument spécieux, « l’or ne se mange pas »,etc.

  4. Jean LENOIR dit :

    Lorsque Crassus fût exécuté après la bataille de Carrhes, on lui versa de l’or fondu dans la bouche. Sa soif légendaire de richesse lui fut fatale…
    On peut estimer que la bataille de l’or a commencé en 1971 pour ce qui est de l’ère moderne. Il y a ceux qui se sont cru malins en vendant leur or et ceux qui ont ramassé en cachette.

    Jean LENOIR

  5. sophie leblanc dit :

    Matbee:
    Quand vous viendrez me voir avec vos pièces ( pépites était une image) et que vous aurez faim , je mangerai mes poireaux et vous mangerez vos pièces 😉 j’ai comme le sentiment que je vais faire un meilleur repas.
    L’or est sans aucun doute un truc plus tangible que le papier monnaie , on est d’accord là dessus , mais in fine l’or n’a bien que la valeur qu’on veut bien lui donner , ni plus ni moins , et entre de  » vraies » valeurs essentielles et de l’or , j’ai fais mon choix , je cultive mon potager 😉

    • matbee dit :

      Je suppose que dans la vie d’après vous ne passerez pas vos journées à manger des poireaux ? Parce que dans ce cas, ce n’est pas avec vos légumes que vous satisferez vos autres besoins. Surtout s’il y a beaucoup de potagers dans votre région et que les légumes ne manquent pas… Car alors personne ne voudra des vôtres en échange d’autres biens. Tandis que de l’or, il y aura toujours quelqu’un pour vous le prendre. En particulier les gens fortunés, à l’abri de la crise, qui auront déjà de tout et vous vendront un peu de leur surplus en échange de vos pièces d’or.

      Je vous rappelle que l’or n’est pas une valeur mais une monnaie, la seule monnaie qui ne se dévalue pas. Par ailleurs une monnaie est une monnaie, ça ne se mange pas. Vos billets ou pièces actuels, vous les mangez ? Non, et pourtant ils ont une certaine utilité. La seule différence c’est que demain ou après-demain vos euros pourraient ne plus valoir grand chose, alors que des pièces d’or vous permettront de garder votre pouvoir d’achat.

      • sophie leblanc dit :

        Haaa mais sur le fait que les euros ( ou autres ) ne vont à terme plus rien valoir , on est du même avis.
        J’ai juste le sentiment qu’entre avoir des besoin utiles ( manger , se vêtir, se chauffer, etc…) et cumuler des biens au delà du nécessaire , il y a une sacré différence.
        J’ose espérer qu’on en viendra un jour à ce que les gens possèdent ce dont ils ont besoin et cultivent d’autres valeurs que celles de chacun pour soi, et j’ai un peu la crainte que l’or soit un nouveau moyen de cliver des gens qui en posséderont plus et d’autres moins chanceux qui en auront moins , et on restera alors dans le même système qu’aujourd’hui, avec des écarts insupportables entre nantis et démunis.
        Tout ça pour vous expliquer que l’or en soit n’est pas à mes yeux une mauvaise chose , mais que pour que cet or puisse servir d’échange entre les gens, sans course effrénée à des accumulations déraisonnables de cette matière il faudra en passer avant tout par une sacré prise de conscience des gens ou l’humain et l’aide aux autres viendra en premier lieu, et quand on en sera là , l’or n’aura même plus de sens , la parole seule vaudra engagement .
        Et quand on voit à l’heure actuelle la course dingue que se mènent états et personnes pour avoir ce précieux or , on est encore pas dans un schéma de partage et de respect, on est bel et bien dans un scénario de « sauve qui peut et après moi le déluge » je trouve ça un peu triste, c’est tout 😉

      • matbee dit :

        Haa une utopiste… j’adore. On est bien d’accord sur le consumérisme fou et l’absurdité de l’accumulation sans fin. Mais ce qui fait notre différence c’est que je ne pense pas que l’égalité soit possible sur cette terre. Il y aura toujours des riches et des pauvres.

        Or l’intérêt de l’or à mon avis est justement qu’il rétablirait un peu plus d’équilibre et d’équité… Car avec l’or on aurait une monnaie saine, stable, non manipulable par les banquiers et les politiciens. Grâce à la discipline qu’il impose la richesse se concentrerait moins sur une toute petite minorité. Ce n’est pas un hasard si la « course » à l’or comme vous dites fait rage : chacun sent bien qu’il y a un énorme besoin de stabilité dans ce monde complètement fou. Pour moi ce n’est pas triste de vouloir se protéger, c’est humain et nécessaire.

