Olivier Delamarche le 13 novembre 2012

Il tire au canon lourd aujourd’hui, Delamarche… Mais quel carton… et avec de l’humour ! 🙂

(BFM Business, 13 novembre 2012)

– « Je pensais que les Japonais, c’étaient les meilleurs d’entre nous ? Il faudrait peut-être un nouveau petit tsunami, histoire de relancer la croissance au Japon ? Je vous l’avais dit : le Japon, c’est cuit. Bah c’est cuit… c’est archi-cuit même ».

« De la part des Allemands, c’est du foutage de gueule. S’ils voulaient vraiment nous aider, et pas nous appuyer sur la tête, est-ce que vous pensez qu’ils feraient une annonce comme ça ?… Ils mettent le focus sur la France, France qui, a priori, vu les propositions qui sont faites, genre imposer le Nutella, a une dégradation qui lui pend au nez dans les jours, les heures ou les semaines qui viennent… et on ne pourra pas se réjouir d’avoir une baisse des taux à ce moment-là ».

Sur la Grèce : « Madame Lagarde nous parle de 2020, 2022… Je suis désolé pour elle mais qu’est-ce qu’elle en sait, ce qui se passera en 2022 ? J’ai peur que la dette grecque, en 2022, elle ne soit ni de 120% ni de 180%, elle sera probablement rayée de la carte depuis longtemps, la dette grecque… »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Olivier Delamarche le 13 novembre 2012

  1. brunoarf dit :

    Mardi 13 novembre 2012 :

    Grèce : risque de faillite « très élevé », prévient le ministre des Finances.

    « Le risque que la Grèce tombe en faillite est très élevé », a prévenu mardi le ministre grec des Finances Yannis Stournaras, appelant à prendre en compte les « limites » que peut supporter le pays.

    « Nous devons faire attention. Je comprends qu’on fasse pression pour que la Grèce mette en oeuvre les mesures demandées en échange de l’aide, mais maintenant le risque d’accident est très élevé », a mis en garde le ministre lors d’une audition devant le Parlement européen à Bruxelles.

    « Nous résistons de notre mieux, mais il y a des limites que nous ne pourrons pas franchir », a-t-il ajouté.

    Le ministre craint que les créanciers de la Grèce ne parviennent pas à se mettre d’accord le 20 novembre, date d’un prochain Eurogroupe, sur le déblocage d’une aide financière, bloquée depuis des mois. Sans elle, le pays, au bord de l’asphyxie, risque de se retrouver en cessation de paiement.

    L’aide comprend une tranche de 31,2 milliards d’euros, gelée depuis juin, ainsi qu’une tranche de 5 milliards qui devait être versée au troisième trimestre.

    A cela s’ajoute une tranche de 8,3 milliards d’euros prévue pour le quatrième trimestre.

    Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a jugé mardi « logique » de réfléchir à un versement simultané de ces tranches d’aide, à condition toutefois qu’un mécanisme de contrôle soit mis en place pour s’assurer que le programme d’ajustement grec reste dans les clous. Un sujet « sensible » auprès de la population grecque, a-t-il reconnu devant la presse.

    http://www.romandie.com/news/n/Grece_risque_de_faillite_tres_eleve_previent_le_ministre_des_Finances84131120121750.asp

  2. Jean LENOIR dit :

    Olivier bonjour,

    En panne d’inspiration, si ce n’est pour dire quand, mais jusqu’à quand ce château de cartes va-t-il s’effondrer.
    Le hic, c’est que plus cela dure, plus sera dure la chute et, il est à craindre, avec des « fatalities » (pertes en vies humaines ou économiques) en proportion grandissante.
    Et cela devient lassant d’attendre car cela plombe le moral, augmente la peur et les névroses.

    Jean LENOIR

  3. brunoarf dit :

    Mercredi 14 novembre 2012 :

    Grèce : le PIB chute de 7,2% au troisième trimestre.

    Le produit intérieur brut (PIB) de la Grèce a chuté de 7,2% sur un an au troisième trimestre 2012, a annoncé mercredi l’Autorité des statistiques grecques publiant ses premières estimations pour cette période.

    « Sur la base des données disponibles non révisées, le PIB a chuté de 7,2% au troisième trimestre 2012 par rapport au même trimestre de 2011 » , ce qui marque une accélération de la récession après un recul de 6,3% du PIB au deuxième trimestre, selon un communiqué.

    http://www.lavoixdunord.fr/economie/grece-le-pib-chute-de-7-2-au-troisieme-trimestre-ia0b0n827071

    Dette publique de la Grèce :

    2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

    2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

  4. ASM dit :

    Ces enf…. donnent encore 32 Mds d’€ à la Grèce, en pure perte…. mais bon Dieu!!! qui va payer au final????

  5. Moss dit :

    La BCE en faillite si défaut de la Grèce : hélas, c’est ça !! Il n’y a pas de solution, on tourne en rond et le siphon nous attire inexorablement…..

  6. Jean LENOIR dit :

    @Moss,

    Vous pouvez employer un mot plus fort comme je l’ai fait il y a 17 ans. Les dettes accumulées créent un maelström vénéneux et mortel. On est en plein dedans, on y est !

    Jean LENOIR

    • Vitah Minh dit :

      La dislocation du système ne peut que prendre beaucoup de temps, étant donné l’ampleur de la manipulation des masses et la confiance dont elles font preuve dans un système bâti pourtant contre elles…

      Avec la planche à billets, la faillite de n’importe qui sera coûte que coûte évitée empêchant l’effet domino et les paniques. Ils n’ont que très bien compris les effets du lâchage de Lehman Brothers et ils ne feront pas deux fois la même erreur.

  7. Jean LENOIR dit :

    @Vitah Minh

    Vous savez, l’hyperinflation… ce n’est que le quantitative easing qui s’accélère. Un jour il faudra 32 milliards par mois pour la Grèce, puis chaque semaine, puis chaque jour…
    Avec un joli corollaire : la névrose des peuples va s’augmenter, les comportements de consommation se geler, les retraits bancaires s’accélérer…
    Prenez-donc une table de mathématique financière en remplaçant constitution de capital par versements réguliers par constitution de dettes par accumulations régulières…

    Difficile de penser que les gens ne se rendent pas compte des mensonges et des manipulations.
    Mais ils feront (ils l’ont déjà largement effectué) ce qui est écrit plus haut – car la peur de manquer est toujours la plus forte, se précipitant les uns les autres du haut de la falaise.

    Que faites-vous, vous-même?… Ne croyez pas que la chute de Lehman Brothers a été le fruit du hasard à propos : son grand concurrent Goldman Sachs (et aussi JP Morgan) se sont frottés les mains vous pouvez m’en croire…

    Individuellement les gens préfèrent leur sort à celui de leurs banquiers et tel le Viet Minh (pardonnez-moi c’est trop tentant) sapent la colline de leur nombre contre les banques, car ils savent plus ou moins consciemment que les banques sont perdues.

    Alors les planter et avoir, immédiatement sous la main, un peu plus : pourquoi pas ?…
    …puisque de toute façon indéniablement plantés eux-même.

    Seulement les politiques ne l’ont pas compris et ils seront les grands perdants de la plaine de Dien Bien Phu, de la gigantesque bataille qui se prépare entre institutions et individus de la colline gruyère.

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s