Pourquoi les policiers ont donné l’accolade à Kostas Vaxevanis lorsqu’ils l’ont arrêté pour violation de vie privée

Vaxevanis, director of the Greek magazine "Hot Doc", poses at his office in Athens« Kostas Vaxevanis, le rédacteur en chef du magazine grec Hot Doc, raconte dans le journal allemand Die Zeit que les policiers l’ont embrassé et l’ont pris dans leurs bras lorsqu’ils l’ont arrêté à la fin du mois d’octobre pour avoir publié les noms de 2.059 fraudeurs fiscaux grecs détenteurs de comptes auprès de la filiale suisse de la banque HSBC.

Cette liste « contenait les noms de politiciens grecs, de publicitaires, d’hommes d’affaires, de ministres, de propriétaires de médias, et de banquiers qui avaient bénéficié jusqu’ici d’une immunité accordée par leurs bienfaiteurs politiques. Cela explique pourquoi les policiers qui m’ont arrêté m’ont immédiatement manifesté leur solidarité. Jour après jour, ils subissent les contradictions et l’hypocrisie de nos dirigeants. Les gouvernements grecs successifs ne semblent pas seulement antipathiques et impopulaires parce qu’ils ont introduit des mesures d’austérité. Ils utilisent la crise pour servir certains intérêts… La Grèce est dirigée par une élite qui se soutient mutuellement. Par des hommes d’affaires qui s’engagent dans des contrats illégaux, des politiciens qui les aident, et des journalistes qui cachent la vérité au lieu de la révéler. Tout autour du monde, les médias ont rapporté mon arrestation et les accusations contre moi, mais pas en Grèce ». »

Mylène Vandecasteele, Express.be, le 29 novembre 2012

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Pourquoi les policiers ont donné l’accolade à Kostas Vaxevanis lorsqu’ils l’ont arrêté pour violation de vie privée

  1. brunoarf dit :

    Dimanche 2 décembre 2012 :

    A propos du parti néo-nazi « l’Aube Dorée » :

    Plusieurs manifestations anti-fascistes ont eu lieu en Grèce au cours de la semaine, dont la plus importante le samedi 24 Novembre. Une manifestation spontanée de plus d’une centaine de personnes s’est formée dans la banlieue sud d’Athènes à Elliniko et Glyfada et a suivi un groupe de quelque 30 néo-nazis qui tentaient de marcher dans le quartier, les forçant à fuir. A midi, une grande manifestation s’est rassemblée devant le bâtiment historique de l’Université d’Athènes, réunissant des militants anti-fascistes de divers mouvements de gauche et anarchistes.

    Une autre manifestation, plus petite, s’est déroulée dans l’après-midi sur la place Kypseli et s’est dirigée vers la place Amerikis, un quartier où les tensions entre les Grecs et les immigrants sont constamment agitées par l’Aube Dorée. Des préparatifs sont en cours pour une manifestation anti-fasciste massive prévue pour le 19 Janvier 2013.

    Une nouvelle attaque contre les bureaux de l’Aube Dorée a été rapportée le jeudi 29 Novembre à Nea Michaniona, près de Thessalonique, où des inconnus ont jeté des pierres sur les fenêtres du bureau.

    Entre temps, la Fondation « Pain de Vie » (Άρτος Ζωής) a organisé lundi une conférence sur le « Paganisme néo-nazi et l’Eglise Orthodoxe » avec les haut-parleurs de l’église ainsi que des théologiens. Comme nous l’avons mentionné dans des bulletins précédents, la division qui traverse l’Église de Grèce est devenue plus intense ces derniers mois, avec quelques prélats qui ont déclaré leur soutien à l’Aube Dorée, tandis que d’autres, tels que le métropolite de Siatisti, ont indiqué très fermement leur opposition au fascisme et au racisme, sur la base que toute idéologie qui promeut la haine des autres n’a rien à voir avec le concept chrétien de l’amour.

    La suite ici :

    http://www.okeanews.fr/lactualite-complete-de-la-grece-pour-la-semaine-du-24-au-30-novembre-2012-avec-rbnews/

    • Amine dit :

      Une centaine de personnes… LOL.. On peut pas dire que l’antifascisme mobilise les foules en Grèce !!
      Peut-être que s’ils dirigeaient leur colère contre les vrais fascistes (ceux qui les gouvernent et confisquent la démocratie à leur profit) ils rencontreraient plus d’écho ? Peut-être… On peut toujours rêver, non ?

  2. Jean LENOIR dit :

    A quand les embrassades de CRS avec ou sans casque ?.. LOL

    Jean LENOIR

  3. brunoarf dit :

    Vendredi 30 novembre 2012 :

    Espagne, Portugal, Grèce, Italie : ces quatre Etats foncent vers le défaut de paiement. Pour la Grèce, ce sera le deuxième défaut de paiement en seulement quelques mois.

    Lisez cet article :

    Que se passe-t-il quand un pays insolvable s’endette encore ?

    La solvabilité budgétaire de l’Espagne, du Portugal, de la Grèce et même de l’Italie n’est pas assurée aujourd’hui : il faudrait un excédent budgétaire primaire énorme, compte tenu des niveaux de taux d’intérêt et de taux de croissance prévus pour 2013 et 2014, pour stabiliser le taux d’endettement public. Cependant, le déficit extérieur disparaît, mais la demande des épargnants domestiques pour la dette publique est insuffisante, d’où le niveau élevé des taux d’intérêt.

    Pourtant ces quatre pays continuent à s’endetter, soit sur les marchés financiers (Espagne, Italie), soit en partie sur les marchés financiers et en partie auprès de l’Europe (EFSF, ESM, BCE, UE), soit dans le futur auprès de la BCE (OMT).

    Si leur solvabilité budgétaire n’est pas rétablie (on ne voit pas comment elle le serait même en 2015 en Espagne et en Grèce compte tenu de la taille prévisible de l’écart taux d’intérêt – taux de croissance), cette accumulation de nouvelle dette ne peut que conduire à une situation catastrophique (défaut).

    Conclusion :

    Endetter davantage, soit sur les marchés financiers, soit auprès de prêteurs publics des pays qui n’assurent pas leur solvabilité budgétaire ne peut que conduire à une catastrophe (défaut à un niveau très élevé de dette publique).

    Dans les conditions présentes de taux d’intérêt et de taux de croissance, l’Espagne, l’Italie, la Grèce et le Portugal ne sont pas solvables. Si on fait, pour la période qui commence en 2015, des hypothèses optimistes portant sur le taux d’intérêt apparent sur la dette et sur la croissance de long terme, l’Espagne et la Grèce restent insolvables, ce qui jette bien sûr un doute sur la stratégie d’accumulation de nouvelle dette par ces pays.

    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67248

  4. Ping : Pourquoi les policiers ont donné l’accolade à Kostas Vaxevanis lorsqu’ils l’ont arrêté pour violation de vie privée | Autres Vérités | Scoop.it

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s