      • njaisson dit :

        La valeur d’utilité comme vous dites, s’évalue par rapport à un contexte d’échange donné. Or dans la perspective du chaos dans lequel les Etats déliquescents risquent de sombrer il est bien difficile d’imaginer quel pourra être le critère d’utilité qui va servir d’étalon à l’or. Le cas de la France est très remarquable de ce point de vue dans la mesure où l’ordre public ne tient qu’à un fil, en particulier en raison de la communautarisation qui dispute à l’Etat son autorité dans des parties de plus en plus importantes du territoire. Cela signifie que si la structure de l’Etat s’effondre complètement à l »occasion d’une explosion du système financier, les plus faibles iront chercher la protection du plus fort à l’intérieur de leur communauté de vie. Il pourra s’agir d’un caïd de banlieue comme d’un maire de village suffisamment isolé des centres urbains pour échapper aux débordement des masses désemparées. Dans les deux cas, il s’agira de retrouver une monnaie d’échange qui ne ne sera pas nécessairement de l’or, mais une valeur suffisamment répandue et liquide pour servir de support monétaire. Le cas de la Grèce est assez éloquent de ce point de vue avec la mise en place de réseaux locaux de troc. Certains maires italiens ont essayé de faire circuler une monnaie émise localement pour subvenir aux besoins de leurs administrés soucieux de se passer de l’euro. Donc l’or est loin d’être la monnaie d’échange automatique en cas de crise que l’on prétend, en particulier à cause du fait qu’elle est difficilement réalisable en biens de consommation dans un contexte de désorganisation totale des échanges.

  6. sophie leblanc dit :

    Pourquoi utopiste ???
    Je trouve simplement que le fait de pouvoir amasser un moyen d’échange ( pour vous l’or ) conduit irrémédiablement à des travers qui faussent les valeurs, tout le monde sait très bien que sans aspirer à vouloir vivre dans un monde parfait de Bisounours, c’est la rapacité d’une partie des gens qui fait qu’une autre partie des gens souffrent. Et que par là même , on peut bien changer du papier monnaie en or , pour une stabilité , on aura rien résolu.
    Certains naîtront avec papa qui a plein d’or , d’autres non , certains qui auront de l’or pourront à loisir faire trimer ceux qui n’en possèdent pas , magnifique !!!

    Je reprends d’ailleurs votre phrase d’un de vos posts précédents qui est somme toute assez révélatrice du système basé sur la possession d’or :
    « En particulier les gens fortunés, à l’abri de la crise, qui auront déjà de tout et vous vendront un peu de leur surplus en échange de vos pièces d’or.  »

    Alors utopiste peut-être…excusez-moi d’aspirer à quelque chose de mieux quand le système basculera 😉

    • matbee dit :

      Mais vous n’aspirez quand même pas à un système de troc éternel ? Un système monétaire, quel qu’il soit, finit toujours par s’imposer. Alors autant que cette monnaie soit saine si possible…

      • sophie leblanc dit :

        Ha ha ha , non , je ne vois pas un troc éternel, mais à mon sens , un système d’échange par une valeur « saine » comme vous le dites passe par une valeur qui doit être une aide à l’échange , et qu’elle ne puisse pas être stockée, accumulée, sinon on refera exactement les mêmes erreurs qui nous ont menés où nous sommes.
        Le problème de l’or , c’est que justement il peut être mis de côté et donc arrêter de circuler, et c’est là qu’à mon avis il y a danger , rétention d’or par certains , donc raréfaction , donc spéculation 😉
        Après il va de soit que ça sera « moins pire » que le système actuel , mais au point où nous en sommes , cela ne vaut-il pas la peine de plancher sur une autre idée ? Parce qu’avant le papier monnaie il y avait l’or , ça n’a pas empêché des p’tit malins de contourner ceci , qui nous dit que ça ne va pas se reproduire ?
        Mais c’est intéressant de confronter nos points de vues 😉

      • matbee dit :

        Mettre de côté, accumuler, ça s’appelle épargner. Et l’épargne est indispensable pour le bon fonctionnement de l’économie. C’est ce qui permet les investissements qui vont préparer l’avenir. Si vous consommez tout ce que vous gagnez, rapidement vous serez morte. Et si tout le monde fait la même chose… Regardez ce que sont devenus les Américains : pas d’épargne et du crédit jusqu’à plus soif ! Aujourd’hui ce sont des morts en sursis.

  7. Ping : El precipicio fiscal, las deudas y el crédito « montejbquisiera

  8. sophie leblanc dit :

    C’est clair qu’en Europe et ailleurs tout va très bien 😀 😀 😀
    Blague à part , le problème n’est pas les U.S.A ou la France ou tel et tel pays , le problème est général.
    Le vrai problème c’est qu’avec un basculement des pertes des gros qui ont joué et se sont gavés durant des années sans partager et soudain , quand ils ont perdu, devenu non pas un problème privé, mais un problème publique comme par magie ! Il est là le problème , et les « petits pères de famille » qui avaient ou ont encore un peu d’épargne raisonnable vont se la voir spolier pour renflouer les escrocs qui ont perdu mais qui refusent d’endosser leurs pertes !

