Où vont la Syrie et le Moyen-Orient ? (Aymeric Chauprade)

Conférence donnée par Aymeric Chauprade à Funglode, St Domingue, le 27 novembre 2012. Texte intégral [et magistral ! O.D.]

Où vont la Syrie et le Moyen-Orient Realpolitik

Comprendre la géopolitique du Moyen-Orient c’est comprendre la combinaison de multiples forces.

Nous allons voir qu’il faut faut envisager au moins la combinaison de 3 logiques :

les forces intérieures qui s’affrontent à l’intérieur d’un même État, comme la Syrie, l’Irak ou la Libye. Des conflits ethniques (Kurdes et Arabes), ou confessionnels anciens (chiites, sunnites, Alaouites, chrétiens…).

les logiques d’influence des grands acteurs de puissance régionaux (l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Qatar, Israël, la Turquie, l’Égypte…) et la façon dont ces acteurs utilisent les logiques communautaires dans les États où ils essaient d’imposer leur influence (Liban, Syrie, Irak)

le jeu des grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, France, UK…) et en particulier la géopolitique du pétrole et du gaz.

À cette analyse géopolitique, il faut être capable de marier une analyse de science politique, et de comprendre en particulier ce qui se passe sur le plan des nouveaux courants idéologiques du monde arabe ou bien sur le plan de la légitimité des régimes politiques qui tremblent.

Par ailleurs il ne faut surtout pas avoir l’idée que les dynamiques qui secouent le Moyen-Orient sont très récentes. Il n’y a jamais eu de stabilité au Moyen-Orient dans les frontières que nous connaissons aujourd’hui. Si les Anciens parlaient à propos des colonisations et protectorats de pacification ce n’est pas pour rien. Seules les structures impériales, que ce soit l’Empire ottoman ou les Empires occidentaux, ou même dans une certaine mesure la Guerre froide entre l’Ouest et l’Est, ont en réalité gelé momentanément les affrontements claniques, tribaux, ethniques et confessionnels du Sahara jusqu’aux déserts d’Arabie en passant par le Croissant Fertile.

En réalité, il y a là une constante à peu près universelle. Là où de véritables États-nations homogènes n’ont pu se former, la guerre civile est devenue une sorte d’état instable permanent.

Pour comprendre ce qui se passe en Syrie et les perspectives, je vais commencer par inscrire notre réflexion dans une trame globale.

Les États-Unis et leurs alliés sont sortis vainqueurs de l’affrontement bipolaire en 1990 et l’effondrement de l’URSS a rendu possible, à la fois l’extension de la mondialisation libérale à de nombreux pays du monde, et des transformations géopolitiques majeures comme la réunification de l’Allemagne et l’explosion de la Yougoslavie.

Les États-Unis ont tenté alors, portés par cette dynamique, d’accélérer le plus possible ce phénomène et d’imposer l’unipolarité, c’est-à-dire un monde centré sur leur domination géopolitique, économique, culturelle (softpower).

Ils se sont appuyés sur le droit d’ingérence face aux purifications ethniques ou aux dictatures, comme sur la lutte contre l’islamisme radical (depuis le 11 septembre 2001 en particulier) pour accélérer leur projection géopolitique mondiale.

Mais c’était sans compter sur une logique contradictoire : la logique multipolaire qui a été d’une certaine manière l’effet boomerang de l’expansion capitalistique soutenue par les Américains après la chute de l’URSS. Dopées par la croissance, ce que les Américains voyaient comme des marchés émergents, sont devenues des nations émergentes, soucieuses de compter de nouveau dans l’histoire, de restaurer leur puissance et de reprendre le contrôle de leurs ressources énergétiques ou minières. De la Russie à la Chine, en passant par l’Inde, le Brésil, la Turquie, jusqu’au Qatar, partout des États nation forts de leur cohésion identitaire et de leurs aspirations géopolitiques, s’emploient à jouer un rôle géopolitique croissant.

Washington a compris très tôt que la Chine marchait vers la place de première puissance mondiale et qu’elle ne se contenterait pas de la puissance économique mais s’emploierait à devenir aussi la première puissance géopolitique. Perspective incompatible avec la projection géopolitique mondiale des États-Unis, qui dominent encore l’Europe avec l’OTAN, contrôlent l’essentiel des réserves de pétrole du Moyen-Orient et tiennent les océans grâce à leur formidable outil naval.

