Fraudes, plans de sauvetage par les contribuables, financements au compte-gouttes : les banques échappent-elles à tout contrôle démocratique ?

Interview croisée à laquelle j’ai participé sur Atlantico.

banques échappent-elles à tout contrôle démocratique Atlantico

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Fraudes, plans de sauvetage par les contribuables, financements au compte-gouttes : les banques échappent-elles à tout contrôle démocratique ?

  1. Ping : PART 02 | DEC 2012 | LES BANKSTERS DE LA FINANCE | Pearltrees

  2. Michu dit :

    Les ploutocrates à la lanterne !!!
    Je me rappelle, Michel Charasse disant il y a des années : « Y en a marre des banques et des assurances qui nous piquent notre blé »…. on peut constater que c’est toujours d’actualité !

  3. Jean LENOIR dit :

    @Michu,

    Michel Charasse, c’est bien celui qui roulait en Ferrari ?….
    LOL

    Jean LENOIR

    • secret.story dit :

      et qui fumait le barreau de chaise….

      • artiste dit :

        et qui pantoufle au conseil constitutionnel , celui que Mitterrand humiliait en ne lui proposant pas de cigares que Castro lui avait offert , alors qu »il le voyait en baver d »envie belle classe politique;

  4. DB dit :

    DEUTSCHE BANK
    On a appris que la Deutsche Bank aurait de nouveau quelques problèmes avec la justice. Le 12 décembre, une équipe de 500 personnes d’Interpol, des US Marshal et de la police allemande ont fait une descente dans les bureaux de Deutsche Bank. Cette opération était médiatisée en direct sur Twitter. Toutes leurs positions sur les produits dérivés ont été gelées et 25 employés seraient mis en cause. Etant donné la taille de DB dans la finance internationale, le gel des dérivés de gré à gré pourrait mettre en danger ses partenaires financiers et entrainer une réaction en chaine.
    Plusieurs scandales viennent se téléscoper sur DB. Une importante dissimulation de pertes financières en 2009 et 2010, dénoncée par un employé de la banque dans le cadre du programme de dénonciation mis en place par la SEC (voir cet article ), une affaire de fraude fiscale sur le CO2 (voir cet article) sans parler des trafics sur l’Euribor, où la DB est en première ligne ( cf article). Deux vice-présidents au moins sont impliqués dans ces différentes affaires.
    Jim Willie dans une de ses lettres confidentielles du printemps avait évoqué l’intention d’Angela Merkel de mettre au pas ces banksters, puis plus récemment, avait parlé d’une précédente descente de police semblable à celle du 12/12/12, où Interpol avait saisi toutes les données informatiques de la Banque, ainsi que tous les échanges de mails en interne et en externe. Les ennuis de cette banque ne font que commencer.
    Il est à noter, que DB comme CS ou UBS, pour ne citer que celles-là, s’est pliée à l’esprit cowboy de Wall-Street et n’a plus aucune éthique bancaire à l’ancienne. Ce sont des tueurs. De parfaits Banksters. Cette banque est très liée à George Bush senior et au blanchiment de l’argent de la drogue. G. Bush a été directeur de la CIA, l’un et l’autre sont très profondément impliqué dans ce trafic. G. Bush Sr s’est fait saisir par Scotland Yard des bons du trésor au porteur portant sur des centaines de milliards de dollars à Londres. Il apparait également dans un trafic d’or, où la DB avait mission de déplacer son stock à l’abri en Suisse.
    Ils vont peut être enfin réussir à coincer ces nazis.

  5. Jean LENOIR dit :

    Eh bien, Cher Olivier, avec des posts comme ça, vous êtes millionnaires (en voix) ce qui est remarquable en trois ans. Et c’est beaucoup plus propre que les tripatouillages de G.Bush senior (s’ils sont avérés).
    Oui Pâques ou Sainte Hélène, voilà où il faut mettre tous les tricheurs de la morale, de la probité et du devoir de service de l’état…
    J’espère que ce compliment vous fera plaisir : vous y avez mille fois droit.