    Le mal en soi n’est même pas le papier monnaie , l’or ou tout autre substitut servant à échanger , le mal c’est que les gens ont abandonné le pouvoir presque sans s’en rendre compte à des politiciens totalement corrompus qui ne sont plus que les laquets des très riches et puissants qui tirent les ficelles en coulisse.
    On peut bien avoir de l’or ou quoi que ce soit , tant que les gens ne percuteront pas que le système en général est biaisé, tous les travers immondes qui nous ont menés où nous sommes vont se rejouer comme une mauvaise pièce de théâtre 😦

    C’est là où je veux en venir, l’or pour éviter la planche à billet c’est très bien , mais on ne résout pas le fond du problème et tant que les élites seront corrompues ( partout , hein ) il y aura toujours des brèches pour magouiller au profit d’une petite poignée et au détriment du plus grand nombre…:-(

    Et sans vouloir trop m’avancer , le Japon est typiquement un pays de d’épargnants , et j’ai hélas pas l’impression que ça soit bien joli par là bas à l’heure actuelle , ils sont largement aussi mal qu’aux U.S.A. si pas pire 😉

    • Opps59 dit :

      Quand on fouille un peu on voit bien que ce gavage des gros n’a été rendu possible que par l’accroissement de la masse monétaire. Le problème n’est pas une question de répartition du fruit de la croissance , mais des effets de richesse provoqués par le cancer fou du crédit.
      Nous sommes dans une situation historiquement inédite ou le décrochage de la monnaie de tout référent , l’a fait concevoir comme une sorte de remède universel et indolore à toutes les contradictions d’un système sociétal.
      Ce décrochage de la monnaie est d’abord celui du décrochage de la relique barbare , mais c’est aussi et surtout un décrochage intellectuel de toute pratique d’une monnaie saine , c’est à dire d’une monnaie qui tient sa promesse.
      L’arrimage d’une monnaie à un réel déjà existant -l’or étant le plus efficace et le plus pratique, même s’il ne se mange pas- , était un garde fou , non pas à cause d’une magie de l’or, mais parce que ça fonctionnait bien , comme un frein raisonnable, même si on ne comprenait pas la nature profonde de ce qu’est une monnaie.
      La vision barbare d’une monnaie-étalon-or a été supplanté par une conception éthérée de la monnaie comme entité pouvant se produire à volonté de façon infinie.

  9. Ping : Tout l'or de l'Allemagne aurait-il disparu ? | Olivier Demeulenaere ... | L'or et l'argent | Scoop.it

  10. Opps59 dit :

    ET cette expansion de la masse monétaire qui profite surtout à la spéculation -c’est à dire à la richesse déjà constituée- en nous laissant quelques miettes illusoires que nous allons payer très chères , nous en sommes les complices plus ou moins inconscients , certes, mais les complices essentiels.
    Car enfin , c’est bien nous , dans le système démocratique occidental , qui avons, par nos votes successifs -mis à part qq exceptions assez incohérentes- demandé à nos hommes politiques de cautionner ce formidable endettement, par des déséquilibres budgétaires perpétuels. Ce sont bien les pays d’Europe qui ont voté pour cette construction ubuesque de l’euro génératrice de désordres monétaires et budgétaires en profondeur et de façon souterraine.

    Nos politiciens ne sont pas particulièrement corrompus. Ils sont une nomenclatura classique.
    Ce ne sont pas spécialement les laquais des très riches. Ou disons qu’ils sont , comme nous tous, intoxiqués par un maillage que nous avons nous même mis en place par nos renoncement successifs et par notre croyance dévote en la rationalité de toute machine étatique.
    Il n’y a pas d’élite corrompue , car tout est transparent -pas de complot- , il n’y a que nous qui avons légalement vendu notre libre-arbitre pour un plat de lentille . Nous sommes des complices de cette avidité qui n’est que la grande soeur de ses facilités que nous nous sommes votées , grâce à l’opium du crédit.

    Et c’est pour cette raison que , un expl parmi d’autres, toutes les tentatives de bridage de la spéculation tombent à l’eau : nous sommes les otages de la spéculation car c’est bien elle qui maintient le système à niveau, l’illusion.

    Mais après tout , si cette crise était une chance (crise d’ailleurs ? alors qu’il ne s »agit que d’un phénomène purement humain de désordre indescriptible dans les comptes , les bilans , les promesses et , effectivement dans la répartition ou du moins l’idée qu’on s’en fait ) L’opportunité de revenir à un système de croissance plus durable , face à la finitude des ressources … et au réchauffement climatique (qui n’a rien d’entropique , mais c’est une autre histoire 😉 )

  11. Max52 dit :

    Max Keiser s’interroge :

Répondre à Galuel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s