L’équation grecque est impossible à résoudre (Marc Fiorentino)

On est un certain nombre à le dire et à le répéter, et ce depuis des années. Mais les irresponsables qui nous gouvernent se sont entêtés à maintenir coûte que coûte la Grèce dans la zone euro, et à prétendre haut et fort qu’elle rembourserait sa dette. Aujourd’hui ils se retrouvent coincés…

« Comment prêter 31.5 milliards d’euros à un pays dont on sait qu’il ne pourra pas rembourser les dizaines de milliards qu’on lui a déjà prêtés. C’est le problème insoluble auquel ont été confrontés les ministres des finances hier. Ils n’ont apporté aucune réponse définitive et ont prévu de se revoir encore le 20 novembre. Le cauchemar grec continue.

Toujours autant d’incertitudes concernant la Grèce malgré la réunion d’hier des ministres des Finances

J’ai eu beau lire et relire les déclarations des ministres des finances européens qui se sont réunis hier tard dans la soirée mais je n’ai toujours pas vraiment compris si l’Europe avait trouvé une solution pour la Grèce. Vous allez voir. C’est assez compliqué. D’un côté, la Grèce a obtenu deux ans supplémentaires pour atteindre ses objectifs de réduction de déficit. Une victoire pour le gouvernement grec. Elle a également obtenu un délai sur la dette qu’elle devait rembourser le 16 novembre. Pas de faillite donc de la dette le 16 novembre.

Mais toujours pas d’accord sur la prochaine tranche d’aide de 31.5 milliards d’euros dont la Grèce a besoin

C’est là qu’on entre dans une équation impossible à résoudre sauf à faire preuve de beaucoup d’imagination. La Grèce a besoin de 31.5 milliards d’euros. Maintenant. Or le problème, c’est que tout le monde s’accorde à dire que la dette actuelle de la Grèce, malgré l’annulation partielle qui a déjà eu lieu, ne pourra jamais être remboursée. Le FMI recommande même d’annuler encore une partie de la dette dès maintenant. Comment prêter encore 31.5 milliards à un pays dont on sait qu’il ne pourra pas rembourser ? Les ministres doivent se revoir le 20 novembre pour tenter de trouver une solution.

Une solution sans annulation de la dette

Aucun gouvernement ne veut revenir devant son parlement en expliquant que l’argent qui a été prêté à la Grèce est déjà en partie perdu et qu’en plus il faut en remettre. Il va donc falloir faire preuve d’une créativité financière exceptionnelle pour trouver une solution. Et cette fois ci pas question de présenter des chiffres faux comme on l’a fait pour faire admettre la Grèce dans la zone euro« .

Marc Fiorentino, Monfinancier.com, le 13 novembre 2012

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour L’équation grecque est impossible à résoudre (Marc Fiorentino)

  1. abeilles dit :

    Il faut comprendre si chaque Pays produisait sa Monnaie ,les Bilderberg ne gagneraient RIEN Pas d’intérêt ,donc il y a longtemps que la Grèce ,Espagne ,Portugal se seraient fait éjecter depuis des MOIS Mais plus ils donnent ,enfin ,nous donnons pour sauver les banques( Bilderberg ),car les Peuples eux crèvent sous des austérités qui vont conduire a l’esclavage des Peuples ,trop de pauvres improductifs non rentable ,pensez à vos enfants.

  2. prb dit :

    Marc Fiorentino? Depuis des années? Vraiment? Mmmmm……

  3. Ping : NOVEMBRE 2012 | FINANCE PART 02 | Pearltrees

  4. Galuel dit :

    La racine comme nous le disons depuis bientôt 5 ans est CE système MONETAIRE intrinsèquement PRIVATEUR de libertés. L’esclavage se déduit du fait que le CODE n’est pas LIBRE.

    http://www.creationmonetaire.info/2011/11/le-revenu-de-base-voie-de-sortie-de.html

  5. correa dit :

    je propose que la Grèce fasse comme l’Equateur, ce beau pays dirigé par quelqu’un de très intelligent; qualifier d’illégitime et inconstitutionnelle la dette (ou une partie en tout cas).
    Bon, le problème c’est que j’ai cru comprendre que la France était un des créanciers.
    La solution pour la France est donc de faire pareil.
    Et ainsi de suite. Un effet dette odieuse domino.

    • GEP dit :

      Ce qui nous entraîne immédiatement et nécessairement dans un conflit armé mondial, les créanciers (Chine, Russie, Pays du Golfe) ne l’entendant pas de cette oreille…

  6. Jean LENOIR dit :

    @GEP bonjour,
    Comment pouvez-vous croire à un conflit mondial généralisé au prétexte que les tondus ne pourraient pas payer leurs dettes ? Dans tout conflit il faut 1) l’espoir d’être vainqueur (ou vainqueur perdant) 2) y trouver un intérêt financier…
    Annexer la Grèce qui n’a que le soleil et la beauté de ses paysages, c’est se créer des dépenses du style de celle de la France avec les DOM-TOM.
    Rappelez-vous comment Rome finit par crever de ses lointaines provinces, malgré la sagesse de certains administrateurs, comme Cicéron ?

    Un conflit mondial ? pas pour ces raisons de défaut.

    Jean LENOIR

  7. barelli dit :

    J’ai écrit plusieurs articles sur la Grèce et l’absurdité du système européen dans mon blog http://www.yvesbarelli.fr

  8. ParraCalo dit :

    Oui, il faut faire preuve de créativité… ce dont manquent cruellement presque tous les politiques et dirigeants ou sinon, une solution à l’argentine….

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s