Dans cette compétition entre les États-Unis et la Chine, qui déjà dans le Pacifique fait penser aux années qui précédèrent l’affrontement entre les Américains et les Japonais dans la première partie du XXème siècle, le Moyen-Orient tient toute sa place.

Le Moyen-Orient représente 48,1% des réserves prouvées de pétrole en 2012 (contre 64% en 1991) et 38,4% des réserves de gaz (2012, BP Statistical Review ; contre 32,4% en 1991).

Pour les États-Unis, contrôler le Moyen-Orient, c’est contrôler largement la dépendance de l’Asie et en particulier celle de la Chine. L’AIE dans son dernier rapport prédit en effet que l’Asie absorbera 90% des exportations en provenance du Moyen-Orient, en 2035.

Lire la suite de la conférence sur le site Realpolitik.tv

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Où vont la Syrie et le Moyen-Orient ? (Aymeric Chauprade)

  1. Jean LENOIR dit :

    Pas faux. Une façon de dire que, cyniquement, la seule chose qui compte c’est la ressource, l’accaparer à son profit, et, peu importe la manière.
    Pour ceux qui en doutaient encore.

    Jean LENOIR

  2. Geraldine dit :

    On comprend mieux pourquoi Obama vient de menacer Damas d’une réaction internationale à propos des supposées « armes chimiques » (ça ne vous rappelle rien ?)…

  3. La Gaule dit :

    « Cela ne vous rappelle rien », oui, l’Irak. Mais encore, mais au-delà, dans un passé plus lointain. L’escalade des invasions et des guerres par procuration (Espagne), jusqu’à l’embrasement généralisé final. Il est vrai que les choses étaient plus claires à l’époque. Le camp du Bien (on disait alors les alliés) face à la bête immonde. Aujourd’hui la bête n’est plus immonde, mais elle est toujours là, dans sa nouvelle mouture. Et elle a soif.
    Ah si ! Il y a encore un gros point commun avec cette analogie d’avant-hier. Tout se jouera en Russie.

  4. slimfast dit :

    Ils la veulent leur guerre au Moyen-Orient !

    Lisez donc… jusqu’à la fin :

    L’armée de l’air recrute des interprètes traducteurs de langue (filière renseignement militaire). 9 postes sont à pourvoir en urgence en début d’année 2013. La formation est assurée par l’armée de l’air. Cette formation est gratuite et rémunérée.

    Les conditions :

    – être de nationalité française
    – être âgé(e) de moins de 24 ans
    – posséder un baccalauréat général ou technologique et au plus d’une licence (filière indifférente)

    Tous les candidats ayant des facilités à acquérir rapidement (1 année de formation) une langue étrangère peuvent postuler. Il n’est pas indispensable de posséder en pré-requis des connaissances particulières pour la langue envisagée : Le Farsi (perse).

    http://www.ijbourgogne.com/L-Armee-de-l-air-recrute-en-Bourgogne

  5. Jean LENOIR dit :

    La fin de la civilisation et des valeurs humaines n’est pas loin… Plus rien ne compte que piquer ce qu’ont les autres.

    Jean LENOIR

  6. havre dit :

    Très complet et brillant cet article, merci.

  7. Bachar protege les minorities Chretienne et Shiite contre les barbares a tres longues barbes qui sont armes par Flamby 1er et l occident!
    La France soutient des terroristes !!!

  8. When the NATO (North Atlantic Terror Organization) and the Satanic Zionist. agress IRAN ,
    The End of israHell coming….
    GOD Damn israHell and your friends,
    May God Destroy you All
    Amen My Lord !

  9. Jean LENOIR dit :

    @silbershark… qu’est ce que c’est ce délire ? vous fumez la moquette ou quoi ? Exprimez-vous, certes mais sans ces incantations d’un autre temps.

    Jean LENOIR

  10. VIVA HEZBOLLAH VIVA RUSSIA VIVA IRAN VIVA IRAK VIVA MOQAWAMA

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s