    Jean LENOIR

  6. Jean LENOIR dit :

    Ca ne saurait tarder, en tout cas…

    Jean LENOIR

  7. Geraldine dit :

    Libor: UBS va payer une amende de 1,1 milliard d’euros

    La banque suisse UBS a annoncé mercredi qu’elle allait payer une amende de 1,4 milliard de francs suisses (1,1 milliard d’euros) dans le scandale du Libor après un accord avec les autorités américaines, britanniques et suisses.

    Dans le cadre de cet accord, la banque a accepté de se reconnaître coupable en réponse à une accusation de fraude par voie électronique pour sa filiale japonaise, a indiqué la banque dans un communiqué.

    UBS a précisé qu’elle s’attend à une perte au quatrième trimestre en raison des provisions pour litiges.

    Ce montant global de 1,4 milliard de francs suisses inclut des amendes à hauteur de 160 millions qui seront versées aux autorités britanniques et de 1,2 milliard de dollars au département de la Justice américaine.

    La banque reversera également 59 millions à la Finma, l’autorité suisse de surveillance des marchés, qui a ordonné la confiscation de bénéfices indûment réalisés.

    http://www.boursorama.com/actualites/libor-ubs-va-payer-une-amende-de-1-1-milliard-d-euros-17b24b3fa97d1f4c5d54f82fc254237d

  8. matbee dit :

    Oligarchie financière et crime international: HSBC, grosses banques et blanchiment d’argent… Quand les banquiers sont des auxiliaires du crime international en toute impunité !

    Mise en banque de la criminalité: L’argent de la drogue et le cartel banquier mondial au dessus de la loi

    Andrew Gavin Marshall

    Le 13 Décembre 2012

    url de l’article original:

    http://andrewgavinmarshall.com/2012/12/13/banking-on-criminality-drug-money-and-the-above-the-law-global-banking-cartel/

    ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

    Dans ce que le New York Times a déclaré être “un jour sombre pour la loi” le 11 Décembre 2012, HSBC, la seconde plus grosse banque mondiale, n’a pas été inculpée pour ses activités criminelles extensives de blanchiment d’argent de régimes étant sous le coup de sanctions, de cartels de la drogue mexicains et d’organisations terroristes incluant Al Qaïda. Alors qu’ils admettaient la culpabilité avec un verdict coupable assuré, l’état et les autorités fédérales des Etats-Unis ont décidé de ne pas inculper la banque “du fait qu’une inculpation criminelle pourrait mettre en danger une des plus grosses banques du monde et ultimement déstabiliser le sytème financier mondial.” Au lieu de cela, HSBC a accepté de payer un arrangement hors cour de justice pour un montant de 1,92 milliard de dollars.

    La grande peur était qu’une inculpation signerait un arrêt de mort pour HSBC. Le ministère de la justice américain qui était saisi de l’affaire, a été informé par le ministère des finances et la banque de la réserve fédérale que prendre une “mesure si agressive” contre HSBC, pourrait avoir des répercussions négatives sur l’économie mondiale. A la place, la banque paierait un forfait de 1,2 milliard de dollars et une amende de 700 millions de dollars pour avoir violé les lois du Bank Secrecy Act et du Trading with the Enemy Act. Dans une déclaration officielle, le PDG de HSBC a déclaré: “Nous acceptons la totale responsabilité pour nos erreurs passées.. Nous sommes déterminés à protéger l’intégrité du système financier mondial. A cette fin, nous continuerons de travailler étroitement avec les gouvernements et les régulateurs dans le monde.” Avec plus de 7 milliards de dollars de l’argent des cartels de la drogue mexicains blanchis au travers de HSBC seulement, l’amende n’est qu’un tirage d’oreille, pas moins qu’une somme de perte et profit, en effet, si le coût de blanchir des milliards de l’argent de la drogue est bien moindre que le profit à le faire, cela continuera.

    Faisant partie de cet arrangement, aucun banquier de la HSBC ne sera inculpé dans cette affaire. Le New York Times reconnaît que “le gouvernement est convaincu de la notion de banques bien trop grosses pour pouvoir se planter.” HSBC rejoint une liste de quelques banques parmi les plus grosses au monde qui ont payées des amendes pour leurs activités criminelles, celles-ci incluant: le Crédit Suisse, la Lloyds, ABN Amro et ING parmi d’autres. L’adjoint au ministre de la justice, Lanny A. Breuer, s’est réferré à cet arrangement comme un exemple pour HSBC “d’être redevable pour des fautes époustoufflantes quant à son jugement.” Lanny Breuer qui est la patron de la division criminelle du ministère, département responsable de la mise en accusation sur ce cas précis, était auparavant un associé dans une firme légale (avec le ministre de la justice lui-même Eric Holder) et représentait un bon nombre de grosses banques et autre conglomérats ayant à faire dans certains cas à des affaires de fraudes à la repossession de propriétés. Alors que Breuer et Holder étaient associés à la firme Convington & Burling, la firme représentait des clients notables comme la Bank of America, Citigroup, JP Morgan Chase et la Wells Fargo, parmi d’autres. Il semblerait qu’au ministère de la justice, ils aient maintenant les mêmes fonctions: protéger les banques majeures d’être persécutées et inculpées pour activités criminelles.

    Le point de focus fut bien sûr les 1,9 milliards de dollars d’amende payés par HSBC, mais très peu de mention fut faite de ce que HSBC possède 2500 milliards de dollars en biens et avoirs et a gagné 22 milliards de dollars de bénéfices nets en 2011. Mais pas de lézard, Le PDG de HSBC a dit qu’ils “acceptaient totale responsabilité pour leurs erreurs passées” et a ajouté: “Nous avons dit que nous étions profondément désolés de ces erreurs et nous renouvelons nos excuses.” Donc, non seulement les exécutifs de la seconde plus grosse banque au monde se sont excusés d’avoir blanchi des milliards de dollars de l’argent de la drogue (entre autres crimes…), mais ils se sont en plus… encore excusés. Ainsi ils paient une relativement faible amende et ne font face à aucune inculpation criminelle. Je me demande si un dealer de crack d’un ghetto quelconque échapperait aux charges criminelles s’il s’excusait non pas une fois mais deux… En fait nous n’avons pas à nous poser la question car en Mai 2012, alors que les exécutifs de HSBC témoignaient devant une commission sénatoriale à Washington D.C, admettant leur rôle dans le blanchiment de l’argent de la drogue, un pauvre dealer de crack noir américain fut condamné pour la vente de 5,5g de cocaïne/crack, juste de l’autre côté de la rivière du bâtimnt du Capitole. Il fut condamné à 10 ans de prisons.

    la suite : http://resistance71.wordpress.com/2012/12/19/oligarchie-financiere-et-crime-international-hsbc-grosses-banques-et-blanchiment-dargent-quand-les-banquiers-sont-des-auxiliaires-du-crime-international-en-toute-impunite/

  9. Jean LENOIR dit :

    Vous verrez qu’un jour, donner ce genre de nouvelle sera jugé dangereux pour l’économie et que le fait de mentionner une information « négative » concernant une banque sera susceptible d’en mener l’auteur « to serve ten years in jail » (si belle expression anglaise) à l’instar du dealer black porteur de 5,5g de drogue alors qu’à la tête du réseau banksters et mafieux se congratulent autour d’une belle table après un dépôt juteux représentant l’activité de plusieurs milliers de petits dealers minables – lesquels pouvant jusqu’à passer le reste de leurs jours en tôle.
    Qu’ils y soient certes, mais que les têtes se gobergent dans un luxe inouï est à gerber !

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s